Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"Saturne" de Sarah Chiche, un roman profond et crépusculaire - Rentrée littéraire 2020

mercredi 02 septembre 2020

Tous les hebdos en parlent, mais quel est l'avis de nos Explorateurs sur le dernier roman de Sarah Chiche ?

"Saturne" de Sarah Chiche, un roman profond et crépusculaire - Rentrée littéraire 2020

On en parle déjà dans tous les hebdos, Saturne est le nouveau roman de Sarah Chiche (ed. du Seuil), une écrivaine qui avait fortement marqué la rentrée de janvier 2019 avec Les Enténébrés. Une histoire profonde et intime, vue par Christophe, membre des Explorateurs de la rentrée littéraire 2020. 

 

Livre plein de noirceur, ce récit nous conte l'histoire de la narratrice - biographie romancée ou fantasmée ? - victime comme d'autre d'une femme toxique, sa mère, monstre d'égoïsme et mythomane dont le venin aura fait le malheur de sa fille après qu'elle eut abimé l'amour du père de celle-ci. L'héroïne de ce roman crépusculaire peine à trouver sa place dans le monde, sacrifie l'amour à l'autel des frayeurs que ses fantômes - en particulier du père - créent autour d'elle. Il lui faudra découvrir que cet homme chimérique et évanescent l'avait aimé et que cette ombre incertaine était le père aimant dont elle avait rêvé. 

Harry le père idéalisé est le pivot autour duquel les personnages campés dans ce roman prennent toute leur consistance. Personnage solaire, il fait ressortir la petitesse de ceux qui l'entourent et jusqu'à la femme qu'il aime d'un amour idéal et qui se révèlera la source de ses tourments.

 

Bien évidemment la narratrice est l'autre personnage d'importance du roman : il s'en faut de peu qu'elle se trouve engloutie tant ses années de jeunesse seront marquées par la mort et l'absence du père, ce qui la conduira à une solitude de plus en plus intense et à un enfermement qui la conduira aux frontières de la folie. 

L'un des précédents romans de Sarah Chiche s’intitule Les Enténébrés, ce titre pourrait être repris au féminin singulier cette fois pour la narratrice dont les premières lueurs ne surviendront qu'une fois le travail du deuil du père effectué.

Belle écriture que celle de cette auteure que je ne connaissais pas. A la page 100 j'avais parlé d'écriture "Modianesque". Je révise mes propos car si par certains côtés, et notamment la façon dont sont campés les personnages ainsi que l'atmosphère générale, cela me rappelle Modiano, Sarah Chiche dispose de sa propre tonalité. Vu la facilité avec laquelle elle décrit la noirceur je suis très impatient de savoir si elle est capable de la même maîtrise dans un roman "solaire".

Christophe Zwick

 

Découvrez les 50 romans

des Explorateurs de la rentrée littéraire 2020

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Explorateurs"

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires (4)