"La mésange et l'ogresse" est enfin en poche...

mercredi 08 novembre 2017

Parce que la rentrée c'est aussi en poche !

"La mésange et l'ogresse" est enfin en poche...

Nous avons demandé à nathalie eirenamg de nous parler d'un coup de cœur roman en format poche. Elle a choisi de vous présenter La mésange et l'ogresse, le roman de Harold Cobert qui vient de sortir chez Point.

L'avis de Nathalie :

Ce roman noir qui parait aux éditions points est vraiment une réussite que je vous conseille vivement.

La construction en monologue du livre est brillante. On alterne, la plongée dans la tête étrange de la mésange ( Monique Fourniret)  qui nous parle aussi bien de son quotidien, de son passé que des horreurs qu’elle a fait avec Fourniret.

Son vocabulaire est froid, précis comme si elle nous parlait du temps qu’il fait. Puis, on suit les pas de l’inspecteur Jacques qui s’interroge sur cette femme est elle un bourreau ou une victime ? Est-elle encore un être humain qu’on peut comprendre ou juste un monstre ?

Le livre nous questionne sur la perversité, comme un cliché surexposé et expose la partie la plus tortueuse et malade de l’âme humaine. Sans voyeurisme ni côté glauque, avec un style sobre et efficace l’auteur ne juge pas mais nous donne à voir d’une manière quasi chirurgicale cette affaire.

L’affrontement psychologique entre les deux protagonistes, les évocations des différents crimes et agressions sont intéressants. On a l’impression d’assister aux interrogatoires. Peu à peu et c’est la réussite de l’auteur, on oublie la véracité des faits pour se plonger dans ce récit dont on ne peut se sortir.

Au fil des pages, on essaye d’appréhender à défaut de comprendre cette femme, cette mère de famille qui est capable de livrer des MSP (abréviation horrible que vous comprendrez en lisant le livre) à son homme.

 J’ai apprécié la manière dont l’auteur réussit à nous embarquer, en faisant de ce fait divers un vrai objet littéraire. Le travail sur la langue, l’écriture est dense, ciselée avec un phrasé particulier notamment dans la tête de Monique Fourniret. L’auteur utilise des longues phrases quand il nous offre son point de vue , à l’inverse  de ses silences, ses  hésitations, quand il rédige les premiers interrogatoires. Il réussit à garder une cohérence en alternant les points de vue, il n'y a pas un mot de trop ou à enlever de ce roman.

J’avais apprécié les précédents livres de l’auteur mais là il m’a surprise car réussir à m’embarquer dans la tête d’un personnage que je n’apprécie pas, sur des faits divers que je ne suis jamais chapeau bas. Il dépasse le simple questionnement manichéen pour interroger sur la nature humaine, ce qui est  le signe d’un excellent roman. Donc allez chez le libraire le plus proche et dévorez ce roman noir.

 

© nathalie eirenamg

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « La mésange et l'ogresse » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !