Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"Derrière le rideau" de Sara del Giudice : un regard d'enfant au coeur de la période la plus sombre de l'histoire

La petite Yaël tente de se souvenir : comment tout cela a-t-il commencé ?

"Derrière le rideau" de Sara del Giudice : un regard d'enfant au coeur de la période la plus sombre de l'histoire

Vous êtes de plus en plus nombreux à partager vos lectures sur ce site. Nous mettons donc régulièrement en avant vos avis éclairés sur des romans de jeunes auteurs, de jeunes maisons d'édition ou moins connues.

Vous les attendiez nous le savons, les albums sélectionnés par le jury du Prix Orange de la Bande Dessinée 2023...

Cette semaine, c'est au tour de s.laby, lectrice, membre du jury, de partager son avis sur la BD Derrière le rideau, de Sara del Giudice, paru aux éditions Dargaud, faisant partie de la sélection des 6 finalistes du Prix Orange de la Bande Dessinée.

 
 

L'avis de s.laby sur l'album Derrière le rideau de Sara del Giudice (Editions Dargaud)

 "Qu’y a-t-il derrière le rideau ? Dans les premières pages, un père qui trompe sa femme avec une jolie blonde. Dans les dernières, deux petites filles qui jouent à cache-cache. Entre les deux, une guerre et un génocide.

La petite Yaël tente de se souvenir : comment tout cela a-t-il commencé ? Quelques magasins fermés, des insultes soufflées puis affichées, une étoile entr’aperçue ici ou là, un certain Monsieur Hitler qui divise la famille juive du côté de la mère, “goy” du côté du père : pour certains il est “un fou furieux dégénéré qui nous conduira tout droit vers la catastrophe”, pour d’autres “un phénomène de foire”, et pour d’autres encore “un homme très intelligent qui a juste un peu perdu le nord.” Autant de détails qui ont troué l’enfance de Yaël dans les années 1930.

La mort de la mère, la présentation de la belle-mère, les vacances prolongées dans le sud de la France, la mobilisation du père, les jeux de colin-maillard avec sa soeur, ses premières règles, les lois anti-juives, les bombardements, les prunes du jardin, la menace de rafles : les événements les plus tragiques côtoient les souvenirs les plus anodins, comme l’annonce de l’entrée en guerre à la radio interrompue par les conversations de petites filles.

Les visages très blancs rehaussés de touches rosées, les textures et les motifs des décors du passé, le trait crayonné ou frotté aux couleurs automnales… Le dessin rend parfaitement compte de l’ambiance de l’époque, vécue et racontée à hauteur d’enfant. C’est une enfance espiègle mais loin d’être insouciante, au contraire soucieuse et consciente du danger tout proche, dans le bruit des bottes des soldats ou dans les pas des voisins à peine étouffés par le tissu d’un pan de rideau."

 

Merci à s.laby !

 

Pour retrouver d'autres avis sur cette BD, c'est ici : Derrière le rideau

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Paroles de lecteurs"

Commentaires (1)

Où trouver « Derrière le rideau » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Challenge des FabLabs Solidaires 2024

La Fondation Orange est engagée dans l’accompagnement des jeunes en insertion. Le thème de cette année : HandiSport...