Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chronique du roman "Ouvre ton aile au vent", de Eloi Audoin-Rouzeau – Palmarès de la rentrée littéraire 2021

10 livres chroniqués par les Explorateurs, 10 chroniques à découvrir !

Chronique du roman "Ouvre ton aile au vent", de Eloi Audoin-Rouzeau – Palmarès de la rentrée littéraire 2021

Depuis neuf ans, l’opération des Explorateurs de la rentrée de lecteurs.com est tout autant un rendez-vous incontournable qu’une magnifique expérience collective, stimulante, créatrice de liens et d’échanges, de celles que nous encourageons à chaque moment sur ce site.

Le palmarès 2021 des 10 meilleurs romans sélectionnés par nos Explorateurs de la rentrée littéraire est enfin paru. Vous allez pouvoir découvrir ces romans français ou étrangers écrits par de nouveaux talents de la scène littéraire. Nos 50 lecteurs s’en sont délectés et vous font part de leurs coups de cœur. 10 livres, 10 chroniques qui vont vous mettre en appétit, si ce n’est déjà fait, et vous permettre de faire votre propre sélection.

 

parcequecmoi, un de nos explorateurs de la rentrée littéraire, vous présente le roman de Eloi Audoin-Rouzeau, Ouvre ton aile au vent (Phebus), N°3 de notre palmarès dans la catégorie littérature française.

 

"Eloi Audouin-Rouzeau nous fait faire un tour de Paris pour le moins original via le vol d’un oiseau qui tente d’échapper aux chasseurs dans un monde postapocalyptique. Nous sommes le 31/10, et c’est « la fête au canard » où depuis 20 ans, un oiseau élevé spécialement pour l’occasion qui finit dans l’assiette du Président nommé à vie et de celui qui a réussi à l’attraper à mains nues. Cette course poursuite nous fait rencontrer des humains survivants devenus pour la plupart des moribonds violents à l’instinct primitif, excepté quelques marginaux au bon cœur qui vont aider l’oiseau à se sauver.

 

L’oiseau terminera sa course chez le narrateur, homme solitaire depuis « les évènements » surnom donné à l’épidémie dévastatrice. Ce dernier prendra un train gare Montparnasse en direction de la mer la plus proche, vers Granville. Il fuira vers la liberté et l’espoir, emportant l’oiseau, symbole du renouveau puisque sauf.

 

Le thème s’inscrit dans l’actualité avec une pandémie d’origine aviaire qui a ravagé le monde, qui a fait disparaitre entre autres les oiseaux, et qui a provoqué la fermeture des restaurants.

 

Roman d’anticipation ? Roman fantastique ? Ou roman futuriste ?

 

Dans cette dystopie, l’auteur fait un judicieux parallèle entre le monde gris et mort des humains, et le monde coloré et vivant des animaux et de la nature dans les dernières pages. Eloi Audouin-Rouzeau fait ressortir le contraste entre la vision sombre de Paris et de ses habitants, et les couleurs à la fin du livre, ouvrant des perspectives d’espoir : la chambre bleu, le prénom de Rose ; sans oublier la musique avec un pianiste vivant dans la maison de Rose. Les bruits de la nature et du piano vont désormais régler la vie du narrateur qui restera vivre là-bas ; puisque même la radio, seul lien restant avec le gouvernement depuis la pandémie, cessera de fonctionner. Le livre se termine avec une belle lueur d’optimisme, le sauvetage de l’oiseau, le retour à la nature, aux couleurs, à la musique, à l’amour.

 

L’image de couverture rappelle le tableau de Magritte « L’homme au chapeau melon ».

 

Je suis agréablement surprise par ce court premier roman d’Eloi Audouin-Rouzeau qui nous donne l’impression d’être à la place de l’oiseau et de survoler nous-mêmes le Paris apocalyptique, en ressentant la fatigue de plus en plus importante. L'écriture fluide de l'auteur nous emmène de façon légère à travers Paris, nous fait découvrir des survivants aux personnalités diverses, et nous amène à nous poser des questions quant au devenir de l’humanité après un évènement aussi destructeur. Le salut vient-il par la nature, les livres, les poèmes, l’amitié, et l’entraide ? En tout cas c’est la vision que l’auteur essaie de nous faire partager."

 

© parcequecmoi

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Explorateurs"

Commentaires (1)