Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'enfant dans le taxi

Couverture du livre « L'enfant dans le taxi » de Sylvain Prudhomme aux éditions Minuit
  • Date de parution :
  • Editeur : Minuit
  • EAN : 9782707349101
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

« Je sais seulement que cela fut. Que ces deux bouches un jour de printemps s'embrassèrent. Que ces deux corps se prirent. Je sais que Malusci et cette femme s'aimèrent, mot dont je ne peux dire exactement quelle valeur il faut lui donner ici, mais qui dans tous les cas convient, puisque s'aimer... Voir plus

« Je sais seulement que cela fut. Que ces deux bouches un jour de printemps s'embrassèrent. Que ces deux corps se prirent. Je sais que Malusci et cette femme s'aimèrent, mot dont je ne peux dire exactement quelle valeur il faut lui donner ici, mais qui dans tous les cas convient, puisque s'aimer cela peut être mille choses, même coucher simplement dans une grange, sans autre transport ni tendresse que la fulgurance d'un désir éphémère, l'éclair d'un plaisir suraigu, dont tout indique que Malusci et cette femme gardèrent longtemps le souvenir. Je sais que de ce plaisir naquit un enfant, qui vit toujours, là-bas, près du lac. Et que ce livre est comme un livre vers lui. »

Donner votre avis

Avis (12)

  • Le jour de l'enterrement de son père, Simon apprend par un beau-frère que le patriarche avait été amoureux d'une allemande pendant la guerre, et que de cet amour était né un enfant, M.
    Secret bien gardé par les membres de la famille qui étaient au courant.
    Dès lors, il n'a plus qu'une idée en...
    Voir plus

    Le jour de l'enterrement de son père, Simon apprend par un beau-frère que le patriarche avait été amoureux d'une allemande pendant la guerre, et que de cet amour était né un enfant, M.
    Secret bien gardé par les membres de la famille qui étaient au courant.
    Dès lors, il n'a plus qu'une idée en tête, retrouver ce fils caché, qui doit bien avoir soixante-dix ans maintenant.
    C'est une bien belle quête.
    Racontée avec un style particulier.
    Des phrases parfois très longues, une ponctuation singulière.
    A partir d'une pensée, les idées peuvent partir dans plein de directions.
    J'ai bien aimé l'ambiance, l'état d'esprit de Simon, sincère, obstiné.
    Malgré le refus catégorique de la grand-mère presque centenaire, il ira au bout de sa recherche.
    J'ai même eue l'impression que cette histoire était une histoire vécue par l'auteur tellement elle est bien racontée.
    Peut-être est-ce le cas, sinon, il a un réel talent pour se mettre dans la peau de ses personnages.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Que de non-dits asphyxiant des générations entières de familles.

    Ne serait-ce que pour cette écriture ciselée, ce livre mérite d’être lu. J’aurais envie de dire que cet auteur a une plume qui lui est personnelle. La composition des phrases, des paragraphes et l’imbrication des idées les unes...
    Voir plus

    Que de non-dits asphyxiant des générations entières de familles.

    Ne serait-ce que pour cette écriture ciselée, ce livre mérite d’être lu. J’aurais envie de dire que cet auteur a une plume qui lui est personnelle. La composition des phrases, des paragraphes et l’imbrication des idées les unes dans les autres, m’ont interpelé. Elle lui est propre et peut ne pas convenir à tous les lecteurs…mais ça, au fond, c’est vrai pour bien des livres.

    Dans ce roman Sylvain Prudhomme soulève la poussière de d’ssous les tapis, celle qui y est depuis deux générations déjà et sans que ces dernières ne le sachent. Oui, la poussière était là depuis toujours, créant une ambiance indéfinissable provenant d’un malheur passé, d’un drame refoulé, en tout cas d’une période de vie peu louable.

    C’est à l’enterrement de son grand-père, le taiseux Malusci, que Simon apprend par son oncle Franz qu’ils ne sont pas les seuls descendants de ce patriarche. Juste avant de se marier avec Imma et d’avoir plusieurs enfants et petits-enfants, Malusci avait été en Allemagne en toute fin de seconde guerre mondiale. Il y avait connu un grand amour auprès de la fille de paysans vivants et accueillants régulièrement des soldats de différentes origines. Malusci avait cette délicatesse des traits et cette finesse de personnalité qui ne pouvaient qu’attirer une jeune fille côtoyant un monde rural plutôt rude. Un enfant a été le fruit de ces quelques semaines de totale passion. Oui mais, la vie a vite rattrapé ce couple d’amoureux pour les remettre sur les rails définis par la société à ce moment-là.

    Ah! Secret de famille quand tu nous tiens, plus aucun gouvernail ne répond aux commandes.
    L’auteur n’a pas de réponse non plus, mais son état d’esprit et les questions qu’il se pose sont intéressantes. Les thèmes de l’abandon, de la réparation et de la justice sont judicieusement abordés. Et c’est là que se trouve toute l’intérêt de ce roman.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Qui est cet enfant dans le taxi évoqué dans le titre ? C'est tout l'enjeu du dernier roman de Sylvain Prudhomme de lever le voile sur son identité.
    Après une scène imaginaire d'une grande sensualité entre une jeune paysanne allemande et un soldat d'occupation français qui se déroule en 1945,...
    Voir plus

    Qui est cet enfant dans le taxi évoqué dans le titre ? C'est tout l'enjeu du dernier roman de Sylvain Prudhomme de lever le voile sur son identité.
    Après une scène imaginaire d'une grande sensualité entre une jeune paysanne allemande et un soldat d'occupation français qui se déroule en 1945, l'auteur nous emporte le jour de l'enterrement du grand-père maternel du narrateur.
    Un de ses oncles lui demande s'il a entendu parler de M. qui serait un fils caché du défunt. Pour Simon, la nouvelle est une déflagration.
    Se sentant seul depuis sa séparation d'avec sa compagne et disposant du temps que lui offre son métier d'écrivain, il se lance dans une quête obsessionnelle contre la plupart des membres de sa famille qui ne veulent pas ouvrir le coffre où se blottit le secret bien gardé. Parce qu'il ne faut pas faire de vagues...
    Sensible et délicat, « L'Enfant dans le taxi », en saisissant le destin d'un des leurs, offre une reconnaissance littéraire aux 400 000 enfants allemands nés de soldats alliés.

    EXTRAIT
    - Puisque depuis toujours dans l'ordre des familles le crime c'est de parler, jamais de se taire.

    https://papivore.net/litterature-francophone/critique-lenfant-dans-le-taxi-sylvain-prudhomme-minuit/

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • "L'enfant dans le taxi" est un roman proche de l'autofiction. Qui est ce "M" ? dont on ne parle pas dans la famille. Le roman de Sylvain Prudhomme se fait enquête pour lever le secret, le narrateur Simon devient historien (car c'est bien d'un pan de l'histoire franco-allemande dont il s'agit...
    Voir plus

    "L'enfant dans le taxi" est un roman proche de l'autofiction. Qui est ce "M" ? dont on ne parle pas dans la famille. Le roman de Sylvain Prudhomme se fait enquête pour lever le secret, le narrateur Simon devient historien (car c'est bien d'un pan de l'histoire franco-allemande dont il s'agit dans le roman) et il essaie d'approcher la vérité à tâtons. A travers cette quête, c'est aussi sa propre vie que cherche à recoudre Simon, tout juste divorcé et père de deux garçons.
    "L'enfant dans le taxi" est un très beau livre rempli de délicatesse.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Depuis toujours, j’aime l’atmosphère des romans de Sylvain Prudhomme, tout en finesse et en mélancolie et son dernier roman ne déroge pas à la règle.
    Dans « L’enfant dans le taxi », l’auteur soulève ce coin du tapis sous lequel se dissimile un secret de famille.
    C’est lors des funérailles de...
    Voir plus

    Depuis toujours, j’aime l’atmosphère des romans de Sylvain Prudhomme, tout en finesse et en mélancolie et son dernier roman ne déroge pas à la règle.
    Dans « L’enfant dans le taxi », l’auteur soulève ce coin du tapis sous lequel se dissimile un secret de famille.
    C’est lors des funérailles de son grand-père Malusci, patriarche d’une grande famille, que Simon entend parler de ce fils illégitime. Ce M serait né des amours d’une allemande avec Malusci alors militaire en Allemagne occupée à la fin de la seconde guerre mondiale.
    Simon raconte avec sincérité ce cheminement pour découvrir l’homme derrière ce M inconnu. Il aimerait le rencontrer mais sa grand-mère Imma s’y oppose farouchement
    « Si tu t’obstines je te bannis Simon c’est compris.
    Comme si elle avait longtemps cherché l’avertissement le plus impressionnant qu’elle puisse m’adresser. »
    Passant outre l’avertissement d’Imma, Simon va faire sa propre enquête.

    Tout le récit est écrit à la première personne et, à travers la vie intime et les confidences de Simon, écrivain quadragénaire qui vit une séparation douloureuse avec sa compagne, on découvre une famille soudée autour des grands-parents mais qui garde le silence sur ce passé dérangeant. Que s’est-il vraiment passé près du lac de Constance ? Et Simon de raconter cette belle et fulgurante rencontre amoureuse entre Malusci et cette femme inconnue, une rencontre née de son imagination pour la sortir du silence, « scène primitive, à jamais manquante. »
    « Je sais que de ce plaisir naquit un enfant, qui vit toujours, là-bas, près du lac. Et que ce livre est comme un livre vers lui. »
    Malusci a épousé Imma avec laquelle il aura quatre enfants parmi lesquels un fils dont il célèbrera la naissance.
    « Un fils Imma tu m’as donné un fils, avec la même joie la même incrédulité qui si M n’existait pas, comptait pour rien, n’était pas lui aussi son fils, né des années avant le second. »

    A pas comptés, Simon va tirer sur ce fil fragile pour dérouler cette vie inconnue, cachée durant tant d’année, il va lui donner du souffle, lui inventer une histoire et la rendre importante.
    En s’emparant du destin de M, c'est aussi une facette peu connue de l'histoire franco-allemande que nous raconte l’auteur, la tragédie de ces milliers d'enfants de guerre nés des amours illicites et condamnables entre un soldat allemand ou français et une française ou une allemande.
    Simon va tâtonner, tenter de lever le silence. Il va emprunter de fausses pistes, mais s’obstiner à rendre sa place à cet oncle inconnu. Il finira par trouver une aide inespérée auprès du compagnon allemand de sa tante, lequel est aussi un de ces enfants nés de la honte.
    Peu à peu, ce flou qui entoure M va devenir plus précis, on va voir se dessiner l’image de la mère et l’histoire de ce fils qui a tout tenté pour connaitre son père disparu mais que celui-ci a rejeté.

    C’est un roman émouvant qui parle de la filiation, de la quête d’un enfant privé de père et de sa réhabilitation au sein d’une famille qui l’avait rayé de l’arbre généalogique.
    Magnifique récit empreint d’humanité et qui sonne tellement juste.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Coup de coeur pour ce très beau roman tout en délicatesse qui tourne autour de la filiation et des secrets de famille.
    L'auteur explore le thème de l'amour
    de façon singulière. Il y a l'amour qui décline entre Simon le narrateur et sa compagne A., un amour qui s'en va dans la douceur.
    Il y a...
    Voir plus

    Coup de coeur pour ce très beau roman tout en délicatesse qui tourne autour de la filiation et des secrets de famille.
    L'auteur explore le thème de l'amour
    de façon singulière. Il y a l'amour qui décline entre Simon le narrateur et sa compagne A., un amour qui s'en va dans la douceur.
    Il y a l'amour éprouvé à la fin de la guerre au bord du lac de Constance par Malusci, soldat de l'occupation, pour une jeune Allemande chez les parents de laquelle il était hébergé, un amour qui semble avoir survécu aux décennies de séparation .
    Aux obsèques du grand-père Malusci, il manque un fils et Franz, le gendre , l'époux de Julie , confie le secret à son neveu, Simon. Des amours de Malusci au bord du lac de Constance est né un fils. M. dont Franz s'est rapproché. Franz et M. sont des « batards » comme 400000 enfants nés d'une mère allemande et d'un père allié.Imma la grand-mère somme Simon de ne pas aller voir M.
    Puis le lecteur découvre progressivement que ce fils caché M.ne l'est finalement pas autant que cela et Simon affectivement « vacant » s'empare de l'histoire..

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Lors de l'enterrement de Malusci, ce grand-père qui n'a jamais partagé ses souvenirs avec ses descendants, Simon apprend le secret que cachait ce grand-père...La naissance d'un fils, fruit de l'amour avec une jeune paysanne allemande, quand il était soldat d'occupation, au bord du lac de...
    Voir plus

    Lors de l'enterrement de Malusci, ce grand-père qui n'a jamais partagé ses souvenirs avec ses descendants, Simon apprend le secret que cachait ce grand-père...La naissance d'un fils, fruit de l'amour avec une jeune paysanne allemande, quand il était soldat d'occupation, au bord du lac de Constance...
    Simon va tenter de retrouver cet homme, de découvrir son passé...
    Ce cours roman, au style fluide nous montre une belle histoire d'amour ..

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • L’enfant dans le taxi
    .
    Il est des événements déterminants, des volte-face improbables de l'existence qui changent une vie à jamais.
    Une rencontre entre un français et une allemande à la toute fin de la guerre, une séparation presque paisible après vingt ans de vie commune, la révélation d'un...
    Voir plus

    L’enfant dans le taxi
    .
    Il est des événements déterminants, des volte-face improbables de l'existence qui changent une vie à jamais.
    Une rencontre entre un français et une allemande à la toute fin de la guerre, une séparation presque paisible après vingt ans de vie commune, la révélation d'un fils caché lors de l'enterrement d'un grand père. Des évènements qui tous vont converger vers Simon et venir l'ébranler, le percuter et faire dévier sa route. Des évènements qui vont mettre face à face deux solitudes, qui vont les faire se répondre, se confronter. Celle de Simon, toute nouvelle, qu'il va devoir apprivoiser. Celle de M., ce fils caché né d'un amour interdit, tu et rejeté de tous pendant toute une longue vie. Bouleversé par ce secret, Simon va partir sur les traces de cet oncle abandonné. Une quête pour briser les silences, pour redonner sa place à cet enfant renié, pour tenter de comprendre et essayer de réparer, en dépit des interdits familiaux, envers et contre tous, presque jusqu'à l'obsession.
    C'est ma première incursion dans l'univers de Sylvain Prudhomme et j'ai adoré. C'est très doux, très sensible et surtout très beau. Lentement, on entre dans le récit et on se laisse séduire par cette plume élégante et poétique. Dans ce roman, l'auteur parle de lui, de sa famille mais il parle aussi beaucoup de nous. Il nous interroge sur le poids des secrets, des non-dits, ces chapes de plomb encombrantes qui pèsent sur  nos vies. Il nous dit l'usure des couples et le cocon réconfortant des familles où l'on vient panser nos plaies. Il nous dit le temps qui passe et qui peu à peu, adoucit les maux, nous aide à apaiser les souffrances. Il nous dit enfin la vulnérabilité des êtres avec une délicatesse touchante.
    Du titre enfin je ne dirai rien, vous laissant découvrir sa signification dans une scène sublime. Peut être la plus belle, surement la plus déchirante. A elle seule elle mérite la lecture du livre.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.