Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

L'allègement des vernis

Couverture du livre « L'allègement des vernis » de Paul Saint Bris aux éditions Philippe Rey
Résumé:

Un premier roman captivant qui imagine la périlleuse et controversée restauration de La Joconde, le plus célèbre tableau du monde
Aurélien est directeur du département des Peintures du Louvre. Cet intellectuel nostalgique voit dans le musée un refuge où se protéger du bruit du monde. Mais la... Voir plus

Un premier roman captivant qui imagine la périlleuse et controversée restauration de La Joconde, le plus célèbre tableau du monde
Aurélien est directeur du département des Peintures du Louvre. Cet intellectuel nostalgique voit dans le musée un refuge où se protéger du bruit du monde. Mais la nouvelle présidente, Daphné - une femme énergique d'un pragmatisme désinhibé -, et d'implacables arguments marketing lui imposent une mission aussi périlleuse que redoutée : la restauration de
La Joconde.
À contrecoeur, Aurélien part à la recherche d'un restaurateur assez audacieux pour supporter la pression et s'attaquer à l'ultime chef-d'oeuvre. Sa quête le mène en Toscane, où il trouve Gaetano, personnalité intense et libre. Face à
Monna Lisa, l'Italien va confronter son propre génie à celui de Vinci, tandis que l'humanité retient son souffle...
Ce roman au style vif porte un regard acéré sur la boulimie visuelle qui caractérise notre époque, sur notre rapport à l'art et notre relation au changement. Paul Saint Bris met en scène une galerie de personnages passionnants en action dans le plus beau musée du monde. Jusqu'au dénouement inattendu, il démontre, avec humour et brio, que l'allègement des vernis peut tout autant bénéficier aux oeuvres qu'aux êtres qui leur sont proches.

Donner votre avis

Articles (11)

Avis (76)

  • Un roman qui allie humour, fantaisie et réflexion à la perfection. L'auteur, Paul Saint Bris, est parvenu à me plonger dans l'univers fascinant du Louvre, tout en m'incitant à réfléchir sur les enjeux médiatiques et financiers qui entourent ce célèbre musée.

    Le personnage principal, Aurélien,...
    Voir plus

    Un roman qui allie humour, fantaisie et réflexion à la perfection. L'auteur, Paul Saint Bris, est parvenu à me plonger dans l'univers fascinant du Louvre, tout en m'incitant à réfléchir sur les enjeux médiatiques et financiers qui entourent ce célèbre musée.

    Le personnage principal, Aurélien, incarnant l'intellectuel nostalgique en quête de refuge dans un monde en perpétuelle mutation, est particulièrement attachant. Sa confrontation avec la nouvelle présidente du Louvre, Daphné, et leur mission commune de restaurer La Joconde, ajoute du suspense à l'intrigue et met en lumière des questions essentielles sur notre rapport à l'art et au changement.

    La rencontre avec Gaetano, le restaurateur toscan, audacieux et passionné, apporte une dimension supplémentaire au récit. Les échanges entre les personnages, la confrontation des génies de Vinci et de l'Italien, et le suspense qui entoure la restauration de la Joconde, m'ont captivés jusqu'au dénouement inattendu.

    "L'allègement des vernis" est un roman riche, une réflexion sur la société contemporaine. Paul Saint Bris signe une réussite littéraire.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Je comprends pourquoi ce livre a gagné le prix Orange c’est une pépite. C’est superbement écrit et c’est tellement agréable de lire ai nsi. On découvre on apprend à toutes les pages ce qu’est le fonctionnement du musée et de la restauration des chefs d œuvre . J adore les livres qui tout en nous...
    Voir plus

    Je comprends pourquoi ce livre a gagné le prix Orange c’est une pépite. C’est superbement écrit et c’est tellement agréable de lire ai nsi. On découvre on apprend à toutes les pages ce qu’est le fonctionnement du musée et de la restauration des chefs d œuvre . J adore les livres qui tout en nous divertissant nous apprennent des choses. Il faut absolument s’y plonger !!!

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • L'allègement des vernis est un roman qui nous plonge dans l’univers de l’art et de la restauration, et dans les coulisses du Musée du Louvre.

    Aurélien est conservateur des peintures du musée. C’est un contemplatif, un passionné qui ne vit que pour la beauté, il est presque d’un autre temps....
    Voir plus

    L'allègement des vernis est un roman qui nous plonge dans l’univers de l’art et de la restauration, et dans les coulisses du Musée du Louvre.

    Aurélien est conservateur des peintures du musée. C’est un contemplatif, un passionné qui ne vit que pour la beauté, il est presque d’un autre temps. Son quotidien est chamboulé par l’arrivée à la direction du Louvre de Daphné, qui ne jure que par les études marketing et les cabinets de conseil. Elle cherche à augmenter les visites du musée et réussit pour cela à imposer la restauration de son chef d’oeuvre ultime : la Joconde.

    Mais quel restaurateur sera suffisamment audacieux pour s’attaquer à ce monument de la peinture ? Aurélien, contre son gré, est chargé de trouver cette perle rare. Il part en Toscane, sur les terres du grand Léonard, et y ramène le fantasque Gaetano. Commence alors l’allègement des vernis qui consiste à retirer les couches successives de vernis qui assombrissent l’oeuvre. Mais jusqu’où faut-il aller pour redonner son éclat à une peinture ?

    Paul Saint Bris décrit magnifiquement cette oeuvre d’art de Léonard de Vinci. Mona Lisa prend vie sous nos yeux et il manie les mots comme une palette de peinture. Il prend le temps de mettre en place ses personnages, de les décrire et de leur donner vie. J’ai particulièrement aimé Gaetano, un personnage haut en couleur avec sa part d’ombre. Et Homéro, l’homme de ménage du Louvre qui danse sur son auto laveuse au milieu des statues…

    Ce roman est incroyablement bien documenté, aussi bien sur les techniques de peinture de la renaissance que sur la restauration des oeuvres. Paul Saint Bris propose une réflexion sur les nouvelles méthodes de marketing invasives et la pollution de l’image actuelle. Il réussi à nous instruire tout en nous divertissant, avec humour parfois, quelques situations cocasses, de multiples rebondissements, toujours avec finesse.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • “La Joconde” est au cœur de l’actualité depuis quelques jours après qu’elle ait été aspergée de soupe par deux militantes écologistes, mais Paul Saint Bris imagine un tout autre scénario dans son premier roman « L’allègement des vernis ». Il imagine qu’un cabinet de consultants – engagé par la...
    Voir plus

    “La Joconde” est au cœur de l’actualité depuis quelques jours après qu’elle ait été aspergée de soupe par deux militantes écologistes, mais Paul Saint Bris imagine un tout autre scénario dans son premier roman « L’allègement des vernis ». Il imagine qu’un cabinet de consultants – engagé par la nouvelle Présidente du Louvre - suggère de restaurer le tableau. Ce serait « un événement planétaire » que de sortir la grande star du musée de sa « marée verdâtre », une occasion unique de faire « exploser les compteurs » de la billetterie. C’est aussi un sujet épineux, qui suscite la bronca des puristes et risque de rallumer la mèche des revendications de propriété italiennes. Et si l’intervention, hautement délicate malgré les avancées technologiques, défigurait définitivement l’œuvre d’art la plus célèbre au monde ?

    Aurélien, le directeur des peintures du musée, déjà très déstabilisé par ses déboires conjugaux, se retrouve malgré lui embarqué dans cette entreprise affolante.

    Le lecteur se retrouve ainsi plongé dans cette intrigue menée avec humour et impertinence par-delà les frontières du rocambolesque, à partager les doutes et questionnements d’un personnage fort habilement campé. Le dénouement sera une apothéose absolue pour ce roman aussi plaisant qu’instructif, qui, entre l’histoire de La Joconde et celle, souvent étonnante, des pratiques et techniques de restauration, ouvre le débat sur notre relation à l’art, aux œuvres et aux musées, à l’image enfin dans une époque où le bombardement généralisé des pixels détournent les hommes « des choses vraies, les obligeant à voir à travers un écran pour qu’ils n’aient plus jamais à lever la tête, courbant leurs nuques, figeant leurs regards dans la même direction pour l’éternité. »

    Ce premier roman, dont l’humour et la fantaisie satiriques servent à merveille le propos, est une vraie réussite. Entre la conservation et la restauration des œuvres d’art, en passant par les enjeux médiatiques et financiers d’un grand musée, c’est finalement à une réflexion d’ampleur sur les évolutions récentes de la société tout entière que nous convie malicieusement Paul Saint Bris

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Si j'avais pu, j'aurais mis 10 étoiles ! Le prix reçu pour ce roman est vraiment justifié et aurait dû recevoir encore plus de prix !!....Sur une idée très originale, l'auteur nous plonge dans la délicate restauration de tableaux. J'avoue suivre avec intérêt le travail des restaurateurs dans...
    Voir plus

    Si j'avais pu, j'aurais mis 10 étoiles ! Le prix reçu pour ce roman est vraiment justifié et aurait dû recevoir encore plus de prix !!....Sur une idée très originale, l'auteur nous plonge dans la délicate restauration de tableaux. J'avoue suivre avec intérêt le travail des restaurateurs dans l'émission "La vie des objets" et comprends qu'il ne faut pas se louper lors du dévernissage... Les personnages principaux sont décrits avec précision, humour et je me suis surprise à apprécier Aurélien à tel point que j'ai eu l'impression de le connaître. Paul Saint-Bris nous fait (re)découvrir des chefs-d’œuvre de la peinture italienne et c'est un régal.
    Puissent tous les visiteurs du Louvre et admirateurs de la Joconde lire ce roman et réfléchir si un dévernissage est utile ...Joconde qui vient d'être aspergée de soupe....

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • "L'allègement des vernis" un titre audacieux, une interview instructive de l'auteur, voilà de quoi retenir toute mon attention. Je ne suis pas déçue. Un récit riche en découvertes, largement documenté, un véritable tableau. Un roman qui interroge notre rapport au temps, au changement, à notre...
    Voir plus

    "L'allègement des vernis" un titre audacieux, une interview instructive de l'auteur, voilà de quoi retenir toute mon attention. Je ne suis pas déçue. Un récit riche en découvertes, largement documenté, un véritable tableau. Un roman qui interroge notre rapport au temps, au changement, à notre capacité à évoluer.
    L'histoire de la Joconde nous confronte à ce temps qui passe. Aurélien conservateur du Louvre doit faire face aux exigences de Daphné la nouvelle présidente du musée. Pour accroître la fréquentation du Louvre elle impose une mission : la restauration de la Joconde. C'est un véritable cataclysme pour notre Aurélien, réfractaire à tout changement, se croyant bien à l'abri dans ce musée. Car tout changement est mal vécu par l'être humain, qui dit changement dit l'inconnu. L'inconnu a une bonne part de mystère et ça fait peur. Sortir de sa zone de confort ne se fait pas sans grincement de dents. Daphné, reine du marketing sait que le monde avance, ça bouge sans cesse, surtout ne pas se retrouver à la traîne. Son image de marque en prendrait un sacré coup.
    A contre cœur Aurélien essaiera de suivre le mouvement. Le voilà donc parti à Florence sur les traces du célèbre restaurateur Gaetano Casani. Car restaurer la Joconde est une affaire de confiance, il faudra faire face à une énorme pression, pression des médias, des experts, des politiques, pression diplomatique, du public car le monde entier a son avis sur la Joconde. Un coup de publicité pour augmenter la fréquentation du musée donc un parcours sans faute est attendu.
    L'auteur introduit un personnage solaire, Homero. Un technicien de surface qui allége l'atmosphère du récit. Homero et son autolaveuse, au rythme de Vivaldi, se lancent dans une chorégraphie faite d'acrobaties, de courbes de plus en plus audacieuses. Hélène, la régisseuse, est subjuguée par ce ballet, spectacle vertigineux. Car Homero à sa manière rend honneur à toute cette beauté qu'est l'art.
    Le chemin parcouru par Aurélien laisse-t-il présager la fin du roman ? Une audace révélée grâce à son implication forcée pour le changement.
    Très beau premier roman de l'auteur qui mérite amplement le prix Orange. Un très bon choix de la part du jury et des lectrices /lecteurs.
    Merci beaucoup l'équipe de lecteurs.com pour ce cadeau.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Ce livre est une découverte, et quelle magnifique découverte!
    j'ai d'abord adoré ce titre énigmatique qui nous plonge dans la restauration de tableaux. L'allègement des vernis est cette technique qui exige minutie et grande technique pour ôter les couches superficielles de vernis et redonner à...
    Voir plus

    Ce livre est une découverte, et quelle magnifique découverte!
    j'ai d'abord adoré ce titre énigmatique qui nous plonge dans la restauration de tableaux. L'allègement des vernis est cette technique qui exige minutie et grande technique pour ôter les couches superficielles de vernis et redonner à un tableau des couleurs au plus près des couleurs d'origine... Et c'est exactement la mission dont est chargé Aurélien.
    La nouvelle directrice du Louvre, Daphné, le charge de la restauration du tableau le plus célèbre du Louvre, du plus vu, la Joconde. Cette vision de l'art mercantile et consumériste est aux antipodes des convictions d'Aurélien, conservateur qui a une vision plus traditionnelle de l'art.

    Grâce à ces questionnements essentiels sur l'art, sur notre rapport au temps, sur les finalités intrinsèques d'un musée (donner à voir ou gagner de l'argent) mais aussi sur le beau et toutes les polémiques suscitées par la nouveauté (la Pyramide du Louvre, les colonnes de Buren...), on chemine aux côtés d'Aurélien : il finit par charger Gaetano, un ancien professeur italien de la restauration de ce tableau.

    J'ai adoré cette plongée dans le monde de l'art et dans la vie d'un musée. Je trouve que les questions au centre du roman sont abordées avec subtilité et profondeur et que Paul de Saint Bris écrit merveilleusement bien. La langue est subtile, précise mais d'une légèreté folle. Un premier roman très réussi que je recommande chaudement.
    Merci à Lecteurs.com, aux éditions Philippe Rey pour ce très beau cadeau que j'ai savouré.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Si vous rêvez de vivre à Paris et travailler au Louvre, ce livre est fait pour vous. Au fil des pages, vous entrez - des étoiles pleins les yeux - dans les coulisses du plus beau musée du monde. Très vite, vous vous réjouissez des descriptions du microcosme culturel parisien et des jeux de...
    Voir plus

    Si vous rêvez de vivre à Paris et travailler au Louvre, ce livre est fait pour vous. Au fil des pages, vous entrez - des étoiles pleins les yeux - dans les coulisses du plus beau musée du monde. Très vite, vous vous réjouissez des descriptions du microcosme culturel parisien et des jeux de pouvoirs entre fonctionnaires érudits. Vous découvrez avec délectation une critique acerbe de l'omniprésence des politiques et du recours, dans les administrations françaises, à des cabinets privés comme McKinsey.
    Le héros Aurélien est conservateur. Amoureux de la beauté intemporelle, il s'angoisse face aux changements de la société : le déferlement des images, l'inculture des jeunes générations, la démarche marketing appliquée aux produits culturels. Il fait face avec stoïcisme à la démarche "start up" imposée par sa hiérarchie, part en quête jusqu'à Florence d'un restaurateur compétent et survit au départ de sa trop belle épouse.

    Un premier roman captivant qui imagine la périlleuse et controversée restauration de La Joconde, le plus célèbre tableau du monde.
    Jusqu'au dénouement inattendu, Paul Saint Bris démontre, avec humour et brio, que l'allègement des vernis peut tout autant bénéficier aux œuvres qu'aux êtres qui leur sont proches.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com