Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

La dame de verre t.104

Couverture du livre « La dame de verre t.104 » de Maria Grazia Transunto aux éditions L'ecailler Du Sud
Résumé:

" vénération était secrètement convaincue que le verre était vivant, niais c'était là une conviction aussi inavouable qu'un péché mortel.
Elle était également persuadée que certaines personnes avaient la même structure que le verre. elle était sûre enfin d'être capable de reconnaître ces... Voir plus

" vénération était secrètement convaincue que le verre était vivant, niais c'était là une conviction aussi inavouable qu'un péché mortel.
Elle était également persuadée que certaines personnes avaient la même structure que le verre. elle était sûre enfin d'être capable de reconnaître ces personnes, ce qui n'était pas facile car il s'agissait là d'une bizarrerie monstrueuse et rare. pour dire la vérité, vénération n'avait rencontré qu'une seule fois quelqu'un, et plus précisément une femme, qui était comme le verre. bien entendu elle l'avait reconnue, l'avait surnommée la dame de verre et quand il lui arrivait de la croiser, elle se signait en cachette en implorant les cieux pour elle.
Car le destin du verre, tout le monde le connaît : il finit un jour en mille morceaux. cette femme-là aurait tôt ou tard le même destin que le verre. c'était seulement une question de temps. vénération le savait bien. ce n'était pas pour rien qu'elle était maître verrier depuis tant d'années. " dans une venise des années soixante dont la somptueuse splendeur se mêle aux relents d'eau putride exaltés par le sirocco, on trouve dans un canal le cadavre d'une femme enceinte.
L'enquête est confiée à mariani, un commissaire fraîchement arrivé de naples qui ressent un profond malaise devant cette cité étrangère peuplée de gens si différents de lui qu'ils en deviennent insupportables. contraint d'enquêter dans des conditions particulièrement traumatisantes, il est victime d'une obsédante phobie de l'eau et se retrouve dans les sables mouvants d'une sombre affaire dont le mystère le suivra comme une ombre de "calli" humides en canaux, dans des palais somptueux ou délabrés, de ponts en ponts et sur les "campielli" plongés dans l'humidité immobile de l'été lagunaire.
Obsédé par lucrezia labia, il finira par découvrir la vérité qu'elle a choisie pour lui, laissant à la fin derrière lui une ville qui l'a ensorcelé et une femme qu'il ne pourra plus oublier.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.