Anatomie d'un scandale

Couverture du livre « Anatomie d'un scandale » de Sarah Vaughan aux éditions Preludes
  • Date de parution :
  • Editeur : Preludes
  • EAN : 9782253107941
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis(14)

  • C'est l'affaire de sa vie pour Kate lorsqu'elle se retrouve à devoir faire condamner James Whitehouse, un homme de pouvoir accuser de viol. Sophie, elle la femme de James, adore son mari et doit trouver encore et toujours la force de continuer et de le défendre. Mais cette affaire est plus...
    Voir plus

    C'est l'affaire de sa vie pour Kate lorsqu'elle se retrouve à devoir faire condamner James Whitehouse, un homme de pouvoir accuser de viol. Sophie, elle la femme de James, adore son mari et doit trouver encore et toujours la force de continuer et de le défendre. Mais cette affaire est plus sombre qu'elle n'y parait, cache bien des secrets et surtout une certaine vérité...

    Sarah Vaughan est une auteure que j'ai déjà lue à plusieurs reprises, mais avec Anatomie d'un scandale, je la découvre dans ce genre.

    Anatomie d'un scandale va tourner autour de cette affaire James Whitehouse, car cette affaire est très particulière pour Kate et met en lumière également la notion de viol et de consentement sexuel. En se plongeant dans ce roman, nous allons littéralement plonger au coeur d'un procès, d'une histoire qui va impacter plus d'une personne et qui résulte de certains événements.

    Kate est donc du côté de la victime, et se doit donc de faire condamner James d'autant plus que cet homme ne lui est pas inconnu malheureusement. Le lecteur va alors jongler entre passé et présent, entre plusieurs personnages, et chaque point de vue et chaque événement va apporter un œil nouveau sur l'affaire en cours.

    Anatomie d'un scandale offre un véritable procès du côté de nos amis anglais à travers ces pages. Il est intéressant de voir comment celui-ci se prépare, comment la politique peut influencer sur tout cela et il est surtout aussi aberrant aussi de voir comment une victime de viol doit se défendre. Ce sont ces points que je retiens de ma lecture, ces thèmes abordés particulièrement intéressants et qui nous feraient presque oublier les longueurs du roman et une certaine fin plutôt décevante...

    J'ai donc ainsi pu découvrir Sarah Vaughan dans ce genre de roman. Je dois avouer que je préfère quand l'auteure aborde des thèmes plus légers et des histoires plus sereines et solaires. Ici, elle ne laissera certainement pas un souvenir impérissable dans mes lectures, mais je vous conseille néanmoins vivement de découvrir Anatomie d'un scandale et l'histoire que ce roman véhicule.

    Anatomie d'un scandale de Sarah Vaughan est disponible aux Editions Préludes.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'aime toujours beaucoup les bouquins et les films qui racontent des procès, sans doute une nostalgie de mes études juridiques !
    J'ai donc pris beaucoup de plaisir à lire Anatomie d'un scandale qui met en scène James, issu de la haute société anglaise, homme politique, accusé de viol par Olivia...
    Voir plus

    J'aime toujours beaucoup les bouquins et les films qui racontent des procès, sans doute une nostalgie de mes études juridiques !
    J'ai donc pris beaucoup de plaisir à lire Anatomie d'un scandale qui met en scène James, issu de la haute société anglaise, homme politique, accusé de viol par Olivia son assistante parlementaire, et deux femmes. La sienne, Sophie, qui ne peut et ne veut croire à l'ignominie et Kate, l'avocate d'Olivia qui va tout faire pour le faire condamner. En parallèle, des retours dans le passé 25 ans auparavant à Oxford où étaient étudiants James et son grand ami le Premier Ministre. On comprend vite que ces jeunes gens de bonne famille ne sont pas irréprochables, persuadés qu'ils sont que l' argent permet tout et que la vérité se prête à de petits arrangements...

    Ce n'est pas dans le suspense que ce roman excelle ( ou alors j'ai lu et vu trop de polars et thrillers, ce qui m'aurait aiguisé l'esprit !) non, c'est dans la dimension psychologique de ses personnages. Féminins. Sophie et Kate sont autrement plus attachantes et intéressantes que l'accusé ... Leur évolution, leur cheminement au service de la vérité et de la morale au sein d'une histoire qui en manque singulièrement, est l'enjeu véritable du roman.

    Lisez-le vous passerez un très bon moment!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J’avais aimé « La ferme du bout du monde » son précédent roman. J’étais curieuse de lire son nouveau roman. Il semblerait que les secrets de famille sont une thématique qu’elle affectionne. Tout garder à l’intérieur de la maison, du couple, de la chambre, de la tête.
    Anatomie, du grec...
    Voir plus

    J’avais aimé « La ferme du bout du monde » son précédent roman. J’étais curieuse de lire son nouveau roman. Il semblerait que les secrets de famille sont une thématique qu’elle affectionne. Tout garder à l’intérieur de la maison, du couple, de la chambre, de la tête.
    Anatomie, du grec disséquer. Etude de la forme et de la structure et des êtres organisés et description des relations des organes entre eux, nous dit à peu près le dictionnaire. Et c’est de cela qu’il s’agit dans ce roman. Le corps est omniprésent. Mais voilà lorsque les sentiments, les émotions et l’aspect psychologiques interviennent sur les histoires du corps il se passe à alors un dérèglement.

    Sarah dissèque cette société qui fait bien propre sur elle, qui représente l’élite de la nation. Belles façades et vie bien rangée en apparence, on se rendre pas à pas que ce n’est pas aussi idyllique. Ce n’est pas un simple constat ou étude de mœurs d’une société policée qui nous est proposé.

    L’autre mot important du titre c’est « scandale » on sait dès le début qui est mis en cause, qui doit « tomber ». Donc ce n’est pas une enquête à proprement parler, c’est une quête…

    Ce roman aborde les problèmes de rapport de force entre des êtres humains. On a l’impression qu’il questions de relations sexuelles non-consenties mais on se rend compte que cela va au-delà.

    La structure narrative qui d’un chapitre à l’autre donne la parole à l’un ou à l’autre, qui convoque le passé et le présent. Permet au lecteur de voir plusieurs facettes de ces vies détruites. Ce que j’ai bien apprécié c’est qu’en titre de chapitre on a le nom du narrateur ou du personnage principal et la date, ce petit balisage permet de bien se repérer. On notera qu’il n’y a que les chapitres « Kate » ou la narratrice dit « je », les autres c’est il ou elle selon.

    J’ai beaucoup aimé le côté crescendo. On part d’un adultère dans le milieu du travail à bien autre chose. L’origine du mal est plus profonde, plus lointain et plus tentaculaire. D’où l’intérêt d’avoir des scènes du passé et l’introspection de l’épouse.

    Des rebondissements, des retournements de situations vont tenir en haleine le lecteur. Des femmes à bout ? Des femmes qui mènent le jeu ? Jusqu’où sont elles prêtes à aller ? L’intrigue est bien menée. Sarah Vaughan met l’accent sur le fait de garder le silence, et ses conséquences.

    Ce qui est intéressant c’est de voir les différentes interprétations. J’ai trouvé très pertinent le fait que les deux parties adverses aient une avocate, on n’est pas dans la dualité homme femme. Sarah Vaughan joue avec les frontières désir, fantasme et conséquences.

    Ce roman confirme que j’aime beaucoup les histoires de Sarah Vaughan que je compte suivre.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Grand Prix Elle 2019 Relecture de mars.

    Le lecteur entre de plain-pied dans l'arène d'une affaire politicosexuelle. En effet James Whitehouse, quadragénaire mariée et père de deux enfants, doit répondre d'une accusation de viol. « Lui, cet homme né sous une bonne étoile, continuera sa route...
    Voir plus

    Grand Prix Elle 2019 Relecture de mars.

    Le lecteur entre de plain-pied dans l'arène d'une affaire politicosexuelle. En effet James Whitehouse, quadragénaire mariée et père de deux enfants, doit répondre d'une accusation de viol. « Lui, cet homme né sous une bonne étoile, continuera sa route sans rencontrer d'obstacles, il se remettra à briller, il redeviendra l'enfant chéri, car ce procès sera assimilé à une petite erreur de parcours. Une folie due à une femme animée par un esprit de vengeance. Une tache malencontreuse qui s'effacera avec les années. » Sa femme Sophie peut-elle croire à son innocence ? Elle a tout sacrifié à cet homme, lui a tout passé. Comment va-t-elle surmonter l'épreuve ? Olivia Lytton, la plaignante, jeune femme de 28 ans, son assistante parlementaire, ambitieuse et amoureuse dit-elle la vérité ou veut-elle se venger à la suite de la rupture ? Les deux parties sont défendues par des femmes. Ce roman polyphonique bénéficie d'une construction habile. Le lecteur est plongé dans le présent mais en contrepoint il fait connaissance avec le James d'il y a 20 ans, lorsqu'il était un étudiant d'Oxford. Ce monde de privilégiés où le milieu social a plus d'importance que les capacités. C'est une partie de l'histoire prégnante dans sa violence larvée due à une assurance intrinsèque que rien ne vient déboulonner, avec la complicité de tous, proches et moins proches. Cette alternance des voix fait monter la tension, le lecteur est à l'affût de ce qui pourrait lui permettre de se faire son opinion. Les retranscriptions des plaidoiries sont d'une grande justesse et révèlent les arcanes d'un procès. La règle du « jeu » est la suivante : « c'est la Couronne, autrement dit le Parquet, qui a engagé des poursuites, et c'est donc à elle de prouver ses accusations ; M. Whitehouse, lui, n'a rien à démontrer. ... La question cruciale étant, puisque l'accusé et la victime n'affirment pas la même chose, de savoir, au moment de la pénétration, qu'Olivia Lytton n'était pas consentante. » Sarah Vaughan a su donner à chacun de ses personnages l'importance de son rôle. L'analyse des faits, la dissection du procès, les méandres psychologiques vécus par chacun, les répercussions et les marques au plus profond de la chair des victimes, les dégâts collatéraux, tout y est. Le lecteur est happé dans cette machine infernale, où il se révolte, où le dégoût le submerge. Un polar qui se vit tant il colle magistralement à une triste réalité.
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 20/02/2019.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions