Yamen Manai

Yamen Manai

Né en 1980 à Tunis, Yamen Manaï, ingénieur, travaille sur les nouvelles technologies de l'information.

Son roman L'Amas ardent (2017) est honoré de plusieurs prix littéraires : en Tunisie, le Prix Comar d'Or, en France, le Prix des cinq continents de la Francophonie 2017, le Prix Maghreb de l’AD...

Voir plus

Né en 1980 à Tunis, Yamen Manaï, ingénieur, travaille sur les nouvelles technologies de l'information.

Son roman L'Amas ardent (2017) est honoré de plusieurs prix littéraires : en Tunisie, le Prix Comar d'Or, en France, le Prix des cinq continents de la Francophonie 2017, le Prix Maghreb de l’ADELF, le Prix Lorientales, et le Grand Prix du Roman Métis de la Réunion.

En véritable conteur, Yamen Manaï dresse avec vivacité et humour le portrait aigre-doux d’une Tunisie vibrionnante, où les fanatiques de Dieu ne sont pas à l'abri de Sa foudre. Une fable moderne des plus savoureuses.

Articles (1)

Avis (5)

  • add_box
    Couverture du livre « L'amas ardent » de Yamen Manai aux éditions Elyzad

    danielle cubertafon sur L'amas ardent de Yamen Manai

    Est que c est un crime et pourquoi et le pauvre vieil homme cherche peut être désespérément un livre a decouvrir avec plaisir

    Est que c est un crime et pourquoi et le pauvre vieil homme cherche peut être désespérément un livre a decouvrir avec plaisir

  • add_box
    Couverture du livre « L'amas ardent » de Yamen Manai aux éditions Elyzad

    Bib HLM sur L'amas ardent de Yamen Manai

    Une menace sans précédent bouleverse la routine de Don, un apiculteur solitaire. Pour sauver ses ruches, il va devoir sortir de sa zone de confort et renouer avec un monde qui avait fait le choix de quitter il y a quelques années !

    Ce thriller apicole sur fond de manigance et de tractation...
    Voir plus

    Une menace sans précédent bouleverse la routine de Don, un apiculteur solitaire. Pour sauver ses ruches, il va devoir sortir de sa zone de confort et renouer avec un monde qui avait fait le choix de quitter il y a quelques années !

    Ce thriller apicole sur fond de manigance et de tractation politique et pseudo-religieuse est passionnant ! Passionnant ! Passionnant ! ​L'histoire est captivante, les problématiques soulevées sont intelligentes (et abordées sans concessions) et les personnages sont canons. Il a le pouvoir d’une fable, celui de nous donner une leçon de façon plaisante. C’est un roman consensuel : chacun y trouvera son plaisir.

  • add_box
    Couverture du livre « La sérénade d'Ibrahim Santos » de Yamen Manai aux éditions Elyzad

    Littéraflure sur La sérénade d'Ibrahim Santos de Yamen Manai

    Quelque part en Amérique du Sud, les habitants d’un petit village vivent au rythme de la récolte de cannes à sucre et des sérénades météorologiques que leur chante Ibrahim Santos. Leur pays a connu un coup d’état maquillé en révolution quelques années plus tôt. Occupés à être heureux, ils n’en...
    Voir plus

    Quelque part en Amérique du Sud, les habitants d’un petit village vivent au rythme de la récolte de cannes à sucre et des sérénades météorologiques que leur chante Ibrahim Santos. Leur pays a connu un coup d’état maquillé en révolution quelques années plus tôt. Occupés à être heureux, ils n’en ont pas eu l’écho. Le général au pouvoir vient à goûter le délicieux rhum que les villageois confectionnent depuis des générations et il décide d’en augmenter la production. C’est à l’ingénieur Joaquin qu’il incombe d’apporter le progrès au village de Santa Clara. Mais les habitants résistent et l’envoûtante gitane, Lia Carmen, a d’autres projets pour ce beau jeune homme qui vient de la ville.

  • add_box
    Couverture du livre « La sérénade d'Ibrahim Santos » de Yamen Manai aux éditions Elyzad

    Philippe Bernadou de DELOCHE sur La sérénade d'Ibrahim Santos de Yamen Manai

    Disons-le tout net : dans l'abondante production romanesque, il est rare de rencontrer un livre qui offre un bonheur de lecture aussi fort et aussi persistant.
    A Santa Clara, quelque part en Amérique du Sud, «c'est à dire nulle part», se sont regroupés depuis la nuit des temps espagnols, noirs,...
    Voir plus

    Disons-le tout net : dans l'abondante production romanesque, il est rare de rencontrer un livre qui offre un bonheur de lecture aussi fort et aussi persistant.
    A Santa Clara, quelque part en Amérique du Sud, «c'est à dire nulle part», se sont regroupés depuis la nuit des temps espagnols, noirs, arabes, juifs, gitans... qui vivent dans la bonne entente chamailleuse des gens du Sud et dans l'amour du rhum exceptionnel qu'ils distillent. Ce rhum malheureusement arrive au Palais - et au palais - du Président-Général du pays qui décide d'en faire le fleuron de la nation. Il missionne pour cela un jeune agronome frais émoulu de l'Académie Agricole de la Révolution et un détachement militaire chargé de mettre au pas la population frondeuse de Santa Clara et de lui inculquer les règles de la production intensive...
    Contrairement à ce qu'on pourrait croire cette fable n'est pas l'oeuvre de Sepúlveda ni de García Márquez, mais d'un jeune auteur tunisien : Yamen Manai. Il l'a écrite avant la chute de Ben Ali et son éditeur Elyzad, tunisien lui aussi, l'a publiée aux premiers jours du printemps arabe. C'est bien entendu un hommage fou à la littérature latino-américaine et, à travers la description d'une dictature imbécile - et sanguinaire -, une célébration de la tolérance, du cosmopolitisme : de l'humanisme en un mot. Tout cela tendu sur la corde de la viole d'Ibrahim Santos, qui a le don de prédire le temps au moyen de ses sérénades, puisqu'est rappelée la phrase de Nietzsche : «Sans la musique, la vie serait une erreur».
    Ce roman est d'une drôlerie continue, tant dans ses péripéties que dans l'élégance de l'écriture, et d'une intelligence subtile. Un voyage au travers de plusieurs cultures que Yamen Manai semble parfaitement posséder qui demande, pour notre plus grand plaisir, que nous l'accueillons à notre tour à bras ouverts.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !