Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Todd Strasser

Todd Strasser

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (27)

  • add_box
    Couverture du livre « La vague » de Todd Strasser aux éditions Pocket

    Pilly sur La vague de Todd Strasser

    Ce livre court, écrit visiblement pour les adolescents, n'en est pas moins perturbant.

    Comme d'autres, je crois qu'il devrait être lu par tous les adolescents, pour se rendre compte qu'un embrigadement peut se faire très rapidement, insidieusement, qu'il ne faut jamais suivre aveuglément une...
    Voir plus

    Ce livre court, écrit visiblement pour les adolescents, n'en est pas moins perturbant.

    Comme d'autres, je crois qu'il devrait être lu par tous les adolescents, pour se rendre compte qu'un embrigadement peut se faire très rapidement, insidieusement, qu'il ne faut jamais suivre aveuglément une personne ou un groupe. L'être humain a un fort besoin d'appartenance à des groupes, pour se sentir reconnu. C'est donc difficile de prendre du recul pour ne pas se laisser manipuler. Il faut donc bien en prendre conscience pour avoir le plus de chance de ne pas y succomber, et cette lecture peut en être un outil.

    Par contre, il ne faut pas s'attarder sur le côté "série américaine" avec les footballeurs du lycée et les filles populaires. Encore que nous avons échappé aux pompomgirls. Pour moi, l'essentiel du propos n'était pas là-dedans, donc ça ne m'a pas gâché la lecture.

    Ce livre fait écho en moi, car depuis ma pré-adolescence (voire mon enfance) la seconde guerre mondiale est un sujet qui m'a beaucoup intéressée ; je ne pourrais dire combien de livres j'ai lu. Et, je dois bien vous avouer que je crains qu'il redevienne d'actualité dans les prochaines années.

    En tant qu'adulte, ce livre m'a tout de même un peu laissé sur ma faim. Il est très court, et beaucoup d'éléments de psychologie auraient pu être développés. Bref, à mon sens, il gagnerait à être repris de manière plus approfondie... mais ce n'est pas moi qui le ferai. Haha !

    Cela dit, il me semble me souvenir que le film est encore plus percutant. Il va falloir que je le revisionne.

  • add_box
    Couverture du livre « La vague » de Todd Strasser aux éditions Pocket

    Littéraflure sur La vague de Todd Strasser

    C’est ma voisine de 14 ans qui me l’a passé car ma PAL est finie. Elle m’a dit : « vous verrez, Mâdaaaame, ça explique le nazisme ».
    Pour qu’un peintre raté, enfant battu, réussisse à exterminer six millions de juifs, il faut plus que du charisme. Il faut des gens consentants, programmés à...
    Voir plus

    C’est ma voisine de 14 ans qui me l’a passé car ma PAL est finie. Elle m’a dit : « vous verrez, Mâdaaaame, ça explique le nazisme ».
    Pour qu’un peintre raté, enfant battu, réussisse à exterminer six millions de juifs, il faut plus que du charisme. Il faut des gens consentants, programmés à obéir, puis à subir. Cela le livre le montre bien. De là à dire que le nazisme s’impose se sur ce modèle, c’est exagéré. Ce serait oublier Weimar, la collusion des milieux d’affaire et deux cents ans d’histoire… Bon.
    Pour moi, c’est surtout un récit qui corrobore les expériences de Solomon Ash et de Stanley Milgram. La première montrant que, sous la pression, les gens intelligents suivent parfois la connerie du groupe. La deuxième prouvant que, sous que la pression d’une autorité, l’individu résiste difficilement (voir toute l’œuvre du cinéaste Costa-Gavras et son intérêt pour la capacité de résistance).
    La vague n’est pas un sommet de littérature mais il pose de bonnes questions (la discipline, la fascination du leadership, l’ignorance, liberté vs sécurité).
    La raison pour laquelle des idées stupides se propagent est la raison pour laquelle des expériences comme celle décrite dans ce livre ne pourrait pas durer longtemps aujourd’hui : la transparence et la célérité des réseaux sociaux. Ce n’est pas être naïf de penser que le pouvoir d’indignation a été considérablement augmenté et qu’un jeu de 1969 est quasiment impossible 50 ans après. La première réunion de La Vague aurait fini sur Instagram avec #dénoncetonprof. La Vague n’explique pas le nazisme, elle déterre les graines du fascisme. C’est déjà pas mal.
    Bilan :

  • add_box
    Couverture du livre « La vague » de Todd Strasser aux éditions Pocket

    Natpiment sur La vague de Todd Strasser

    J'avais vu le film , apprécié mais sans plus et je me suis décidée à lire le livre qui devrait être plus riche.
    En fait les deux sont très différents avec en toile de fond, cette expérience de manipulation des esprits et d'embrigadement de la population, expérience qui s'est réellement...
    Voir plus

    J'avais vu le film , apprécié mais sans plus et je me suis décidée à lire le livre qui devrait être plus riche.
    En fait les deux sont très différents avec en toile de fond, cette expérience de manipulation des esprits et d'embrigadement de la population, expérience qui s'est réellement réalisée à la fin des années soixante, menée par le professeur d’histoire Ron Jones avec des élèves de première du lycée Cubberley à Palo Alto en Californie.
    Le livre se calque tout à fait sur l'expérimentation de Ron Jones, avec un déroulé similaire du début à la fin . Le film apporte quelques différentes intéressantes comme le port de l'"uniforme" par exemple.
    Le livre est donc intéressant de part sa réalité historique et par le fait de montrer les mécanismes du fascisme.
    La devise et comment elle se met progressivement en place par exemple, La Force par la discipline, La Force par la communauté, La Force par l'accent , résonne aux accents des Jeunesses Hitlériennes, sans les idéaux raciaux , bien qu'ils soient évoqués dans le livre. Le jeune s'est -il fait rosser car il était contre La Vague ou parce qu'il était juif ?....Assez malaisante comme question, l'auteur élude rapidement mais je trouve que soit il ne fallait pas l'évoquer du tout , soit l'évoquer différemment à la façon de Matin Brun de Franck Pavloff, les roux, les bruns, les blonds... Cela me rappelle l'expérience récente de "La leçon de Discriminations" menées par une institutrice québécoise sur des enfants de primaire , expérience qui s'est révélée très traumatisante pour les enfants....facile à trouver sur le web pour ceux que ça intéresse ...
    Pour revenir au livre, on y trouve l'embrigadement, la fin du libre arbitre et de la liberté, le règne de la terreur et de l'exclusion, la force du groupe, l'isolement , l'intimidation et la censure pour briser les résistances, le culte du chef, la soumission au chef et au groupe etc....
    A coté de cela , le livre a des défauts. C'est un livre pour ado : le ton, les personnages caricaturaux de lycéens américains, la cheerleader, le footballeur à la tête vide etc, m'ont passablement agacé.
    Alors une intrigue intéressante mais des choses inabouties, la fin par exemple qu'on attend impatiemment au fil des pages et qui nous laisse sur notre faim, quelque chose de plus retentissant et magistral aurait mieux sied...

  • add_box
    Couverture du livre « La vague » de Todd Strasser aux éditions Pocket

    Aurélien sur La vague de Todd Strasser

    J'ai été très attiré par la quatrième de couverture de ce petit livre (150p) inspiré de faits réels.Mon enthousiasme est un peu retombé à la lecture de l'ouvrage.

    Je m'explique, en ce qui concerne le fond, l'idée générale, j'ai trouvé cela vraiment bien. Cette expérience qui dérape, les...
    Voir plus

    J'ai été très attiré par la quatrième de couverture de ce petit livre (150p) inspiré de faits réels.Mon enthousiasme est un peu retombé à la lecture de l'ouvrage.

    Je m'explique, en ce qui concerne le fond, l'idée générale, j'ai trouvé cela vraiment bien. Cette expérience qui dérape, les effets d'appartenance à un groupe, la quasi-privation de liberté, l’annihilation de tout esprit critique...Le thème pousse réellement le lecteur à la réflexion.

    Par contre, et malheureusement j'ai envie de dire, l'écriture ne sert pas du tout ce livre. Je n'ai pas accroché avec ce style. Certaines tournures de phrases et certains passages sont même plutôt ridicules.

    Je ne vais pas rentrer dans le détail sous peine de trop en dévoilé compte-tenu de la petite taille du livre mais si je résume mon avis sur cette lecture en quelques mots cela donne : un thème général très intéressant poussant à la réflexion et qui aurait mérité quelques pages supplémentaires et une écriture plus soignée. Un peu dommage et un peu déçu même si je ne le déconseille pas, loin de là.

    Au passage, il existe un film que je n'ai pas vu. Je ne sais pas si cela vaut le coup mais je pense le regarder histoire de voir ce que cela donne.