Thomas Bronnec

Thomas Bronnec

Thomas Bronnec est né à Brest. Journaliste et auteur de documentaires pour la télévision, il a exploré pendant plusieurs années les arcanes du ministère des Finances. Il est l’auteur des Initiés, paru en 2015 à la Série noire chez Gallimard. Il a vécu au Vietnam, où il a longuement écouté des vét...

Voir plus

Thomas Bronnec est né à Brest. Journaliste et auteur de documentaires pour la télévision, il a exploré pendant plusieurs années les arcanes du ministère des Finances. Il est l’auteur des Initiés, paru en 2015 à la Série noire chez Gallimard. Il a vécu au Vietnam, où il a longuement écouté des vétérans de la guerre, une expérience qui a inspiré son précédent roman, La fille du Hanh Hoa, paru chez Rivages/noir en 2012. Son nouveau roman, En pays conquis, paraît en janvier 2017 à la Série Noire.

Articles en lien avec Thomas Bronnec (1)

Avis sur cet auteur (17)

  • add_box
    Couverture du livre « La meute » de Thomas Bronnec aux éditions Arenes

    Les livres de K79 sur La meute de Thomas Bronnec

    Grâce à « En pays conquis », j’avais découvert les thrillers à la sauce Thomas Bronnec, mélange de politique et de suspense. Avec ce nouvel épisode, Thomas Bronnec continue son exploration des dessous de ce milieu qu’il connaît parfaitement.

    Il reprend bien sûr son éventail d’acteurs...
    Voir plus

    Grâce à « En pays conquis », j’avais découvert les thrillers à la sauce Thomas Bronnec, mélange de politique et de suspense. Avec ce nouvel épisode, Thomas Bronnec continue son exploration des dessous de ce milieu qu’il connaît parfaitement.

    Il reprend bien sûr son éventail d’acteurs fascinants et nous fait entrer dans le quotidien des partis. On devient les témoins de leur quête de pouvoir ou de vengeance. Très proches de personnages existants, ils sont capables de toutes les mesquineries et toutes les manipulations pour arriver à leurs fins. De nouveau, ce petit monde ne ressort pas grandi de ces coups bas, toujours aussi déshumanisés.

    Chaque volume de l’auteur observe le monde de la politique avec un prisme différent. Dans le précédent, l’auteur mettait en lumière l’influence des conseillers de l’ombre sur les stratégies. Cette fois ci, il s’intéresse aux médias qui couvrent les évènements. L’évolution moderne des moyens de communication modifie complètement le rapport au grand public et agrandit le fossé entre l’ancienne et la nouvelle génération. Les acteurs historiques cherchent à garder leur image et les nouvelles têtes tentent de mettre hors-jeux leurs aînés. Et avec l’avènement des réseaux sociaux, on assiste à l’emballement médiatique et à ses dérives. Une fois une rumeur lancée, rien ne peut l’arrêter et se défendre, c’est s’enliser.

    A l’heure du phénomène MeToo et des Fake News, l’auteur utilise l’actualité afin de traiter au plus près les maux de notre époque. N’attendez pas de réponses, il réalise juste une photo à l’instant T, sans jugement, sans engagement. Immergé dans les rouages, on prend un réel plaisir à découvrir l’envers du décor, qui malheureusement est encore plus pervers que l’on imaginait. A la faveur d’un gros travail d’investigation, Thomas Bronnec réussit à vulgariser avec talent les systèmes politiques, à priori peu attrayants, pour en faire une aventure romanesque, pleine de rebondissements.

    http://leslivresdek79.com/2019/12/31/514-thomas-bronnec-la-meute/

  • add_box
    Couverture du livre « La meute » de Thomas Bronnec aux éditions Arenes

    Marie Kirzy sur La meute de Thomas Bronnec

    Thomas Bronnec poursuit son exploration des élites françaises. Après Les Initiés qui pénétrait dans les arcanes de Bercy, puis En Pays conquis qui dévoilait le pouvoir de l'ombre des conseillers politique, voici La Meute qui analyse la relation complexe mêlée de haine et de fascination entre le...
    Voir plus

    Thomas Bronnec poursuit son exploration des élites françaises. Après Les Initiés qui pénétrait dans les arcanes de Bercy, puis En Pays conquis qui dévoilait le pouvoir de l'ombre des conseillers politique, voici La Meute qui analyse la relation complexe mêlée de haine et de fascination entre le pouvoir politique et le pouvoir médiatique dans une société transformée par les réseaux sociaux et le mouvement #MeToo et #BalanceTonPorc.

    Je sors de cette lecture très impressionnée par la maîtrise totale du genre politique fiction que j'adore ! Tout est fait pour que l'on reconnaisse derrière chaque personnage fictif ceux de chair qui les ont inspirés ( on reconnait plusieurs personnages réels dans chacun, en fait, histoire de bien brouiller les pistes ), mais avec une telle subtilité qu'ils prennent vie à part entière. Tous les personnages sont magnifiquement décrits, campés, psychologiquement fouillés, sans linéarité balourde. Notamment les personnages féminins.

    Le moteur du suspense est la violente bataille entre deux animaux politiques, entre deux visions de la gauche, entre un frère et une soeur dans un contexte politique plausible d'un Frexit à gérer post référendum.

    Les animaux politiques, ce sont François Gabory et Claire Bontems : lui, le vieux président socialiste déchu, pathétiquement accroché au pouvoir au point de préparer son retour pour les prochaines élections présidentielles ; elle, la quadragénaire féministe, moderne, ambitieuse, cataloguée gauche radicale, son ancienne ministre, qui veut bousculer l'ancien monde construit par les vieux mâles dominants. le frère et la soeur, ce sont François Gabory donc et Catherine qui, lui vouant une haine féroce, conseille Claire dans la course électorale. Sans oublier le conseiller de l'ombre, fidèle parmi les fidèles de Gabory, celui qui a tout sacrifié pour le servir.

    A partir de ces ressorts intimes shakespeariens, Thomas Bronnec construit un récit implacable, au rythme haletant, bourré de péripéties totalement crédibles qui montent crescendo sur une espace- temps réduit à trois mois.

    Il analyse, décortique, ausculte avec acuité acide et dérision corrosive, les ressorts de la vie politique française tout en brassant des thèmes totalement contemporains qui résonnent tristement fort avec l'actualité : la transformation des médias par les réseaux sociaux et l'information en continu ; leur instrumentalisation par des spécialistes de la comm' qui balancent des fakes news à la pelle pour déstabiliser l'adversaire politique et créent des story-tellings pour faire le buzz ; la crédulité de l'opinion publique prête à croire n'importe quoi et à se transformer en meute au comportemet irrationnel et arbitraire; mais aussi la domination masculine et les abus de prédateurs qui en découlent jusqu'aux violences sexuelles dans le monde politique.

    Absolument brillant et passionnant, jusqu'à son inattendue fin, violente et abrupte.

  • add_box
    Couverture du livre « La meute » de Thomas Bronnec aux éditions Arenes

    L'atelier de Litote sur La meute de Thomas Bronnec

    Le troisième volet de la trilogie qui avait débuté avec Les initiés et En pays conquis est dans les bacs, ils peuvent se lire séparément. La meute, n’en finit pas de nous faire explorer les côtés sombres du système politique ainsi que l’exploitation de la rumeur sur nos réseaux sociaux....
    Voir plus

    Le troisième volet de la trilogie qui avait débuté avec Les initiés et En pays conquis est dans les bacs, ils peuvent se lire séparément. La meute, n’en finit pas de nous faire explorer les côtés sombres du système politique ainsi que l’exploitation de la rumeur sur nos réseaux sociaux. L’auteur nous livre un scénario qui a de telles ressemblances avec l’actualité que la synchronicité fait peur. J’ai beau savoir que ceci est une fiction, je n’ai pas pu m’empêcher de voir ici ou là dans certaines situations, des copiés collés « fiction /réalité » vertigineux. Alors préparez-vous à être en immersion totale dans le monde sulfureux du pouvoir. Le choix de la temporalité tout d’abord, nous sommes en 2020 donc dans un futur très proche, autant dire aujourd’hui et à bien des égards cette fiction pourrait être la réalité ou peu s’en faut. La galerie des personnages est éclectique mais ils ont en commun l’ambition et l’accession au pouvoir. François Gabory ancien Président de gauche, ne souhaite rien tant que refaire campagne et être élu pour un mandat supplémentaire. La présidente actuelle Hélène Cassard fait de son mieux pour gérer la sortie de la France de l’union européenne, astucieusement nommé « Frexit ». Quand à Claire Bontems, elle incarne le renouveau de la gauche, elle a trente ans de moins et une ambition démesurée. Une rumeur va bientôt enflammer les réseaux sociaux, les médias et la population qui pourrait bien avoir des répercutions sur la campagne Gabory, bientôt, on ne parlera plus que de cela. C’est un vrai régal que de suivre les péripéties de cette campagne. Si je vous dis cabale, machination, conspiration vous n’aurez qu’une petite idée de ce qui vous attend. L’auteur semble avoir pris la mesure entre politique et journalisme. Son scénario est juste génial tant il vient faire échos au quotidien des français. Sans jamais prendre parti, il parvient à nous faire réfléchir sur de nombreux sujets. En refermant ce livre je me suis sentie pas mal déboussolée mais plus éveillée que jamais.

  • add_box
    Couverture du livre « La meute » de Thomas Bronnec aux éditions Arenes

    Nicole Grundlinger sur La meute de Thomas Bronnec

    La politique fiction, j'adore. Et quand c'est Thomas Bronnec qui s'y colle, je n'hésite pas un instant. Après Les initiés et le glaçant En pays conquis, l'auteur poursuit son exploration des arcanes de la politique avec la science de celui qui a longtemps côtoyé et observé en tant que...
    Voir plus

    La politique fiction, j'adore. Et quand c'est Thomas Bronnec qui s'y colle, je n'hésite pas un instant. Après Les initiés et le glaçant En pays conquis, l'auteur poursuit son exploration des arcanes de la politique avec la science de celui qui a longtemps côtoyé et observé en tant que journaliste. Les trois romans forment une trilogie mais peuvent se lire indépendamment les uns des autres, on y retrouve certains personnages mais chaque intrigue se suffit à elle-même. Le scénario du dernier, tellement vraisemblable, m'avait laissé un drôle de goût en bouche, à quelques semaines des élections présidentielles en 2017. Le contexte qui ouvre ce nouvel opus n'est pas moins grinçant : nous sommes en plein Frexit et ce sont moins les conseillers de l'ombre (cf En pays conquis) que les médias et les réseaux sociaux qui font et défont désormais les réputations.

    Nous sommes en janvier 2020. L'ancien Président issu de la gauche a joué son avenir politique trois ans auparavant sur un coup de dés, un référendum sur le maintien ou la sortie de l'Union européenne, qu'il a perdu. Il a dû laisser sa place à Hélène Cassard qui négocie actuellement les modalités de sortie et a déjà annoncé son retrait dès que l'accord sera trouvé (toute ressemblance avec des événements se déroulant outre-manche...). De nouvelles élections se profilent et les prétendants affûtent leurs couteaux. Parmi eux, François Gabory qui se verrait bien revenir au pouvoir malgré cette situation dont il est à l'origine. Il se voit comme le seul recours à gauche. Une place que Claire Bontems, de trente ans sa cadette et issue d'une gauche plus radicale s'apprête à lui contester. La bataille s'annonce sans pitié surtout sur le terrain médiatique et dans un cadre qui s'intéresse finalement peu aux programmes des éventuels candidats. Car dès les toutes premières réunions publiques de Gabory, la toile est envahie de #PresidentPervers et autres vidéos destinées à confisquer le débat...

    Thomas Bronnec tisse une intrigue palpitante qui convoque ancien et nouveau monde sur le terrain de l'influence et de l'appréhension du pouvoir. Les idées sont évacuées au profit de la mise en scène, du storytelling et du sensationnel. Mais ce qui rend l'ensemble passionnant c'est l'imbrication entre le milieu politique et le milieu journalistique, lui aussi dépassé par les nouvelles méthodes issues du marketing digital. Comment distinguer le vrai du faux ? En choisissant pour illustrer son propos de mettre au centre de l'histoire une accusation de viol et de consentement, il montre à quel point les jugements peuvent être modifiés, influencés par des techniques mûrement éprouvées. Sans jamais s'immiscer dans le raisonnement, l'auteur embarque son lecteur au pays de la fabrication des fake news, de la collecte et de l'utilisation des données des utilisateurs des réseaux sociaux et veut croire que certains journalistes d'investigation peuvent encore agir comme contre-poison. Le lecteur, lui, réalise à quel point il lui sera de plus en plus difficile de faire confiance à qui que ce soit.

    Tout ceci est orchestré de main de maître, dans un crescendo implacable aux multiples rebondissements. Fin observateur, Thomas Bronnec ne s'érige jamais en juge et offre au contraire une fabuleuse matière à réflexion en nous donnant à voir une partie de l'envers du décor. Allez, on va choisir l'optimisme et se dire que ce n'est que de la littérature...

    (chronique publiée sur mon blog : motspourmots.fr)