Robert Bryndza

Robert Bryndza
Né en Angleterre, Robert Bryndza a commencé une carrière d'acteur à Londres avant de se lancer dans l'écriture de comédies romantiques. La Fille sous la glace signe ses premiers pas dans le polar, auréolés d'un succès phénoménal et international. Robert Bryndza vit en Slovaquie.

Avis (9)

  • Couverture du livre « Oiseau de nuit » de Robert Bryndza aux éditions Belfond

    Elodie Cartier sur Oiseau de nuit de Robert Bryndza

    Robert Bryndza revient dans ce deuxième opus après La fille sous la glace, avec une nouvelle enquête de notre inspecteur en chef préférée qu'est Erika Foster.

    Pour ceux qui n'auraient pas lu le premier livre, il s'agit d'une nouvelle enquête et même si les personnages restent les mêmes,...
    Voir plus

    Robert Bryndza revient dans ce deuxième opus après La fille sous la glace, avec une nouvelle enquête de notre inspecteur en chef préférée qu'est Erika Foster.

    Pour ceux qui n'auraient pas lu le premier livre, il s'agit d'une nouvelle enquête et même si les personnages restent les mêmes, cette suite peut être lue indépendamment du premier tome.

    Dans une ambiance caniculaire à Londres, Erika, notre héroïne imparfaite à la tête brûlée, va se lancer à corps perdu à la poursuite d'un serial killer. Nous sommes séduit par son courage, sa détermination et sa détresse à fleur de peau. Après la perte de son mari, elle est brisée et rongé par la culpabilité qui la détruit petit à petit. Mais c'est sans compter sa ténacité, son intelligence et son intuition qui ne la trompent jamais. Elle n'est pas parfaite, elle est ambitieuse, elle ne lâche rien, n'en fait qu'à sa tête et fait fit du jugement des autres, ce qui nous l'a rend que plus humaine et attachante.

    A la poursuite d'un serial killer qui ne semble avoir aucun point faible, sa ténacité va elle finir par payer ? On va découvrir un coupable très vite dévoilé, dès la moitié du livre, et malgré cela, l'intérêt en est décuplé et nous allons devoir attendre la fin pour faire le lien entre toutes les victimes. L'auteur nous amène à connaître ce bourreau, ses antécédents et ses motivations. Nous allons apprendre à le connaître et nous allons vouloir savoir le pourquoi du comment. Nous allons même parfois éprouver de l'empathie à son égard.

    Le récit se fait en alternant les passages sur l'enquête de l'inspecteur Erika Foster et les passages sur le quotidien de cette brute qui sévit la nuit à Londres. Les chapitres sont courts, l'écriture est rythmée, il n'y a pas de temps mort et les codes du polar sont parfaitement maîtrisés.

    Avec des personnages attachants et une plume efficace, c'est un bon moment de lecture que j'ai passé la. Un polar efficace.

    ⭐Extrait⭐ : "Une silhouette sombre courait avec légèreté sur le sentier étroit. Ses pieds ne faisaient presque aucun bruit en frappant la terre, et elle se contorsionnait gracieusement, sans ralentir, pour éviter le contact des branches basses et des buissons qui empiétaient sur son passage. Une ombre glissant silencieusement entre les feuilles."

  • Couverture du livre « Oiseau de nuit » de Robert Bryndza aux éditions Belfond

    L'atelier de Litote lalitote sur Oiseau de nuit de Robert Bryndza

    Cet « Oiseau de nuit » m’a tenu en haleine de la première à la dernière page. Déjà la première scène de crime est carrément terrible, un médecin entravé sur son lit, nu, un sac sur la tête est mort par asphyxie, les poignets attachés puis d’autres victimes vont faire leur apparition avec le même...
    Voir plus

    Cet « Oiseau de nuit » m’a tenu en haleine de la première à la dernière page. Déjà la première scène de crime est carrément terrible, un médecin entravé sur son lit, nu, un sac sur la tête est mort par asphyxie, les poignets attachés puis d’autres victimes vont faire leur apparition avec le même type de scénario. On va suivre une enquêtrice au profil très particulier et qu’on ne peut que prendre en sympathie. Erika Foster va se débattre pour trouver une piste à suivre. Celle d’un sérial killer qui semble n’avoir aucuns points faibles au début en tous cas car il faut lire ce livre qui fait froid dans le dos tant les détails semblent réalistes.
    L’auteur nous propose une galerie de personnages avec de l’épaisseur et une profondeur qui donne une réelle perspective à l’intrigue. J’ai aimé le côté rebelle d’Erika Foster qui a bien du mal à rester politiquement correcte vis-à-vis de ses supérieurs. L’intrigue nous apporte son lot de rebondissements, tout cela sous une canicule constamment évoquée et dont on peut comprendre qu’elle soit difficile à vivre pour des britanniques plus habitués à la pluie. Le fait que les attaques se passent de nuit a réussi à me faire frissonner car je fais partie des personnes qui ont peur des ombres, du noir et de ce qu’il peut y avoir sous mon lit. Le personnage du sérial killer est superbement écrit, sa tendance à faire des listes et à les suivre, ses amitiés particulières bref un vrai bon psychopathe avec une particularité que je vous laisse découvrir. Le personnage d’Isaac Strong est pour moi le plus touchant, j’ai apprécié que le thème de l’homosexualité soit évoqué sous un éclairage original victime ou bourreau.
    L’intrigue est menée à un rythme d’enfer avec une écriture fluide et une bonne traduction qui permettent une lecture addictive, j’attends avec impatience de lire une suite à Erika Foster surtout pour savoir de quelle manière elle va aborder son avenir. Bonne lecture.

  • Couverture du livre « Oiseau de nuit » de Robert Bryndza aux éditions Belfond

    Sophie Songe sur Oiseau de nuit de Robert Bryndza

    Une ombre surgit dans la nuit pour commettre son premier crime, dans l'excitation et l'anonymat. L'enquête pour Erika commence à tâtons pour glisser très vite vers quelque chose de plus personnel et d'incontrôlable... Évincée de l'affaire, elle fera alors cavalier seul, mais a-t-elle d'autres...
    Voir plus

    Une ombre surgit dans la nuit pour commettre son premier crime, dans l'excitation et l'anonymat. L'enquête pour Erika commence à tâtons pour glisser très vite vers quelque chose de plus personnel et d'incontrôlable... Évincée de l'affaire, elle fera alors cavalier seul, mais a-t-elle d'autres choix ?

    Dans cet opus, on retrouve Erika avec beaucoup de plaisir, toujours autant marqué par le deuil de son mari. Le travail est pour elle, une manière d'oublier sa souffrance et une raison essentielle de se tenir debout à défaut peut-être d'avancer...

    On plonge dès le premier crime vers une piste confuse, facile et erronée. Il faut attendre la répétition des scènes pour se rapprocher d'un mobile, d'un profil. Tout est mis en œuvre pour coincer ce tueur en série. Et si on met des bâtons dans les roues d'Erika, cela n'entame en rien sa fièvre et sa détermination, bien au contraire.

    L'écriture est aussi addictive que rythmée. On flirte avec l'assassin tout au long de l'intrigue. On apprend à le connaître, avec ses névroses, ses fantasmes et ses antécédents. On est choqué, surpris par son aspect quelconque, inoffensif et qui cache une partie aussi sensible, qu'abjecte et redoutable. Il y a la volonté de punir, de réduire, de salir, derrière les actes perpétrés. Erika est dans le collimateur, elle risque gros et nous fait frémir à chacun de ses pas. On aime son caractère entier et rentre dedans, ses atouts et ses petites faiblesses pour lesquelles on s'attendrit.

    Le climat est tendu, hypnotique. Le scénario nous accapare, nous poursuit et nous tient en haleine jusqu'à la fin. C'est un roman percutant et une fois de plus à la hauteur. Accro et totalement à cran, on ne peut que vouloir très vite des nouvelles de notre héroïne Erika.

    Impossible désormais de décrocher !

  • Couverture du livre « La fille sous la glace » de Robert Bryndza aux éditions Belfond

    Felina sur La fille sous la glace de Robert Bryndza

    Une fille morte dans de l'eau gelée, ça me rappelle quelque chose, mais la ressemblance s'arrête là, quoi que le froid glacial soit plus que présent dans le roman. Robert Bryndza est d'origine slovaque. "La fille sous la glace" est son premier polar mais non son premier roman. Il s'est d'abord...
    Voir plus

    Une fille morte dans de l'eau gelée, ça me rappelle quelque chose, mais la ressemblance s'arrête là, quoi que le froid glacial soit plus que présent dans le roman. Robert Bryndza est d'origine slovaque. "La fille sous la glace" est son premier polar mais non son premier roman. Il s'est d'abord exercer à l'écriture avec des comédies romantiques au travers des aventures de Coco Pinchard.
    Le corps d'Andréa Douglas-Brown, fille d'une des grandes familles de Londres, vient d'être retrouvé gelé au fond d'un lac. A peine arrivée dans la capitale britannique, la Detective Chief Inspector Erika Foster est en charge de l'enquête. Cette dernière va d'ailleurs se révélée plus que délicate, entre le moral de la DCI qui est au plus bas depuis la mort de son mari - dont elle se sent plus que responsable, le froid glacial, et la diplomatie dont il faut faire preuve pour mener une enquête dans les milieux de la haute société, ou un coup de téléphone suffit à vous faire destituer, ou pire.
    Dès les premières pages, le lecteur sent que Robert Bryndza connaît les ficelles du polar, mais tout semble grossier et un peu lent. L'ennui va-t-il pointé son nez après si peu de temps? Absolument pas. L'auteur a su créé un personnage complexe, à la fois tête brûlée, intuitive et en même temps complexe. Son passé la hante, et elle le promène comme un poids mort partout où elle passe. Mais avec cette affaire que l'on vient de lui confier, elle sent que quelque chose ne va pas. Cette jeune femme, héritière d'une grande famille, n'est absolument pas aussi lisse qu'il y paraît au premier abord, et il va falloir se salir les mains pour découvrir la vérité.
    D'une plume rythmée servie par des chapitres courts et de nombreuses pistes à suivre, Robert Bryndza permet au lecteur de deviner les remous qui agitent cette société qui semble, au premier abord, si exemplaire et parfaitement bien dans ses chaussures sur mesure, les manipulations politiques aussi bien dans les hautes sphères qu'au coeur de la police, les pressions sociales, pression des médias. Tous veulent un résultat rapide et efficace, même si la vérité est reléguée en arrière plan. (...)
    http://lillyterrature.canalblog.com/archives/2018/03/30/36275606.html

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com