Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Richard Morgieve

Richard Morgieve

Auteur, dans une première vie, d’une trentaine de romans, dont Un petit homme de dos et Vertig (Prix Wepler 2005), Richard Morgiève s’est aperçu en 2009 qu’il avait perdu, en cours de route, son identité. En ouvrant un tiroir, il est tombé sur son acte de naissance. Il était né Morgiewicz, comme ...

Voir plus

Auteur, dans une première vie, d’une trentaine de romans, dont Un petit homme de dos et Vertig (Prix Wepler 2005), Richard Morgiève s’est aperçu en 2009 qu’il avait perdu, en cours de route, son identité. En ouvrant un tiroir, il est tombé sur son acte de naissance. Il était né Morgiewicz, comme cet oncle supposé mort à Monte Cassino, qui lui a inspiré Chaim de United Colors of Crime, son dernier roman.

 

Source : Carnets Nord
Crédit photo : Jean-Luc Bertini

Avis sur cet auteur (20)

  • add_box
    Couverture du livre « Cimetière d'étoiles » de Richard Morgieve aux éditions Joelle Losfeld

    AsmoStark sur Cimetière d'étoiles de Richard Morgieve

    J'avais hâte de m'y plonger, il faut dire que j'avais adoré un des autres romans de l'auteur : Le Cherokee.
    Je commence donc avec envie ma lecture, découvre deux flics inséparables, pourris et torturés, une scène de crime, un cadavre bref un bon début sauf que l'écriture de l'auteur me...
    Voir plus

    J'avais hâte de m'y plonger, il faut dire que j'avais adoré un des autres romans de l'auteur : Le Cherokee.
    Je commence donc avec envie ma lecture, découvre deux flics inséparables, pourris et torturés, une scène de crime, un cadavre bref un bon début sauf que l'écriture de l'auteur me déboussole, me perd, me reprend, me perd à nouveau, me fait perdre le fil, m'embrouille... je ne m'en fait pas j'avais eu le même ressenti avec le Cherokee. Certes. Sauf qu'au bout de quelques dizaines de pages, le Cherokee avait fini par me happer alors que là les pages s'enchaînent et je n'y arrive pas. Je me suis demandé pourquoi, et j'en suis venue à la conclusion que ici je n'ai pas accroché aux personnages et c'est toujours compliqué pour moi quand je n'apprécie pas les personnages principaux, je ne me projette pas dans l'histoire, je ne la vis pas avec eux et le style particulier de l'auteur qui avait fini par me séduire dans son autre roman, a ici plombé ma lecture. Ce nest qu'à une quarantaine de pages de la fin que là je n'ai plus décroché, les mains crispées sur le livre, les yeux exorbités, j'ai avalé le grand final d'une traite.
    Bref une lecture quelque peu décevante pour moi mais un final en feu d'artifice sanglant.

  • add_box
    Couverture du livre « Le Cherokee » de Richard Morgieve aux éditions Joelle Losfeld

    Fanfan La Tulipe sur Le Cherokee de Richard Morgieve

    1954 aux États-Unis. Le shérif Nick Corey en pleine tournée de nuit dans les plaines désertiques de l’Utah est le témoin de l’atterrissage inattendu d’un avion de chasse qui parait sans pilote. Bientôt sur place, le FBI et l’armée vont tenter d'élucider ce mystère qui semble poser problème....
    Voir plus

    1954 aux États-Unis. Le shérif Nick Corey en pleine tournée de nuit dans les plaines désertiques de l’Utah est le témoin de l’atterrissage inattendu d’un avion de chasse qui parait sans pilote. Bientôt sur place, le FBI et l’armée vont tenter d'élucider ce mystère qui semble poser problème.
    Alors qu'ils commencent à avoir quelques pistes, le shérif Corey se retrouve traqué par le tueur en série qui a assassiné ses parents. Le lecteur est alors embarqué dans une enquête passionnante, une vraie course contre la montre.
    Un polar sombre sur fond de guerre froide, si bien écrit que l'on est happé par l'histoire. Un excellent roman policier!

  • add_box
    Couverture du livre « Le Cherokee » de Richard Morgieve aux éditions Joelle Losfeld

    Bruno (BMR) sur Le Cherokee de Richard Morgieve

    Le Cherokee : voilà un bouquin qui cache bien son jeu : de prime abord on dirait une traduction à la va vite d'une série B des années 50.

    [...] Il a allumé sa cigarette avec son Zippo, d'un geste de cow-boy.

    On est au cœur de l'hiver dans l'Utah, en pleine guerre froide, la guerre de Corée...
    Voir plus

    Le Cherokee : voilà un bouquin qui cache bien son jeu : de prime abord on dirait une traduction à la va vite d'une série B des années 50.

    [...] Il a allumé sa cigarette avec son Zippo, d'un geste de cow-boy.

    On est au cœur de l'hiver dans l'Utah, en pleine guerre froide, la guerre de Corée est à peine terminée, la bombe atomique, McCarthy et les martiens menacent, tout le monde a peur des rouges et des petits hommes verts.
    Sauf que ce thriller très américain est une sorte de pastiche écrit par un frenchy bien de chez nous : Richard Morgiève !
    Il faut s'habituer à sa prose, celle des rednecks des hauts plateaux, son rythme chaloupé qui est celui du pickup bringuebalant sur les pistes.
    D'autant que le shérif Corey en rajoute un peu pour tromper ses interlocuteurs (et l'auteur ses lecteurs).

    [...] Corey avait la voix enrouée, traînante, l'accent des ploucs qui forniquaient en famille. Les gens se faisaient une idée sur lui qui n'était pas la bonne – ils prenaient la piste du mauvais pied.
    [...] Il fallait prendre du bon temps quand on pouvait – et pour l'accent, il se forçait un peu. La vie était marrante.
    Sous ses allures de ploucs du farouest le tandem Morgiève-Corey a quand même des références et cite, en vrac : le flic allemand Ernst Gennat, Sartre, Shakespeare, les tableaux de Hopper, la relativité d'Einstein, le divan de Freud, et bien d'autres encore.
    [...] — Je connais pas beaucoup d'hommes comme vous, shérif… Pour parler vrai, je connais que vous comme vous.

    Avouons qu'il y a bien quelques longueurs dans ce gros pavé de 500 pages, lorsque le shérif Nick Corey se met à philosopher un peu trop sur le difficile métier d'enquêteur et l'on a parfois hâte de le voir revenir à la chasse aux indices.
    Faut dire qu'il a de quoi faire : par une belle nuit d'hiver, il découvre une voiture abandonnée où flotte encore la trace d'un parfum français, un avion de l'USAF se pose sur la route mais sans pilote à bord, le FBI débarque avec armes et bagages façon rencontre du cinquième type, et l'on parlera même bientôt d'un tueur en série sans oublier une surprenante histoire d'amour ...
    Ouf !
    Le shérif Corey se laisse balader entre toutes ces intrigues, porter par tous ces événements, un petit peu à la manière du commissaire Adamsberg de dame Vargas.
    Et la prose de Morgiève balance sans cesse entre des formules un peu lourdingues :

    [...] Penser était lâche et se suicider aussi. Pas de solution à la condition humaine, on avançait par défaut.

    et d'autres passages touchés par la grâce :

    [...] Ed Wolf est sorti, un peu trop voûté pour un homme qui n'avait que cinquante ans, mais tout le monde ne portait pas le même poids.

    Mais au tiers du bouquin l'intrigue aura pris de l'épaisseur, le shérif et le lecteur auront trouvé leur rythme pour un polar original à plus d'un titre.
    Bientôt, vous aussi entendrez les dieux de la colère aux tambours et peut-être aurez vous la chance de voir le puma blanc ...
    Pour celles et ceux qui aiment le farouest l'hiver.

  • add_box
    Couverture du livre « Un Petit Homme De Dos » de Richard Morgieve aux éditions Pocket

    sylvieM sur Un Petit Homme De Dos de Richard Morgieve

    une très belle histoire d'amour racontée par un enfant
    une vie pleine de rebondissements mais tellement romanesques
    des destins tragiques
    une très belle lecture

    une très belle histoire d'amour racontée par un enfant
    une vie pleine de rebondissements mais tellement romanesques
    des destins tragiques
    une très belle lecture