Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Olivier Pont

Olivier Pont
Après l'école des Gobelins, Olivier Pont s'installe à Londres et travaille sur Fievel au Far West produit par Spielberg. Il rentre en France au début des années 90 et entame sa collaboration avec Abolin, son ami d'enfance. Ils signent ensemble la série Kucek, trois albums parus chez Vents d'Ouest... Voir plus
Après l'école des Gobelins, Olivier Pont s'installe à Londres et travaille sur Fievel au Far West produit par Spielberg. Il rentre en France au début des années 90 et entame sa collaboration avec Abolin, son ami d'enfance. Ils signent ensemble la série Kucek, trois albums parus chez Vents d'Ouest dès 1993. En 1994, Pont réalise la BD Arthur et les pirates d'après l'émission de radio éponyme. L'année 97 est marquée parution de La Honte chez Vents d'Ouest, que Pont dessine sur un scénario de Jim. En 2001, les deux amis se retrouvent pour créer un album de la collection Long Courrier des Editions Dargaud, intitulé Où le regard ne porte pas. Et ils enchaînent avec Totale Maîtrise, série décapante sur les fous du surf. Pont vient récemment de signer le tome 2 de La Honte, toujours avec son compère Jim.

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Un putain de salopard t.1 ; Isabel » de Olivier Pont et Regis Loisel aux éditions Rue De Sevres

    nathalie vanhauwaert sur Un putain de salopard t.1 ; Isabel de Olivier Pont - Regis Loisel

    1972 Kalimboatao, Brésil
    Charlotte et Christel débarquent au Brésil, elles sont infirmières, elles viennent en mission pour retrouver leur amie Corinne.

    A l'aéroport, elles rencontrent et sympathisent avec Max qui suite au décès de sa maman est là pour retrouver son père. A sa disposition...
    Voir plus

    1972 Kalimboatao, Brésil
    Charlotte et Christel débarquent au Brésil, elles sont infirmières, elles viennent en mission pour retrouver leur amie Corinne.

    A l'aéroport, elles rencontrent et sympathisent avec Max qui suite au décès de sa maman est là pour retrouver son père. A sa disposition deux photos le représentant enfant avec sa mère et deux hommes différents. C'est tout ce qu'il possède pour faire son enquête...

    Les filles l'emmènent avec lui, Corinne vivant ici depuis un moment, elle devrait pouvoir l'aider à trouver les bonnes personnes lui donnant des informations sur les photos.

    Charlotte et Christel prendront leur poste dans la jungle amazonienne, dans un monde sans pitié pour les femmes.

    Max de son côté partira à la recherche d'un des hommes de la photo, "un putain de salopard" nommé Mermoz reconnu au village sur la photo...

    Un scénarion mené habilement qui nous entraine aus tréfonds de la jungle. Les planches d'Olivier Pont sont magnifiques, un dessin vif et expressif. Les couleurs sont chaleureuses, chatoyantes, tiches.

    Hâte de poursuivre cette série.

    Ma note : 9.5/10



    https://nathavh49.blogspot.com/2019/12/un-putain-de-salopard-loisel.html

  • add_box
    Couverture du livre « Un putain de salopard t.1 ; Isabel » de Olivier Pont et Regis Loisel aux éditions Rue De Sevres

    Dominique JOUANNE sur Un putain de salopard t.1 ; Isabel de Olivier Pont - Regis Loisel

    Très bonne BD. Kalimbantao, Brésil 1972.

    Trois jeunes infirmières (dont une bourlingueuse aguerrie) et un garçon de leur âge à la recherche de son géniteur, vivent une aventure amazonienne pleine de suspens car ils rencontrent beaucoup de dangers et de violence aux alentours d’un camp de...
    Voir plus

    Très bonne BD. Kalimbantao, Brésil 1972.

    Trois jeunes infirmières (dont une bourlingueuse aguerrie) et un garçon de leur âge à la recherche de son géniteur, vivent une aventure amazonienne pleine de suspens car ils rencontrent beaucoup de dangers et de violence aux alentours d’un camp de déboisement où des jeunes filles indigènes sont retenues et maltraitées…Et c’est justement là, qu’un contremaître peut éventuellement donner des informations à Max Heurtebise concernant son père…

    « Et prends soin de toi… Les gars du camp c’est ni des gentils ni des lumières. »

    Le couple des deux jeunes infirmières fraîchement arrivées de France vont dans leur petit dispensaire déglingué et isolé, faire face à des brutes et, agressées, devront se défendre avant de décamper vite fait et rejoindre au village leur amie bourlingueuse (et un peu nymphomane), qui les a fait venir.

    De son côté, pour échapper au pire, Max a dû s’enfuir avec une jeune native muette au fin fond de la forêt tropicale menaçante et inhospitalière…

    Ça se lit tambour battant et avec plaisir. Les dessins rencontrent notre imaginaire quant à se représenter une aventure amazonienne dans les années ‘Peace and Love’.

    « C’est toi qui recherche ton père ? Parait que tu as des photos. Montre-moi… Lui jamais vu ! Mais l’autre si c’est ton père, c’est un salopard… Un putain de salopard ! »

    Nos héros attachants, sont actuellement en fuite et en danger… La dernière image est une planche amorçant une suite qu’on a hâte de connaître…

  • add_box
    Couverture du livre « Un putain de salopard t.1 ; Isabel » de Olivier Pont et Regis Loisel aux éditions Rue De Sevres

    Yves Pol sur Un putain de salopard t.1 ; Isabel de Olivier Pont - Regis Loisel

    Brésil 1972, Max est de retour dans le pays qu'il a quitté à l'âge de trois ans. Sa mère vient de décéder en lui laissant un peu d'argent et deux photos où enfant, il est en compagnie d'un homme mais pas le même sur chaque cliché. L'un des deux serait son père, qu'il recherche donc sur les...
    Voir plus

    Brésil 1972, Max est de retour dans le pays qu'il a quitté à l'âge de trois ans. Sa mère vient de décéder en lui laissant un peu d'argent et deux photos où enfant, il est en compagnie d'un homme mais pas le même sur chaque cliché. L'un des deux serait son père, qu'il recherche donc sur les traces de son enfance.

    Sur place, il fait la connaissance de trois filles, trois copines infirmières, l'une Corinne déjà installée et les deux autres Charlotte et Christelle qui arrivent tout juste pour s'occuper d'un dispensaire.

    Tome 1 de la série qui commence très bien et très fort. Les personnages s'installent dans la bonne humeur avant de passer aux choses sérieuses, et bien évidemment la recherche de Max n'ira pas sans quelques aventures. Il n'y est pourtant pas préparé, jeune occidental dans la forêt brésilienne. Un rien naïf, candide, il va devoir se surpasser pour surmonter ses peurs et ses angoisses face aux dangers qui déjà le guettent dès ce premier tome.

    Le scénario de Régis Loisel est très prometteur, et l'histoire commence fort. En plus, l'humour est présent et les personnages principaux très sympathiques. Olivier Pont met tout cela en dessins -et François Lapierre en couleurs- avec un trait que j'aime beaucoup à la fois classique et original. Tout cela donne un premier tome excellent où amour et aventure cohabitent avec les dures lois de la vie dans la forêt brésilienne. Ajoutons un camp dans lequel des hommes travaillent dur pour déboiser et n'aiment pas trop que l'on vienne fouiner dans leur espace ni dans leurs conditions de vie. Le décor est planté.

    J'espère que Régis Loisel et Olivier Pont travaillent vite, car il me tarde de lire la suite, je subodore une série excellente...

  • add_box
    Couverture du livre « Desseins » de Olivier Pont aux éditions Dargaud

    Yves Pol sur Desseins de Olivier Pont

    Sept portraits de femmes, des nouvelles en bande dessinée. Elles sont toutes différentes mais ont en commun la volonté d'être libres et ne s'interrogent même pas sur l'égalité avec les hommes, ce n'est pas une question qui les taraude, elles se donnent le droit d'être au-dessus de cela.

    Je...
    Voir plus

    Sept portraits de femmes, des nouvelles en bande dessinée. Elles sont toutes différentes mais ont en commun la volonté d'être libres et ne s'interrogent même pas sur l'égalité avec les hommes, ce n'est pas une question qui les taraude, elles se donnent le droit d'être au-dessus de cela.

    Je voulais commencer cette année légèrement, avec une bande dessinée, force est de constater que si je commence bien avec le format choisi, la légèreté n'est point évidente.

    Cholé vit mal son physique, Mathilde rêve de la liberté en 1968, Alison ne veut plus céder aux injonctions de l'industrie cinématographique, Sylvia voudrait garder son mari, Fanny veut poser pour des peintres amateurs, Elikya, comme Mathilde, mais loin d'elle rêve de la liberté et Fleur ne veut que le bien de ses clientes. Toutes sont très bien dessinées et mises en couleur. Elles vivent, se battent pour obtenir ce qu'elles veulent dans un monde masculin. Ce n'est pas facile, mais elles ne baissent pas les bras.

    Très belle BD qui, comme l'indique le titre tourne autour des seins mais aussi des desseins de ces femmes. Rien de vulgaire, bien au contraire. Pourrait-on qualifier cet ouvrage de féministe ? Sans doute.

    Je reviendrai une autre fois pour la légèreté et qui sait, ce ne sera peut-être pas avec une bande dessinée...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !