Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Olivier De Kersauson

Olivier De Kersauson
Olivier de Kersauson est l'un des navigateurs français les plus connus au monde. Après dix années aux côtés d'Éric Tabarly, il est devenu le plus grand chasseur de records océaniques.

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Veritas tantam potentiam habet ut non subverti possit / la vérité a une telle puissance qu'elle ne peut être anéantie » de Olivier De Kersauson aux éditions Cherche Midi

    Aa67 sur Veritas tantam potentiam habet ut non subverti possit / la vérité a une telle puissance qu'elle ne peut être anéantie de Olivier De Kersauson

    Vision à 360°sur l’évolution du monde et de ses comportements.

    Cette phrase pourrait être le résumé des impressions mises sur papier par cet homme que j’adore écouter. Lorsqu’il nous parle par l’intermédiaire d’une interview il se veut plus optimiste que les fatalistes et les complotantes de...
    Voir plus

    Vision à 360°sur l’évolution du monde et de ses comportements.

    Cette phrase pourrait être le résumé des impressions mises sur papier par cet homme que j’adore écouter. Lorsqu’il nous parle par l’intermédiaire d’une interview il se veut plus optimiste que les fatalistes et les complotantes de ce monde. Dans ce dernier livre il est moins convaincant et j’ai mis longtemps à retrouver cet élan vers l’avenir qu’il revendique fréquemment.
    Je suis un peu dure, disons que les trois quarts du livre sont une observation des changements de nos modes de vie et de nos modes de fonctionnement sur la planète, et qu’un petit quart les solutions que nous avons tout un chacun pour vivre libre et léger.

    Quelques citations pour donner l’ambiance très, trop réaliste des hommes et dites sur un ton parlé et pas si littéraire que ce à quoi je m’attendais de cet homme :
    « Avant il y avait une histoire, maintenant il y a des faits »
    « Ce n’est pas l’homme qui gêne les animaux, c’est le bruit » (pandémie Covid)
    « La mer c’est la partie la moins moche du monde »
    « Le vertueux…tu manges bio, tu as une alimentation vertueuse. Tu prends ton vélo, tu as un mode de vie vertueux…mais dans le mode d’aujourd’hui il réapparait plastifié »
    « Le -en même temps- d’Emmanuel Macron ramené au Jugement de Salomon … à savoir, vous êtes bons mais vous êtes cons » (là j’avoue que j’ai souri en coin)

    Et enfin quelques citations optimistes et que j’ai appréciées et vues comme des bouées de sauvetage pour nous échapper et vivre joyeusement :
    « Je me suis inventé un monde et j’y ai cru ! »
    « Si tu veux avoir une belle vie, il faut te contenter de ce que la vie t’apporte de magnifique »
    « L’aptitude à s’enchanter, savoir se contenter ».

    Le thème du « jadis » aurait dû ne représenter que le quart de cet essai, et non l’inverse. Il aurait suffit d’écrire un peu plus sur la beauté du monde comme en parle si bien et si souvent. D’autant plus facile qu’Olivier De Kersauson a bel et bien trouvé et appliqué la bonne pharmacopée pour traverser la vie, la maladie, les décès de proches.

  • add_box
    Couverture du livre « Promenades en bord de mer et étonnements heureux » de Olivier De Kersauson aux éditions Points

    Mélissande Preguiça sur Promenades en bord de mer et étonnements heureux de Olivier De Kersauson

    Naviguer au fil des pages d’Olivier de Kersauson c’est tomber sur un trésor.
    Ses petits textes et pensées tout droit sortis d’un journal de bord révèlent son amour pour la mer. J’ai l’impression d’être embarquée sur son bateau et de faire le voyage entre Brest, sa ville natale, et sa Polynésie...
    Voir plus

    Naviguer au fil des pages d’Olivier de Kersauson c’est tomber sur un trésor.
    Ses petits textes et pensées tout droit sortis d’un journal de bord révèlent son amour pour la mer. J’ai l’impression d’être embarquée sur son bateau et de faire le voyage entre Brest, sa ville natale, et sa Polynésie d’adoption. Sur le chemin il est question des gens qu’il a admiré, Florence Arthaud, Eric Tabarly ; de cette vie qu’il a choisi, ou plutôt qui l’a choisi, car c’est avant tout une sensation physique cet appel du grand large. Tout en poésie le navigateur arrive à mettre des mots sur la lumière qu’il aime tant à regarder et pour laquelle il est prêt à faire de longs voyages. Rien ne vaut la lumière du lever de soleil le jour du solstice d’été.
    « J’aime la campagne lorsque la tache océane est au bout »
    Pour finir, c’est cette phrase que je lui emprunterai car elle me rappelle ma Charente à moi et nos ballades familiales le long du port de Royan. Il n’y a rien de plus beau que de relier un livre à sa propre histoire.

  • add_box
    Couverture du livre « Le monde comme il me parle » de Olivier De Kersauson aux éditions Points

    silencieuse sur Le monde comme il me parle de Olivier De Kersauson

    Un livre intime qui décrit davantage un parcours intérieur et semble différent du précédent qui évoquait des courses à travers le monde, sur des eaux plus ou moins tumultueuses. On s'attache vite au personnage, généreux, chaleureux, prêt à nous transmettre sa passion pour les bateaux et son...
    Voir plus

    Un livre intime qui décrit davantage un parcours intérieur et semble différent du précédent qui évoquait des courses à travers le monde, sur des eaux plus ou moins tumultueuses. On s'attache vite au personnage, généreux, chaleureux, prêt à nous transmettre sa passion pour les bateaux et son éternelle envie de voyager, découvrir le "merveilleux" qui va surgir. Une écriture fluide qui sied bien à l'auteur et qui donne envie de prendre le large.

  • add_box
    Couverture du livre « Le monde comme il me parle » de Olivier De Kersauson aux éditions Points

    Graziella COSTA sur Le monde comme il me parle de Olivier De Kersauson

    Un livre sensible, émouvant, plein d'humanité et d'invitation au grand voyage à travers ses lignes. Une écriture fine comme de la dentelle, légère comme l'écume liée au front des vagues. Mais n'est-ce pas ce que nous sommes ?

    Un livre sensible, émouvant, plein d'humanité et d'invitation au grand voyage à travers ses lignes. Une écriture fine comme de la dentelle, légère comme l'écume liée au front des vagues. Mais n'est-ce pas ce que nous sommes ?

Récemment sur lecteurs.com