Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Michel Moutot

Michel Moutot
Michel Moutot, son co-auteur, est reporter de guerre à l'AFP depuis 1985. Actuellement en charge du terrorisme, il fut lauréat du prix Albert Londres 1999 pour son récit de la tragédie du Kosovo.

Avis sur cet auteur (21)

  • add_box
    Couverture du livre « Route one » de Michel Moutot aux éditions Seuil

    Musemania sur Route one de Michel Moutot

    Michel Moutot est un conteur hors pair ! Je l’avais découvert dans un de ses précédents ouvrages : « Séquoias », de 2018, qui m’avait fourni une bonne dose d’aventures de deux frères, chasseurs de baleines, courant 19ème siècle. C’était à la fois une épopée dans le temps mais aussi dans...
    Voir plus

    Michel Moutot est un conteur hors pair ! Je l’avais découvert dans un de ses précédents ouvrages : « Séquoias », de 2018, qui m’avait fourni une bonne dose d’aventures de deux frères, chasseurs de baleines, courant 19ème siècle. C’était à la fois une épopée dans le temps mais aussi dans l’espace. Le livre avait d’ailleurs remporté tous les suffrages et reçu le Grand Prix des Lecteurs de L’Actu Littéraire, édition 2018, pour lequel j’étais membre du jury. Vous pouvez retrouver ma chronique sur mon blog.

    Lorsqu’on m’a proposé de découvrir son dernier livre, « Route One », j’ai bien entendu foncé ! Cette fois-ci, c’est en Californie qu’il nous transporte, courant 20ème siècle, lors de la construction de la route, longeant l’Océan Pacifique, le long de falaises abruptes. On l’a tous déjà vue dans l’un ou l’autre film ou série mais très peu de gens en connaissent ses origines. Michel Moutot emmène ses lecteurs pour une grande expédition sur plus de 300 pages.

    Encore une fois, j’ai retrouvé tout le talent dont il fait preuve, dans ses descriptions tant pour les paysages que pour les hommes. C’est une véritable immersion dans la construction de cette route tentaculaire que l’on vit, même si nous n’en sommes que lecteurs. Au final, c’est comme si nous y avions nous-mêmes participé.

    L’auteur ne se cantonne pas au bâti seul, mais c’est aussi tout ce qui l’entoure qui l’intéresse et qu’il nous confère. Je suis à chaque fois subjuguée par le travail de recherches en amont qui doit être fait pour donner un bouquin de cette qualité, où les détails aussi bien techniques que l’atmosphère qui régnait durant ses années sont apportés.

    Le style fluide fait que le lecteur ne voit pas les pages qui passent et pourtant, c’est un récit très dense et très fourni. Rien n’est omis et on ne peut que s’étonner par la clarté des faits comme si Michel Moutot avait d’une façon ou d’une autre lui-même assisté à l’édification de cette route.

    Encore une fois, j’ai été charmée par ce nouveau livre de Michel Moutot. Si vous cherchez à la fois l’aventure et le dépaysement, ce livre est fait pour vous !

  • add_box
    Couverture du livre « Route one » de Michel Moutot aux éditions Seuil

    Chantal YVENOU sur Route one de Michel Moutot

    C’est une vue célèbre, dont aucune série ou film se déroulant en Californie ne se prive : cette route qui suit les escarpements rocheux au ras de la côte. C’était un projet ambitieux, au temps des grands travaux dans une Amérique sûre de son fait, ignorant encore la catastrophe imminente qui...
    Voir plus

    C’est une vue célèbre, dont aucune série ou film se déroulant en Californie ne se prive : cette route qui suit les escarpements rocheux au ras de la côte. C’était un projet ambitieux, au temps des grands travaux dans une Amérique sûre de son fait, ignorant encore la catastrophe imminente qui allait ébranler une économie fragile.
    Il n’en reste pas moins que ce chantier a vu le jour, provoquant des drames, des pertes humaines liées à l’absence d’anticipation des dangers. Les propriétaires de terrain sur le trajet n’ont pas non plus le choix. Malgré tout la coalition des Rock, une famille mormone, lutte par tous les moyens pour protéger son pré carré, et pour cause, la mine d’or qu’elle y exploite discrètement risque fort de disparaitre avec les travaux.

    On suit en parallèle, ou tout au moins en décalé, le destin du jeune Wilbur Tremblay, orphelin brillant que son adoption par un couple aimant a tiré d’affaire. C’est un ingénieur doué et c’est à lui que l’on doit l’achèvement de cette route.


    La construction du roman est très décousue, on passe d’une époque à l’autre sans grand logique, il faut donc un peu de temps pour se repérer, et remettre les personnages dans leur contexte. Je ne vois pas l’utilité d’un tel procédé, hormis celle une tendance qui se généralise. Ce n’est pas le plus confortable pour le lecteur.

    L’histoire n’en est pas moins passionnante, pour ce qu’elle raconte des vies de pionniers et des aléas du développement des Etats -Unis. Las Vegas n’est qu’un petit village qui vit déjà des revenus des tripots et de la prostitution, faisant fi des lois de prohibition. La mafia oeuvre avec beaucoup de persuasion.


    Hormis la construction du roman déroutante, j’ai vraiment beaucoup aimé cette tranche d’histoire américaine.

    Merci à Babelio et aux éditions du Seuil

    320 pages Seuil 6 mai 2022
    Masse critique babelio

  • add_box
    Couverture du livre « Route one » de Michel Moutot aux éditions Seuil

    Elizabeth Pianon sur Route one de Michel Moutot

    Côte du Pacifique.
    Au début du XXème siècle se construit la route One qui va relier San Francisco à Los Angeles.
    Elle sera terminée en juin 1937
    Des hommes, des machines révolutionnaires partent à l'assaut des falaises abruptes.
    Rien n'est facile, tout est risqué, même et surtout la vie des...
    Voir plus

    Côte du Pacifique.
    Au début du XXème siècle se construit la route One qui va relier San Francisco à Los Angeles.
    Elle sera terminée en juin 1937
    Des hommes, des machines révolutionnaires partent à l'assaut des falaises abruptes.
    Rien n'est facile, tout est risqué, même et surtout la vie des hommes qui sont venus de tout le pays espérant trouver du travail..
    Tout est démesuré.
    La tâche semble impossible.
    Un jeune ingénieur mène les travaux.
    Il aura affaire à un richissime propriétaire qui refuse qu'on traverse ses terres, un mormon obstiné et redoutable.
    La mafia s'en mêlera aussi.
    Quelle belle surprise que ce livre !
    J'avoue qu'un livre sur la construction de ponts et de routes ne me branchait guère au départ.
    Or c'était sans compter sur le talent de Michel Moutot, auteur dont j'ignorais l'existence.
    Son écriture est claire, efficace.
    Il réussit à intéresser en romançant l'histoire, et en remontant à 1847 pour situer ses personnages.
    Les sauts dans le temps ne facilitent pas la lecture et demandent une certaine concentration, mais le résultat est absolument brillant.
    Une page d'histoire passionnante, des paysages époustouflants.
    On assiste à la fin d'une manière de vivre et à l’émergence de tous les possibles, avec un réalisme incroyable.
    Tout est visuel dans ce roman, les lieux, les personnages, les situations.
    Une superbe réussite.

  • add_box
    Couverture du livre « Séquoias » de Michel Moutot aux éditions Seuil

    Lisa_D sur Séquoias de Michel Moutot

    [ Des cachalots et des hommes ]

    Voilà un vrai roman d’aventures dans lequel, dès les premiers pages, le néophyte est mis dans le bain, c’est peu dire, à bord d’un baleinier qui chasse/massacre le cétacé pour son « huile », commerce très lucratif au XIXème siècle. On ne peut s’empêcher de...
    Voir plus

    [ Des cachalots et des hommes ]

    Voilà un vrai roman d’aventures dans lequel, dès les premiers pages, le néophyte est mis dans le bain, c’est peu dire, à bord d’un baleinier qui chasse/massacre le cétacé pour son « huile », commerce très lucratif au XIXème siècle. On ne peut s’empêcher de penser à Moby Dick. Mais connaissiez-vous Mocha Dick, le terrible cachalot albinos ?

    Ensuite l’apprenti aventurier embarque à bord du Freedom, le bien-nommé, tel un argonaute moderne pour un périple de six mois, passage par le redoutable Cap Horn. Destination : la Californie, ce « nouveau monde du Nouveau Monde » qui vient d’être cédé par les Mexicains à la nation de la bannière étoilée mais qui n’en est pas encore devenu le trente-et-unième État.

    Vous faites désormais partie des « forty-niners », les premiers colons (arrivés en l’an de grâce 1849 donc) ! Choisirez-vous la pelle et la pioche dans l’espoir de trouver « the » filon, le « mother lode » ? Ou saurez-vous reconnaître les opportunités offertes par cette nouvelle contrée qui voit affluer des hommes du monde entier par la Porte d’Or et où tout est à construire dans ce petit village nommé San Francisco. Cette autre richesse, c’est l’or vert, ces arbres géants que l’on nomme redwood ou séquoias…

    Et si le cœur vous en dit, un dernier périple vous poussera vers l’Alaska, pour une dernière chasse à la baleine et à la découverte du déroutant ingrédient des parfums de luxe. L’Alaska, la dernière ruée de l’or vers l’Ouest, le nouveau Eldorado contemporain depuis que le cours du métal précieux s’est envolé au début des années 2000 !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !