Leon Bloy

Leon Bloy
Léon Bloy (1846-1917) s'est créé dans la littérature du dix-neuvième
siècle finissant un personnage paradoxal d'écrivain solitaire et de chrétien
anticlérical dans un monde « au seuil de l'Apocalypse ». De son oeuvre, on retient
surtout la violence polémique, qui donne à son style un éclat et une fo... Voir plus
Léon Bloy (1846-1917) s'est créé dans la littérature du dix-neuvième
siècle finissant un personnage paradoxal d'écrivain solitaire et de chrétien
anticlérical dans un monde « au seuil de l'Apocalypse ». De son oeuvre, on retient
surtout la violence polémique, qui donne à son style un éclat et une force uniques.
Proche de Barbey d'Aurevilly, de Huysmans, il eut un ascendant sur des écrivains
majeurs du vingtième siècle (Céline, Bernanos, Mirbeau, Claudel, Borges.).

Articles (1)

  • Portrait de Jérôme Ferrari, un talent de son temps
    Portrait de Jérôme Ferrari

    Il fait partie des favoris du Goncourt 2012 pour Le Sermon sur la chute de Rome, un texte court et dense. Jérôme Ferrari est l’un des talents littéraires les plus lumineux de son temps.

Voir tous les articles

Avis (2)

  • Couverture du livre « Le désespéré » de Leon Bloy aux éditions Flammarion

    Guillaume Tirard-Marais sur Le désespéré de Leon Bloy

    Il est de ces écrivains dont tout le monde ou presque a oublié le nom (Georges Bernanos, Raymond Roussel, Anatole France...), Léon Bloy en fait partie bien qu'il soit admiré par certains écrivains réactionnaires comme Marc-Edouard Nabe.

    Léon Bloy est avant tout un pamphlétaire au style...
    Voir plus

    Il est de ces écrivains dont tout le monde ou presque a oublié le nom (Georges Bernanos, Raymond Roussel, Anatole France...), Léon Bloy en fait partie bien qu'il soit admiré par certains écrivains réactionnaires comme Marc-Edouard Nabe.

    Léon Bloy est avant tout un pamphlétaire au style prodigieux et reconnaissable au premier coup d'œil. Son écriture est en effet remplie d'hyperboles, de termes surannés, amphigouriques et autres néologismes, allant jusqu'à une vulgarité de caniveau et d'une violence peut-être égalée seulement par Céline.

    Le désespéré est un roman constitué d'une large partie autobiographique. Il s'agit d'un écrivain de quarante ans, Caïn Marchenoir, son père venant de mourir et étant sans le sou, il demande alors à ses quelques amis de l'aider financièrement pour payer ses funérailles.
    C'est ainsi que débute ce sombre livre emprunt de mysticisme catholique. Il en profite également pour invectiver un certain nombre de ses confrères de plume dont Alphonse Daudet et Maupassant (dissimulés sous des pseudonymes) et l'Eglise chrétienne ainsi qu'à ses fidèles, car Léon Bloy est en révolte constante contre ses contemporains, même contre Dieu qui ne montre aucun signe à tous ces miséreux faméliques battant quotidiennement le pavé de Paris.

    Le seul reproche qu'on puisse lui faire, c'est ce relent nauséabond d'antisémitisme dont est chargé l'auteur. Mais sachant bien que le contexte historique favorise ce genre de penchant étant donné le zèle antisémite de Drumont à la même époque et le scandale de l'affaire Dreyfus en 1894, il est difficile dans ce cas de lui faire trop ombrage sur ces quelques dérapages.

    Hormis ces petits défauts, c'est un très bon roman à découvrir ou redécouvrir.

  • Couverture du livre « Histoires désobligeantes » de Leon Bloy aux éditions

    Judith Carapus sur Histoires désobligeantes de Leon Bloy

    Histoires tristes et ironique de la vie à la fois !!

    Histoires tristes et ironique de la vie à la fois !!

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !