Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Kem Nunn

Kem Nunn
Kem Nunn est né en 1948 à Pomona, Californie. Après La Reine de Pomona (Gallimard, « La Noire », 1993), Surf City (Gallimard, « Série noire », 1995) et Le Sabot du diable (Gallimard, « La Noire », 2004), Tijuana Straits (Sonatine, 2011), Chance est son cinquième roman publié en France.

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Surf city » de Kem Nunn aux éditions Gallimard

    LALIE.01 sur Surf city de Kem Nunn

    Kem Nunn, né en 1948 à Pomona en Californie est un scénariste de séries télévisées et un romancier américain, connu pour ses romans policiers mettant en scène le monde du surf

    Sa trilogie sur le surf en a fait un des auteurs les plus lus par cette communauté. Son style à la fois lyrique et...
    Voir plus

    Kem Nunn, né en 1948 à Pomona en Californie est un scénariste de séries télévisées et un romancier américain, connu pour ses romans policiers mettant en scène le monde du surf

    Sa trilogie sur le surf en a fait un des auteurs les plus lus par cette communauté. Son style à la fois lyrique et hyper réaliste rappelle l'univers de Jim Harrison. Ses personnages, sympathiques, souvent en quête de rédemption pourraient avoir été créés par Bruce Springsteen, Raymond Chandler ou Ernest Hemingway. Ses thèmes : l'Amérique et ses mythes perdus, l'écologie, l'océan, le surf.

    C'est ce que l'on voit dans « Surf city » où Ike Tucker part de son « coin de désert » afin de retrouver sa soeur Ellen. Plus de nouvelles après sa disparition, alors qu'elle y était partie tenter sa chance en Californie.

    Ike achète une planche de surf et part dans le Pacifique.
    C'est une plongée dans un univers âpre et sans pitié, celui du surf – de la moto – de la drogue – du film porno, en Californie, quelque part du côté de Hollywood. Les vagues sont « belles » - les corps bronzés… Ike est un adolescent qui a été élevé par son oncle Gordon, d'où s'est enfuie Ellen (surtout que cet oncle avait la main un peu trop baladeuse).

    A Huntington Beach (Surf City), Ike fait la connaissance d'un certain Preston qui l'introduit dans un monde dont il ignore les mystères.

    On retrouve l'atmosphère des romans noirs des années 50. le monde a bien changé en soixante ans – les codes aussi – par contre, les rapports humains sont toujours gâchés par l'envie – le désir de vengeance – le mensonge pour arriver à ses fins….

    Il faut s'accrocher pour la lecture de « Surf City » car ça fait mal…

  • add_box
    Couverture du livre « Chance » de Kem Nunn aux éditions Sonatine

    Ghislaine Moreau sur Chance de Kem Nunn

    Quand ta vie bascule, que tu prends toutes les mauvaises décisions et que tu te demandes comment u vas t'en sortir. A découvrir

    Quand ta vie bascule, que tu prends toutes les mauvaises décisions et que tu te demandes comment u vas t'en sortir. A découvrir

  • add_box
    Couverture du livre « Chance » de Kem Nunn aux éditions Sonatine

    Carlita Lit sur Chance de Kem Nunn

    On commence tranquillement, comme si l'auteur ne voulait pas nous bousculer tout de suite, nous laisser le temps d'entrer. Puis on fini par basculer. Basculer dans un monde de contradictions, de tout et son contraire. Le personnage principal, psy de son état, s'en donne alors à coeur joie. Les...
    Voir plus

    On commence tranquillement, comme si l'auteur ne voulait pas nous bousculer tout de suite, nous laisser le temps d'entrer. Puis on fini par basculer. Basculer dans un monde de contradictions, de tout et son contraire. Le personnage principal, psy de son état, s'en donne alors à coeur joie. Les USA eldorado des Mexicains ? Pas si sûr. Un roman qui prend aux tripes.

  • add_box
    Couverture du livre « Surf city » de Kem Nunn aux éditions Gallimard

    Jerome Leblanc sur Surf city de Kem Nunn

    C'est un très bon polar se déroulant dans le milieu des surfeurs US.
    Le ton est noir, la violence palpable, et l'intrigue est bien menée. On est loin des pitreries à la "Point Break" pour découvrir une nouvelle face obscure de l'Amérique.

    C'est un très bon polar se déroulant dans le milieu des surfeurs US.
    Le ton est noir, la violence palpable, et l'intrigue est bien menée. On est loin des pitreries à la "Point Break" pour découvrir une nouvelle face obscure de l'Amérique.