Jose Rodrigues Dos Santos

Jose Rodrigues Dos Santos
Journaliste, grand reporter, correspondant pour CNN et la BBC, José Rodrigues Dos Santos a parcouru le monde pour couvrir les plus grands conflits (Israël, Palestine, Liban, Irak, Bosnie, Serbie...) et a été primé trois fois par CNN. Il a tiré de cette expérience du terrain des romans à la véracité et au suspens inégalables. Des bestsellers traduits dans plus de 17 langues.
José Rodrigues Dos Santos est également professeur à l'Université de Lisbonne et présentateur vedette du 20H au Portugal. Ses romans se sont vendus à plus d'un million d'exemplaires dans le monde et il n'était pas
encore traduit en France...
Journaliste, grand reporter, correspondant pour CNN et la BBC, José Rodrigues Dos Santos a parcouru le monde pour couvrir les plus grands conflits (Israël, Palestine, Liban, Irak, Bosnie, Serbie...) et a été primé trois fois par CNN. Il a tiré de cette expérience du terrain des romans à la véracité et au suspens inégalables. Des bestsellers traduits dans plus de 17 langues.
José Rodrigues Dos Santos est également professeur à l'Université de Lisbonne et présentateur vedette du 20H au Portugal. Ses romans se sont vendus à plus d'un million d'exemplaires dans le monde et il n'était pas
encore traduit en France...

Articles (8)

  • Lisez en Eurovision !
    Lisez en Eurovision !

    Au moment où les regards se tournent vers l'Eurovision de la chanson, on vous propose l'Eurovision des romans !

  • Le top des polars de l'été 2014
    Le top des polars de l'été 2014

    Chaque été révèle son cru de polars . Il y a les auteurs de best-sellers que l'on attend avec la hâte de retrouver un héros récurrent qui saura contre toute attente dénouer l'écheveau d'une intrigue complexe. L'éventail proposé confirme le talent de ces auteurs la plupart du temps plébiscités par la critique internationale.

  • Bibliothèque thématique : Le top des poches
    Bibliothèque thématique : Cet été, emportez le top des poches

    Parus en 2013, ces romans ont tenu le haut du pavé et poursuivent leur succès dans ce format qui augure d'une longue vie !

  • La clé de Salomon de José Rodrigues dos Santos
    La clé de Salomon de José Rodrigues dos Santos

    40 ans presque jour pour jour après la Révolution des œillets, le portugais José Rodrigues Dos Santos entraîne ses lecteurs dans une révolution bien plus considérable, celle de l’univers. Il a pour lui les équipes du Cern et le respect de la communauté scientifique qui cautionnent le propos de ce qui semble, à première vue, un super polar.

Voir tous les articles

Avis (37)

  • Couverture du livre « Vaticanum » de Jose Rodrigues Dos Santos aux éditions Herve Chopin

    0.1

    Carine Urvoaz sur Vaticanum de Jose Rodrigues Dos Santos

    J'ai un avis très mitigé. Le roman est énormément documenté, c'est une mine d'informations sur ce qui se déroule au Vatican. Par contre, j'ai trouvé que l'histoire a du mal à s'installer et je ne me suis pas attachée aux protagonistes. Le roman souffre d'un manque de rythme et de précision dans...
    Voir plus

    J'ai un avis très mitigé. Le roman est énormément documenté, c'est une mine d'informations sur ce qui se déroule au Vatican. Par contre, j'ai trouvé que l'histoire a du mal à s'installer et je ne me suis pas attachée aux protagonistes. Le roman souffre d'un manque de rythme et de précision dans l'intrigue.

  • Couverture du livre « Vaticanum » de Jose Rodrigues Dos Santos aux éditions Herve Chopin

    0.15

    LYNDA GALLAIS sur Vaticanum de Jose Rodrigues Dos Santos

    Dès sa sortie j'ai été attiré par ce roman dont le sujet m'intriguait énormément. Je voulais retrouver le rythme et l'ambiance du Da Vinci Code de Dan Brown. Je dois dire que nous sommes effectivement dans la même vaine, à savoir que les principaux protagonistes doivent résoudre des points...
    Voir plus

    Dès sa sortie j'ai été attiré par ce roman dont le sujet m'intriguait énormément. Je voulais retrouver le rythme et l'ambiance du Da Vinci Code de Dan Brown. Je dois dire que nous sommes effectivement dans la même vaine, à savoir que les principaux protagonistes doivent résoudre des points importants pour pouvoir se sortir d'une situation difficile. Cependant, le rythme n'a pas été le même.

    Nous commençons le roman en faisant la connaissance de Tomas qui est un historien renommé et qui fait la rencontre du Pape au sein même du Vatican. Ce dernier lui fait part d'une prophétie dont les éléments l'inquiète beaucoup puisqu'ils mettent en avant que le Pape François serait peut être le dernier pape de notre histoire. L'intrigue est lancée et celle-ci prend d'autant plus son importance quand le Pape se voit pris en otage par des islamistes.

    Afin de comprendre toutes les failles à cette prise d'otage, Tomas va devoir se lancer dans une recherche perpétuelle d'éléments que le Vatican cache aux yeux de tout le monde. Je dois avouer que les recherches de Tomas m'ont tenu en haleine au début mais elles m'ont de plus en plus pesées. En effet, celles-ci sont vraiment abondantes, chargées en renseignements et sont presque imbuvables au bout du compte. J'ai bien sûr été effarée par les révélations qui sont faites à travers ce livre, d'autant que l'auteur nous dévoile qu'il s'est adapté d'après des faits réels. Il peut y avoir des profiteurs même au sein du Vatican. L'argent attire tout type de personne et plus il y en a, plus il faut en avoir.

    J'ai aimé me retrouver dans cet univers religieux et surtout au cœur du Vatican. On peut s'apercevoir que la basilique Saint-Pierre regorge de souterrains, tunnels et passages secrets. L'ambiance m'a beaucoup plu. Mais ma lecture, de façon générale, a été gâchée par les longueurs, par toutes ces informations données en abondance. J'ai trouvé qu'elles venaient nous perdre dans l'histoire même puisque l'on en oubliait parfois que le Pape restait pris en otage. Beaucoup trop de temps passer à nous mettre en avant les manigances du Vatican plutôt que de s'acharner à chercher à tout prix où pouvait se trouver le Pape.

    Malgré tout j'ai, contre toute attente, trouvé l'histoire réaliste et chargée d'actualité. On ne peut s'empêcher de dire "et pourquoi pas?". L'auteur s'est, bien entendu, énormément documenté et c'est tout à son honneur. J'ai trouvé courageux de sa part de mettre en avant certaines choses concernant le christianisme. Le sujet n'est pas franchement évident à aborder dans un roman.

    Donc même si ma lecture fut longue, je souhaite voir les autres livres qu'a pu faire l'auteur et qui abordent d'autres sujets. Je sais que ses romans m'apporteront de nouvelles connaissances.

  • Couverture du livre « Vaticanum » de Jose Rodrigues Dos Santos aux éditions Herve Chopin

    0.1

    Cassandre Drd sur Vaticanum de Jose Rodrigues Dos Santos

    Je n’ai pas été séduite par Vaticanum de JR Dos Santos malheureusement.

    Nous faisons la rencontre de Tomas, historien alors qu’il est au Vatican. Le Pape fait appel à lui car il craint le pire pour sa vie, il pense qu’il est le dernier pape en raison de la prophétie de Malachie, mais aussi...
    Voir plus

    Je n’ai pas été séduite par Vaticanum de JR Dos Santos malheureusement.

    Nous faisons la rencontre de Tomas, historien alors qu’il est au Vatican. Le Pape fait appel à lui car il craint le pire pour sa vie, il pense qu’il est le dernier pape en raison de la prophétie de Malachie, mais aussi parce qu’Etat Islamique cherche à l’éliminer. Tomas pense qu’il ne s’agit que de superstition jusqu’à ce que le pape se fasse enlever…

    Dès le premier chapitre, on se rend compte que l’auteur est à lui seul une mine de connaissances. C’est intéressant mais c’est aussi un peu bourratif si je peux me permettre l’expression. On sent que l’on va avoir droit à un exposé historique tout au long de l’histoire et de fait, c’est ce qui se produit. C’est effectivement très bien documenté, on apprend énormément de choses mais j’ai presque envie de dire trop. On croule par moments sous les informations et je me suis sentie parfois à la limite de l’oppression. Moi qui n’aie absolument aucune connaissance en ce qui concerne le Vatican ou la religion de manière générale, ça fait beaucoup d’informations à digérer d’un coup.

    Le rythme du récit m’a également un peu perturbée. En effet, certains événements sont longs, d’autres courts et c’est assez difficile à suivre. Ne serait-ce qu’au début du roman, la première conversation entre le Pape et Tomas dure tout de même huit chapitres ! J’ai également été un peu perplexe face aux répétitions du roman. Certaines choses sont dites plusieurs fois, de manière certes différente mais ça donne un rythme itératif au récit assez lourd. En revanche, si l’on omet cela, j’ai trouvé que la narration était aussi sympathique parce qu’à la fin de chaque chapitre, il y a une espèce de suspens de clôture. Ça me donnait l’impression de regarder une série dans laquelle les épisodes se termineraient par une sorte de retournement de situation qui donnait envie de connaître la suite.

    J’ai été intéressée par l’intrigue en elle-même et des détails de celle-ci comme le business des saints pour être canoniser par exemples. Et puis j’ai été assez captivée par des éléments plus importants comme tout le côté finance et corruption du Vatican qui est pourtant une entité censée être non lucrative.

    Cependant, les à-côtés m’ont moins plu, comme le personnage de Tomas qui est pourtant le protagoniste. Cela est peut-être dû au fait que je suis une femme mais je n’ai pas ressenti beaucoup de sympathie à son égard, notamment en raison de son côté macho. Cela peut s’appliquer à l’histoire de manière assez générale, les filles étant présentées comme des potiches sans véritable importance. Tomas a une petite amie mais flirte avec Catherine, une française qui collabore avec le Vatican comme si résister à un être humain de sexe féminin relevait de l’impossibilité. Et puis il y a eu à la fin la phrase type qui a achevé de me faire une idée négative sur le personnage : « Tomas avait réussi, au fil des années, à ne pas s’engager définitivement vis-à-vis de Maria Flor, non qu’il ne l’aimât pas, il l’aimait, mais parce que s’il y a une chose que les hommes chérissent par-dessus tout, c’est bien leur liberté. Comment pourrait-il continuer à vivre librement, à agir sans être tenu par des devoirs et des responsabilités, et même à flirter comme il l’avait fait avec Catherine, en étant marié ? ». Bref, je pourrais disserter trois ans sur cette phrase donc je m’arrête tout de suite.

    En définitive, le contexte historique et toutes les intrigues ayant trait à la corruption et la manipulation au sein du Vatican m’ont beaucoup intéressée cependant, je n’ai pas été séduite par tout le reste et ne garde donc pas une impression très positive du roman. Je vous laisse vous faire votre propre avis en lisant, d’autres lecteurs ayant au contraire beaucoup aimé !

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Autour d'un verre avec José Rodrigues dos Santos à propos de "La formule de Dieu"

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com