Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jon Kalman Stefansson

Jon Kalman Stefansson

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (119)

  • add_box
    Couverture du livre « Mon sous-marin jaune » de Jon Kalman Stefansson aux éditions Christian Bourgois

    Spitfire89 sur Mon sous-marin jaune de Jon Kalman Stefansson

    Un roman autobiographique hétérogène où l'on partage des moment de joie, de tristesse, rien n'est organisé, dans ce roman au multiple découpage.
    Mon sous-marin jaune de Jon Kalman Stefanson est une oeuvre poétique qui nous embarque en profondeur dans les digressions personnel et traumatique...
    Voir plus

    Un roman autobiographique hétérogène où l'on partage des moment de joie, de tristesse, rien n'est organisé, dans ce roman au multiple découpage.
    Mon sous-marin jaune de Jon Kalman Stefanson est une oeuvre poétique qui nous embarque en profondeur dans les digressions personnel et traumatique avec beaucoup d'émotions.

    Les Beatles, Yellow Submarine, la famille, le deuil, le chagrin, la solitude, l'absurde, la religion, les croyances, la musique et la réalité.

    "La nostalgie des jours engloutis, des amis perdus, de la clarté dissoute peut nous atteindre à une telle profondeur qu’elle nous met à genoux, elle est capable de paralyser les dieux, elle ferait sombrer le Démon dans la mélancolie."

  • add_box
    Couverture du livre « Ásta » de Jon Kalman Stefansson aux éditions Grasset Et Fasquelle

    des.livres.qui.senvolent sur Ásta de Jon Kalman Stefansson

    Je continue mon exploration de l’univers de Jón Kalman Stefánsson, avec délectation, par la lecture de ce sixième roman traduit en français, Ásta. Mon envoutement pour cet auteur est toujours aussi puissant.

    Je commence à saisir son leitmotiv. Des histoires familiales puissantes avec des...
    Voir plus

    Je continue mon exploration de l’univers de Jón Kalman Stefánsson, avec délectation, par la lecture de ce sixième roman traduit en français, Ásta. Mon envoutement pour cet auteur est toujours aussi puissant.

    Je commence à saisir son leitmotiv. Des histoires familiales puissantes avec des personnages masculins taiseux mais sensibles qui communiquent par des non-dits. Des femmes dans toute leur complexité, fortes et fragiles à la fois, changeantes, parfois résignées mais assumant leurs désirs. Une nature islandaise omniprésente et des personnages aux prénoms imprononçables. Une bande-son en écho à leurs états d’âmes. Une écriture poétique et magnétique avec un mélange savoureux des temporalités.
    « Il est impossible de raconter une histoire sans s'égarer, sans emprunter des chemins incertains, sans avancer et reculer, non seulement une fois, mais au moins trois - car nous vivons en même temps à toutes les époques. »

    Peu importe l’histoire, tout est dans le voyage. Avec Jón Kalman Stefánsson on n’explore pas le monde mais les époques. Et ce voyage, en parcourant des univers poétiques, va droit au coeur.

  • add_box
    Couverture du livre « Entre ciel et terre » de Jon Kalman Stefansson aux éditions Folio

    Gaelle Bourgine sur Entre ciel et terre de Jon Kalman Stefansson

    Un univers à part avec ce roman qui fait partie d'une trilogie et une très belle découverte. Il y a beaucoup de poésie dans ce texte et on s'attache très vite aux personnages, parce qu'ils sont authentiques, liés à la nature, que des sentiments forts les rapprochent. l'Homme est au coeur de ce...
    Voir plus

    Un univers à part avec ce roman qui fait partie d'une trilogie et une très belle découverte. Il y a beaucoup de poésie dans ce texte et on s'attache très vite aux personnages, parce qu'ils sont authentiques, liés à la nature, que des sentiments forts les rapprochent. l'Homme est au coeur de ce roman.

  • add_box
    Couverture du livre « Mon sous-marin jaune » de Jon Kalman Stefansson aux éditions Christian Bourgois

    Christlbouquine sur Mon sous-marin jaune de Jon Kalman Stefansson

    Au mois d’août 2022, le narrateur, double de l’auteur, se trouve dans un parc londonien. Il y croise Paul McCartney. Admirateur des Beatles depuis sa jeunesse, le narrateur souhaiterait adresser la parole à Sir Paul, mais il ne sait pas comment s’y prendre. Alors, avant de se lancer, il va...
    Voir plus

    Au mois d’août 2022, le narrateur, double de l’auteur, se trouve dans un parc londonien. Il y croise Paul McCartney. Admirateur des Beatles depuis sa jeunesse, le narrateur souhaiterait adresser la parole à Sir Paul, mais il ne sait pas comment s’y prendre. Alors, avant de se lancer, il va d’abord remettre de l’ordre dans ses souvenirs, les ordonner pour pouvoir aborder le chanteur.

    Et tout d’abord la mort d’une mère, la solitude de l’enfance auprès d’un père avec qui le dialogue ne s’est jamais noué et d’une belle-mère taiseuse. Une plongée dans la Bible que l’enfant interprète comme il peut, imaginant un Dieu dépassé par ses créatures et pas toujours bienveillant. Un Eternel qui voyage au côté du père dans la Traban familiale avec Johnny Cash sur la banquette arrière ou parfois Rod Stewart. Des séjours dans la famille de la belle-mère au cœur d’une nature omniprésente. Et bien sûr, cette passion pour les Beatles qui ne s’est jamais démentie, et dont la séparation vient perturber le jeune garçon en arrivant quelques temps après le décès de sa mère.

    Jón Kalman Stefánsson mélange les époques, les souvenirs, les rencontres dans ce récit exigeant et qui demande toute l’attention du lecteur. La solitude subie amène le jeune garçon à nouer une amitié profonde avec ses voisins, deux vieilles personnes avec qui il aborde les sujets qui le préoccupent. Sans doute pour contenir la tristesse, il se construit une sorte de monde parallèle habité par différents personnages et ces interlocuteurs privilégiés sont les défunts comme s’il était plus facile d’obtenir des réponses auprès des morts que des vivants.

    C’est un roman très intime, profondément mélancolique avec parfois quelques pointes d’humour et surtout beaucoup de poésie comme toujours chez cet auteur. Un récit destructuré mais jamais confus qui nous amène au cœur de l’enfance, qui explique comment et sur quelles bases un homme se construit. Le sous-marin jaune, c’est en fait la chambre à soi du narrateur, un lieu de retrait pour se retrouver, un espace réconfortant et protecteur où se réfugier.

    Une fois de plus un magnifique roman de Jón Kalman Stefánsson qui, décidément, ne déçoit jamais.

Ils suivent Jon Kalman Stefansson

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !