Jacques Gélat

Jacques Gélat

Jacques Gélat est né en octobre 1958 à Boulogne-Billancourt. Après avoir poursuivi des études secondaires dans plusieurs internats en province, il débute sa carrière d’auteur en travaillant comme scénariste pour le cinéma et la télévision sous différents pseudonymes. Son premier roman, Le Tableau...

Voir plus

Jacques Gélat est né en octobre 1958 à Boulogne-Billancourt. Après avoir poursuivi des études secondaires dans plusieurs internats en province, il débute sa carrière d’auteur en travaillant comme scénariste pour le cinéma et la télévision sous différents pseudonymes. Son premier roman, Le Tableau, est publié en 1991, mais rencontre un succès confidentiel auprès des critiques et du public. L’écrivain retourne alors à l’écriture de ses scénarios.

Près de 20 ans plus tard, en 2000, Jacques Gélat réapparait sur la scène littéraire avec un nouveau roman, La Couleur inconnue. En 2010, son roman Le Traducteur amoureux est récompensé par le Prix Orange du livre. Ce texte trouve son originalité dans le fait de reprendre mot pour mot la première page du Traducteur, un autre roman écrit par Jacques Gélat 4 ans plus tôt. L’auteur montre comment, à partir d’un même point de départ, il est possible d’obtenir une tout autre histoire.

Avis sur cet auteur (39)

  • add_box
    Couverture du livre « Le traducteur amoureux » de Jacques Gélat aux éditions Corti

    Nicolle WEBER sur Le traducteur amoureux de Jacques Gélat

    Le titre dit tout de l'histoire c'est donc sans surprise qu'on y trouve un... traducteur qui tombe amoureux de la romancière qu'il traduit. L'écriture vive et pleine d'humour de Jacques Gélat se lit agréablement mais la description sur plus de la moitié du roman des états amoureux et des doutes...
    Voir plus

    Le titre dit tout de l'histoire c'est donc sans surprise qu'on y trouve un... traducteur qui tombe amoureux de la romancière qu'il traduit. L'écriture vive et pleine d'humour de Jacques Gélat se lit agréablement mais la description sur plus de la moitié du roman des états amoureux et des doutes du traducteur finit par lasser. On tourne un peu en boucle sur ses hésitations ; elles rendent le roman beaucoup trop long pour ce qu'il a à dire. La chute est une bonne surprise, elle redonne un peu de corps à l'histoire.

  • add_box
    Couverture du livre « Le traducteur amoureux » de Jacques Gélat aux éditions Corti

    Sophie Adriansen sur Le traducteur amoureux de Jacques Gélat

    Dans ce court roman, un traducteur prend la parole. Que connaît-on, finalement, de ce métier ? Qu’apporte le traducteur à un texte ? Comment retranscrit-il au plus fidèlement les émotions que l’auteur a voulu faire passer dans la version originale ?



    Le narrateur du « Traducteur amoureux...
    Voir plus

    Dans ce court roman, un traducteur prend la parole. Que connaît-on, finalement, de ce métier ? Qu’apporte le traducteur à un texte ? Comment retranscrit-il au plus fidèlement les émotions que l’auteur a voulu faire passer dans la version originale ?



    Le narrateur du « Traducteur amoureux » traduit des ouvrages du japonais. Et, grâce aux petits arrangements qu’il s’autorise, il permet à Mégumi Kobayachi de connaître le succès : son roman « Journées d’automne » est un best-seller en France, Mégumi est conviée à toutes les manifestations.

    Comme Mégumi ne parle que peu le français, le narrateur est tranquille : elle ne saura rien …
    du rôle, à peine conscient d’ailleurs, de son traducteur dans sa gloire.

    Mais alors que le narrateur a refusé de traduire le roman suivant de la Japonaise, « Matins de Tokyo » – qui du coup fait un flop -, il tombe amoureux de l’auteur. Et les choses commencent à mal tourner…

  • add_box
    Couverture du livre « Le traducteur amoureux » de Jacques Gélat aux éditions Corti

    carole Le Cunff sur Le traducteur amoureux de Jacques Gélat

    C'est un très beau roman, qui laisse une trace. On ne l'oublie pas. En le lisant, j'ai trouvé le narrateur narcissique puis je n'ai retenu que la poésie de l'histoire et de l'écriture, je le conseille vraiment.

    C'est un très beau roman, qui laisse une trace. On ne l'oublie pas. En le lisant, j'ai trouvé le narrateur narcissique puis je n'ai retenu que la poésie de l'histoire et de l'écriture, je le conseille vraiment.

  • add_box
    Couverture du livre « Le traducteur amoureux » de Jacques Gélat aux éditions Corti

    isabelle kevorkian sur Le traducteur amoureux de Jacques Gélat

    Traduire : mentir ? se mentir ?

    Ecrire : se trouver ? aimer ?



    L’auteur, traducteur est régulier. Sa vie minutée jusqu’au jour où il transforme un point virgule en virgule et altère le sens d’un livre qu’il traduit. Acte manqué ?

    Quoiqu’il en soit, Marie son épouse qui rentre chaque...
    Voir plus

    Traduire : mentir ? se mentir ?

    Ecrire : se trouver ? aimer ?



    L’auteur, traducteur est régulier. Sa vie minutée jusqu’au jour où il transforme un point virgule en virgule et altère le sens d’un livre qu’il traduit. Acte manqué ?

    Quoiqu’il en soit, Marie son épouse qui rentre chaque soir à 18H15, se pointe avec 1/4 d’heure de retard un soir. Eloquent : ce n’est plus le sens d’un roman qui change, c’est sa vie.



    Prendre comme alibi l’amour pour décrire le métier d’écrivain et l’écriture pour décrire l’amour, ces mêmes peines ou bonheurs, l’idée est excitante. Etayée par un style fluide, parfois cynique, décrit avec beaucoup de recul, de justesse et de subtilité.

    Dans « le traducteur », le style est plus tourmenté ; dans le « Le traducteur amoureux », le style plus léger : est-ce cela l’amour ?



    S’il est question d’amour, il est aussi question d’un amoureux qui fomente une stratégie marketing pour séduire, et il est pris au piège… Mégumi est tout aussi machiavélique. Ciment d’un amour sincère au fond.



    Reste une ultime variation à envisager « Le traducteur en grève » : la première page reste identique ; notre traducteur est sollicité pour un rapport stratégique d’entreprise, en modifiant le sens d’une phrase il provoque le blocus de l’entreprise et la colère de la profession de traducteurs qui se met en grève. Une profession que nous n’avons pas encore connue en grève...

Ils ont lu cet auteur

Thèmes en lien avec Jacques Gélat

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !