Helene Frappat

Helene Frappat
Hélène Frappat est née à Paris en 1969. L'Agent de liaison est son deuxième roman, après Sous réserve (Allia, 2004).

Articles (1)

  • Lady Hunt d'Hélène Frappat
    Lady Hunt d'Hélène Frappat

    Née en 1969, Hélène Frappat est critique de cinéma et écrivain. Après trois romans, dont Par effraction qui reçoit une mention spéciale du jury du prix Wepler en 2009, elle livre pour cette rentrée littéraire 2013 son quatrième titre : Lady Hunt, qui transporte le lecteurs aux frontières de la folie.

Voir tous les articles

Avis (13)

  • Couverture du livre « Toni Servillo, le nouveau monstre » de Helene Frappat aux éditions Seguier

    Parisienne sur Toni Servillo, le nouveau monstre de Helene Frappat

    En dix très courts chapitres érudits, Hélène Frappat dresse un portrait de l'acteur italien, un nouveau monstre du grand écran.
    Ce portrait trop rapide de Servillo nous le livre dans toute sa complexité et sa générosité, mais surtout dans son art qu'il maîtrise, en napolitain, à la perfection...
    Voir plus

    En dix très courts chapitres érudits, Hélène Frappat dresse un portrait de l'acteur italien, un nouveau monstre du grand écran.
    Ce portrait trop rapide de Servillo nous le livre dans toute sa complexité et sa générosité, mais surtout dans son art qu'il maîtrise, en napolitain, à la perfection et qui nous permet de nous y identifier. Ou pas.
    Cette biographie qui file nous donne envie de revoir certains flms de Servillo, de retourner à Rome sur les pas de Jep Gambarella!

  • Couverture du livre « N'oublie pas de respirer » de Helene Frappat aux éditions Actes Sud

    nathalie eirenamg sur N'oublie pas de respirer de Helene Frappat

    N’oublie pas de respirer est un roman sensible, vibrant et qui marque le lecteur. Il est publié dans la collection essence qui demande aux auteurs de s’intéresser aux sensations, émotions.

    L’auteur Hélène Frappat nous confie donc des souvenirs, « des souvenirs images » pour reprendre son...
    Voir plus

    N’oublie pas de respirer est un roman sensible, vibrant et qui marque le lecteur. Il est publié dans la collection essence qui demande aux auteurs de s’intéresser aux sensations, émotions.

    L’auteur Hélène Frappat nous confie donc des souvenirs, « des souvenirs images » pour reprendre son expression sur son enfance, celle de sa mère. Elle a une écriture riche, cinématographique, imagée. Elle raconte ses souvenirs de manière originale, en insistant par exemple sur le fait qu’elle a des souvenirs en noirs et blancs et d’autre en couleurs.

    La Corse est le lieu de son enfance et de celle de sa mère, un lieu de vie, d’odeurs, de couleurs, de sauvagerie. Le Fleuve Tavoro, la liberté des enfants, de sa mère, des légendes autour des folles du village restitue un parfum d’enfance.

    Cette collection d’odeurs, de souvenirs, de moments de vie dont le fil est la conscience de l’auteur sont émouvants. Il replonge le lecteur dans son propre univers sensoriel, ses souvenirs personnels. Le côté intimiste devient universel car on se met à se souvenir des histoires de nos parents, grands parents, des lieux et des personnes disparues qui ont marqué notre enfance. C’est un voyage littéraire, sensoriel, humain qui oscille entre gravité, nostalgie et luminosité. Car les souvenirs de couleurs, de liberté, d’insouciance sont aussi présents. C’est un moment de douceur, un livre qui se déguste comme un bon vin et que l’on savoure.

    Ce court roman est puissant, son souvenir et les sensations associées à la lecture persistent longtemps après avoir refermé les pages. Donc n’hésitez pas, arrêtez vous et découvrez l’univers de N’oublie pas de respirer, un moment de lecture suspendu, une plongée dans le passé qui ne vous laissera pas indemne. Ce livre vous fera du bien car il fait grandir.

    PS : j’ai découvert ce livre dans le cadre de la sélection prix littéraire île de France et j’ai eu l’honneur de rencontrer son auteur, bienveillante, attentive qui à l’image de son livre est profondément humaniste.

    Un extrait pour découvrir la jolie plume d’Hélène Frappat :

    "Mon enfance est coupée en deux.

    La première est tombée dans le puits noir de l’oubli.

    De l’autre, quelques souvenirs flous s’échappent.

    La première est en noir en blanc ; l’autre en couleurs.

    L’odeur de l’enfance oubliée et celle de l’enfance dont je me souviens sont irréconciliables.

    Deux enfances ; deux odeurs. De l’odeur de la première enfance, je possède des images muettes. Elles ressemblent à des photographies en noir en blanc ; aux instantanés d’une vie à l’arrêt."
    http://eirenamg.canalblog.com/archives/2016/01/31/33300175.html

  • Couverture du livre « Lady Hunt » de Helene Frappat aux éditions Actes Sud

    Elizabeth Neef-Pianon sur Lady Hunt de Helene Frappat

    Des maisons aux pouvoirs étranges
    Des miroirs aux reflets dérangeants
    Des portes qui refusent de s’ouvrir
    Des rêves traumatisants
    Une malédiction héréditaire
    Des poèmes et des chansons
    (… et une cigarette toutes les vingt pages)
    Telle est la vie de Laura, qui travaille dans une agence...
    Voir plus

    Des maisons aux pouvoirs étranges
    Des miroirs aux reflets dérangeants
    Des portes qui refusent de s’ouvrir
    Des rêves traumatisants
    Une malédiction héréditaire
    Des poèmes et des chansons
    (… et une cigarette toutes les vingt pages)
    Telle est la vie de Laura, qui travaille dans une agence immobilière, oscillant entre déséquilibre et folie ;
    Un récit compliqué, dans un style qui ne l’est pas moins.
    Une envie fréquente d’arrêter cette lecture obsédante et tourmentée, et puis, de page en page, le malaise qui perdure, jusqu’à la fin qui m’a laissée plus que perplexe.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com