Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Francoise Dorner

Francoise Dorner
Comédienne et auteur dramatique, Françoise Dorner a signé deux pièces, "L'Hirondelle" et "Le Parfum de Jeannette" (prix de l'Académie française). Romancière, elle a publié chez Albin Michel "Magic retouches", "La Douceur assassine", "La Fille du rang derrière", Goncourt du premier roman 2004, ... Voir plus
Comédienne et auteur dramatique, Françoise Dorner a signé deux pièces, "L'Hirondelle" et "Le Parfum de Jeannette" (prix de l'Académie française). Romancière, elle a publié chez Albin Michel "Magic retouches", "La Douceur assassine", "La Fille du rang derrière", Goncourt du premier roman 2004, et "Tartelettes, jarretelles et bigorneaux" en 2011.

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « La face cachée de Lily » de Francoise Dorner aux éditions Albin Michel

    Henri-Charles Dahlem sur La face cachée de Lily de Francoise Dorner

    Avec humour et un sens de la formule qui fait mouche Françoise Dorner raconte comment la vie d’une jeune femme va basculer après une remarque de son boucher. Désormais l’épouse modèle va tomber le masque. Jubilatoire!

    C’est l’histoire d’un jeune couple de fleuristes dont la vie semble se...
    Voir plus

    Avec humour et un sens de la formule qui fait mouche Françoise Dorner raconte comment la vie d’une jeune femme va basculer après une remarque de son boucher. Désormais l’épouse modèle va tomber le masque. Jubilatoire!

    C’est l’histoire d’un jeune couple de fleuristes dont la vie semble se dérouler paisiblement. Rien de bien spectaculaire dans leur relation, mais l’amour semble avoir cimenté le couple. Bref, tout va bien jusqu’à cette confidence de son boucher et le dialogue qui s’en suit, bel exemple du style enlevé de Françoise Dorner qui va faire mouche durant tout le roman :
    « – Alors, dites donc, on se bécote le soir sous les portes cochères, comme des ados? J’aimerais bien que ma femme m’enlace comme ça après dix ans de mariage.
    Je l’ai regardé, étonnée, n’ayant aucun souvenir de porte cochère.
    – Avec la jupe fendue et le string, a-t-il précisé à voix basse. Il a de la chance, votre mari.
    Il a pris mon silence pour de la pudeur, et il n’a pas insisté. J’ai tout de même réussi à demander un boudin blanc truffé, en plus du noir qu’il était en train de m’emballer. Je pensais qu’il s’abstiendrait de revenir à la charge, vu la réaction mortifiée que je ne parvenais pas à dissimuler sous mes efforts de diversion charcutière. Mais il n’a pu s’empêcher d’ajouter, en me rendant ma carte bancaire:
    – Si vous pouviez en toucher un mot à ma femme…
    – Pardon?
    – Je lui en ai offert un pour Noël, et elle ne l’a jamais mis, elle dit que c’est vulgaire. Je pense que ça la ferait changer d’avis, venant d’une personne aussi classe que vous qui n’a pas peur de se contenter du string minimum…
    Devant mon air ahuri, il a précisé en rougissant :
    – Désolé, c’était de l’humour.
    J’ai hoché la tête. Jamais je n’ai porté de string. Jamais mon mari ne m’en a offert. Et je suis toujours en pantalon.
    – Hé ! Vous oubliez vos boudins!
    En me les tendant, il m’a fait un clin d’œil assorti d’une moue rassurante, genre "ça restera entre nous"».
    Comme elle s’est installée dans sa routine de couple, elle décide toutefois de ne rien dire à Arthur. Mais désormais le doute s’est installé. Chaque regard un peu appuyé pour une jolie femme devient suspect, chaque livraison chez une cliente qui se prolonge un peu fait naître la soupçon. Et tandis qu’Arthur fait comme si de rien n’était, elle s’étiole. Mais quand il lui annonce qu’elle pourra se reposer un peu parce qu’il a engagé une jeune stagiaire, elle décide de se jouer avec les armes de séduction massive. Mais ni le string, ni la jupe fendue n’ont l’air d’émouvoir plus que cela un mari distrait.
    «Le couple, c'était donc cela. Soudain, tout s'arrête. Et, malgré des tentatives inutiles de séduction, on se retrouve dans l’incompréhension, et on cherche vainement à quel moment on n’a pas fait ce qu'il fallait, et on se sent coupable. Coupable de ne pas avoir été à la hauteur pour tenir sur la durée, coupable de n'avoir pas ressenti l’imperceptible usure qui fait passer de l’habitude à l'indifférence. Coupable d’avoir cru que l’homme à qui on avait dit «Oui» était sur la même longueur d'onde: à l'abri de toutes les tentations, loin du paraître et du mensonge, bien au chaud dans la confiance, la connivence, la sérénité.»
    Alors pourquoi ne pas faire comme Arthur, essayer de trouver un amant. Il n’y a d’ailleurs pas besoin de chercher très loin, ce voisin croisé dans l’ascenseur pourrait fort bien faire l’affaire. D’autant qu’il a l’air d’apprécier sa présence.
    Mais Françoise Dorner est bien trop habile pour se contenter d’une comédie de boulevard. La romancière accélère, à l’imager de la voiture qui a failli envoyer notre héroïne à la mort. Elle s’en sortira avec quelques hématomes, un petit coup du lapin et une double entorse genou-cheville. Et l’envie de ne plus s’en laisser compter. La voilà partie sur le terrain de chasse de son mari. Pourquoi ne pas goûter à l’attrait de l’inédit et lui voler Angélique? Et voilà comment une comédie légère bascule vers une introspection plus douloureuse. Suis-je celle que les autres ont envie de voir ou n’ai-je joué toute ma vie un rôle de composition? La face cachée de Lily mérite vraiment le détour!
    https://urlz.fr/ezGC

  • add_box
    Couverture du livre « La face cachée de Lily » de Francoise Dorner aux éditions Albin Michel

    annesophiebooks sur La face cachée de Lily de Francoise Dorner

    Voilà un roman étonnant !
    J’avais commencé La Face Cachée de Lily, de Françoise Dorner, parce que sa 4ème de couverture me laissait penser qu’il était drôle (et donc capable d’apaiser un peu ce début de reconfinement), j’ai rapidement compris qu’il allait bien plus loin que la simple situation...
    Voir plus

    Voilà un roman étonnant !
    J’avais commencé La Face Cachée de Lily, de Françoise Dorner, parce que sa 4ème de couverture me laissait penser qu’il était drôle (et donc capable d’apaiser un peu ce début de reconfinement), j’ai rapidement compris qu’il allait bien plus loin que la simple situation tragi-comique écrite en résumé.

    La fidélité est bien l’un des thèmes, mais c’est loin d’être le seul, et, contre toute attente, c’est sûrement le sujet le plus léger abordé par l’auteure.

    Le manque de confiance en soi, la perte du père, les relations toxiques mère/fille, les séquelles de l’enfance sur la vie d’adulte, sont autant d’autres sujets très bien amenés et développés par Mme Dorner.

    Mais ne vous y trompez pas, le livre EST drôle, mais avec ces 155 pages, il arrive aussi à être bien plus que cela.
    Il est comme la vie, en fait. Elle est difficile, parfois douloureuse, mais elle a (heureusement) ces moments de légèreté qui nous permettant à tous de supporter le reste.

    Le personnage de Lily, par exemple, ressemble à n’importe lequel d’entre nous : imparfaite mais attachante, empathique et maladroite, énervante et touchante.
    Humaine donc.

    Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, car sur un roman court, ça peut trop facilement enlever une partie des surprises qui s’y cachent.
    Mais clairement je vous recommande de vous le procurer et de le lire, ne serait-ce que pour les sourires qu’il vous apportera et les questions qu’il soulève.

    Ne vous attendez pas à une intrigue démoniaque, ni à de grandes révélations sur la société, prenez le pour ce qu’il est : une tranche de vie, sans faux-semblants ni leçons sous-jacentes.
    Une tranche de vie émouvante et drôle, parfois ardue mais toujours étonnante, à l’image de celle-ci.

    Un bon moment de détente, et également de réflexion, en bref un roman qui fait du bien dans le contexte actuel.

    À découvrir, histoire de nous oublier un peu.

  • add_box
    Couverture du livre « Je me suicide et je reviens » de Francoise Dorner aux éditions Albin Michel

    Julie-Anne Savard sur Je me suicide et je reviens de Francoise Dorner

    Un roman que j'ai beaucoup aimé. Une histoire d'amour littéralement entre une fille et sa grand-mère qui souhaite la rendre et la voir heureuse. Une manipulation de la part de la fille très bien montée. Un bon moment lecture que je recommande. Très rapide à lire.

    Un roman que j'ai beaucoup aimé. Une histoire d'amour littéralement entre une fille et sa grand-mère qui souhaite la rendre et la voir heureuse. Une manipulation de la part de la fille très bien montée. Un bon moment lecture que je recommande. Très rapide à lire.

  • add_box
    Couverture du livre « La douceur assassine » de Francoise Dorner aux éditions Albin Michel

    S. T sur La douceur assassine de Francoise Dorner

    Armand, prof de philo à la retraite qui a perdu sa femme et dont les enfants ne sont guère présents, songe de plus en plus à partir à son tour. Plus rien ne l'intéresse, ni les livres, ni les gens, ni la vie tout court. Jusqu'au jour où une jeune-fille lui adresse une parole anodine à la...
    Voir plus

    Armand, prof de philo à la retraite qui a perdu sa femme et dont les enfants ne sont guère présents, songe de plus en plus à partir à son tour. Plus rien ne l'intéresse, ni les livres, ni les gens, ni la vie tout court. Jusqu'au jour où une jeune-fille lui adresse une parole anodine à la descente d'un bus. Elle va devenir l'objet de toute son attention et lui redonner un peu le goût à la vie grâce à la relation d'amitié qui va se nouer entre eux. Mais cette amitié sera à double tranchant car comme Armand le dit "l'indifférence tue à petit feu, mais la douceur assassine".

    Une tranche de vie entre deux personnages qui sont aux 2 extrémités de la vie : l'un est à la fin et n'attend plus grand chose, l'autre la débute et attend beaucoup. Mais tous les deux sont seuls et en souffrance et c'est ce qui va les rapprocher. Leur amitié va être une petite page de leur histoire mais qui va les marquer et qui nous fera avoir cette petite boule au ventre qui serre, qui serre...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !