Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Francois Cheng

Francois Cheng
François Cheng est un écrivain, poète, calligraphe chinois, naturalisé français. Élu à l'Académie française en 2002, son oeuvre est couronnée de nombreux prix littéraires, au croisement de la pensée, l'art et la spiritualité.

Articles en lien avec Francois Cheng (1)

  • Portrait de François Cheng, voyages d’un Immortel en harmonie
    Portrait de François Cheng, voyages d’un Immortel en harmonie

    « Quand je trace le mot « harmonie », je rentre dans l’harmonie », écrit François Cheng dans son ouvrage de calligraphie chinoise, « Et le souffle devient signe », réédité treize ans après sa première parution. Le « poète-romancier-essayiste », selon la formule qui lui est régulièrement attribuée, reconnaît calligraphier tous les matins pour « plonger en soi, se mettre en quête de vérité et de beauté […] ces créations dessinent en quelque sorte le portrait de mon âme. ».

Avis sur cet auteur (30)

  • add_box
    Couverture du livre « Quand reviennent les âmes errantes » de Francois Cheng aux éditions Lgf

    Cezanne76 sur Quand reviennent les âmes errantes de Francois Cheng

    J’ai découvert François Cheng avec ce livre et il m’a beaucoup touché : l’élégance, la légèreté de son écriture en font un livre incontournable. Connaissant peu la culture asiatique, j’ai pourtant l’impression de la percevoir ici : il y a une belle retenue, un monde invisible à respecter et qui...
    Voir plus

    J’ai découvert François Cheng avec ce livre et il m’a beaucoup touché : l’élégance, la légèreté de son écriture en font un livre incontournable. Connaissant peu la culture asiatique, j’ai pourtant l’impression de la percevoir ici : il y a une belle retenue, un monde invisible à respecter et qui s’invite, s’exprime pourtant dans toute la création au travers de la nature, des sensations, des pensées. Mystère qui réunit et lie éternellement ces trois âmes malgré la séparation physique, malgré la finitude de chacun, malgré la Mort et la barbarie. Et puis le livre se termine par un magnifique poème : c’est le chant de ces trois êtres, c’est le chant de l’homme et c’est le chant de la vie.

  • add_box
    Couverture du livre « Enfin le royaume ; quatrains » de Francois Cheng aux éditions Gallimard

    EGL sur Enfin le royaume ; quatrains de Francois Cheng

    Le quatrain, forme poétique où excelle François Cheng, concis, onirique, mêlant la beauté de la nature au grand mystère de la vie, nous offrant évasion et catharsis littéraire.

    Le quatrain, forme poétique où excelle François Cheng, concis, onirique, mêlant la beauté de la nature au grand mystère de la vie, nous offrant évasion et catharsis littéraire.

  • add_box
    Couverture du livre « Cinq méditations sur la beauté » de Francois Cheng aux éditions Lgf

    LALIE.01 sur Cinq méditations sur la beauté de Francois Cheng

    Tout petit livre de l'écrivain Chinois (à présent à L' Académie Française : bonne référence), mais on ne va pas se plaindre car ses ouvrages peuvent traiter de n'importe quel sujet, c'est toujours parfait.

    Cette fois, dans ces 160 pages, il médite sur la Beauté : vaste sujet : "Cinq...
    Voir plus

    Tout petit livre de l'écrivain Chinois (à présent à L' Académie Française : bonne référence), mais on ne va pas se plaindre car ses ouvrages peuvent traiter de n'importe quel sujet, c'est toujours parfait.

    Cette fois, dans ces 160 pages, il médite sur la Beauté : vaste sujet : "Cinq méditations sur la beauté."
    Dans « l 'avant-propos de l'éditeur », on peut lire : « A quoi bon parler de la Beauté si ce n'est pas pour tenter de rendre l'homme au meilleur de lui-même, et surtout risquer une parole qui puisse le transformer ? (…) Ces cinq méditations doivent être marquées du sceau de l'oralité, elles doivent être lues comme telles. (…) Nées du partage, ces méditations sont ici offertes au partage d'un plus grand nombre, pour que vive l'étincelle de beauté qu'elles auront allumées. »

    Si l'on recherche tout simplement la définition de la Beauté, on trouve : « La Beauté est une qualité qui s'applique aux choses, aux êtres, mais aussi aux comportements, aux gestes, aux réalisations, aux manières de penser et même aux intentions. La Beauté n'est pas toujours esthétique. Elle est parfois invisible, abstraite ou intérieure. »

    Oui mais, ce n'est pas aussi simple que cela car donner vraiment une définition de la Beauté, peut être considéré comme une sorte de défi – dire que l'on peut considérer la beauté esthétique ou la beauté abstraite – les « canons de la Beauté » (comme on a l'habitude de l'entendre), ont évolué à travers les époques : ce qui, a été considéré comme « beau », il y a un certain nombre d'années, peut sembler à présent, « laid ». Cela est donc subjectif, mais nous fait penser à la beauté humaine (ou de l'être vivant). En effet, il faut penser à la Beauté de la Nature, de la peinture, de la musique (de l'art), de la littérature (bien entendu)….

    François Cheng, nous a livré ainsi dans ce petit livre mais très dense, toutes ses pensées, en se référant souvent à des idées écrites par nombre d'autres écrivains (par exemple Baudelaire – Claudel…) ou des peintres (comme Botticelli – Titien- Ingres…, entre autres).

    Encore un ouvrage de plus de cet auteur dont j'aime lire les écritss toujours pleins d'enseignement.

  • add_box
    Couverture du livre « L'un vers l'autre ; en voyage avec Victor Segalen » de Francois Cheng aux éditions Albin Michel

    LALIE.01 sur L'un vers l'autre ; en voyage avec Victor Segalen de Francois Cheng

    Je me suis laissée tenter par un ouvrage très intéressant : « L'un vers l'autre : en voyage avec Victor Segalen."

    Comment parler de François Cheng, d'une part et de Victor Segalen, d'autre part ? Ce dernier est un aventurier connu (un explorateur breton), du début du XXe siècle, tandis que...
    Voir plus

    Je me suis laissée tenter par un ouvrage très intéressant : « L'un vers l'autre : en voyage avec Victor Segalen."

    Comment parler de François Cheng, d'une part et de Victor Segalen, d'autre part ? Ce dernier est un aventurier connu (un explorateur breton), du début du XXe siècle, tandis que François Cheng, académicien d'origine chinoise, avait écrit sur lui, ce grand voyageur. Tous les deux étaient destinés à se rencontrer.

    Dans ce petit ouvrage, on voit que ni l'un ni l'autre n'a d'intérêt pour le « tourisme culturel ». Ils ont préféré (ces deux poètes « exotes », d'après la formule de Victor Segalen), nous faire participer à l'observation des cultures ; entrer « dans » ce voyage initiatique en découvrant des provinces inconnues.

    On remarque que, entre Victor Segalen et François Cheng, il y a une ressemblance du point de vue de la poésie et le lecteur est invité à « s'élever « dans sa démarche en voyant chaque culture et comprendre l'âme chinoise. On note également touts les obstacles rencontrés mais aussi les paysages magnifiques, le Fleuve….

    Si ce livre est petit, il est source de nombreuses réflexions et observations en voyageant ainsi, dans la Chine, avec ces deux écrivains.