Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Eric Cherriere

Eric Cherriere
Éric Cherrière est réalisateur de documentaires. Il a écrit plusieurs scénarios de longs-métrages. Je ne vous aime pas est son premier roman.

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Gamine, guerrière, sauvage » de Eric Cherriere aux éditions Plon

    Musemania sur Gamine, guerrière, sauvage de Eric Cherriere

    Après avoir beaucoup apprécié « Jeu de peaux » d’Anouk Shutterberg dans le cadre du club des experts du polar des Editions Plon en compagnie de Babelio, j’ai tenté « Gamine guerrière sauvage » d’Eric Cherrière.

    Ce ne fût pas une lecture désagréable ou contraignante loin de là, car une fois...
    Voir plus

    Après avoir beaucoup apprécié « Jeu de peaux » d’Anouk Shutterberg dans le cadre du club des experts du polar des Editions Plon en compagnie de Babelio, j’ai tenté « Gamine guerrière sauvage » d’Eric Cherrière.

    Ce ne fût pas une lecture désagréable ou contraignante loin de là, car une fois plongée dedans, le livre m’a plu. Mais en même temps, et je dois avouer que c’est d’ailleurs bien dommage, deux éléments m’ont « dérangée » dans ce livre.

    La première concerne en quelques sortes les invraisemblances. Alors oui, je sais, on est dans un livre, on peut en jouer. Je pense d’ailleurs avoir l’esprit assez ouvert, il suffit de regarder mes choix éclectiques en matière de littérature. Mais certains détails comme au sujet de l’Antarctique ou de la Cour Pénale Internationale « faisaient trop gros » et donnaient au livre un côté burlesque qu’il m’était parfois malaisé d’apprécier. Une fois que je commence à lever les yeux au ciel, cela induit un souci à ma lecture.

    Ensuite, la seconde chose relevée et quand même assez conséquente pour que je la mentionne est que je n’ai pas apprécié le personnage de Maud, issue d’une famille que l’on pourrait facilement qualifiée de losers. Autant durant la première partie du livre, j’ai trouvé son personnage assez intéressant, autant dans la seconde, je l’ai trouvée détestable.

    Attention, c’est peut-être quelque chose de voulu de la part de l’auteur et c’est pourquoi je ne dénigre pas la qualité du livre! L’empathie que j’avais pu éprouver pour elle s’est -finalement – bien vite envolée. Par contre, j’ai trouvé le personnage du grand-père profondément attachant. Je pense qu’il faut prendre ces personnages comme ils viennent avec un certain second degré.

    Écrit à la première personne du singulier, c’est comme si Maud elle-même nous narrait son histoire. Comme je l’ai déjà fait remarquer dans l’une de mes chroniques pour un autre livre, je trouve que cela permet une meilleure immersion du lecteur dans le récit.

    Comme vous l’aurez compris, malgré deux points mitigés, cela n’en est pas une mauvaise lecture pour autant que je vais m’empresser d’oublier. J’ai, malgré tout, passé un bon moment de lecture et vous invite à vous forger votre propre opinion puisqu’il ne s’agit que de mon humble avis.

    Voilà que l’aventure des experts du polar en compagnie des Editions Plon et Babelio se poursuit et je la trouve hyper intéressante par les livres proposés. Déjà deux lectures fort bien différentes mais par lesquelles je me suis laissée porter.

  • add_box
    Couverture du livre « Gamine, guerrière, sauvage » de Eric Cherriere aux éditions Plon

    pikanelle sur Gamine, guerrière, sauvage de Eric Cherriere

    Le roman noir sociétal n'est généralement pas ma tasse de thé, mais là, je suis conquise !

    Le commentaire d'une libraire qui apparaît en 4e évoque une « écriture hypnotique » et c'est exactement ça. le lecteur déroule l'histoire sans vraiment se rendre compte qu'il enchaîne les...
    Voir plus

    Le roman noir sociétal n'est généralement pas ma tasse de thé, mais là, je suis conquise !

    Le commentaire d'une libraire qui apparaît en 4e évoque une « écriture hypnotique » et c'est exactement ça. le lecteur déroule l'histoire sans vraiment se rendre compte qu'il enchaîne les chapitres.

    Ce livre nous parle d'une famille socialement modeste mais où l'amour est omniprésent. Mais, si la vie n'était pas forcément facile au départ, un événement va faire basculer ses membres dans la précarité.

    Et c'est dans ce contexte que Maud, du haut de ses 15 ans, va prendre toute son envergure. le personnage est déjà intéressant avant le bouleversement subi par sa famille : une ado brillante au grand coeur, qui a perdu l'une de ses mains et rêve d'un futur à la Cour Pénale Internationale. Il l'est encore plus par la suite, de par sa maturité qui l'amène à saisir les rennes et se substituer à ses parents, dépassés par la situation, pour tenter de maintenir la tête de sa famille hors de l'eau. Et, pour ce faire, tous les moyens seront bons…

    Si ces derniers ne seront pas toujours très moraux, on ressent malgré tout une profonde empathie pour cette jeune femme combative face aux écueils que la vie place sur son chemin. D'abord, car Maud conserve malgré tout une naïveté touchante mais aussi parce qu'en cours de route, elle va croiser le chemin de personnages qui, pour certains, n'appréhendent l'autre qu'au travers de l'utilité potentielle que celui-ci pourrait avoir. Comme le dit si bien l'un d'eux : « les gens comme moi ne répondent jamais aux gens comme vous. A moins d'avoir une bonne raison de le faire ».

    Une histoire, avec quelques épisodes sortant de l'ordinaire, qui fera grandir cette « gamine guerrière sauvage » pour la conduire vers un avenir qu'on imagine peu commun.

    Le petit + : une couverture superbe, à l'image du roman.

  • add_box
    Couverture du livre « Gamine, guerrière, sauvage » de Eric Cherriere aux éditions Plon

    Bernard Letellier sur Gamine, guerrière, sauvage de Eric Cherriere

    Une volonté farouche de se battre, de décider de son destin, malgré une main amputée, quel qu'en soit le prix, quels qu'en soient les moyens.
    Plus que de la volonté, il y a de la hargne dans cette gamine qui entraîne toute sa famille, jusqu'au grand père, dans une épopée dont je vous laisse...
    Voir plus

    Une volonté farouche de se battre, de décider de son destin, malgré une main amputée, quel qu'en soit le prix, quels qu'en soient les moyens.
    Plus que de la volonté, il y a de la hargne dans cette gamine qui entraîne toute sa famille, jusqu'au grand père, dans une épopée dont je vous laisse découvrir l'issue.
    Qui peut juger cette gamine ? Avec quels mots ? Certains diront "débile", d'autres diront "respect". Affaire de point de vue, mais le roman ne laisse pas indifférent.

  • add_box
    Couverture du livre « Gamine, guerrière, sauvage » de Eric Cherriere aux éditions Plon

    Aurélien sur Gamine, guerrière, sauvage de Eric Cherriere

    « La vie, c’est comme la guerre, ma petite Maud, les seuls vainqueurs sont ceux qui survivent. N’oublie pas : il n’y a ni bonnes ni mauvaises armes. Au bout du compte, une seule chose importe. Rendre les coups. ». Ces mots, ce sont ceux du grand-père de Maud et on peut dire qu’ils ne vont pas...
    Voir plus

    « La vie, c’est comme la guerre, ma petite Maud, les seuls vainqueurs sont ceux qui survivent. N’oublie pas : il n’y a ni bonnes ni mauvaises armes. Au bout du compte, une seule chose importe. Rendre les coups. ». Ces mots, ce sont ceux du grand-père de Maud et on peut dire qu’ils ne vont pas tomber dans l’oreille d’une sourde.

    Maud est une adolescente qui a un handicap, il lui manque une main. Ses parents ne lui ont jamais expliqué la manière dont elle a perdu ce membre. Particulièrement douée en informatique et redoutablement intelligente, elle cherche des réponses sur internet et noue des liens avec d’autres personnes « abîmées ». Suite à un évènement, que je ne vais pas décrire ici pour ne pas gâcher la surprise, sa famille va connaître un déclassement et va plonger dans la grande précarité. C’est sans compter sur Maud qui va prendre les choses en main et entraîner ses parents, son frère et son grand-père dans de nombreuses péripéties qui vont mettre la famille à rude épreuve mais aussi avoir pour effet de resserrer les liens.

    Le personnage de Maud donne beaucoup de profondeur à ce roman. Son intelligence, sa complexité, son ambivalence aussi, le lecteur est prévenu, suivre ce personnage c’est un peu comme un tour dans les montagnes russes, on passe par de nombreuses émotions. Les personnages secondaires sont également intéressants et ils apportent tous un petit quelque chose en plus au roman. Les membres de cette famille ont des personnalités bien tranchées et qui s’opposent clairement, le trait est parfois bien forcé par l’auteur, et pourtant ils apparaissent soudés par l’amour familial malgré des incidents de parcours

    Au-delà des personnages, il y a aussi le récit et je peux dire que je suis rentré immédiatement dans l’histoire. L’auteur arrive à tenir habilement en haleine le lecteur avec un style d’écriture fluide et moderne. Le récit s’assombrit et gagne en puissance petit à petit jusqu’au dénouement, ce roman est tout simplement impossible à lâcher avant la fin. Il va vous faire voyager du fin fond d’une forêt française jusqu’en antarctique en passant par la cour pénale internationale de La Haye.

    Ce roman m’a vraiment surpris par son côté protéiforme. C’est un roman social, mais aussi un roman noir, et puis certains passages n’ont rien à envier aux romans d’aventure notamment lorsque Maud évoque ses ancêtres. L’auteur n’hésite pas à bousculer le lecteur, parfois avec force, et cela donne une lecture qui interroge que ça soit sur les inégalités, sur la moralité mais aussi sur notre société au sens large.

    Une découverte surprenante et passionnante que je recommande sans hésiter ! Je remercie lecteurs.com ainsi que les éditions Plon pour cette découverte, je ne me serais pas forcément tourné vers ce livre lors d’une visite en librairie, comme quoi…

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !