David Diop

David Diop

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (12)

  • Couverture du livre « Frère d'âme » de David Diop aux éditions Seuil

    Jean-Paul Degache sur Frère d'âme de David Diop

    Rappeler le sacrifice de tous ces hommes morts pour la France est essentiel et indispensable. Ne jamais oublier ceux qui sont venus d’un autre continent, volontaires ou pas, pour servir de chair à canon est fondamental mais le faire dans un roman comme Frère d’âme, comme l’a réalisé David Diop...
    Voir plus

    Rappeler le sacrifice de tous ces hommes morts pour la France est essentiel et indispensable. Ne jamais oublier ceux qui sont venus d’un autre continent, volontaires ou pas, pour servir de chair à canon est fondamental mais le faire dans un roman comme Frère d’âme, comme l’a réalisé David Diop est admirable.

    Pour cela, il donne la parole à Alfa Ndiaye qui raconte simplement mais d’une façon si émouvante et sincère comment Mademba Diop – « mon plus que frère, mon ami d’enfance » - est mort, les tripes à l’air, lui demandant trois fois de l’achever, ce qu’il a refusé de faire.
    Alfa est déchiré par le remords : « Je n’aurais pas dû te laisser souffrir comme un vieux lion solitaire, dévoré vivant par des hyènes, le dedans dehors. » S’il finit par ramener le corps de son ami dans la tranchée et qu’il est félicité pour son courage, sa vie est complètement bouleversée,
    Après avoir quitté brutalement leur village du Sénégal, ces jeunes hommes se sont retrouvés dans l’enfer des tranchées et ont dû obéir : « Le capitaine leur a dit qu’ils étaient de grands guerriers, alors ils aiment à se faire tuer en chantant, alors ils rivalisent entre eux de folie. » David Diop m’a ému, touché profondément avec ce langage simple d’un homme confronté à l’impensable, l’inimaginable, cette horreur que les hommes ont créée de toutes pièces pour l’infliger à leurs semblables.
    J’ai suivi Alfa Ndiaye dans cette folie imposée, qu’ils soient « soldats toubabs ou soldats chocolats » mais je laisserai au lecteur découvrir comment il tente de venger la mort de son ami et de pardonner ce qu’il pense être une faute, répétant à tout bout de champ : « Par la vérité de Dieu. »
    Foncièrement émouvant aussi, ce retour dans son village du Sénégal, ces souvenirs qui remontent à la mémoire comme cette superbe scène qui l’unit à Fary Thiam, fille d’une famille fâchée avec la sienne mais qui l’avait choisi. Expressions innocentes, simples, tellement justes qui n’empêchent pas de faire comprendre toute l’imbécilité de scènes de guerre quand le capitaine donne le signal de l’assaut en sifflant fort pour bien prévenir l’ennemi…
    Enfin, je ne peux pas passer sous silence, ces hommes exécutés parce qu’ils ont refusé d’aller se faire tuer bêtement, vies sacrifiées pour l’exemple comme on disait : « À la guerre, quand on a un problème avec un de ses propres soldats, on le fait tuer par les ennemis. C’est plus pratique. »
    La folie gagne. On traite ces tirailleurs sénégalais de sorciers et c’est Mademba qui parle enfin, se confondant avec Alfa pour terminer ce roman sensible et vrai sur les ravages causés par la guerre dans cette Afrique noire, avec ses contes et ses légendes où l’homme blanc croyait apporter la civilisation…

    Retenu dans diverses sélections et donc en lice pour un prix littéraire, Frère d'âme a obtenu le Prix Goncourt des Lycéens, récompense méritée qui montre que les jeunes lecteurs ont un goût des plus sûrs. C'est quand même rassurant !

  • Couverture du livre « Frère d'âme » de David Diop aux éditions Seuil

    LACROIX sur Frère d'âme de David Diop

    Poignant, réaliste et mystérieux, "j'entends les forces du mal"...

    Poignant, réaliste et mystérieux, "j'entends les forces du mal"...

  • Couverture du livre « Frère d'âme » de David Diop aux éditions Seuil

    Claudia Charrier sur Frère d'âme de David Diop

    Prix Goncourt des Lycéens 2018

    "Je crois avoir compris que ce qui est écrit là-haut n'est qu'une copie de ce que l'homme écrit ici-bas.
    Par la vérité de Dieu, je crois que Dieu est toujours en retard sur nous.
    Il ne peut que constater les dégâts."


    Alfa Ndiaye, sénégalais tirailleur...
    Voir plus

    Prix Goncourt des Lycéens 2018

    "Je crois avoir compris que ce qui est écrit là-haut n'est qu'une copie de ce que l'homme écrit ici-bas.
    Par la vérité de Dieu, je crois que Dieu est toujours en retard sur nous.
    Il ne peut que constater les dégâts."


    Alfa Ndiaye, sénégalais tirailleur perd la raison le jour où son ami "son plus que frère" meurt devant ses yeux, dans d'atroces souffrances.
    Il n'aura plus qu'un but, se venger...

    Comment l’horreur engendre la folie ?!

    Vous le saurez en lisant ce roman vertigineux !

    L'auteur nous fait pénétrer dans l'esprit de cet homme d'une manière incroyablement forte et puissante.
    J'ai été happée par cette histoire, par cet homme anéanti par la douleur et je n'ai entendu que sa détresse et sa douleur.

    Étonnamment, malgré ce thème très difficile, l'écriture est poétique, belle et pertinente.

    Un livre poignant et déchirant !
    Il faut le lire pour comprendre pourquoi cette lecture est foudroyante.
    Il faut le lire pour s'apercevoir que la monstruosité peut côtoyer la beauté.
    Il faut le lire pour se rendre compte de la puissance de cette histoire.

    C'est un peu déboussolée que je referme ce livre.
    D'autant plus, lorsque que l'on sait que c'est un pan de notre histoire !
    Une réalité effroyable où 134 000 tirailleurs sénégalais sont morts pour la France.

    Pour ne pas oublier...

    Un hommage à ces hommes, une vérité sur les conséquences et traumatismes de la guerre, une réalité sur la barbarie et les massacres, et ce par le biais de ce roman d'une force incroyable qu'il faut évidemment lire.

    N'ayez pas peur de l'ouvrir...C'est un très beau roman.
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2018/12/frere-dame.html

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com