Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Daniel Picouly

Daniel Picouly

Daniel Picouly s'impose avec "Le Champ de personne" (prix des lectrices de Elle, 1996) et "L'Enfant léopard", Prix Renaudot 1999. Animateur d'une émission multiculturelle, Café Picouly sur France 5, il fait ses débuts au théâtre avec "La faute d'orthographe est ma langue maternelle" (chez Albin M...

Voir plus

Daniel Picouly s'impose avec "Le Champ de personne" (prix des lectrices de Elle, 1996) et "L'Enfant léopard", Prix Renaudot 1999. Animateur d'une émission multiculturelle, Café Picouly sur France 5, il fait ses débuts au théâtre avec "La faute d'orthographe est ma langue maternelle" (chez Albin Michel, où a aussi été publié "La Nuit de Lampedusa"). En jeunesse, il vient de sortir "Et si on redessinait le monde" chez Rue du monde mais signe surtout chez Magnard, la série "Lulu Vroumette" avec Frédéric Pillot.

Articles en lien avec Daniel Picouly (2)

Avis sur cet auteur (27)

  • add_box
    Couverture du livre « Longtemps je me suis couché de bonheur » de Daniel Picouly aux éditions Albin Michel

    sylvie adam sur Longtemps je me suis couché de bonheur de Daniel Picouly

    Un jeune collégien, influencé par son professeur de français, se prend lui-même pour Proust et s'amourache d'une jeune Albertine qui a acheté du Proust. Avec son ami, il s'imagine une autre histoire que celle racontée par l'auteur. Tous les personnages qui gravitent autour d'eux deviennent...
    Voir plus

    Un jeune collégien, influencé par son professeur de français, se prend lui-même pour Proust et s'amourache d'une jeune Albertine qui a acheté du Proust. Avec son ami, il s'imagine une autre histoire que celle racontée par l'auteur. Tous les personnages qui gravitent autour d'eux deviennent d'ailleurs des personnages de l'oeuvre de Proust.
    On suit ainsi l'univers de jeunes adolescents mais aussi celle des professeurs.
    C'est plein d'humour, d'originalité mais un peu prétentieux. Un humour qui a fini par me lasser.
    J'ai eu des difficultés à rentrer dans l'histoire puis à la suivre, je ne savais jamais si on était dans la réalité ou dans l'imagination des jeunes garçons.
    Le genre de roman je suppose qu'on adore ou qu'on rejette totalement. Je suis finalement partagée...

  • add_box
    Couverture du livre « La treizième mort du chevalier » de Daniel Picouly aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Ophelie GAUDIN sur La treizième mort du chevalier de Daniel Picouly

    Cette histoire est un bijou d'anecdotes et de détails historiques, même dans les infimes recoins de l'histoire. On y croise cette figure oubliée de Saint Georges, le code noir de Napoléon en filigrane, les animosités avec l'Angleterre et la course au développement technologique (avec Fulton et...
    Voir plus

    Cette histoire est un bijou d'anecdotes et de détails historiques, même dans les infimes recoins de l'histoire. On y croise cette figure oubliée de Saint Georges, le code noir de Napoléon en filigrane, les animosités avec l'Angleterre et la course au développement technologique (avec Fulton et ses vestiges à Paris), le chevalier d'Eon, le théâtre des Lumières, etc. Les réparties sous forme de dialogues sont pertinentes et dans leur jus.

    Ce qui est dommage, c'est la structure narrative et les longueurs ainsi que les incohérences narratives : l'étrange mort sans mort de Saint Georges par rapport à son fils adoptif ou cette idée d'académie qui est bonne mais mal décrite et exploitée par exemple.

    On apprend aussi que c'est la suite du livre 'L'enfant Léopard" mais cela ne gêne pas pour la compréhension.

    C'est un beau livre historique pour celui qui cherche à s'instruire mais qui manque de fluidité et de globalité.

  • add_box
    Couverture du livre « Le champ de personne » de Daniel Picouly aux éditions J'ai Lu

    Genli sur Le champ de personne de Daniel Picouly

    Raconté par un garçon de 10 ans, l'auteur petit sans doute, un garçon tête en l'air, fantasque, fâché avec l'orthographe mais amoureux des mots, d'une imagination et d'une curiosité débordantes, qui passe d'une idée à une autre suivant une logique qui n'appartient qu'à lui, cette histoire...
    Voir plus

    Raconté par un garçon de 10 ans, l'auteur petit sans doute, un garçon tête en l'air, fantasque, fâché avec l'orthographe mais amoureux des mots, d'une imagination et d'une curiosité débordantes, qui passe d'une idée à une autre suivant une logique qui n'appartient qu'à lui, cette histoire familiale nous offre une galerie de portraits hauts en couleurs, notamment le père, génial bricoleur, et la mère, le point de ralliement des 13 enfants. Le roman témoigne aussi de de l'époque de l'après-guerre. Le tout dans un style joyeux et émouvant. Une très réjouissante lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Longtemps je me suis couché de bonheur » de Daniel Picouly aux éditions Albin Michel

    Sylvie ADAM BEAUCOURT sur Longtemps je me suis couché de bonheur de Daniel Picouly

    Un jeune collégien, influencé par son professeur de français, se prend lui-même pour Proust et s'amourache d'une jeune Albertine qui a acheté du Proust. Avec son ami, il s'imagine une autre histoire que celle racontée par l'auteur. Tous les personnages qui gravitent autour d'eux deviennent...
    Voir plus

    Un jeune collégien, influencé par son professeur de français, se prend lui-même pour Proust et s'amourache d'une jeune Albertine qui a acheté du Proust. Avec son ami, il s'imagine une autre histoire que celle racontée par l'auteur. Tous les personnages qui gravitent autour d'eux deviennent d'ailleurs des personnages de l'oeuvre de Proust.
    On suit ainsi l'univers de jeunes adolescents mais aussi celle des professeurs.
    C'est plein d'humour, d'originalité mais un peu prétentieux. Un humour qui a fini par me lasser.
    J'ai eu des difficultés à rentrer dans l'histoire puis à la suivre, je ne savais jamais si on était dans la réalité ou dans l'imagination des jeunes garçons.
    Le genre de roman je suppose qu'on adore ou qu'on rejette totalement. Je suis finalement partagée...