Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Cy

Cy

Autrice de bande dessinée née en 1990, Cy. est, à la base, graphiste de formation.

Après plusieurs années en tant que directrice artistique, elle se lance en freelance pour développer ses projets. Elle publie aux éditions Lapin Le vrai sexe de la vraie vie (tome 1 et 2) où elle prend le parti de...

Voir plus

Autrice de bande dessinée née en 1990, Cy. est, à la base, graphiste de formation.

Après plusieurs années en tant que directrice artistique, elle se lance en freelance pour développer ses projets. Elle publie aux éditions Lapin Le vrai sexe de la vraie vie (tome 1 et 2) où elle prend le parti de montrer des bribes de sexualité sur base de témoignages. Son leitmotiv ; montrer pour déculpabiliser.

Sa BD suivante ne parle pas de sexualité, mais de luttes de femmes dans les années 20 aux États-Unis : Radium Girls parait chez Glénat en avril 2020. Cy réside en région parisienne.

 

Copyright photo © Wikipedia.

Articles en lien avec Cy (1)

Avis sur cet auteur (12)

  • add_box
    Couverture du livre « Radium girls » de Cy aux éditions Glenat

    Adeline PAVAGEAU sur Radium girls de Cy

    Un roman graphique engagé, douloureux mais aussi plein d'humour sur le scandale des ouvrières américaines victimes du radium. Le récit brosse le tableau d'un groupe de copines, des jeunes femmes à qui on cache les dangers du radium qu'elles manipulent avec insouciance. Le petit plus : la...
    Voir plus

    Un roman graphique engagé, douloureux mais aussi plein d'humour sur le scandale des ouvrières américaines victimes du radium. Le récit brosse le tableau d'un groupe de copines, des jeunes femmes à qui on cache les dangers du radium qu'elles manipulent avec insouciance. Le petit plus : la couverture brille dans le noir !

  • add_box
    Couverture du livre « Radium girls » de Cy aux éditions Glenat

    Dominique Jouanne sur Radium girls de Cy

    Une couverture à l’illustration joyeuse et très "girly" pour couvrir une histoire dramatique située dans les années 20 aux États-Unis, tirée de faits réels concernant la nocivité du radium, un produit nouveau alors prôné à l’époque comme étant une révélation du progrès et de la modernité quant...
    Voir plus

    Une couverture à l’illustration joyeuse et très "girly" pour couvrir une histoire dramatique située dans les années 20 aux États-Unis, tirée de faits réels concernant la nocivité du radium, un produit nouveau alors prôné à l’époque comme étant une révélation du progrès et de la modernité quant aux soins de crèmes antirides, aux lessives assouplissant les lainages ou aux boissons toniques.

    Son effet fluorescent dans les peintures va créer le boom des cadrans horlogers sur lesquels on pourra lire l’heure dans le noir.

    Cy nous embarque dans une enquête menée avec grand dynamisme en mettant en scène un groupe de copines formé de six jeunes ouvrières émancipées pour l’époque, employées dans une fabrique de montres où leur travail sera de peindre au pinceau les chiffres des heures sur les cadrans.
    Lip. Dip. Paint. Lisser le pinceau entre ses lèvres. Prendre de la peinture Undark précieuse et chère. Peindre le chiffre. Recommencer. Rien de compliqué. Un rendement exigé de 250 cadrans minimum par jour pour obtenir le poste et le conserver.

    Le radium est un million de fois plus radioactif que l'uranium mais cela ne se sait pas encore.

    En nous faisant suivre ces jeunes filles joyeuses, Cy remonte le fil de l’actualité en mettant en lumière la condition féminine sous le joug de carcans contre lesquels les femmes se sont battu et petit à petit libérées en obtenant gain de cause tel le droit de voter, voire pouvoir montrer leurs cuisses en maillots de bains…

    Ces jeunes filles sont émancipées. Elles sont indépendantes en gagnant leur vie. Elles vont à la plage. Elles vont danser, flirtent, vont au cinéma mais les salles obscures ne sont pas une bonne idée...
    Eh oui, le radium, à force de le sucer à longueur de journée, s’est immiscé en elles et les ont rendues… fluorescentes dans le noir, elles aussi… et les voilà obligées de quitter les fauteuils du premier rang pour rejoindre le dernier rang où elles ne gêneront personne.
    Du coup, à briller comme des fantômes, on leur a donné le surnom de « Ghost girls »… Mais c’est amusant et sans gravité. Si c’était dangereux, on leur dirait…

    La BD regorge d’humour et de tendresse ce qui estompe la gravité du sujet traité et en fait un album agréable à lire tout en rendant hommage aux victimes oubliées de ce drame du passé…

    Cy dénonce :

    —L’entreprise (4000 employés) qui a favorisé le profit à la santé… Un docteur avait mis en garde une des jeunes amies, entre deux portes. Sur ce, inquiète, elle fila voir la RH qui lui a confirmé qu’il n’y avait aucun danger et lui a intimé l’ordre de retourner à son établi sans perdre de temps…
    Le docteur disparait… (Il y a comme un écho qui résonne de nos jours)…

    — L’État : Elles vont commencer à être malades et décéder les unes après les autres.
    Elles contacteront des avocats et feront face à un système juridique abscons.
    La loi : « Impossible » ; « Vous avez l’argent pour ? » ; « Je ne peux rien pour vous. » ; « Vous ne pouvez pas vous retourner contre une entreprise comme USRC. » ; « Prescription » ; « C’est David contre Goliath, Madame Fryer. » « L’arrangement à l’amiable… »

    — Les scientifiques : Un médecin enquête de son côté.
    Dans son cabinet, les copines survivantes auront la surprise de retrouver en un de ses collaborateurs, le docteur de l’entreprise disparu. Il s’était fait virer. « Mais vous saviez et vous avez laissé faire ! » Lâcheté crasse…
    Les jeunes femmes meurent du radium qui a pénétré les os détruisant les globules rouges de façon irréversible. Le produit les irradie de l’intérieur.

    L’entreprise, les chercheurs et les médecins savaient et d’aucun n’eut cure du sort des jeunes ouvrières au nom du profit financier…

    Seul un médecin s’intéresse impuissant à leur cas et dresse une liste des décès dont la cause de l’utilisation du radium au travail est avérée.

    Malgré tout, le court combat, durant les quelques mois qu’ils leur restaient à vivre, ne fut pas vain car il a conduit à créer des lois concernant le préjudice subi au travail, à la création de l’OSHA pour la protection des travailleurs américains et à une énorme avancée sur l’impact des radiations du radium.

    C’est vraiment un reportage poignant très détaillé, un travail de mémoire riche d’informations historiques, talentueusement restitué sous un coup de crayon expressif et dynamique aux jolies couleurs camaïeu du radium, métal alcalino-terreux, bleu violet vert veiné d’orangé…

    En toute fin d’album, se trouvent un hommage à la mémoire de ces jeunes ouvrières tombées dans l’anonymat ainsi qu’une interview de Cy nous invitant à comprendre son cheminement et sa méthode de travail pour la création de cet ouvrage REMARQUABLE.

    A saluer chapeau bas.

  • add_box
    Couverture du livre « Radium girls » de Cy aux éditions Glenat

    Bulle noire sur Radium girls de Cy

    Dire que j’étais passé à côté de cet album ! Quel talent ! J’ai adoré lire l’histoire pourtant tragique des ces filles exploitées, mises en danger par un travail qui les mène droit vers la mort !
    C’est le talent de Cy qui fait la différence : elle montre avant tout l’amitié, la vie, le...
    Voir plus

    Dire que j’étais passé à côté de cet album ! Quel talent ! J’ai adoré lire l’histoire pourtant tragique des ces filles exploitées, mises en danger par un travail qui les mène droit vers la mort !
    C’est le talent de Cy qui fait la différence : elle montre avant tout l’amitié, la vie, le dynamisme, l’envie de s’amuser, de s’émanciper aussi de ces femmes. On comprend les douleurs qui arrivent, on ressent une empathie émue pour ces filles mais il n’y a jamais de pathos. Et ces couleurs : avec son camaieu de 8 crayons de couleur, du vert au violet, Cy suggère en douceur et en légèreté, c’est superbe !
    Cette histoire poignante et pudique est à lire absolument, l’interview de fin d’album éclairera (sans mauvais jeu de mots) intelligemment le lecteur. Un très beau livre, vraiment !

  • add_box
    Couverture du livre « Radium girls » de Cy aux éditions Glenat

    Lila Sonzogni sur Radium girls de Cy

    Un récit poignant d'une histoire vraie, dont les enjeux résonnent (trop bien) avec des problèmes actuels majeurs : maladies du travail, droit des travailleurs, exploitation de la main d'oeuvres par les grandes entreprises, justice défaillante, condition de la femme, etc.
    Cette histoire est...
    Voir plus

    Un récit poignant d'une histoire vraie, dont les enjeux résonnent (trop bien) avec des problèmes actuels majeurs : maladies du travail, droit des travailleurs, exploitation de la main d'oeuvres par les grandes entreprises, justice défaillante, condition de la femme, etc.
    Cette histoire est importante à raconter, d'une part pour ne pas oublier ces femmes qui ont souffert des effets du radium, et d'autre part car il nous rappelle que le capitalisme cherchera toujours le profit au-delà de la santé et du bien-être et que nous devons rester vigilants en toutes circonstances. Comme quoi les temps ne changent pas tant que ça.

Ils suivent Cy

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !