Christine Feret-Fleury

Christine Feret-Fleury
Christine Féret-Fleury est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages pour la jeunesse, mais aussi de romans pour les adultes et d'anthologies. Dans la collection Mon Histoire, elle a publié SOS Titanic. " L'époque de la Commune, si proche et si lointaine à la fois de la nôtre, a été l'occasion pour ... Voir plus
Christine Féret-Fleury est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages pour la jeunesse, mais aussi de romans pour les adultes et d'anthologies. Dans la collection Mon Histoire, elle a publié SOS Titanic. " L'époque de la Commune, si proche et si lointaine à la fois de la nôtre, a été l'occasion pour moi de découvertes passionnantes. Les photographies prises de Paris en 1870-1871 sont particulièrement émouvantes car elles nous restituent un passé souvent réduit à quelques lignes dans les manuels d'histoire... Je tiens à remercier Marc Séassau, qui m'a indiqué des sites où consulter d'anciens plans de la capitale et m'a prêté un ouvrage essentiel, Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie, de Maxime Du Camp. Dans un ancien " livre de prix " trouvé dans la bibliothèque de ma grand-mère, Paris sous les obus, j'ai déniché des anecdotes intéressantes, notamment celle du " traître " dont le couteau sentait l'oignon ! Enfin, plusieurs phrases attribuées à Louise Michel dans ce roman sont directement tirées de ses Mémoires (La Commune, histoire et souvenirs). "

Avis (21)

  • Couverture du livre « Les maux bleus » de Christine Feret-Fleury aux éditions Gulf Stream

    Rêver de bouquins en livres sur Les maux bleus de Christine Feret-Fleury

    Ce livre me tentait beaucoup dès que j'en ai lu le résumé. Ce sujet me touche particulièrement, ne comprenant pas qu'on puisse discriminer des personnes à propos de leur orientation ou attirance sexuelle. Ce fut donc avec hâte que je me suis lancée dedans grâce au service de presse envoyé par...
    Voir plus

    Ce livre me tentait beaucoup dès que j'en ai lu le résumé. Ce sujet me touche particulièrement, ne comprenant pas qu'on puisse discriminer des personnes à propos de leur orientation ou attirance sexuelle. Ce fut donc avec hâte que je me suis lancée dedans grâce au service de presse envoyé par Gulf Stream Editeur que je remercie par cette occasion.

    Armelle sait depuis une rencontre silencieuse avec une jeune femme dans un restaurant au bord de l'autoroute qu'elle aime les filles, tout du moins c'est ce qu'elle finira par comprendre. Seulement, vivant avec des parents contre l'homosexualité, elle en vient à se poser des questions sur elle-même, si elle est anormale du fait de cette attirance non hétérosexuelle, comme le veut le modèle que nous propose la société.
    C'est à la suite d'un événement qu'Armelle va l'avouer à ses parents trois ans plus tard, mais malheureusement, sa mère ne l'entend pas de cette oreille. A partir de là, tout bascule pour la jeune adolescente qui est jetée dehors, sans répit.

    Le roman va ainsi nous emmener à ses côtés, dans ses pensées intérieures mais aussi dans son carnet bleu, auquel elle confie ses doutes et ses questionnements. On va suivre ce personnage dans sa remise en question qu'elle va faire, des questions auxquelles doivent sûrement faire face de nombreuses personnes à l'orientation non hétérosexuelle, telles que : Suis-je normal ? Ai-je raté quelque chose ? Ai-je dévié du "droit chemin" ?, ...
    On se met à la place de ces personnes, qui doivent faire face à l'hostilité d'une partie de la population, voire parfois de leurs proches, alors qu'elles sont tout aussi normales que des personnes hétérosexuelles, bisexuelles, ... On entend les remarques jetées pas si discrètement, les sous-entendus cachés, ..., et on comprend la souffrance que peuvent ressentir ces personnes par le biais du personnage d'Armelle.

    Le personnage d'Armelle se pose toutes ces questions, fait face à ses remarques, en pleine période de l'adolescence. Bien que je ne me sois pas identifiée à Armelle, on comprend qu'elle ait tous ces doutes, qu'elle a peur de s'affirmer telle qu'elle est, alors que ses parents l'ont laissée tomber. On suivra ainsi son évolution, son chemin vers l'acceptation de ce qu'elle est, parfois semé d'embûches et rendu difficile par les autres.

    Les émotions sont très présentes dedans, très vives, et on pourrait presque les ressentir avec Armelle, voire les vivre avec elle, en fonction de l'identification qu'on lui porte. L'autrice le fait avec des métaphores par le biais d'Armelle, personnage appréciant particulièrement le français, la littérature et la poésie grâce auxquels elle s'évade quand elle le peut.

    Cette histoire, cela peut en être une parmi toutes celles que vivent les personnes homosexuelles. Les histoires où cela se passe à peu près bien, celles où les personnes ne peuvent assumer ce qu'elles sont sans représailles, celles qui sont jetées pas leurs parents, par leurs amis, celles où elles finissent dans la rue, ou battues. Ici, Armelle a la chance de trouver des mains tendues qui veulent l'aider, mais ce n'est malheureusement pas toujours le cas. Ce livre est là pour aborder le sujet, amorcer la réflexion autour, et surtout montrer le problème que pose encore l'homophobie de nos jours malgré quelques avancées.

    Le roman se fait engagé sur un sujet malheureusement épineux pour certains, alors qu'il ne devrait pas l'être. Il montre les doutes, les représailles ou les paroles subies, les conséquences de cette discrimination, parfois mortelles, alors que ces personnes veulent seulement être ce qu'elles sont, se fondre dans la masse en étant elles-mêmes, qu'on les accepte tout en les respectant autant que les personnes hétérosexuelles.
    Ce livre parle de ce sujet de manière abordable pour le plus grand nombre, faire comprendre ce que ressentent et vivent ces personnes, et qu'elles aussi ont droit d'être heureuses en étant ce qu'elles sont au fond d'elles-mêmes, et l'ouvrage prône donc au final, la tolérance, tout simplement.

    Le roman se lit rapidement, et sa petite taille en terme de pages, moins de deux cents, le rend d'autant plus accessible à pleins de personnes, grands lecteurs ou non.
    Il le montre aussi, l'homophobie est en partie là à cause la peur de la différence qu'ont certaines personnes qui ne veulent pas voir changer leur petit quotidien et leur routine, et qu'elles déguisent sous les bannières "Un enfant = un père et une mère", "L'homosexualité va détruire notre société", "Les homosexuels vont corrompre nos enfants", et tout ce genre de bêtises que l'on peut entendre.


    Pour conclure, le roman traite avec l'histoire d'Armelle le sujet de l'homophobie, et pour moi, avec réussite. Il est là pour montrer les doutes et la remise en questions mais aussi la discrimination autour de ces personnes homosexuelles, mais aussi par extension toutes celles de la communauté LGBTQ+. Le livre, court, est accessible au plus grand nombre, et j'espère qu'il pourra faire changer le point de vue d'une partie des lecteurs et de la peur de la différence à propos les personnes à l'orientation non hétérosexuelle, car comme expliqué en fin de lecture, les discriminations homophobes sont en augmentation depuis quelques années, et très importantes dans le milieu familial ou amical proche, alors que ces personnes ont aussi droit au bonheur en étant elles-mêmes. Un roman, donc, qui prône la tolérance et l'acceptation de soi-même et de la part des autres.

  • Couverture du livre « Les maux bleus » de Christine Feret-Fleury aux éditions Gulf Stream

    SANDRINE GOUAILLARDOU sur Les maux bleus de Christine Feret-Fleury

    Bonjour,
    J'ai bcp aimé ce livre car il nous parle d'une fille lesbienne qui doit avoir 17 ans, elle nous montre que même les jeunes peuvent s'affirmer en montrant leur différence. Les parents d'Armelle rejettent leur fille alors qu'elle n'a rien fait de mal, alors c'est pour cela qu'il ne...
    Voir plus

    Bonjour,
    J'ai bcp aimé ce livre car il nous parle d'une fille lesbienne qui doit avoir 17 ans, elle nous montre que même les jeunes peuvent s'affirmer en montrant leur différence. Les parents d'Armelle rejettent leur fille alors qu'elle n'a rien fait de mal, alors c'est pour cela qu'il ne faut pas être comme les parents d'Armelle .
    Juliette - 14 ans

  • Couverture du livre « Les maux bleus » de Christine Feret-Fleury aux éditions Gulf Stream

    clemence delemasure sur Les maux bleus de Christine Feret-Fleury

    J’ai vraiment beaucoup apprécié ce roman car je l’ai trouvé très touchant et surtout assez juste. J’ai vraiment été embarquée dans l’histoire du début à la fin. L’héroïne est tout ce qu’il y a de plus banal chez une adolescente de cet âge. Elle n’est pas forcément bien dans sa peau et tente de...
    Voir plus

    J’ai vraiment beaucoup apprécié ce roman car je l’ai trouvé très touchant et surtout assez juste. J’ai vraiment été embarquée dans l’histoire du début à la fin. L’héroïne est tout ce qu’il y a de plus banal chez une adolescente de cet âge. Elle n’est pas forcément bien dans sa peau et tente de faire comme si tout allait bien au lycée… Mais elle cache au fond d’elle un mal être très profond. Elle nous fait indirectement (par son journal intime) part de ses pensées et de ses sentiments. J’ai trouvé ça très touchant parce qu’on se met vraiment à sa place.

    J’ai également trouvé que la plume de l'auteur était très juste. Simple et naturelle puisque c’est les écrits intimes d’une jeune fille. Mais on suit également en parallèle le récit de la vie d'Armelle. Et cette plume là était différente, plus poétique mais sans en faire trop. J’ai aimé la douceur que l’auteur nous apporte à travers ses mots.

    Un thème bien abordé

    L’histoire est vraiment belle. J’attendais de trouver un jour ce thème (l’homosexualité féminine) dans un roman pour adolescents et je suis contente d’avoir pu lire celui là. Il est simple, court et efficace. Je pense qu’il peut vraiment aider les jeunes (ou moins jeunes) filles dans la même situations. Bien sûr ici c'est le pire cas qui y est décrit dans le sens où les parents rejettent leur enfant mais il faut savoir que cela arrive aussi. Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est qu’à la fin du roman on trouve des renseignements sur un peu plus d’une double page. On y trouve des associations à contacter, des sites internet, des numéros d'écoute…

    Ce livre permet de bien comprendre que l’homosexualité n’est pas un effet de mode ou que ceux qui le sont pourrait changer d’avis. Et puis cela permet de comprendre ou de faire comprendre que cela n’est pas si grave que cela en a parfois l’air. Ici ce que j’ai particulièrement apprécié c’est que le problème n’est pas finalement l’homosexualité d’Armelle mais bien le refus de ces parents. A la fin de ce roman tout est bien clair : Restez soi même est le plus important. Il ne faut surtout pas renoncer à qui nous sommes pour plaire aux autres. Mieux vaut trouver les personnes qui vous acceptent tels que vous êtes.

    En bref, ce roman est touchant, attachant et surtout porteur d’un magnifique message de tolérance et d’acceptation de soi. A lire absolument et à mettre entre toutes les mains.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com