Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Barroux

Barroux
Barroux est né en 1965, il vit à Paris où il a étudié les arts appliqués à l'école Boulle et à l'école Estienne.Il a également vécu à New York où il a publié ses premiers livres pour enfants et exposé ses toiles (à Brooklyn et à Manhattan). Il travaille régulièrement avec la presse (Wall Street ... Voir plus
Barroux est né en 1965, il vit à Paris où il a étudié les arts appliqués à l'école Boulle et à l'école Estienne.Il a également vécu à New York où il a publié ses premiers livres pour enfants et exposé ses toiles (à Brooklyn et à Manhattan). Il travaille régulièrement avec la presse (Wall Street Journal, New York Times, Libération, Les Échos). Coauteur de nombreux albums jeunesse, il a notamment illustré la série Arthur au Seuil, ou encore Le piano rouge (2008) au Sorbier, un album soutenu par Amnesty International, et aussi Le Paris de Léon chez Actes Sud junior.

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Le chien avec une maison sur la tête » de Ingrid Chabbert et Barroux aux éditions Tom Poche

    L'atelier de Litote sur Le chien avec une maison sur la tête de Ingrid Chabbert - Barroux

    Le Chien avec une maison sur la tête d’Ingrid Chabbert
    Une jolie petite histoire d’amitié entre un petit garçon et un drôle de chien. Qui saura prendre le cœur de l’autre ? Même s’ils ne parlent pas la même langue, ils sauront bien vite se comprendre. Les illustrations sont toutes douces ...
    Voir plus

    Le Chien avec une maison sur la tête d’Ingrid Chabbert
    Une jolie petite histoire d’amitié entre un petit garçon et un drôle de chien. Qui saura prendre le cœur de l’autre ? Même s’ils ne parlent pas la même langue, ils sauront bien vite se comprendre. Les illustrations sont toutes douces avec un toutou drôle avec sa maison sur la tête et son long museau, sans oublier son langage que l’on ne comprend pas encore très bien avec tous ses blablablas. Avec pour thème l’adoption d’un nouveau compagnon, l’entrée dans une nouvelle maison c’est les premiers liens d’amitié entre un petit chien et son nouveau propriétaire. Les dessins sont souvent de belles doubles pages élaborées avec simplicité et un code couleur que l’orange réveille. Un album à se faire raconter quand on est encore trop petit pour lire mais qui plaira encore à ceux qui découvre la lecture tout seul. Bonne lecture.

    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/07/30/37531301.html

  • add_box
    Couverture du livre « Dans la gueule du loup » de Barroux et Michael Morpurgo aux éditions Gallimard-jeunesse

    Lunartic sur Dans la gueule du loup de Barroux - Michael Morpurgo

    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'une des dernières parutions en date de Michael Morpurgo, Dans la gueule du loup. Comment vous faire comprendre que, dès que j'ai découvert l'existence de ce titre, il me le fallait absolument tant mon amour pour les...
    Voir plus

    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'une des dernières parutions en date de Michael Morpurgo, Dans la gueule du loup. Comment vous faire comprendre que, dès que j'ai découvert l'existence de ce titre, il me le fallait absolument tant mon amour pour les écrits de son auteur est incommensurable ? En effet, j'éprouve une admiration sans bornes pour ce grand, que dis-je, cet immense auteur de la littérature jeunesse britannique. Cheval de guerre est l'un de mes romans préférés de tous les temps (voir ma chronique dans le cadre de BB en Livre édition 2018 ici), donc tout ne pouvait que m'attirer en contemplant l'objet-livre de Dans la gueule du loup. Je m'explique : un résumé qui nous promet un récit poignant se passant durant la Seconde Guerre mondiale + inspiré de faits réels, et l'écrivain fait même plus que cela, puisqu'il nous narre l'authentique expérience d'un résistant ayant véritablement existé et faisant partie de sa propre famille + un titre percutant rendant compte de la violence meurtrière des champs de bataille, de la sanglante et ahurissante boucherie qu'ont été les conflits, pièges sans issue pour des millions de soldats qui voulaient seulement défendre l'honneur de leur patrie + une illustration de couverture réalisée dans un style très sombre tout ce qu'il y a de plus singulier et qui accroche résolument le regard = CE LIVRE M'APPELAIT, TOUT SIMPLEMENT. J'ai donc répondu à sa très séductrice œillade sans me faire prier et je ne le regrette pas !

    Je ne vous cacherai pas qu'il m'est difficile d'exprimer mon opinion sur cet ouvrage pour la simple et bonne raison qu'il s'agit comme je l'ai mentionné dans le paragraphe ci-dessus d'une histoire vraie et que, qui plus est, chaque personnage ou presque de l'intrigue est connu de l'auteur et représente pour lui un membre de sa famille ou quelqu'un d'important ayant porté secours à cette dernière, en clair un véritable être de chair et de sang, qui a une réelle consistance, un certain poids dans son héritage. Je ne peux donc pas me permettre de juger de la véracité, d'estimer le degré de crédibilité de ce que Michael Morpurgo nous raconte car le petit garçon qu'il était autrefois a justement grandi avec ce testament du passé sur les épaules, il est pour ainsi dire littéralement né dedans, et il nous transmet ici ce témoin inestimable avec beaucoup de pudeur, caractéristique de ses œuvres, de respect pour son illustre aïeul, et d'humilité. Il s'agit là à mon sens d'un magnifique acte de générosité, doublé d'une preuve de courage d'être parvenu à se replonger dans ces eaux troubles que sont les douloureux, insupportables souvenirs de cette traversée de l'enfer qu'a été la lutte anti-nazie entre autres, à se remémorer la miraculeuse survie de cet oncle bien-aimé, et cela ne peut que profondément nous émouvoir et nous secouer. Je vais m'en arrêter là pour ce qui est de la puissance du contenu de ce livre car celui-ci est déjà bien assez court, et j'ajouterais même qu'il se dévore à la vitesse d'un avion de la Air Force, mais retenez juste ceci : l'écriture de Michael Morpurgo est de mon point de vue toujours d'une simplicité touchante, désarmante, sublime et d'une justesse magnifique, magistrale, qui fait à chaque fois résolument mouche. C'est pour moi un réel plaisir que de m'enrichir à tous les niveaux au contact de cette plume grandiose et de la bibliographie extrêmement fournie, diversifiée et à tout le moins impressionnante de ce monument de la littérature enfantine. Dans la gueule du loup ne fait pas exception à cette règle d'or et constitue une nouvelle pierre polie apportée à ce gigantesque, somptueux édifice littéraire et culturel.

    Concernant les dessins signés Barroux, ces derniers donnent une certaine identité à ce titre réalisé à quatre mains, ainsi qu'une réelle teneur au récit que nous livre l'auteur. En outre, ils nous aident à mieux imaginer ce qu'a vécu le héros de cette grande épopée vécue au nom de la paix et de la liberté, Francis Cammaerts, et à véritablement nous figurer toutes les personnes importantes de sa vie, rencontres éphémères ou non. Je tiens également à souligner que ces illustrations essentiellement produites dans les tons de gris et de noirs m'ont fortement rappelé mes toutes premières lectures en tant que petite fille : il s'en dégage effectivement un minimalisme tout à fait ingénieux, qui stimule notre imaginaire, nous invite à la contemplation et suffit à faire naître en nous les émotions les plus intenses et transcendantes. S'ajoute à cela le fait que Barroux a réussi à créer une atmosphère unique grâce à son trait de crayon très marqué et mémorable, ce qui confère au livre une mélancolie et une poésie saisissantes, indéniablement bouleversantes.

    Pour conclure, je dirais que Cheval de guerre et Soldat Peaceful restent à mes yeux les meilleurs romans de l'auteur dans le genre « récits de guerre », même si tous les deux restent de façon quasi intégrale des fictions, contrairement à Dans la gueule du loup. Et puis, c'est triste à dire, mais je pense que j'ai sûrement lu beaucoup trop d'ouvrages de ce type en particulier pour en être encore véritablement renversée. A force de parcourir les romans historiques, albums/beaux-livres, bandes-dessinées et mangas à ce propos, j'en deviens d'autant plus exigeante à chaque titre issu de cette catégorie bien spécifique que j'expérimente (chacune de mes lectures est une authentique expérience incomparable à aucune autre, vous le saurez). En tout cas, ce qui est certain, c'est que Dans la gueule du loup constitue un superbe conte initiatique, une excellente entrée en matière sur le sujet encore aujourd'hui très épineux des conflits mondiaux pour les enfants, ainsi qu'un très bel et sincère hommage aux nombreux héros de l'ombre, hommes extraordinaires méconnus à qui nous devons la vie, de cette période mouvementée.

  • add_box
    Couverture du livre « Où êtes-vous ? » de Barroux aux éditions Seuil Jeunesse

    aurelie bo sur Où êtes-vous ? de Barroux

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2018/07/ou-etes-vous.html

    C'est l'histoire d'un roi qui a perdu le sourire et s'ennuie à mourir. Un jour, en prenant son bain, lui vient une idée. Il organise une grande partie de cache-cache avec les animaux de son royaume. Du plus petit au plus...
    Voir plus

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2018/07/ou-etes-vous.html

    C'est l'histoire d'un roi qui a perdu le sourire et s'ennuie à mourir. Un jour, en prenant son bain, lui vient une idée. Il organise une grande partie de cache-cache avec les animaux de son royaume. Du plus petit au plus grand, il va parcourir tout le royaume pour les retrouver. Le roi heureux d'avoir gagné ce jeu que ses amis n'osent pas lui annoncer les animaux qui restent introuvables pour qu'il puisse garder ce sourire qu'il avait perdu.

    Une histoire qui a la base et amusante avec de l'humour, mais une histoire qui nous sensibilise également. L'auteur nous parle des animaux disparus et ceux qui sont protégés à ce jour.

    Pour conclure, une belle histoire amusante, mais touchante à la fois. J'ai beaucoup aimé les illustrations très colorées de cette histoire. Mon fils étant fan des animaux, il ne pouvait qu'adorer cette histoire. Je vous le recommande.
    8/10

  • add_box
    Couverture du livre « Noir coton » de Corinne Albaut et Barroux aux éditions Belin Education

    S. T sur Noir coton de Corinne Albaut - Barroux

    Un livre jeunesse de qualité pour qui souhaite découvrir - ou faire découvrir - ce qu'on pu vivre tant d'esclaves.
    A travers l'histoire de ses personnages, l'auteure en aborde tous les aspects :
    -les africains arrachés à leur pays natal, ceux qui sont nés esclaves,
    -le transport depuis...
    Voir plus

    Un livre jeunesse de qualité pour qui souhaite découvrir - ou faire découvrir - ce qu'on pu vivre tant d'esclaves.
    A travers l'histoire de ses personnages, l'auteure en aborde tous les aspects :
    -les africains arrachés à leur pays natal, ceux qui sont nés esclaves,
    -le transport depuis l'Afrique à bord des négriers dans de terribles conditions,
    -la vie dans les plantations, les esclaves des champs et ceux qui tiennent la maison des maîtres
    -les "bons" maîtres et les tyranniques qui abusent de leur pouvoir pour battre et/ou violer les esclaves,
    -la fuite, la filière de l'underground railroad
    -les esclaves repris, ceux qui parvenaient à atteindre le Canada,
    -les conditions de vie difficiles des esclaves parvenus au Canada,
    -la manière dont fut vécue l'abolition par les esclaves (leur joie mais aussi leur désarroi)

    On suit au départ la vie de Badi, une jeune africaine, devenue Betty, depuis son enlèvement en Afrique jusqu'à sa nouvelle vie dans une plantation où elle devient le souffre-douleur du fils du maître. Puis c'est le destin de César, l'époux de Betty, que l'on va suivre dans sa fuite vers le Canada. Ce n'est que vers la fin qu'on apprend ce qu'il est advenu de Betty.

    Une très belle histoire, dont je lirai sans aucun doute des passages à mes élèves de CE2 et qui est très bien approprié à mon avis au programme du collège (4ème il me semble).

    Pour info :
    -la partie concernant le viol de la petite Betty est abordé de manière implicite (pas de description salace). A mon avis aucun problème pour les collégiens du niveau cité ci-dessus mais libre aux enseignants concernés d'en juger par eux-mêmes. Par contre, c'est en partie -mais pas la seule- une des raisons qui feront que je ne lirai pas le livre dans son entier à mes élèves de 8/9 ans.
    -"noir coton" est une version revue et corrigée, augmentée d'une deuxième partie inédite, du livre "Betty Coton".