Arthur Tenor

Arthur Tenor
L'écrivain jeunesse Arthur Ténor, né dans l'Allier, est un adulte qui a su garder un cœur d'enfant. Il adore les contes de fées, les épopées fantastiques, les aventures historiques. et les histoires drôles. C'est pourquoi, quand on lui demande quel est son métier, il répond « explorateur de l'ima... Voir plus
L'écrivain jeunesse Arthur Ténor, né dans l'Allier, est un adulte qui a su garder un cœur d'enfant. Il adore les contes de fées, les épopées fantastiques, les aventures historiques. et les histoires drôles. C'est pourquoi, quand on lui demande quel est son métier, il répond « explorateur de l'imaginaire ». S'il se définit plutôt comme un romancier de l'aventure, qu'elle soit historique ou fantastique, il est aussi un citoyen du monde, ou tout simplement un être humain que certains événements touchent en plein cœur. Il devient alors un romancier réaliste, témoin de son temps, en abordant certains thèmes " sérieux " ou graves (le harcèlement avec L'enfer au collège, chez Milan, la maltraitance avec Les anges pleurent en silence, chez Oskar, ou encore les atteintes aux valeurs de notre république avec Je suis Charliberté, chez Scrineo Jeunesse.) En dehors de l'écriture, il apprécie beaucoup les rencontres avec le public, que ce soit sur les salons, en milieu scolaire ou autres. Parmi la centaine d'ouvrages qu'il a publiés, on trouve : les Roman d'horreur ou Les Fabuleux (Scrineo Jeunesse), la série L'elfe au dragon (Seuil Jeunesse), Il s'appelait... le soldat inconnu et Guerre secrète à Versailles (Gallimard Jeunesse), ou encore Le livre dont vous êtes la victime (Pocket Jeunesse).

Avis (20)

  • add_box
    Couverture du livre « Smartphone panique » de Arthur Tenor aux éditions Scrineo

    Violaine belouard sur Smartphone panique de Arthur Tenor

    C'est un ouvrage jeunesse ultra contemporain que je vous présente aujourd'hui.

    Nous rencontrons une jeune fille, Cléa, bien sous tous rapports, elle vite comme beaucoup de jeunes de son âge, le téléphone toujours à portée de mains.

    Ce qui la perturbe le plus au moment où se situe...
    Voir plus

    C'est un ouvrage jeunesse ultra contemporain que je vous présente aujourd'hui.

    Nous rencontrons une jeune fille, Cléa, bien sous tous rapports, elle vite comme beaucoup de jeunes de son âge, le téléphone toujours à portée de mains.

    Ce qui la perturbe le plus au moment où se situe l'histoire c'est le fait que ses parents ne lui laisse que très peu de liberté. En effet, ils la suivent notamment grâce à un système de géolocalisation installé sur son téléphone. Elle cherche donc par tous les moyens à sortir de cette surveillance totale.

    Evidemment, ce n'est pas chose aisée quand on est ado car on doit obéir à ses parents c'est bien connu ;) .

    Mais quand Cléa va rencontrer LA personne qui a l'idée du siècle, elle se dit que son avenir va changer.

    Que va-t-il lui arriver lorsque la surveillance de ses parents sera amoindrie ?

    Est-ce qu'elle sera assez mature pour prendre les bonnes décisions ?

    Ces questions font partie du fil conducteur de l'histoire et reflètent le thème fort de ce livre : l'influence des réseaux sociaux, des appareils connectés.

    J'ai trouvé ce roman très bien écrit avec la mise en scène de phénomènes modernes et inquiétants. Certes, ma fille n'est pas encore rendue là mais tout de même ce sont des sujets auxquels on réfléchit parfois ! Comment j'ai envie d'éduquer ma fille autour d'Internet, doit-on être sur leur dos tout le temps… ?

    L'escalade de l'influence est présente à chaque page et en tant qu'adulte forcément on les pièges arriver mais en se remettant dans la peau et l'esprit d'un ado tout paraît possible et croyable.

    C'est un roman qui réserve quelques surprises même si certains événements m'ont paru un peu "énorme", mais il faut avoir en mémoire que les plus gros mensonges sont parfois ceux que l'on croit le plus facilement (ou genre tout le monde connaît le secret sauf le principal intéressé).

    Ce livre permet donc d'ouvrir le dialogue avec les jeunes et ainsi pouvoir leur rappeler / donner les clés en terme de connexion. Les personnages du livre sont attachants et je pense qu'il est facile de s'identifier à eux. Je n'avais pas envie qu'il arrive un malheur et en même temps que la leçon soit comprise et retenue.

    C'est une histoire intéressante et dans l'ère du temps, je pense qu'elle plaira aux ados sans problème.

  • add_box
    Couverture du livre « Terroriste... toi ? » de Arthur Tenor aux éditions Oskar

    Manika sur Terroriste... toi ? de Arthur Tenor

    En parallèle la préparation d'un anniversaire à la veille des fêtes de Noël et les préparatifs d'un attentat, on se doute bien que ces 2 équipes vont se retrouver sur le même lieu.

    2 enthousiasmes sont mis face à face, l'un plutôt joyeux l'autre destructeur. La tension monte peu à peu,...
    Voir plus

    En parallèle la préparation d'un anniversaire à la veille des fêtes de Noël et les préparatifs d'un attentat, on se doute bien que ces 2 équipes vont se retrouver sur le même lieu.

    2 enthousiasmes sont mis face à face, l'un plutôt joyeux l'autre destructeur. La tension monte peu à peu, l'envie de faire vite des 2 cotés. Et nous entre les 2 on sent un certain malaise s'installer, sans doute par ce que l'on imagine mais aussi parce qu'on peut facilement s'identifier.

    Et nous voilà dans ce grand magasin, tout s'enchaine très vite et les questions qui arrivent, comment peut on en arriver là ? qu'est ce qui va nous arriver ? doit on aussi excécuter les enfants ? fat il tentent quelques chose pour s'en sortir ?

    Beaucoup de questions peu de réponses mais un texte fort, qui fait réfléchir, nous montre que tout n'est pas blanc ou noir et surtout que tout peut rapidement basculer.

  • add_box
    Couverture du livre « Guerre des idées au collège ; laïcité en danger » de Arthur Tenor aux éditions Scrineo

    Léane Belaqua sur Guerre des idées au collège ; laïcité en danger de Arthur Tenor

    Mon avis : Me voilà bien embêtée pour parler de ce petit roman. Mon regard d'adulte à peu près éclairé n'a pas apprécié. Disons que j'ai trouvé que tout se mélangeait un peu et certains propos ont été lancés sans être discutés ou réfutés (une histoire de domination féminine, très dommageable...
    Voir plus

    Mon avis : Me voilà bien embêtée pour parler de ce petit roman. Mon regard d'adulte à peu près éclairé n'a pas apprécié. Disons que j'ai trouvé que tout se mélangeait un peu et certains propos ont été lancés sans être discutés ou réfutés (une histoire de domination féminine, très dommageable justement). Mais ce roman ne m'est pas adressé, alors c'est le professeur en moi que je vais laissé parler. 

    Ce roman s'inscrit dans le contexte que nous connaissons. Il traite de laïcité, et dans le même temps, de terrorisme, à travers une histoire totalement inventée dans le cadre d'un collège. Le clan des Mèches blanches, mené par Kristina, prône le créationnisme (Dieu a créé le monde, et c'est la seule vérité). Pour lutter contre ce prosélytisme, Kader, le meilleur ami de Thibault, fonde le mouvement des Tricolores, partisan d'une laïcité intraitable, opposé farouchement aux idées créationnistes. Thibault se retrouve pris entre deux feux, lui qui a été élevé dans les préceptes de sagesse bouddhistes inculqués par sa mère. 

    Pour une exploitation en classe, de collège bien évidemment, ce roman est une perle. La laïcité y est étudiée sous toutes les coutures. Ce sont les cas concrets qui permettent de comprendre cette notion particulièrement complexe. Les situations sont assez parlantes pour permettre de toucher du doigt le plus gros de cette notion. Cependant,il y a beaucoup de complexité dans ce roman. Si le personnage de Thibault fait le médiateur entre Kader et Kristina et entre le roman et le lecteur, le thème reste compliqué, d'autant plus que le vocabulaire choisi est plutôt soutenu et riche de termes pas nécessairement clairs pour les jeunes esprits (et pour le mien non plus, parfois).

    Bémol cependant par rapport à certains termes vulgaires employés dans le roman. Je suis peut-être vieux jeu, mais pour moi, la littérature se passe parfaitement de vulgarités, à moins que ce ne soit réellement justifié, et la littérature jeunesse doit selon moi montrer l'exemple en se passant notamment d'utiliser des gros mots pour qualifier des adolescentes. 

    Conclusion : ♥♥♥ Accompagné par des adultes - professeur ou parent - ce roman peut être une véritable merveille, un outil très intéressant pour comprendre réellement ce qu'est la laïcité et se garder de ses dérivés idéologiques. Cependant, le vocabulaire est parfois mal choisi et peut constituer un véritable frein à la compréhension. De même, les idées se mélangent un peu, ce qui est dommage dans la mesure où ce roman souhaite enseigner de bonnes choses aux jeunes. 

    http://sweetie-universe.over-blog.com/

  • add_box
    Couverture du livre « Mémoire à vif d'un poilu de quinze ans » de Arthur Tenor aux éditions Gulf Stream

    Gérald LO sur Mémoire à vif d'un poilu de quinze ans de Arthur Tenor

    Max est un adolescent passionné par le journalisme. Mais la guerre va changé sa vision, il veut devenir reporter de guerre et son ambition va le menée jusque dans les tranchées du front.
    Roman destiné à un public de collégien, il présente avec des mots crus, parfois violemment, ce que la...
    Voir plus

    Max est un adolescent passionné par le journalisme. Mais la guerre va changé sa vision, il veut devenir reporter de guerre et son ambition va le menée jusque dans les tranchées du front.
    Roman destiné à un public de collégien, il présente avec des mots crus, parfois violemment, ce que la première guerre mondiale était pour les soldats.
    Bien écrit et très fluide, le roman est assez court mais suffisant pour le public visé. Les descriptions sont assez réalistes. Le dénouement va même au-delà de nos attentes, avec finalement un enfant, Max, traumatisé par la violence des hommes. Le personnage est vraiment attachant et les jeunes lecteurs tenteront certainement de s’identifier à ce jeune garçon courageux.
    Très beau témoignage qui permet pour le centenaire de la der des ders de s’imprégner de cette ambiance délétère dans les tranchées. Très beau roman, mais trop court.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !