Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Anne Loyer

Anne Loyer
Après plus de 15 ans dans le journalisme, à me passionner pour les histoires des autres, j'ai eu envie de raconter les miennes. De donner vie à tous les personnages qui me trottent dans la tête. Alors, à 40 ans, magnifiquement installée dans le Cantal, entre un mari formidable et deux enfants mer... Voir plus
Après plus de 15 ans dans le journalisme, à me passionner pour les histoires des autres, j'ai eu envie de raconter les miennes. De donner vie à tous les personnages qui me trottent dans la tête. Alors, à 40 ans, magnifiquement installée dans le Cantal, entre un mari formidable et deux enfants merveilleux, entourée par les montagnes de livres que je dévore quotidiennement et les montagnes qui dessinent mon horizon, j'écris et je lis, je lis et j'écris, dans les deux sens et avec un plaisir toujours renouvelé...

Avis sur cet auteur (9)

  • add_box
    Couverture du livre « Celle que je suis » de Anne Loyer aux éditions Slalom

    Frederique Letilleul sur Celle que je suis de Anne Loyer

    Ce nouveau roman d’apprentissage pour ados d’Anne Loyer parle de manière juste de l’emancipation d.anouk en tant que femme face au poids et carcan de sa culture et de ses traditions. Amouk a 16 ans; elle est Indienne et vit dans les beaux quartiers de New Delhi, entourée de ses parents, sa...
    Voir plus

    Ce nouveau roman d’apprentissage pour ados d’Anne Loyer parle de manière juste de l’emancipation d.anouk en tant que femme face au poids et carcan de sa culture et de ses traditions. Amouk a 16 ans; elle est Indienne et vit dans les beaux quartiers de New Delhi, entourée de ses parents, sa petite soeur, son grand frère et son épouse qui vient de s'installer chez eux. Son autre frère est parti étudier en France. Elle prépare le bac. Un jour, elle rencontre un journaliste et découvre le métier de ses rêves:. Mais dans l'Inde traditionnelle, où les femmes ne travaillent pas, et ne sont destinées qu'à épouser un homme qu'elle ne connaissent pas, cela n'est pas si simple. Anouk développe alors le sens de la rébellion et de la détermination pour arriver coûte que coûte à atteindre son rêve. Un vrai roman déterminant à glisser auprès des ados pour qu’il chemine à son tour.
    #cellequejesuis’#netgalleyfrance

  • add_box
    Couverture du livre « Happy-End » de Anne Loyer aux éditions Alice

    Marie HECKMANN sur Happy-End de Anne Loyer

    Un petit roman mais une grande et belle histoire pour expliquer la différence et la non acceptation des violences intra-familiales
    Lui, c'est Tom, un esprit d'enfant dans un corps d'adulte. Elle, c'est Béa, la nouvelle voisine. Tom vit avec sa maman. Le soir, elle lui lit des contes de fée pour...
    Voir plus

    Un petit roman mais une grande et belle histoire pour expliquer la différence et la non acceptation des violences intra-familiales
    Lui, c'est Tom, un esprit d'enfant dans un corps d'adulte. Elle, c'est Béa, la nouvelle voisine. Tom vit avec sa maman. Le soir, elle lui lit des contes de fée pour que ses rêves soient peuplés de chevaliers. Béa vit avec son père et semble très malheureuse. Elle est encore plus belle que les princesses des contes de fée. Alors Tom se doit d'être encore plus brave que les chevaliers. Il sera là pour Béa, pour l'écouter, pour l'aimer, pour la secourir même, s'il faut.
    Je l'ai lu d'une traite car Tompouce nous emmène rapidement dans son monde et je l'ai suivi sans aucune difficulté. Cela ajoute un certain dynamisme à ce roman.
    Il s'exprime avec des mots que l'on pourrait dire sortir de la bouche d'un jeune enfant mais en réalité il en a 17:
    Les sujets évoqués ne sont pas faciles : la différence (Tompouce est malade), la violence intrafamiliale, la volonté de surprotection de sa maman mais ils sont si bien évoqués que cela passe très bien.
    La pudeur, la bienveillance et la bonté sont de mises dans ce court roman salvateur que je vous recommande

  • add_box
    Couverture du livre « Celle que je suis » de Anne Loyer aux éditions Slalom

    Lelamaquilit sur Celle que je suis de Anne Loyer

    Le premier chapitre m'a fait l'effet d'une bombe. On se retrouve dans une jolie famille indienne des beaux quartiers où tout va bien : des frères matheux, un est parti travailler en France, l'autre a un bon avenir professionnel et vient de se marier, une petite sœur attachante, des parents...
    Voir plus

    Le premier chapitre m'a fait l'effet d'une bombe. On se retrouve dans une jolie famille indienne des beaux quartiers où tout va bien : des frères matheux, un est parti travailler en France, l'autre a un bon avenir professionnel et vient de se marier, une petite sœur attachante, des parents aimants...
    Oui, mais le jour où la belle sœur d'Anoki, Chatura, avoue qu'elle a obtenu son certificat d'infirmière, tout dérape. Anoki est fière d'elle mais c'est bien la seule. Son frère, le mari de Chatura le prend très mal, et son père déchire le certificat en mille morceau: une femme mariée ne doit pas travailler !
    Anoki l'héroine est choquée. Tout comme nous. Elle ne comprend pas pourquoi une femme qui travaille bien à l'école, et fait des études ne pourrait pas travailler comme il lui plaît. Surtout qu'elle aussi a des ambitions: elle veut être journaliste. Mais sa famille s'oppose à son souhait : ce métier ne convient pas à une jeune fille bien élevée.
    Voici le roman qui commence fort. Il nous plonge dans une Inde où le poids des traditions est encore très présent. Où une femme n'a pas le droit de choisir son destin. Où elle doit le respect aux hommes de sa famille. Anoki décide de faire entendre son ressenti, d'avouer qu'elle est contre cela, qu'elle veut faire une carrière, vivre comme elle l'entend. Ses parents, effrayés par l'attitude rebelle d'Anoki, vont décider de lui trouver un mari. À 16 ans. Les mariages arrangés sont habituels là-bas...
    Anoki essaie de trouver le réconfort auprès de sa meilleure amie qui la soutient mais ne comprend pas qu'elle s'oppose à sa famille, ou encore de Bir, son amoureux, mais aussi de son grand-frère, Kiran, parti étudier à Paris. Dans ses lettres, il compare l'Inde et la France. La liberté des femmes là-bas, les inégalités qui persistent encore malgré tout...

    C'est un livre très intéressant. On découvre l'Inde, ses traditions, ses contradictions. Une belle immersion. J'ai vraiment apprécié ma lecture qui laisse une part belle aux sentiments d'Anoki. On ressent son désarroi, sa colère... on s'indigne avec elle, on admire sa persévérance. Elle se met à dos sa famille pour faire ce qu'elle aime quitte à tout perdre, elle veut crier à l'injustice, faire changer les mentalités. C'est une battante et j'ai adoré ce personnage. Le roman donne envie de se battre pour les femmes partout dans le monde, c'est fou qu'aujourd'hui encore, alors que les femmes ont le droit de travailler, dans certains pays, cela reste encore polémique... Bien sur, l’héroïne réussit à s'en sortir avec des associations, mais ce n'est pas simple pour tous, on découvre qu'il y a des femmes battues, d'autres dans des situations d’extrêmes pauvreté... C'est un roman qu'on devrait tous lire, qui pose des questions, qui fait réfléchir. Et qui est accessible aux plus jeunes, car on entre vraiment dans la tête d'Anoki de manière naturelle. Il aborde avec simplicité l'injustice, l'émancipation des femmes, les coutumes Indiennes , l'amour... C'est un réel plaisir de lecture.

    Une très belle découverte, dont on a très peu entendu parler malheureusement !

  • add_box
    Couverture du livre « Candy » de Anne Loyer aux éditions Des Ronds Dans L'o

    Stéphanie Drouette sur Candy de Anne Loyer

    Candy ...un prénom qui évoque l'enfance...et c'est le cas de cette enfant encore de 15 ans qui se trouve confrontée au monde des adultes, celui de l'avortement.
    Un court récit, simple qui raconte un épisode douloureux pour une jeune fille qui à un âge jeune doit faire face à "un accident de la...
    Voir plus

    Candy ...un prénom qui évoque l'enfance...et c'est le cas de cette enfant encore de 15 ans qui se trouve confrontée au monde des adultes, celui de l'avortement.
    Un court récit, simple qui raconte un épisode douloureux pour une jeune fille qui à un âge jeune doit faire face à "un accident de la vie", un sujet tabou abordé sans moralisme, ni désespoir, simplement.
    Un récit à faire lire aux plus jeunes.