Adalbert Stifter

Adalbert Stifter
Adalbert Stifter est né en 1805 à Oberplan (Bohême méridionale) dans une famille d'origine modeste. Son père meurt alors qu'il est âgé de douze ans et ce sont alors ses grands-parents qui l'élèvent. Jusqu'en 1840, Stifter reste partagé entre deux vocations : la peinture et la littérature. La publ... Voir plus
Adalbert Stifter est né en 1805 à Oberplan (Bohême méridionale) dans une famille d'origine modeste. Son père meurt alors qu'il est âgé de douze ans et ce sont alors ses grands-parents qui l'élèvent. Jusqu'en 1840, Stifter reste partagé entre deux vocations : la peinture et la littérature. La publication de sa première nouvelle Le condor le rend célèbre. Pendant huit ans, il vivra de sa plume et de son travail de précepteur dans des familles de la noblesse viennoise. En 1848 Stifter s'installe à Linz, où il finira sa vie. Gravement malade et souffrant de sévère dépression, il met fin à ses jours le 28 Janvier 1868.

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Cristal de roche » de Adalbert Stifter aux éditions Sillage

    emmanuelle luang sur Cristal de roche de Adalbert Stifter

    L'histoire se passe dans les Alpes. Voilà très longtemps un cordonnier du village de Gschaid a épousé une femme du village de Milsdorf mais son épouse n'a jamais été vraiment acceptée à Gschaid. Ils ont eu des enfants mais la réussite du cordonnier, le fait que les enfants se rendent souvent...
    Voir plus

    L'histoire se passe dans les Alpes. Voilà très longtemps un cordonnier du village de Gschaid a épousé une femme du village de Milsdorf mais son épouse n'a jamais été vraiment acceptée à Gschaid. Ils ont eu des enfants mais la réussite du cordonnier, le fait que les enfants se rendent souvent dans le village de leur mère font qu'ils ne sont pas vraiment acceptés non plus. Une veille de Noël, les enfants, Conrad et Suzanne, s'en vont comme d'habitude chez leur grand-mère à Milsdorf. Ils traversent la montagne et déjeunent chez leur grand-mère qui leur donne des provisions et leur conseille de se remettre en route rapidement avant que la nuit et la neige ne tombent. Les enfants repartent chez eux mais sont surpris par la neige. Ils s'égarent dans la montagne. Le jeune garçon se montre sage et courageux afin de ne pas inquiéter sa petite soeur qui le suit. Ils se retrouvent sur le glacier aux milles couleurs. Tout le long du chemin il s'efforce de rassurer sa jeune soeur. Lorsque la nuit tombe il trouve une grotte dans laquelle ils se réfugient. Conrad donne les provisions à sa petite soeur et lui interdit de dormir pour ne pas geler mais c'est difficile. Ils boivent alors le café très fort que grand-mère leur avait donné pour leur mère afin de se tenir éveillé. Le lendemain, le soleil se lève et les enfants repartent mais ils ne font que monter. Lorsqu'ils abordent une descente elle est trop abrupte et ils doivent renoncer. Conrad dit alors à la petite qu'il faut revenir sur ses pas afin de retrouver le chemin qu'ils ont pris la veille mais les traces de pas sont effacées. Ils sont seuls. On est inquiet pour eux à chaque page. Le glacier donne une dimension fantastique à l'histoire. Heureusement, ils entendent soudain des trompes puis des cris, Conrad crie à son tour. Ce sont les villageois de la vallée qui, solidaires devant l'épreuve, sont partis à leur recherche. L'histoire se termine bien. Les enfants retrouvent leur famille et peuvent enfin fêter Noël. Depuis ce jour la famille a été pleinement acceptée à Gschaid.

  • add_box
    Couverture du livre « Les deux soeurs » de Adalbert Stifter aux éditions Circe

    Sy Dola sur Les deux soeurs de Adalbert Stifter

    très beau livre qui se lit comme on regarde un tableau de maître.
    ce roman est rempli de douceur, de bien être et de quiétude.
    on rêve des relations telles que décrites.
    j'ai vraiment été transportée par ce livre et j'ai fait le parcours du "héros" à son départ de France, son passage par la...
    Voir plus

    très beau livre qui se lit comme on regarde un tableau de maître.
    ce roman est rempli de douceur, de bien être et de quiétude.
    on rêve des relations telles que décrites.
    j'ai vraiment été transportée par ce livre et j'ai fait le parcours du "héros" à son départ de France, son passage par la Suisse et son arrivée en Italie.
    Les paysages sont saisissants mais on est aux antipodes du roman d'action, on est plus tourné vers l'introspection...
    a lire si on est vraiment amateur de philosophie et/ou de psychologie.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !