Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"La Disparition d'Hervé Snout" de Olivier Bordaçarre : une fable sociale saisissante, saignante et engagée

Dans ce roman, Olivier Bordaçarre nous offre une analyse glaçante et vraiment très drôle de notre monde

"La Disparition d'Hervé Snout" de Olivier Bordaçarre : une fable sociale saisissante, saignante et engagée

Vous êtes de plus en plus nombreux à partager vos lectures sur ce site. Nous mettons donc régulièrement en avant vos avis éclairés sur des romans de jeunes auteurs, de jeunes maisons d'édition ou moins connues.

Cette semaine, c'est au tour de Marie-Laure Vanier de partager son avis sur le livre La Disparition d'Hervé Snout d'Olivier Bordaçarre, paru aux éditions Denoël, faisant partie de la sélection des 20 romans en lice pour le Prix Orange du Livre.

 

L'avis de Marie-Laure Vanier sur le livre La Disparition d'Hervé Snout d'Olivier Bordaçarre (Ed. Denoël)

"J’ai découvert Olivier Bordaçarre en 2014 avec Dernier désir, un thriller génial, en poche maintenant. Vient de paraître La disparition d’Hervé Snout et c’est toujours aussi EXCELLENT ! Avec Bordaçarre, on est dans le roman social : l’auteur nous offre une analyse sans concession, glaçante et vraiment très drôle de notre monde. Il excelle à mettre en évidence les travers de la société moderne et l’on est à la fois horrifié et amusé par l’écriture incisive et le ton ironique.


Nous découvrons, dans ce roman, la famille Snout : le père (un gros con) (je sais, c’est un peu vulgaire mais je ne trouve pas de synonyme qui rende aussi bien compte de ce qu’est fondamentalement cet homme : un con : dominant, prétentieux, violent, mauvais, autoritaire, sadique...), la mère, Odile Snout (mais qu’est-ce qu’elle fout avec un mec pareil ?) et deux gosses : un fils moche, écervelé et dangereux (le portrait du père en devenir) et une fille sensible, intelligente et qui n’a qu’une hâte : quitter au plus vite le domicile familial où l’ambiance est horrible. Une famille dysfonctionnelle donc (pléonasme?) La description des ados est vraiment remarquable de justesse !
Ah, oui, j’oubliais de vous dire : Snout est directeur d’un abattoir. Pas sûr qu’après la lecture, vous puissiez avaler votre steak. Mais bon, faut assumer hein ? Et chacun d’entre nous ferait bien de passer une demi-journée dans un abattoir histoire de découvrir l’horreur absolue qui règne dans cette industrie du carnage. Bref… le problème, c’est que notre abruti d’Hervé Snout disparaît. Plus aucune trace ! Comme c’est dommage ! Bon, c’est quand même un peu embêtant et Mme Snout commence à s’inquiéter même si elle se sent parfois un peu soulagée. Où est passé son mari ? Départ volontaire ? Le jour de son anniversaire en plus ! Enlèvement ? Ou … Tout le monde demeure perplexe.


Je me suis régalée à la lecture de ce thriller engagé : on est porté par le suspense, on découvre des personnages hyper bien rendus. La construction non-chronologique du roman donne l’impression d’un puzzle qui prend forme petit à petit. Et enfin, disons-le, qu’il est plaisant de lire un polar bien écrit ! Franchement je recommande la lecture de ce roman noir ! Et la fin… alors là, vous n’êtes pas près de l’oublier !
Une fable sociale saisissante, « saignante et engagée ».
Un régal !"

Merci Marie-Laure Vanier !

Pour retrouver d'autres avis sur ce livre, c'est ici : La Disparition d'Hervé Snout

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Paroles de lecteurs"

Commentaires (3)

Où trouver « La Disparition d'Hervé Snout » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Challenge des FabLabs Solidaires 2024

La Fondation Orange est engagée dans l’accompagnement des jeunes en insertion. Le thème de cette année : HandiSport...

Récemment sur lecteurs.com