Il paraît que... Le livre numérique nuit gravement au livre papier ?

lundi 19 novembre 2018

Quel est l'impact du numérique dans l'univers du livre ? Le papier est-il condamné ?

Il paraît que... Le livre numérique nuit gravement au livre papier ?

On entend souvent dire - avec plus ou moins de conviction - que pour le livre, l’arrivée du numérique signe l’arrêt de mort du papier.

Les comparaisons fleurissent, établissant des parallèles avec ce qui a pu se passer pour la musique (le mp3 puis le streaming supplantant le « bon vieux » CD) ou le cinéma (bourreau de la VHS, le DVD se retrouve à son tour terrassé par les offres de cinéma et séries par abonnement).

N’est-ce pas un peu rapide ?

Qu’en est-il réellement aujourd’hui des usages de lecture, de vos pratiques ?

 

Notre animation se propose aujourd’hui de faire le point quant à l’impact actuel du numérique sur la lecture. Le format papier est-il en régression ? Quels sont les avantages du numérique ?

Quels sont les lecteurs qui utilisent le numérique ? Est-il un véritable remplaçant du livre « traditionnel » ou plutôt un complément ? 

Chiffres à l’appui, découvrez dès maintenant ce qu’il en est… et surtout dites-nous quel est votre rapport au livre numérique et au papier en commentant sous l’article !

 

Source : Etude Ipsos - Les Français et la lecture - 2017 - Centre National du Livre

 

Et vous, plutôt papier, numérique, ou les deux ?

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Il paraît que"

Commentaires

  • Annick Sivaslian le 12/12/2018 à 09h54

    Je lis les 2. J'adore le concept de pouvoir partir et emmener ma bibliothèque avec moi, lire en plein soleil sans être dérangée, lire le soir sans réveiller l'autre, tout cela la liseuse le permet. Je suis une grosse dévoreuse de livres et je ne saurais où stocker les centaines de livres qui sont dans ma liseuse. Certe, le papier n'a pas d'égal : il n'y a pas la magie d'un "beau livre", il est moins aisé de revenir en arrière, on ne ne peut pas anoter sur une liseuse. Pour moi les 2 se complètent....

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • MARIE HELENE JULIEN le 04/12/2018 à 12h15

    Je ne saurai pas me priver du livre papier. Il a une chaleur, une odeur que les e.book n'ont pas. Je pense également que c'est plus simple de revenir sur des pages lues sur un livre papier que sur un e.book. J'aime aussi écrire quelque notes au crayon quand un écrit m'interpelle, me parle, m'inspire ce qui est impossible à faire, selon moi, sur un e.book. Enfin, je suis pour la présence si riche des petits libraires qui savent orienter pour une lecture. Pour terminer. Le livre papier c'est comme être en relation directe avec l'auteur et tout son investissement pour notre plaisir.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Nathalie Chartier le 28/11/2018 à 17h14

    Le livre papier aura toujours ma préférence, le toucher, le parfum, la 4ème de couverture que je lis pensivement. Un lien très fort avec le livre papier que j'ai toujours aimé et défendu passionnément, persuadée que l'écran serait impuissant à me procurer des émotions.
    Pourtant, le volume et le poids du livre m'ont incité à m'intéresser aux liseuses. J'ai testé et finalement, pour les voyages en avion, les transports, voilà qui est bien pratique. Je me suis même surprise à avoir le geste de tourner une page sur liseuse, bien captivée par le récit.
    Au final, les livres seront toujours mes chouchous, la liseuse est un complément.
    Je ne pense pas que le livre numérique nuise au livre papier. D'ailleurs un coup de cœur sur liseuse me précipite inévitablement chez mon libraire pour relire et partager :)

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Dominique JOUANNE le 25/11/2018 à 14h45

    A la sortie des liseuses électroniques, j’en ai vu beaucoup dans le métro parisien. Moi-même en ai acheté une, trouvant le concept de bibliothèque avec soi dans un poids léger et l’économie d’arbres coupés, attrayant. Mais voilà… Lire pour moi veut dire ‘livre’. Papier. Je vois de moins en moins de liseuses dans le métro et de plus en plus de livres.
    Je fréquente beaucoup les librairies et quand je vois la clientèle nombreuse, la mort du livre me fait sourire ! On achète des livres encore et encore. Pas seulement du beau livre mais aussi du poche. Les Amazone et compagnie ne rencontrent pas l’odeur du papier et de l’encre, l’idée de l’âme d’un écrivain et de sa plume qui gratte des pages et transmet cette idée toute simple qui est celle d’écrire et de lire.
    Lors des signatures, ce sont des piles de livres qui sont signées avec des dédicaces personnelles. Franchement, allez dans les librairies et vous verrez… Le livre est loin d’être mort!! Et quel plaisir d’avoir une bibliothèque. Tous ces livres aimés sur des étagères qui rythment et accompagnent une vie. Que l’on peut feuilleter voire annoter.
    Pourtant je comprends que si on part en voyage, une liseuse est sans doute, comme l’est l’ordinateur, un moyen léger et pratique qui remplace le poids du papier et l’économie de courrier. Pourtant j’aime toujours bien écrire avec mon stylo et envoyer quelques cartes postales joliment timbrées et sentir dans mon sac le poids d’un livre. Contradictoirement puisque j’aime aussi les arbres….

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • annie-france belaval le 22/11/2018 à 23h44

    Je lis plus de livres papier que le numérique mais j'apprécie de voyager léger...j'écoute aussi beaucoup de livres audio. "Culture papier" montre que le livre papier est plus écolo que le numérique: attention aux idées reçues; en revanche, je ne suis pas très sensible aux odeurs d'encre ou de papier mais j'éprouve une émotion quand je tombe sur un livre non massicoté qui nécessite un coupe papier...J'aime les livres audio car ils me permettent parfois de faire mécaniquement une autre activité (ménage, cuisine, repassage...) ou de me plonger dans le noir dans un thriller mais je pense que cela rappelle le temps où on me lisait des histoires.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Gisele Marchand-Magagnotti le 20/11/2018 à 12h31

    En cas de chute brutale nous risquons de ne rien retrouver des auteurs enfermés dans le boîtier électronique diffusant la lecture. En haut d'une tour si vous lâchez un livre, vous n'aurez qu'à descendre pour en ramasser le contenu. Ceci dit que personnellement je n'ai rien contre. Entre-nous l'odeur du papier pour les lecteurs assidus, ne vous rappelle-t-elle pas les odeurs de l'enfance , le premier jour celui où enfin vous avez su lire, après un laborieux apprentissage du CP.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Forum

Afficher plus de discussions