Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

7 essais de Noël, 7 idées de cadeaux !

Passionnants, émouvants ou inattendus : des plaisirs de lecture à offrir !

7 essais de Noël, 7 idées de cadeaux !

Ils sont sept, comme les nains, les lutins, les jours de la semaine ou … les sceaux de l’Apocalypse.

Lecteurs.com a largement couvert la fiction à travers cette rentrée littéraire, nos choix éditoriaux ou encore le palmarès des dix romans préférés des Explorateurs de la rentrée.

Pour garnir le pied du sapin avec d’autres plaisirs livresques, nous avons concocté une petite liste d’essais dont vous n’avez peut-être pas entendu parler.

 

Rattrapons ensemble cette erreur, vite, le père Noël  vous attend.

  • Autour de la tech

    • add_box
      Couverture du livre « Dieu et la Silicon Valley » de Eric Salobir aux éditions Buchet Chastel

      Dieu et la Silicon Valley de Eric Salobir

      Terriblement actuel, cet essai sur le monde numérique l’est certainement, à l’heure où click&collect, téléconférences, achats en ligne envahissent notre quotidien, et où les thèses transhumanistes fermentent dans la Silicon Valley.
      La réflexion de Dieu et la Silicon Valley est originale et son titre finement provocateur. Son auteur Eric Salobir est un ancien banquier d’affaire et un dominicain. On se souviendra avant de ricaner, que Gregor Mendel, l’inventeur de la génétique moderne, était un moine catholique. Tout son livre s’interroge sur la manière de replacer l’homme au sens spirituel dans un monde qui nous échappe, concilier les technologies auxquelles on ne peut échapper sans perdre l’ADN de ce qui détermine la communauté des humains.
      Un pas de côté et une réflexion forte qui rafraîchissent et éclairent les perspectives du monde qui vient.

  • Le monde où l’on vit

    • add_box
      Couverture du livre « Dis, raconte-moi demain ! » de Guy Jacquemelle aux éditions Kawa

      Dis, raconte-moi demain ! de Guy Jacquemelle

      Un petit coup d’œil panoramique sur le 21e siècle ? On rejoint Céleste l’extra-terrestre qui, à la manière du Petit Prince, vient rencontrer une dizaine de créatures terrestres pour comprendre le monde humain.
      Mélange de conte et d’analyse économique (il faut le faire !), le livre décrypte le monde et ses enjeux en croisant les cultures et maniant la parabole.
      Un essai court, à quatre mains, écrit par deux zèbres malins à l’enthousiasme contagieux et à la vue longue, qui se lit comme un « page turner ».

  • La richesse des enfants

    • add_box
      Couverture du livre « À l'école des enfants malades » de Iman Bassalah aux éditions Kero

      À l'école des enfants malades de Iman Bassalah

      Iman est professeur de français et a enseigné aux ados dont les lycées ne peuvent s’occuper.
      Des enfants cassés de la tête ou des membres par des maladies génétiques, un autisme, la phobie scolaire. Durant cinq ans, elle a sillonné l’île de France, devenant, par exemple, une pro de Godzilla pour enrichir ses échanges avec un petit malade « DiGeorge », ballottée entre l’autisme violent d’Ava et le bal des enfants épileptiques de la rue Martin.
      A l’école des enfants malades offre au lecteur le bouquet des expériences riches et difficiles d’une professeur de français pour qui le dévouement et l’altruisme ne sont pas des choix mais des élans. C’est aussi la vie d’une maman célibataire à Paris, qui rame un peu, beaucoup. Un livre joli, terriblement vivant, qui ne triche pas et n’enjolive rien.
      Terriblement attachant, très émouvant.

  • Les femmes, ailleurs et autrement

    • add_box
      Couverture du livre « La femme est l'avenir du golfe ; ce que la modernité arabe dit de nous » de Arnaud Lacheret aux éditions Bord De L'eau

      La femme est l'avenir du golfe ; ce que la modernité arabe dit de nous de Arnaud Lacheret

      Arnaud Lacheret dirige depuis 3 ans la French Arabian Business School au Bahreïn. L’occasion pour lui de rencontrer et d’interroger les étudiantes de l’université pour enquêter sur la condition féminine dans les pays du Golfe.
      Existe-t-il une modernité arabe ? Y a-t-il un prisme d’analyse qui ne soit pas celui de la religion ? A quels clichés l’esprit occidental doit-il renoncer pour comprendre cette partie du monde ? L’angle des femmes, si actuel, est une formidable grille d’analyse pour distinguer les évolutions de sociétés qu’on regarde du point de vue de nos préjugés.
      L’enquête est plaisante, précise, agréable à lire et chasse bien des idées reçues sur un monde qui nous intrigue. Un ouvrage original et nécessaire.

  • Vous avez dit fake news ?

    • add_box
      Couverture du livre « Comment parler des faits qui ne se sont pas produits ? » de Pierre Bayard aux éditions Minuit

      Comment parler des faits qui ne se sont pas produits ? de Pierre Bayard

      C’est le Pierre Bayard du Comment parler des livres qu’on n’a pas lus, un joli succès en son temps, qui entraîne dans une savoureuse et étonnante démonstration autour de la fiction, la rumeur et le vrai-faux fait.
      Pierre Bayard est universitaire spécialiste de littérature et de psychanalyse, pas sociologue ou éditorialiste de chaîne d’info : on sera bien en peine de chercher une doctrine ou un point de vue politique dans cet ouvrage malicieux, et l’on en sait gré à l’auteur. De la littérature à l’histoire et au fait divers, la rencontre fantasmée de Châteaubriand avec le président Washington, les vies multiples d’Anaïs Nin, et jusqu’aux égarements parfois minables de la presse comme l’affaire Kitty Genovese, l’auteur trouvera des vertus aux faits controuvés : sérendipité, imagination décuplée, effets thérapeutiques ; la puissance symbolique étant supérieure à la réalité factuelle, parler de faits qui ne se sont pas produits ne serait pas scandaleux mais enrichissant.
      Vous n’aurez jamais lu pareil livre.

  • Liberté, égalité, fraternité

    • add_box
      Couverture du livre « L'âge du capitalisme de surveillance » de Shoshana Zuboff aux éditions Zulma

      L'âge du capitalisme de surveillance de Shoshana Zuboff

      « Pauvres de nous (…) si nous cédons notre futur humain à de puissantes entreprises et à un capitalisme voyou incapable de répondre à nos besoins ou de servir nos intérêts authentiques ».
      Plus qu’un essai, ce texte remarquable est une enquête sur le monde liberticide et instrumentalisé qu’ont fait naître les nouvelles technologies telles qu’utilisées actuellement. L’émancipation promise et attendue n’a pas eu lieu, mais loin de s’en désespérer, Shoshana Zuroff donne les outils pour une riposte humaniste : dans L’Âge du capitalisme de surveillance, concept qu’elle élabore en 2014 et développe dans ce livre imposant, la sociologue et économiste Shoshana Zuroff brosse le portrait d’un nouvel ordre économique, à l’ère où toutes les informations produites par l’humain savent désormais être informatisées, exploitées, « marchandisées ».
      C’est le Big Other, qui structure et organise les données pour obtenir un modelage des comportements. Roboratif, argumenté, prenant comme une enquête journalistique, et prodigieusement étayé, ce livre qui condense la pensée de Zuroff est une somme inestimable et un puits d’intelligence.

  • L’aventure au féminin

    • add_box
      Couverture du livre « L'année des deux dames » de Catherine Faye et Marie Sanclemente aux éditions Paulsen

      L'année des deux dames de Catherine Faye - Marie Sanclemente

      C’est de 1934 qu’il s’agit précisément, l’année où Odette de Puigaudeau et Marion Senones, deux femmes qui évoluent dans le milieu de la mode et du journalisme au cœur d’une époque qui ne leur convient pas, débarquent de La Belle Hirondelle en Mauritanie pour traverser le désert à dos de chameau. Elles en rapportent Pieds nus en Mauritanie, le récit d’un voyage qui se fait en trois temps et représente trois ans, auquel celui de Catherine Faye et Marine Sanclemente fait écho, près d’un siècle plus tard.
      Curieuses, obstinées, passionnées mais pas aventurières pour deux sous, les deux journalistes sont parties sur les traces de leurs aînées, arpentant le désert, glanant des traces ou les imaginant. Trente ans les séparent toutes deux, le désert les rapprochera, les transformera, alors qu’il n’a peut-être lui-même plus grand-chose à voir avec celui des deux exploratrices d’avant-guerre.
      Un récit passionnant, agrémenté d’un cahier photo, qui donne plus d’un sens à ce qu’on appelle l’aventure.

Karine Papillaud

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Evénements et fêtes"

Commentaires (3)