Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Herr Gable

Couverture du livre « Herr Gable » de Jean-Baptiste Lenteric aux éditions Belfond
  • Date de parution :
  • Editeur : Belfond
  • EAN : 9782714497512
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Dévasté par la mort de son épouse Carole Lombard, Clark Gable décide de s'enrôler dans l'US Air Force. Sitôt sa formation d'artilleur aérien achevée, il embarque pour l'Angleterre. À bord d'un B-17, il participe à des missions de bombardement au-dessus de l'Allemagne nazie et de la France... Voir plus

Dévasté par la mort de son épouse Carole Lombard, Clark Gable décide de s'enrôler dans l'US Air Force. Sitôt sa formation d'artilleur aérien achevée, il embarque pour l'Angleterre. À bord d'un B-17, il participe à des missions de bombardement au-dessus de l'Allemagne nazie et de la France occupée. Adolf Hitler, grand cinéphile, ordonne de capturer l'acteur qu'Eva Braun et lui vénèrent. Cette mission hors normes est confiée au capitaine Florian Weiter, l'un des meilleurs tireurs d'élite de la Wehrmacht.
Un roman d'aventures mené tambour battant où sont habilement mêlées fiction et réalité.

Donner votre avis

Avis (2)

  • Eva Braun (la maîtresse d’Hitler) attend avec impatience une livraison très importante... New York – Miami avec Clark Gable « Fraülein Braun et moi-même sommes vos plus fidèles admirateurs. Nous avons vu tous vos films ». Oui, le sinistre führer et sa fiancée adorent, idolâtrent Clark Gable,...
    Voir plus

    Eva Braun (la maîtresse d’Hitler) attend avec impatience une livraison très importante... New York – Miami avec Clark Gable « Fraülein Braun et moi-même sommes vos plus fidèles admirateurs. Nous avons vu tous vos films ». Oui, le sinistre führer et sa fiancée adorent, idolâtrent Clark Gable, mais chut, c’est un secret. D’ailleurs le projectionniste est bouche cousue, ne voit pas ce qu’il ne doit pas voir « Ne rien voir, ne rien entendre. Et surtout ne rien dire. Telle pourrait être la devise du Berghof. »

    Allons aux USA. Clark Gable n’est pas au mieux de sa forme. Il ne se remet pas de la mort, dans un crash aéronautique de Carole Lombard, son grand amour. Crash lors de la récolte de fonds pour soutenir l’effort de guerre. Clark Gable sombre dans le chagrin et l’alcool et décide de suivre le conseil de sa chère Carole, envoyé un an plus tôt « Ta place est à l’armée, avec les meilleurs. ». Il s’engage pour devenir artilleur sur les avions de combat. "Le 12 août 1942, Clark Gable s'engage dans l'armée de son pays, mettant un terme provisoire à sa carrière d'acteur. le roi d'Hollywood est descendu de son trône pour devenir un soldat. Louis B. Mayer a fini par céder. Mais il a exigé qu'Andrew McIntyre, chef opérateur émérite et ami de Gable, accompagne son poulain dans l'aventure." L’entraînement dur, dans un camp anglais, lui permet de surmonter sa peine ; il volera dans un B17, « pour en découdre avec les nazis »

    Le docteur d’Hitler lui administre, quotidiennement, une dose de Mutaflor « Le voilà en train d’administrer un produit stupéfiant à un homme qui, après l'avènement de la République de Weimar, ce régime corrompu aux mœurs dépravées, a déclaré la guerre aux toxicomanes ; un homme qui, dès son arrivée au pouvoir, les a listés puis déportés dans des camps quand il ne les a pas purement et simplement éliminés ». Coté guerre, ce n’est pas ce qu’il attendait, Stalingrad, c’est l’enlisement et la reddition, ailleurs, comme en Afrique du Nord, ce n’est pas mieux…

    Germe dans le cerveau hitlérien l’idée géniale, lumineuse et saugrenue de kidnapper Clark Gable qui devenu opérationnel, bombarde les forces allemandes. Florian Weiter, capitaine de la Wehrmacht est chargé de l’opération. Cet officier très intelligent est polyglotte allemand, anglais, russe, français et ce sans accent. Il était sur Stalingrad, tireur d’élite très efficace et, se retrouve dans les Einsatzgruppen SS, en punition, à fusiller des juifs par centaines jusqu’au dégoût de soi.

    L’aventure, le danger sont au cœur de cette uchronie qui se lit avec grand plaisir, malgré les exactions SS, certaines incohérences (Weiter qui s’infiltre en deux temps trois mouvements au sein d’un réseau de résistance). Oui, Hitler aurait pu penser à enlever le beau gosse pour faire plaisir à son Eva, mais….

    Je ne vous raconte pas tout et vous laisse le plaisir, si vous lisez ce livre, de la découverte.

    Lentéric brode sur un canevas historique précis avec des points différents ; beaucoup de rebondissements, pas le temps de s’ennuyer. Ce livre pourrait devenir un film, l'auteur ayant travaillé avec des réalisateurs prestigieux (4ème de couv.) encore faut-il trouver le sosie du beau gosse !

    Une échappée très agréable avec, cerise sur le gâteau, la confrontation entre Hitler et Gable, comment dire, très directe. Quelques points communs avec des personnalités vivantes et des évènements tragiques sont fortuitement intéressantes et donnent froid dans le dos

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Autant en emporte Adolf Hitler

    Rassemblant Hollywood et la grande Histoire, Jean-Baptiste Lentéric nous raconte un épisode inédit, la cinéphilie d'Hitler et d'Eva Braun et leur passion commune pour Clark Gable. Et l'idée un peu folle du Führer de capturer la star pour redorer son blason. Ce...
    Voir plus

    Autant en emporte Adolf Hitler

    Rassemblant Hollywood et la grande Histoire, Jean-Baptiste Lentéric nous raconte un épisode inédit, la cinéphilie d'Hitler et d'Eva Braun et leur passion commune pour Clark Gable. Et l'idée un peu folle du Führer de capturer la star pour redorer son blason. Ce qui nous vaut un savoureux roman.

    C'est au moment où la Seconde Guerre mondiale est en train de basculer du côté des Alliés que commence ce roman. Au Berghof, Hitler et Eva Braun s'offrent une séance privée de cinéma avec la projection de New York Miami de Frank Capra avec Clark Gable et Carole Lombard. C'est que le couple voue un culte à la star hollywoodienne et connaît tous ses films. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'outre-Atlantique l'acteur déprime après le disparition de son épouse dans un accident d'avion et décide de participer à l'effort de guerre. «Le 12 août 1942, Clark Gable s'engage dans l’armée de son pays, mettant un terme provisoire à sa carrière d’acteur. Le roi d'Hollywood est descendu de son trône pour devenir un soldat. Louis B. Mayer a fini par céder. Mais il a exigé qu'Andrew McIntyre, chef opérateur émérite et ami de Gable, accompagne son poulain dans l’aventure.»
    Et alors que le chéri de ces dames suit un entrainement intensif sur bombardier avant de gagner la Grande-Bretagne, Hitler est enlisé à Stalingrad et doit redéployer ses troupes après l'avancée des alliés en Afrique du Nord. Des revers qui accroissent sa fureur et son plan de solution finale. Et quand il découvre que le talentueux acteur s'apprête à le bombarder, il donne des ordres pour le capturer. Et entend que ses meilleurs éléments se chargent de cette délicate opération. C'est à Florian Weiter, qui a vécu Stalingrad et a été ensuite affecté aux basses œuvres qu'échoit cette mission.
    Mêlant avec dextérité les faits historiques avec le roman Jean-Baptiste Lentéric va alors nous offrir une confrontation exceptionnelle. Et un roman haletant, riche en rebondissements. On se régale tout au long de ce récit mené avec maestria, avec le plaisir d'avoir par la même occasion découvert un auteur qui ne manque ni de souffle, ni d'esprit!
    https://urlz.fr/iAxW

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.