Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Veronique Comolet

Veronique Comolet
Né à Saint-Brieuc en 1963, Véronique Comolet travaille dans une agence de design à Paris. Elle est bénévole depuis 2008 dans une unité de soins palliatifs.

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Toute fin est une histoire » de Veronique Comolet aux éditions Des Equateurs

    severine carnot sur Toute fin est une histoire de Veronique Comolet

    Dans notre monde où la fragilité et la mort sont cachées, ce livre nous plonge dans la rencontre de personnes en fin de vie. un face à face avec l'humanité, vraie , drôle, vivante et désirante jusqu'au bout. Loin des postures politiques ou idéologiques, il est bon d'entendre le récit des...
    Voir plus

    Dans notre monde où la fragilité et la mort sont cachées, ce livre nous plonge dans la rencontre de personnes en fin de vie. un face à face avec l'humanité, vraie , drôle, vivante et désirante jusqu'au bout. Loin des postures politiques ou idéologiques, il est bon d'entendre le récit des personnes concernées, les malades, leurs proches et d'apprendre d'eux la richesse de la vie. Une écriture à la fois légère et profonde, à ne pas rater!

  • add_box
    Couverture du livre « Toute fin est une histoire » de Veronique Comolet aux éditions Des Equateurs

    Adèle Binks sur Toute fin est une histoire de Veronique Comolet

    Vous n’imaginez pas toute la vie qu’il peut y avoir dans une Unité de Soins Palliatifs.
    Véronique Comolet, qui y est bénévole, y fait plein de rencontres : des patients hospitalisés, des familles qu’elle écoute avec bienveillance et respect, des membres du personnel. Avant tout, des hommes et...
    Voir plus

    Vous n’imaginez pas toute la vie qu’il peut y avoir dans une Unité de Soins Palliatifs.
    Véronique Comolet, qui y est bénévole, y fait plein de rencontres : des patients hospitalisés, des familles qu’elle écoute avec bienveillance et respect, des membres du personnel. Avant tout, des hommes et des femmes comme elle, comme nous, avec leurs peurs et leurs espoirs. Elle met beaucoup de douceur à nous relater ces jolis moments de partage, où elle recueille des bribes d’histoires, qu’elle nous raconte avec justesse et finesse.
    Histoires drôles ou cruelles, histoires heureuses, parce que la vie est comme ça. La proximité de la mort rend le temps précieux, c’est l’heure des confessions intimes, des regrets, des bilans, des réconciliations. C’est l’heure de dire l’essentiel, et pour ceux qui peuvent, de dire l’amour qu’on porte à son proche, conjoint, enfant, parent, ami.
    Mais c’est encore le temps de vivre, de se promener dans le jardin, d’écouter le concert d’une pianiste. De déguster une petite gorgée de vin ou de vie.
    Etre visiteuse, pour Véronique Comolet c’est être présente, être avec, pour tenir une main ou regarder le Tour de France à la télé, et toujours laisser la parole de l’autre s’exprimer, sans à priori ni jugement, même quand la confusion mentale du patient rend la situation absurde jusqu’au rire.
    C’est accepter d’être parfois en difficulté devant une souffrance, de ne pas trouver le chemin de l’autre, de ne pas pouvoir accompagner un enfant de l’âge des siens.
    L’humilité est de mise, il s’agit juste d’être témoin.
    Dans une époque où la mort est devenue scandaleuse, cachée, repoussée, la lecture de ce livre, qui nous en parle sans fantasmes, est précieuse.

Bibliographie de Veronique Comolet (1)

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !