Umberto Eco

Umberto Eco
Umberto Eco, est né dans le Piémont. Il a fait des études de philosophie et soutenu une thèse sur L'esthétique chez Thomas d'Aquin.
En tant qu'universitaire, il a travaillé sur l'esthétique médiévale et la communication visuelle. Par la suite il se spécialise en sémiotique (étude des signes, de l... Voir plus
Umberto Eco, est né dans le Piémont. Il a fait des études de philosophie et soutenu une thèse sur L'esthétique chez Thomas d'Aquin.
En tant qu'universitaire, il a travaillé sur l'esthétique médiévale et la communication visuelle. Par la suite il se spécialise en sémiotique (étude des signes, de la langue et de ses non-dits, symboles, attitudes et limites de l'interprétation).
Umberto Eco est titulaire de la chaire de sémiotique de l'Université de Bologne . Il a également enseigné à Paris au Collège de France, ainsi qu'à l'Ecole Normale Supérieure.
Il a travaillé comme journaliste à la RAI et chroniqueur hebdomadaire à l'Expresso.
En 1980 il fait ses débuts dans la fiction avec Le nom de la rose.

Articles (4)

  • Numéro zéro d'Umberto Eco
    10/10 pour le Numéro Zéro d’Eco

    Si l’on vous dit Umberto Eco, quel nom de livre vous vient immédiatement en tête ? Le Nom de la Rose, bingo ! Il va falloir penser à s’en remettre, l’ouvrage remonte à 1982 pour la traduction française, mais cinq romans plus tard, Umberto Eco reste le papa de Guillaume de Baskerville. Son septième roman a-t-il l’ambition de faire oublier ce mémorable premier roman ?

  • La Bibliothèque des romans historiques
    La Bibliothèque des romans historiques

    La prise de Rome, le destin de Louis XVI ou la ruée vers l’or, quoi de plus passionnant. De l’action, des intrigues, des rebondissements, plus qu’un peplum, la littérature en offre à foison. Allons à l'essentiel...

  • La Formule de Dieu : l'énigme d'Einstein de José Rodrigues dos Santos
    La Formule de Dieu : l'énigme d'Einstein de José Rodrigues dos Santos

    Albert Einstein rencontre Ben Gourion en 1951. Le chef du nouvel état israélien et le savant ont-ils discuté de  la formule qui mettrait au point l’arme nucléaire absolue, ou leur conversation a-t-elle débouché sur un projet plus ambitieux encore ? C’est à cette question étrange qu’un cryptologue contemporain et portugais doit répondre soixante ans plus tard, à partir d’un document que l’Etat iranien lui demande de décoder dans la Formule de Dieu, un thriller signé José Rodrigues dos Santos (éditions HC).

  • Interview d'Umberto Eco à propos du Cimetière de Prague
    Interview d'Umberto Eco

    Sixième roman de l'auteur du Nom de la rose, Le Cimetière de Prague, se fonde en partie sur le journal tenu en 1897-98 par le « capitaine » Simonini, un faussaire italien réfugié à Paris. Entretien avec Umberto Eco sur le personnage.

Voir tous les articles

Avis (57)

  • Couverture du livre « Le pendule de Foucault » de Umberto Eco aux éditions Lgf

    lireencore93420 sur Le pendule de Foucault de Umberto Eco

    Lecture finie du #lependuledefoucault - C'est l'histoire de trois hommes Dionatello spécialisée dans les textes de la kabbale Casaubon as étudier sur les Templiers et Belbo éditeur sur les livres sur les sociétés secrètes - C'est l'histoire d'un secret quî peut être n'en est pas un ? d'un...
    Voir plus

    Lecture finie du #lependuledefoucault - C'est l'histoire de trois hommes Dionatello spécialisée dans les textes de la kabbale Casaubon as étudier sur les Templiers et Belbo éditeur sur les livres sur les sociétés secrètes - C'est l'histoire d'un secret quî peut être n'en est pas un ? d'un message codé ou les Templiers se sont réfugiés après le procès dans le château de Provins, qui reviendrait au fil des ans. Et peut être sont il encore parmi nous ?
    Mon avis : un véritable coup de cœur, je suis passionnée par l'histoire des Templiers, des Rose Croix, des francs-maçons et des illuminati. L'auteur mets Bien en place ses personnages, et ensuite une fin logique, j'ai beaucoup appris sur les templiers, le recommande et ceux qui sont intéressées par les sociétés secrètes
    Morale de l'histoire : Parfois La logique d'un message d'un secret peut être tout différent ce qu'il est en réalité

  • Couverture du livre « Reconnaître le fascisme » de Umberto Eco aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Catherine Kosma Galian sur Reconnaître le fascisme de Umberto Eco

    Nous avons tendance à considérer le fascisme comme ayant une forme unique, précise, ressemblant au régime nazi uniquement. Umberto Eco après avoir démontré que le fascisme a des formes multiples, nous explique comment le reconnaître.

    Nous avons tendance à considérer le fascisme comme ayant une forme unique, précise, ressemblant au régime nazi uniquement. Umberto Eco après avoir démontré que le fascisme a des formes multiples, nous explique comment le reconnaître.

  • Couverture du livre « Le nom de la rose » de Umberto Eco aux éditions Lgf

    L.B. sur Le nom de la rose de Umberto Eco

    Depuis longtemps ce livre m'attendait, perché en haut de l'une des étagères de ma bibliothèque. Et puis, un jour, j'en ai eu assez de le laisser attendre. Sciemment, j'avais pris soin de ne pas regarder l'adaptation cinématographique qui en a été faite. Je voulais, pour moi, tout le mystère et...
    Voir plus

    Depuis longtemps ce livre m'attendait, perché en haut de l'une des étagères de ma bibliothèque. Et puis, un jour, j'en ai eu assez de le laisser attendre. Sciemment, j'avais pris soin de ne pas regarder l'adaptation cinématographique qui en a été faite. Je voulais, pour moi, tout le mystère et le plaisir de la découverte. J'attendais beaucoup de cette lecture, peut-être un peu trop. Pourtant, j'ai tout de même passé des moments agréables à la découverte de ces pages.

    J'ai apprécié les clins d’œil évidents à la plume de Conan Doyle. Guillaume, l'inquisiteur qui guide les pas d'Adso notre narrateur, étant une réplique "médiévale" du célèbre Sherlock Holmes et le jeune Adso celle du non moins fameux Docteur Watson.

    Un meurtre par jours, commis le temps d'une unique semaine au sein d'une abbaye italienne. Voilà qui a de quoi susciter la curiosité. Au début, je me suis laissée prendre au jeu mais j'ai parfois était rebutée par les débats théologiques qui parsèment le récit, et dont je ne détenais pas suffisamment les clés de lecture pour pouvoir bien les comprendre, de même que par des passages en latin, non traduits dans l'édition dont je dispose.

    Cependant, ce roman mérite largement d'être lu jusqu'au bout. Pour ma part, j'ai été déçue par le dénouement de l'enquête mais j'apprécie l'ensemble des réflexions qui apparaissent en filigrane, comme autant de leçons à tirer de cette lecture.

    N'attendez plus, percez les secrets de cette énigmatique bibliothèque et des ouvrages qu'elle contient. Vous réaliserez que le plus important n'est finalement pas l'ensemble de ce savoir accumulé mais bien ce qu'il représente et surtout, la manière dont on y accède et dont on en dispose. À quoi bon détenir la science si cela revient à la garder enfermée ? À n'en pas douter, Umberto Eco rend ici hommage au plaisir du savoir partagé.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !