Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Simone De Beauvoir

Simone De Beauvoir
1908-1983. Simone de Beauvoir, née à Paris, reçoit d'abord une éducation bourgeoise, conformiste et religieuse. Elle dira qu'elle a perdu la foi à 14 ans. En 1929, elle obtient l'agrégation de philosophie. Professeur à Marseille, Rouen, puis à Paris, elle quitte l'enseignement en 1943, ne trouvan... Voir plus
1908-1983. Simone de Beauvoir, née à Paris, reçoit d'abord une éducation bourgeoise, conformiste et religieuse. Elle dira qu'elle a perdu la foi à 14 ans. En 1929, elle obtient l'agrégation de philosophie. Professeur à Marseille, Rouen, puis à Paris, elle quitte l'enseignement en 1943, ne trouvant pas dans ce métier les conditions à "une émancipation totale". C'est à cette époque qu'elle commence la carrière littéraire à laquelle elle aspirait. Elle obtient le Prix Goncourt en 1954 pour Les Mandarins. Jusqu'à sa mort, elle collabore à la revue qu'elle a fondée avec Sartre, Les Temps Modernes. Philosophe, essayiste, romancière et dramaturge, elle domine la littérature féminine de son temps. Ses ouvrages autobiographiques font revivre toute une génération, celle de Saint-Germain-des-Prés. Indignée de voir la femme traitée comme un objet érotique, elle n'a cessé de mener une lutte passionnée pour sa libération. Le Second Sexe est devenu la référence du mouvement féministe mondial.

Avis sur cet auteur (27)

  • add_box
    Couverture du livre « L'Amérique au jour le jour » de Simone De Beauvoir aux éditions Folio

    Le Chameau Bleu sur L'Amérique au jour le jour de Simone De Beauvoir

    Simone a visité les Etats-Unis pendant quelques mois et a sillonné le pays en train, en bus greyhound, en voiture brinquebalante mais aussi en avion. On réduit souvent son épisode américain à Nelson Algreen mais le récit de sa découverte des Etats-Unis est passionnant !
    Quel bonheur de...
    Voir plus

    Simone a visité les Etats-Unis pendant quelques mois et a sillonné le pays en train, en bus greyhound, en voiture brinquebalante mais aussi en avion. On réduit souvent son épisode américain à Nelson Algreen mais le récit de sa découverte des Etats-Unis est passionnant !
    Quel bonheur de parcourir ce continent avec son regard !
    Elle nous offre un point de vue acéré sur le pays dans les années 40, sur la ségrégation, les prémisses du Mc Carthysme mais surtout sur tous ces petits détails qui nous rendent plus perceptibles les mentalités américaines, ce qui nous les rend si proches et si lointains. Le mot juste, le sens du détail grâce précisément à son attitude de touriste d’est en ouest ! Un équilibre parfait pour explorer le pays !
    Nous avons ainsi Simone visite le Grand canyon, « les paysages non plus ne donnent rien si on ne leur donne pas quelque chose de soi », Simone sirote des zombies, Simone tombe en panne sur une route perdue en Californie, Simone recherche des bons plans pour sortir à New York (et en fait partout), « nous restions à la surface des Lumières, des bruits, de toutes les promesses qui palpitent au soir dans une grande cité : nous ne réussirions pas à plonger »
    Simone relate la solitude des grandes villes, Simone nous fait prendre conscience de la générosité des américains…
    Et quel plaisir de voir que nous partageons le même amour des longs voyages en train ! « Chacun réalise une solitude absolue [..] Non seulement me voilà séparée de tout mais je ne me situe plus en aucun point de l’univers, rien qu’un passage ».

    Je le garde précieusement pour le relire avant un prochain voyage ou pour rêvasser❤️

  • add_box
    Couverture du livre « La femme rompue » de Simone De Beauvoir aux éditions Folio

    Yves Lambert sur La femme rompue de Simone De Beauvoir

    La femme rompue – Simone de Beauvoir

    Cette nouvelle écrite en 1967 est sans doute bien loin à présent du comportement d’un homme et d’une femme dans le couple d’aujourd’hui.

    Monique est dans cette histoire une femme au foyer qui aime son mari Maurice depuis 22 ans. Ils ont deux filles...
    Voir plus

    La femme rompue – Simone de Beauvoir

    Cette nouvelle écrite en 1967 est sans doute bien loin à présent du comportement d’un homme et d’une femme dans le couple d’aujourd’hui.

    Monique est dans cette histoire une femme au foyer qui aime son mari Maurice depuis 22 ans. Ils ont deux filles mariées, l’une installée aux E-U, l’autre non loin d’eux avec deux enfants.

    Monique est à présent dans la solitude, mais elle a des projets plein la tête.

    De son côté Maurice est homme qui s’est laissé dévorer par sa profession et en n’oublie ses propres loisirs, les petites complicités avec son épouse.

    Un matin, quand il rentre à 3 heures, son épouse ne dort pas et alors qu’à des questions simples elle ne reçoit aucune réponse, Monique jette la question absurde : il y a une femme dans ta vie ?

    La réponse veut marquer à cette époque la franchise ; mentir pour dissimuler un autre mensonge n’était la pensée du jour. Réponse : oui.
    Le qui : avocate. Peu de questions suivent. Mais le mot le plus inattendu de Monique est « dormons ! »

    Etonnant, non !? Mais le réveil est énervé, bien entendu !

    Simone de Beauvoir va venir agrémenter le comportement des protagonistes par différentes phases : adopter une attitude compréhensive et conciliante, ne pas heurter. La première est de permettre de vivre une aventure à son mari et le laisser se fatiguer. Surtout ne pas ratiociner.

    Mais son propre esprit suit-il cette recommandation ?

    Les questions vont ainsi se chevaucher et les explications vont dégénérer à des scènes non voulues…

    Histoire philosophique avec des passages intéressants et improbables. Mais la nature humaine ne rend pas meilleur une situation adultère on y mettant une forme de reconquête.

    Quand la trahison a été consommée à table, il est difficile d’en sortir avec le ventre repu !

  • add_box
    Couverture du livre « Mémoires d'une jeune fille rangée » de Simone De Beauvoir aux éditions Folio

    Genli sur Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone De Beauvoir

    Lu à l'adolescence et relu très récemment, ce roman autobiographique nous raconte tout le cheminement intellectuel et sentimental de Simone de Beauvoir, de l' enfance à l'agrégation de philosophie. On comprend comment elle devient " le Castor", au fur et à mesure de ses emballements, ses...
    Voir plus

    Lu à l'adolescence et relu très récemment, ce roman autobiographique nous raconte tout le cheminement intellectuel et sentimental de Simone de Beauvoir, de l' enfance à l'agrégation de philosophie. On comprend comment elle devient " le Castor", au fur et à mesure de ses emballements, ses doutes, ses renoncements, ses choix, et des rencontres décisives qu'elle fait. C'est cette construction complexe qui fait tout l'intérêt du livre.

  • add_box
    Couverture du livre « Mémoires d'une jeune fille rangée » de Simone De Beauvoir aux éditions Folio

    Anita Millot sur Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone De Beauvoir

    Simone de Beauvoir, il n’est bien sûr plus nécessaire de la présenter, si ce n’est peut-être aux plus jeunes d’entre nous. Il y a longtemps que la compagne de Jean-Paul Sartre fait partie du « patrimoine » français !

    N’ayant plus que de vagues réminiscences des mémoires (cultes) de l’auteure,...
    Voir plus

    Simone de Beauvoir, il n’est bien sûr plus nécessaire de la présenter, si ce n’est peut-être aux plus jeunes d’entre nous. Il y a longtemps que la compagne de Jean-Paul Sartre fait partie du « patrimoine » français !

    N’ayant plus que de vagues réminiscences des mémoires (cultes) de l’auteure, lues il y a des décennies, lorsque j’étais une « jeune adulte », j’ai très curieusement éprouvé une soudaine envie de relire ses souvenirs d’enfance et d’adolescence. Bien m’en a pris car j’ai agréablement pu constater qu’elles avaient gardé le même charme !

    Son âge tendre (elle avait déjà un caractère bien trempé …) ce brin de jalousie à l’égard de sa petite soeur, son amour pour son père, sa nourrice Louise qui – involontairement – lui fit entrevoir très tôt l’existence de la lutte des classes … Son désir d’amour absolu dans une famille où une affection trop affichée n’était pas de bon ton … Son besoin impératif d’indépendance également, comme une (logique) réaction épidermique à son milieu très conventionnel … Ses études brillantes et son goût fort prononcé pour la philosophie. Son attirance pour le social et son esprit rebelle qui lui fera rejeter les carcans …

    Bien évidemment, écriture et style impeccables ! Ça fait du bien, vraiment, cette plongée dans un passé aussi marquant, à l’aube du féminisme …

Récemment sur lecteurs.com