Serge Brussolo

Serge Brussolo
Serge Brussolo est né à Paris en 1951. Après des études de lettres et de psychologie, il exerce plusieurs métiers avant de faire une entrée remarquée sur la scène littéraire avec Funnyway (Grand Prix de la science-fiction en 1979). Serge Brussolo est également l'auteur de séries destinées à la je... Voir plus
Serge Brussolo est né à Paris en 1951. Après des études de lettres et de psychologie, il exerce plusieurs métiers avant de faire une entrée remarquée sur la scène littéraire avec Funnyway (Grand Prix de la science-fiction en 1979). Serge Brussolo est également l'auteur de séries destinées à la jeunesse, de romans historiques et de polars.

Avis sur cet auteur (41)

  • add_box
    Couverture du livre « La porte d'ivoire (édition 2018) » de Serge Brussolo aux éditions Editions Du Masque

    Krys Aline sur La porte d'ivoire (édition 2018) de Serge Brussolo

    Comment vous dire ?? J’ai A-do-ré !! Oui, d’accord c’est complètement baroque ; oui ça part dans tous les sens ; oui, parfois ce n’est pas trop plausible ; mais qu’est-ce-que c’est top !! C’est foisonnant, c’est jubilatoire. J’ai véritablement été enthousiasmée par cette profusion d’aventures...
    Voir plus

    Comment vous dire ?? J’ai A-do-ré !! Oui, d’accord c’est complètement baroque ; oui ça part dans tous les sens ; oui, parfois ce n’est pas trop plausible ; mais qu’est-ce-que c’est top !! C’est foisonnant, c’est jubilatoire. J’ai véritablement été enthousiasmée par cette profusion d’aventures dans l’aventure. Quel conteur, certes un peu extravagant mais tellement réjouissant.

    Alors, allez savoir pourquoi, j’étais persuadée que l’auteur écrivait des polars « pépère » adaptés au « petit écran » … j’avais tout faux !!! Rien à voir du tout… pour mon plus grand plaisir d’ailleurs !

    Pour changer, j’ai cherché la signification du titre avant de lire le roman. C’est d’ailleurs expliqué en préambule au récit. Il doit sa signification à la mythologie grecque. Il s’agit de deux portes par où le monde des rêves rendait visite aux mortels. La porte de corne, d’une part, pour les rêves véridiques ou prémonitoires et la porte d’Ivoire d’autre part, pour les rêves mensongers et sans signification particulière. En revanche je n’ai pas compris pourquoi celle d’Ivoire pour le titre, alors que Tracy rêvera d’un éléphant ; rêve qui se révèlera prémonitoire puisqu’apparaitra effectivement un éléphant fou au début de l’histoire. On passe alors de l’onirique au réel un brin déjanté.

    Pour les aventures en cascade, on a d’abord celle qui se déroule au Kenya où Tracy, l’ancienne infirmière militaire, Russel, le chasseur de brousse et Diolo, le guide-sorcier officient en tant que guides pour un fabriquant de voyages sur-mesure qui envoi de riches clients en « safaris » qui n’ont rien de touristiques. En effet, il s’agit de tuer des animaux, dont les espèces sont normalement protégés, dans une zone où les autorités ne sont pas trop regardantes.

    La deuxième nous transporte au Congo, où notre trio doit retrouver la trace d’un vieux fou, magnat de l’aéronautique, parti s’abimer avec son avion « prototype » dans la jungle à la recherche d’un mythe rocambolesque.

    Nos héros/héroïne rencontrent alors les pires difficultés pour tenter de mener leur mission à bien, essuyant les attaques en règle à base de flèches empoisonnées, embarqués sur une barge au milieu d’un bras du fleuve Congo… ils finiront quand même par surmonter cette étape (non sans dommage car Russel, atteint par une flèche est plutôt mal en point).

    Ils vont trouver de l’aide dans une « mission » catholique perdue au milieu de nulle part. Ils y restent quelques jours avant de reprendre leurs pérégrinations. Mais tout à fait « bizarre » la mission, avec des gens pour le moins étranges… surtout le prêtre…

    Après il y a l’épisode du sous-marin nazis dans lequel aurait voyagé le Führer à la fin de la seconde guerre mondiale au lieu d’avoir trouvé la mort par suicide dans son bunker en compagnie d’Eva Brown et de son fidèle compagnon à quatre pattes, Blondi.

    Ils croiront être au bout de leur peine avec l’aboutissement de leur quête initiale en retrouvant enfin Hofcraft . Mais, mais, ils n’ont fait que l’aller. Il faut en revenir de cet enfer vert !!... Je laisse le suspense pour le reste mais c’est tout aussi délirant. L’excès engendre une réjouissance communicative.

    Coté personnages, je ne me suis pas vraiment attachée ni à Tracy, ni à Russel. En revanche énormément à Diolo, qui n’occupe toujours pourtant que le second plan, mais qui veille, toujours là dans toutes les situations. Plein de sagesse et de ressources, il les aidera à triompher de bien des épreuves et éviter les nombreux pièges qui jalonne leur route.

    Malgré mon manque d’empathie pour les deux personnages principaux, j’ai suivi toute leurs tribulations avec beaucoup d’intérêt et j’ai vraiment été captivée. J’ai tourné les pages à vitesse grand V, pressée de connaitre la suite, les suites et comment, ils allaient se tirer des mauvais pas dans lesquels ils se retrouvaient.

    L’écriture coule facilement et se lit sans difficultés. Cela permet de se focaliser sur l’histoire et tous ses rebondissements. Car ça n’arrête pas !! On tremble pour eux, on s’y croit, on veut connaitre la fin. Bref on est tenu en haleine. Pas de temps mort, un vrai régal.

    J’ai lu quelque part que ce n’était pas le « meilleur » Brussolo ?? je m’en vais bien vite me procurer quelques-uns de ses autres romans pour vérifier ça !!

    Un grand merci vraiment aux Editions JC Lattès / Le Masque et NetGalley France pour cette lecture qui est un vrai coup de cœur pour moi ! Une pépite !

    D'autres chroniques sur mon site: https://www.bouquinista.net

  • add_box
    Couverture du livre « Agence 13 t.3 ; le chat aux yeux jaunes » de Serge Brussolo aux éditions Fleuve Noir

    Nath_Aely_Bookivore sur Agence 13 t.3 ; le chat aux yeux jaunes de Serge Brussolo

    Micky Katz va cette fois encore se retrouver mêler à une histoire à moitié maléfique sur la base d'une simple mission de décoration.
    Elle doit refaire l'intérieur d'une vieille actrice un peu loufoque et qui a décidé de rester vivre dans les années 60.
    Avant de s'y rendre elle va se renseigner...
    Voir plus

    Micky Katz va cette fois encore se retrouver mêler à une histoire à moitié maléfique sur la base d'une simple mission de décoration.
    Elle doit refaire l'intérieur d'une vieille actrice un peu loufoque et qui a décidé de rester vivre dans les années 60.
    Avant de s'y rendre elle va se renseigner sur le personnage et ce sera le début d'une histoire à la trame complexe et terriblement machiavélique.
    En cela Serge Brussolo n'a pas démérité au fil de chaque aventure de Micky pour l'Agence 13.
    Ses scénarii sont emplis de rebondissements, de découvertes scandaleuses ou de pistes alambiquées.
    On ne s'ennuie pas un seul instant. La trame se déroule tel un fil d'Ariane pour nous mener à la sortie du labyrinthe des informations obtenues. Informations qui au fil de leur découverte semblent nous mener tout droit à un épilogue toujours inattendu. Plusieurs pistes s'offrent toujours à Micky et les événements tendent à la pousser vers l'une ou l'autre indifféremment. Jusqu'au paragraphe final on essaie de trouver LA solution.
    Une série sur j'adore sous une plume loquace et surtout aérée. Un vrai moment de lecture lourd et flippant à souhait.

  • add_box
    Couverture du livre « La porte d'ivoire (édition 2018) » de Serge Brussolo aux éditions Editions Du Masque

    Bagus35 sur La porte d'ivoire (édition 2018) de Serge Brussolo

    Merci à NetGalley et aux éditions JC LATTES de m'avoir permis de lire ce roman."La porte d'Ivoire" de Serge Brussolo est un très bon roman d'aventures .Tracy ,une ancienne infirmière qui s'ennuie dans la vie civile , Russel ,un chasseur discrédité après un safari dramatique et Diolo ,un pisteur...
    Voir plus

    Merci à NetGalley et aux éditions JC LATTES de m'avoir permis de lire ce roman."La porte d'Ivoire" de Serge Brussolo est un très bon roman d'aventures .Tracy ,une ancienne infirmière qui s'ennuie dans la vie civile , Russel ,un chasseur discrédité après un safari dramatique et Diolo ,un pisteur hors-pair se voient confier une mission de secours pour retrouver un milliardaire excentrique dont l'avion s'est crashé dans la forêt congolaise.On est emporté par leurs aventures et ce jusqu'à la dernière ligne .

  • add_box
    Couverture du livre « La captive de l'hiver » de Serge Brussolo aux éditions Editions Du Masque

    Clothilde Leblond sur La captive de l'hiver de Serge Brussolo

    Un récit captivant, des personnages mystérieux, on suit le destin de l'héroïne de près, sans savoir si elle va s'en sortir ou non, car tout peu basculer en un clin d'oeil. J'ai adoré lire ce roman, où l'ambiance fait froid dans le dos mais fascine et intrigue en même temps.

    Serge Brussolo...
    Voir plus

    Un récit captivant, des personnages mystérieux, on suit le destin de l'héroïne de près, sans savoir si elle va s'en sortir ou non, car tout peu basculer en un clin d'oeil. J'ai adoré lire ce roman, où l'ambiance fait froid dans le dos mais fascine et intrigue en même temps.

    Serge Brussolo sait captiver le lecteur avec son univers fantastique, où le bien et le mal sont aussi présents l'un que l'autre.

    A lire !