Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Pierre Van Hove

Pierre Van Hove

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Algues vertes ; l'histoire interdite » de Pierre Van Hove et Ines Leraud aux éditions Delcourt

    Julie B. sur Algues vertes ; l'histoire interdite de Pierre Van Hove - Ines Leraud

    C’est une bande dessinée qui met en exergue le scandale des algues vertes qui envahissent les plages du littoral breton et qui sont responsables d’une grave crise sanitaire et écologique et ce, depuis les années 1980.

    Une quarantaine d’animaux et trois hommes sont morts sur les plages...
    Voir plus

    C’est une bande dessinée qui met en exergue le scandale des algues vertes qui envahissent les plages du littoral breton et qui sont responsables d’une grave crise sanitaire et écologique et ce, depuis les années 1980.

    Une quarantaine d’animaux et trois hommes sont morts sur les plages bretonnes à cause de l’hydrogène sulfuré qui se dégage des algues vertes. On en apprend d’ailleurs plus sur leur formation, leurs origines et sur leurs impacts environnementaux.

    Ces algues vertes sèchent et se confondent avec le sable. En se putréfiant, elles développent un gaz ultratoxique qui s’apparente à une odeur d’œuf pourri anesthésiant le nerf olfactif et paralysant le système nerveux et respiratoire. L’enquête met en évidence la façon dont ce secret est bien gardé. Les preuves scientifiques sont là mais les autorités font la politique de l’autruche sous couvert d’enjeux mêlant agro-industriels, politiques et scientifiques.

    Tout au long de cette enquête, les autorités n’auront de cesse de nier le lien entre l’agriculture intensive et l’augmentation des nitrates dans la manifestation de ces marées vertes, de même que leur grave toxicité. Ce qui semble totalement hallucinant!

    Un ouvrage très intéressant qui fait toute la lumière sur cette affaire, avec de nombreux documents à l’appui. Aujourd’hui, bien que le ramassage des algues vertes se fasse dès leur échouement selon des directives préfectorales, cette opération n’en reste pas moins très coûteuse pour l’état et pour les collectivités sans oublier que certaines zones restent totalement inatteignables ; c’est le cas notamment de l’estuaire de Gouessant en baie de St Brieuc, où toute forme de vie a disparu dans un milieu pourtant classé zone naturelle, une zone devenue morbide et putride.

  • add_box
    Couverture du livre « Algues vertes ; l'histoire interdite » de Pierre Van Hove et Ines Leraud aux éditions Delcourt

    Christophe CORRE sur Algues vertes ; l'histoire interdite de Pierre Van Hove - Ines Leraud

    Au premier abord cet album peur dérouter par son dessin assez austère, sa mise en scène statique. Mais il faut davantage s'intéresser au scénario qui est passionnant.

    Il s'agit là d'une véritable enquête d'investigation de la journaliste Inès Léraud sur la pollution des marées vertes...
    Voir plus

    Au premier abord cet album peur dérouter par son dessin assez austère, sa mise en scène statique. Mais il faut davantage s'intéresser au scénario qui est passionnant.

    Il s'agit là d'une véritable enquête d'investigation de la journaliste Inès Léraud sur la pollution des marées vertes bretonnes. Plus on avance dans la lecture, plus l'enquête se précise et plus le résultat est édifiant.

    J'ai bien aimé malgré quelques longueurs du à l'abondance d'informations fournies pour les besoins de l'enquête.

  • add_box
    Couverture du livre « Le voleur de livres » de Pierre Van Hove et Alessandro Tota aux éditions Futuropolis

    Véronique MEYER sur Le voleur de livres de Pierre Van Hove - Alessandro Tota

    Dans le Paris des années 50, Daniel Brodin, étudiant en droit semble être un jeune homme un peu transparent et sans véritable ambition que celle de devenir un jour un grand poète. Il loge chez son oncle et sa tante communistes et n'a que peu de moyens, c'est pourquoi, pour assouvir son besoin de...
    Voir plus

    Dans le Paris des années 50, Daniel Brodin, étudiant en droit semble être un jeune homme un peu transparent et sans véritable ambition que celle de devenir un jour un grand poète. Il loge chez son oncle et sa tante communistes et n'a que peu de moyens, c'est pourquoi, pour assouvir son besoin de lecture, il vole les livres dans les librairies. Et son exercice est bien rodé ! C'est justement au sortir d'un de ses larcins, et alors qu'il tentait le matin même de se suicider, qu'il rencontre Gilles et Linda, de jeunes débauchés cultivés et libertaires sans le sou. Daniel se présente comme un artiste, et le couple sous le charme, sympathise avec Daniel et l'intronise dans leur bande. Le jour même alors qu'il se rend à l'Université, Daniel croise sa camarade Nicole qu'il tente de séduire depuis quelques temps. Lorsque celle-ci lui dit qu'un concours de poésie est organisé au café Serbier, Daniel s'y rend et, pour impressionner Nicole, se présente comme un poète bourré de talent ! L'assemblée lui demandant de déclamer l'une de ses oeuvres, Daniel se trouve fort dépourvu et, acculé, récite la traduction d'un poème italien dont tout le monde semble ignorer l'existence. Tout le monde ? Non, un jeune homme reconnaît le poème italien et le fait savoir discrètement à Daniel. Mais celui-ci est déjà emporté dans le tourbillon du Tout-Paris littéraire. On lui propose même de publier dans Les Temps Modernes ! Daniel craint que son imposture ne soit découverte et en parle à son ami Gilles qui trouve l'idée superbe et lui propose de publier un manifeste faisant passer son plagiat pour un geste d'avant-garde. Daniel va se retrouver coincé entre la gêne et la honte que lui procurent sa malhonnêteté intellectuelle et l'envie de foncer dans les idéaux de ses amis libertaires qui l'embringuent dans leur tourbillon idéologiste...

    Le voleur de livres est l'histoire d'une imposture littéraire dans le tourbillon créatif de l'après-guerre lorsque jeunes intellectuels ou libertaires engagés refaisaient le monde et fumaient jusqu'à l'aube dans les bistrots de Saint-Germain des Prés.

    J'aime bien le milieu, j'aime bien l'univers, j'aime bien le thème, et le dessin en noir et blanc et le trait de crayon doux et épuré en font un bel album qui m'a beaucoup plu ! Et un coup de chapeau particulier au personnage de Jean-Michel qui est le portrait craché de Gérard Depardieu !