Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Philip Roth

Philip Roth
Après une enfance passée à Newark, ville portuaire proche de Manhattan, dont est également issu l'écrivain Nick Tosches, Philip Roth étudie à l'université. Son mariage, qui tourne au désastre, est à l'origine des thèmes de ses premiers romans qui soulèveront la polémique, à cause de leur caractèr... Voir plus
Après une enfance passée à Newark, ville portuaire proche de Manhattan, dont est également issu l'écrivain Nick Tosches, Philip Roth étudie à l'université. Son mariage, qui tourne au désastre, est à l'origine des thèmes de ses premiers romans qui soulèveront la polémique, à cause de leur caractère cru et provocateur comme 'Portnoy et son complexe'. Malgré le scandale, Roth est très vite considéré comme un auteur influent. L'écrivain s'engage alors dans ce qu'il définit lui-même comme un combat avec 'les femmes, les rabbins, les hommes politiques, les psychanalystes et les critiques littéraires'. L'oeuvre de Roth, bien qu'essentiellement autobiographique, mélange les genres et passe sans retenue de la fiction à la confession, dans un style jubilatoire.

Articles en lien avec Philip Roth (7)

Avis sur cet auteur (61)

  • add_box
    Couverture du livre « Le complot contre l'Amérique » de Philip Roth aux éditions Gallimard

    Christelle Point sur Le complot contre l'Amérique de Philip Roth

    Le jeune Philip Roth n’a même pas 10 ans lorsqu’en 1940, le parti Républicain intronise Charles Lindbergh, le célèbre aviateur, comme candidat à la Présidence. Isolationniste, ne cachant pas ses accointances avec le national socialisme, charismatique et encore nimbée de la disparition tragique...
    Voir plus

    Le jeune Philip Roth n’a même pas 10 ans lorsqu’en 1940, le parti Républicain intronise Charles Lindbergh, le célèbre aviateur, comme candidat à la Présidence. Isolationniste, ne cachant pas ses accointances avec le national socialisme, charismatique et encore nimbée de la disparition tragique de son petit garçon, Lindbergh l’emporte face à Roosevelt. Pour la famille Roth, habitants sans histoire d’un quartier juif du New Jersey, c’est le début d’un long cauchemar. Lindbergh conclue un pacte de non agression avec Hitler et entame un politique antisémite « par toutes petites touches ». Le père de Philip, farouchement démocrate, enrage de voir son pays sombrer dans le fascisme, mais le vent de l’histoire menace de l’emporter, et avec lui tous les autres juifs américains, à présent bien moins américains qu’ils croyaient l’être. « Le Complot contre l’Amérique » est une uchronie à hauteur d’enfant. Philip Roth imagine ce qu’aurait été son enfance si Charles Lindbergh avait occupé la Maison Blanche, si l’Amérique dans son obsession de neutralité, avait tourné le dos à ses amis et conclu des accords avec Hitler. Pour cela il lui « suffit » de transposer l’histoire de l’Allemagne nazie à celle de son pays : les jeunesses hitlériennes prennent une autre forme, « la nuit de cristal » en prend une autre mais les ressorts sont les mêmes : l’enchainement des évènements est imparable. La descente aux enfers de l’Amérique s’arrêtera-t-elle à temps ? L’Histoire retombera-t-elle au final sur ses pieds, tel un chat ? C’est tout l’intérêt du « Complot contre l’Amérique ». Une uchronie est quelque chose de terriblement difficile à écrire, il faut déjà très bien connaitre l’Histoire pour se permettre ensuite d’en changer un seul détail (ici, l’investiture Républicaine) puis d’imaginer la suite. L’exercice signé Philip Roth est bluffant, parfaitement crédible et comme le roman est très bien écrit, passionnant et très accessible, on arrive au bout des 9 grosses parties (chronologiques) sans voir le temps passer. Les aventures d’un gamin comme les autres dans un pays qui sombre dans la folie antisémite se doublent d’un récit « historique » parfaitement flippant. Les Etats-Unis de 1940 étaient, comme tous les pays occidentaux, vérolé par l’antisémitisme et le récit de Roth, en cela, est extrêmement crédible. A noter, une longue postface permet au lecteur de remettre les pendules à l’heure en relatant longuement la vraie biographie de tous les personnages du livre, Lindbergh, Roosevelt et les autres. Le tout jeune Philip Roth regarde avec ses yeux d’enfant, son père s’opposer obstinément et vainement à la montée du péril, son cousin partir combattre les nazis et en revenir mutilé, son frère ainé se laisser gagner par la propagande antisémitique, sa tante et son oncle devenir les « idiots utiles » du pouvoir. Il regarde le FBI poser des questions en apparence anodines, les voisins vendre leur biens pour émigrer au Canada, sa voisine être exilée dans une petite ville du Kentucky dans la cadre d’un programme dit de « repeuplement », etc… Comment tout cela va-t-il finir ? Il faut arriver à la toute fin du roman pour savoir si le pire est promis à la famille Roth et au pays tout entier. « Le Complot contre l’Amérique » est la preuve littéraire, s’il en fallait une, qu’une élection américaine gagnée ou perdue, même d’un tout petit rien, peut changer la face du monde. En cela, le roman de Philip Roth est furieusement d’actualité.

  • add_box
    Couverture du livre « Le complot contre l'Amérique » de Philip Roth aux éditions Gallimard

    Catherine Monneraye sur Le complot contre l'Amérique de Philip Roth

    Merci Mr Roth. Ce livre est une très belle oeuvre, et si l'histoire avait été différente elle aurait brisée bien des jeunes gens innocents. La Grande et la petite Histoire s'entremele, sa vie de famille autobiographique, la corruption, la soif de pouvoir tout y est.
    Une belle écriture fluide...
    Voir plus

    Merci Mr Roth. Ce livre est une très belle oeuvre, et si l'histoire avait été différente elle aurait brisée bien des jeunes gens innocents. La Grande et la petite Histoire s'entremele, sa vie de famille autobiographique, la corruption, la soif de pouvoir tout y est.
    Une belle écriture fluide qui m'a séduit de bout en bout

  • add_box
    Couverture du livre « Le complot contre l'Amérique » de Philip Roth aux éditions Gallimard

    Doremifasol sur Le complot contre l'Amérique de Philip Roth

    Après la lecture de ce Complot contre l'Amérique, il ne fait plus aucun doute que Philip Roth eut été un excellent prix Nobel de littérature. Dans cette uchronie dystopique, l'écrivain américain nous invite à réfléchir sur la place de l'antisémitisme aux Etats-Unis dans les années 40 à travers...
    Voir plus

    Après la lecture de ce Complot contre l'Amérique, il ne fait plus aucun doute que Philip Roth eut été un excellent prix Nobel de littérature. Dans cette uchronie dystopique, l'écrivain américain nous invite à réfléchir sur la place de l'antisémitisme aux Etats-Unis dans les années 40 à travers la figure
    emblématique de Charles Lindbergh. L'image de l'aviateur célèbre s'efface peu à peu devant un personnage trouble, ambiguë, animé par un antisémitisme forcené. Philip Roth situe l'action de son roman en 1940 : en Europe, la guerre point; aux Etats-Unis, Charles Lindbergh vient d'être élu Président. Antisémite et germanophile, son élection provoque stupeur et inquiétude parmi les juifs américains. Aidé par une écriture splendide et lumineuse, le Complot contre l'Amérique brouille habilement les pistes entre fiction et réalité. L'occasion pour Philip Roth d'exorciser ses propres angoisses, et de dresser un portrait pour le moins inhabituel de l'Amérique des années 40.Merci à lecteurs.com pour cette superbe découverte!

  • add_box
    Couverture du livre « Le complot contre l'Amérique » de Philip Roth aux éditions Gallimard

    Markus OLMES sur Le complot contre l'Amérique de Philip Roth

    Charles Lindbergh, premier homme a avoir réussi à traverser l'Atlantique Nord en avion quelques années auparavant et fort de sa notoriété, se présente contre Franklin Delano Roosevelt aux élections présidentielles de 1940 et l'emporte. Gros bémol, Lindbergh est considéré comme antisémite et...
    Voir plus

    Charles Lindbergh, premier homme a avoir réussi à traverser l'Atlantique Nord en avion quelques années auparavant et fort de sa notoriété, se présente contre Franklin Delano Roosevelt aux élections présidentielles de 1940 et l'emporte. Gros bémol, Lindbergh est considéré comme antisémite et partisan de la cause nazi. Dés lors la communauté juive à travers ses plus éminents personnages, à l'exception du Rabbin Bengelsdorf et de quelques autres, ressentent une peur légitime et commencent à protester contre le nouveau Président. Philip Roth âgé alors de 7 ans se place comme narrateur de ce roman où il place sa famille, ses amis.
    C'est un véritable défi que relève l'auteur dans ce roman, imaginer le sort de l'Amérique au début de la Seconde guerre mondiale différent de la véritable histoire, le narrer à travers le quotidien de ses parents, celui de son frère, de ses amis, de son entourage juif. Et j'avoue que je me suis laissé prendre à lire ce roman comme s'il s'agissait d'une histoire vraie.
    Tout paraît possible, probable, effrayant, placé les Etats-Unis au même titre que les pays occupés par les Allemands, à l'exception près qu'il n'y a pas de troupes allemandes, mais l'unique promesse de Lindbergh de maintenir la paix dans son pays, semble être une éventualité sérieuse.
    Tout au long de ce roman, les aventures du jeune Philip, les tracasseries quotidiennes de sa famille, sur fond de la politique du nouveau gouvernement qui commence à mettre en place des dispositifs pour séparer les familles juives de leur communauté, sont développes.
    L'auteur manie merveilleusement bien l'art de la description pour toutes les situations que ce soit vécu directement par lui-même ou par son entourage dans son imagination, c'est un plaisir mais aussi parfois un peu long, cependant nécessaire pour la bonne compréhension, la prise de conscience.
    Le génie imaginatif de Philip Roth prend toute sa valeur lorsque nous approchons de la fin de l'histoire, j'oserai dire qu'il a habité son sujet.
    C'est le premier roman de cet écrivain que je lis tenté que j'étais par le sujet, mais surpris par la vision, l'appréhension de celui-ci, je m'attendais à une ingérence plus soutenue de l'Allemagne nazie à une version de la vraie Histoire totalement bousculée. Il n'en a rien été et c'est d'autant plus marquant vécu de l'intérieur comme il l'écrit. Et si cela avait été le cas ? Que serait notre monde aujourd'hui ?
    Et par extension, ce qui est décrit dans ce roman pourrait malheureusement se prêter à toutes les franges de la population dès lors que l'on veuille pour un quelconque prétexte s'en débarrasser.
    Un important bonus en fin d'ouvrage, ce sont les résumés biographiques des personnages les plus importants mais aussi de certains personnages moins connus de la grande histoire.
    Je remercie Lecteurs.com et les Editions Gallimard pour m'avoir offert ce livre et aussi Philip Roth pour sa créativité, son imagination, sa culture.