Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Leon Tolstoi

Leon Tolstoi
Léon Tolstoï (1828-1910) est un des géants des lettres russes. Ses romans et ses nouvelles se mêlent de réflexion morale et philosophique. Mobilisé lors de la guerre de Crimée (1853-1856), il témoigne de son expérience militaire dans les Récits de Sébastopol (1855). Guerre et Paix (1869), une rec... Voir plus
Léon Tolstoï (1828-1910) est un des géants des lettres russes. Ses romans et ses nouvelles se mêlent de réflexion morale et philosophique. Mobilisé lors de la guerre de Crimée (1853-1856), il témoigne de son expérience militaire dans les Récits de Sébastopol (1855). Guerre et Paix (1869), une reconstitution historique des guerres napoléoniennes, est aussi une réflexion sur la violence des conflits. Entrepris en 1873, Anna Karénine trouvera sa forme définitive en 1877, après que Le Messager russe, qui le publiait en feuilleton, eut désapprouvé son dernier chapitre. Tolstoï entame alors une quête spirituelle et morale qui se reflète dans La Mort d'Ivan Ilitch (1886), La Sonate à Kreutzer (1889) et plus encore dans Résurrection (1899), dont le héros rencontre la figure du Christ. À la fin de sa vie, il devient un maître à penser, prônant une vie simple et morale. Apôtre de la non-violence, il inspire directement le Mahatma Gandhi et Romain Rolland.

Articles en lien avec Leon Tolstoi (1)

  • Musique et littérature : l’accord parfait
    Musique et littérature : l’accord parfait

    Littérature et musique furent longtemps étroitement liées. Pour preuve, dans la Grèce antique, un terme commun désignait la forme d’expression artistique qui les réunissait : mousikè. Depuis, chacune de ces deux disciplines a pris sont autonomie, mais pour mieux revenir vers l’autre. Ainsi la littérature se fait parfois la muse inspiratrice de la musique,  tandis qu’il arrive que dans certaines oeuvres littéraires la musique ait parfois le premier rôle. Sans oublier l’opéra, le théâtre lyrique et la comédie musicale qui marient art littéraire et musique dans une envolée lyrique puissante.

Avis sur cet auteur (41)

  • add_box
    Couverture du livre « Anna Karenine » de Leon Tolstoi aux éditions Folio

    Yves Lambert sur Anna Karenine de Leon Tolstoi

    En gare de Moscou, deux jeunes gens s’aiment au premier regard. Cependant Anna Karénine est déjà mariée à un haut fonctionnaire Alexis Alexandrovitch avec qui elle a un enfant Serge. Quant au compte Wronsky, frivole est un homme élégant, intelligent et plein de gaieté.

    Anna Karénine fait...
    Voir plus

    En gare de Moscou, deux jeunes gens s’aiment au premier regard. Cependant Anna Karénine est déjà mariée à un haut fonctionnaire Alexis Alexandrovitch avec qui elle a un enfant Serge. Quant au compte Wronsky, frivole est un homme élégant, intelligent et plein de gaieté.

    Anna Karénine fait partie de plus beau roman d’amour de l’histoire. Cela dit, il ne retrace pas dans les 984 pages lues qu’une histoire d’amour, mais trois autres. On y retrouve le prince Stépane Arcadiévitch Oblonsky (frère d’Anna) et la princesse Daria Alexandrovna mariés – 5 enfants, en pleine crise qu’Anna sauvera de la déperdition, mais aussi Lévine amoureux de Kitty. Kitty qui en aura des yeux que pour le comte Wronsky. Vous l’aurez compris la longue histoire est une succession de pulsions amoureuses, de jalousie dans des familles bien établies.

    La force de ce roman vient de l’époux d’Anna qui refuse le divorce et son amour pour elle fera tout pour la conserver auprès de lui et ne pas entacher la vie familiale.

    Bien évidemment, l’amour entre Anna et Wronsky comme celui de Lévine qui désire Kitty verra des rebondissements.

    Je ne sais pas si cela vient de la traduction, mais j’aurai pensé à une écriture plus classique, d’autant plus que l’auteur est du XIXè S. Toutefois la qualité littéraire est au rendez-vous avec une belle finesse des analyses psychologiques et avec des réflexions morales et philosophiques.

  • add_box
    Couverture du livre « Anna Karenine » de Leon Tolstoi aux éditions Folio

    Anita Millot sur Anna Karenine de Leon Tolstoi

    Le Prince Stepan Arcadievitch Oblonski (Stiva) est le frère d’Anna Arcadievna Karénine et doit sa brillante situation au mari de cette dernière, Alexis Karénine. Stepan Arcadievitch est aussi un incorrigible coureur de jupons dont l’épouse, Darie Alexandrovna (Dolly) ne supporte plus les...
    Voir plus

    Le Prince Stepan Arcadievitch Oblonski (Stiva) est le frère d’Anna Arcadievna Karénine et doit sa brillante situation au mari de cette dernière, Alexis Karénine. Stepan Arcadievitch est aussi un incorrigible coureur de jupons dont l’épouse, Darie Alexandrovna (Dolly) ne supporte plus les frasques, menaçant de le quitter en emmenant leurs cinq enfants, après son infidélité avec l’institutrice … C’est pourquoi l’annonce de l’arrivée imminente de sa soeur Anna le remplit de joie : elle devrait réussir à lui sauver la mise auprès de la pauvre Dolly (à laquelle il est d’ailleurs très attaché …)

    De son côté, Constantin Levine (ami de Stepan) amoureux fou de la plus jeune soeur de Dolly – Kitty – décide de se déclarer auprès de la jeune fille, alors que celle-ci s’est plutôt « amourachée » du Comte Alexis Vronski.

    Malheureusement, Vronski (un homme frivole) et Anna Karénine céderont à un coup de foudre mutuel, à la grande déception de Kitty, et pour le plus grand malheur d’Anna qui est déjà mariée et mère d’un fils …

    Je vous laisse découvrir par vous-mêmes ce qu’il adviendra des protagonistes de ces trois intrigues sentimentales …

    Inutile de présenter le grand, le sublime Léon Tolstoï, qui nous a laissé deux formidables chefs d’oeuvre ( celui-ci et Guerre et Paix) Un auteur social dont les écrits pourraient nous rappeler ceux de notre cher Émile Zola – si ce n’est que le Russe était, lui, profondément chrétien … Anna Karénine est une pure merveille, cela va sans dire, un très long récit qu’on dévore avec gourmandise. En oubliant l’épaisseur du roman, tant il est prenant et remarquable, autant dans le fond que dans la forme ! Une délicieuse (re)lecture qui m’a fait un bien fou !

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre et la paix t.1 » de Leon Tolstoi aux éditions Folio

    LALIE.01 sur La guerre et la paix t.1 de Leon Tolstoi

    Cela faisait longtemps et même trop longtemps que je désirais parler de « La Guerre et la Paix » de Léon Tolstoï, cette grande fresque historique que je possède dans ce que j'appelle « ma collection collector » car mon ouvrage a été publié en 1963…. Et puis après maintes hésitations, après avoir...
    Voir plus

    Cela faisait longtemps et même trop longtemps que je désirais parler de « La Guerre et la Paix » de Léon Tolstoï, cette grande fresque historique que je possède dans ce que j'appelle « ma collection collector » car mon ouvrage a été publié en 1963…. Et puis après maintes hésitations, après avoir vu qu'il y avait plus d'une centaine de critiques, je me fais malgré tout une petite place, d'autant plus qu'à son époque, Tolstoï avait été considéré comme le plus grand écrivain. Alors pourquoi pas quelques lignes de plus sur lui et un de ses ouvrages ?

    Je ne vais certainement pas raconter l'histoire (je suppose qu'elle a été largement décortiquée) et cela serait du superflu.
    L'histoire a lieu entre 1805 et 1820, alors que Napoléon entraîne ses troupes (»La Grande Armée ») en Russie où la vie insouciante continue.
    On découvre une grande galerie de portraits et on peut dire que c'est une fresque aussi bien historique que romanesque.
    On voit le prince Rostov qui s'apprête à célébrer la fête de sa fille Natacha – le prince André Bolkonski avec son épouse Lise - le fils illégitime du comte Bezoukhov, Pierre – la tante de Natacha, Maria Dimitrievna – Nicolas Rostov et sa cousine Sonia (tous deux sont d'ailleurs très amoureux l'un de l'autre).

    * Pour le côté historique, nous sommes dans la Russie tsariste au moment des guerres napoléoniennes avec la gloire et la chute de Napoléon.
    A cette époque en Russie, il y avait deux capitales : Saint-Pétersbourg et Moscou. On croise aussi bien des personnages historiques (donc connus), que des personnages de fiction. Tolstoï nous emmène d'une part sur des champs de bataille que, d'autre part, dans des salons de l'aristocratie russe. Boulets de canons contre la danse et les jeux de société.
    « Qu'y a-t-il au-delà de cette limite, qui évoque la pensée de l'autre limite, celle qui sépare les morts des vivants ? … L'inconnu, la souffrance, la mort ... »

    * Côté romanesque, Tolstoï concentre l'histoire des familles Rostov et Bolkosnki, des aristocrates qui seront concernés par la guerre.
    C'est dans un véritable tourbillon qu'est entraîné le lecteur : tourbillon des valses mais aussi des batailles.

    Il a fallu cinq ans à Tolstoï pour l'écriture de son ouvrage. « La Guerre et la Paix » est une chronique de la haute société et du reste, l'auteur a reconnu qu'en l'écrivant, il avait beaucoup appris.
    Quant à un commentaire sur son livre, il n'y a pas mieux que ces quelques lignes : « Lisez-le avec soin et méditez-le. Tout y est éclairé. »

    Pour ma part, tous les noms des personnages : Rostov – Bolkonski – Bagration – Pierre – Bezoukhov – Natacha – Maria (Féderovna) – Nicolas – Boris – Anna (Pavlovna) … ils chantent mélodieusement à mon oreille malgré le bruit de l'armée russe forte de trente cinq mille hommes poursuivis par l'armée française de cent mille hommes sous les ordres d'un certain Bonaparte (Napoléon de son prénom).

    A la fin du premier tome (de mon édition, je le reprécise), j'ai choisi de relever : « Il semblait à Pierre que cet astre était en harmonie parfaite avec ce qui emplissait son âme épanouie à une vie nouvelle, attendrie et réconfortée. »

    A suivre les autres tomes….

  • add_box
    Couverture du livre « Le cheval ; Albert » de Leon Tolstoi aux éditions Folio

    Elizabeth Pianon sur Le cheval ; Albert de Leon Tolstoi

    Deux très belles nouvelles.

    Le cheval
    Au milieu d'un troupeau, un vieux cheval pie, Moujik 1er, se remémore sa vie.
    Ses congénères l'écoutent avec attention.
    C'est beau, c'est riche, c'est émouvant, c'est triste.

    Albert
    C'est la passion de l'art, la passion du violon.
    C'est la...
    Voir plus

    Deux très belles nouvelles.

    Le cheval
    Au milieu d'un troupeau, un vieux cheval pie, Moujik 1er, se remémore sa vie.
    Ses congénères l'écoutent avec attention.
    C'est beau, c'est riche, c'est émouvant, c'est triste.

    Albert
    C'est la passion de l'art, la passion du violon.
    C'est la déchéance et la folie.

    Il y a si longtemps que je n'avais plus lu Tolstoï.
    Il a un tel talent pour traduire l'âme humaine.
    Une écriture qui n'a pas vieilli et un grand plaisir retrouvé.