Leon Tolstoi

Leon Tolstoi
Léon Tolstoï (1828-1910) est un des géants des lettres russes. Ses romans et ses nouvelles se mêlent de réflexion morale et philosophique. Mobilisé lors de la guerre de Crimée (1853-1856), il témoigne de son expérience militaire dans les Récits de Sébastopol (1855). Guerre et Paix (1869), une rec... Voir plus
Léon Tolstoï (1828-1910) est un des géants des lettres russes. Ses romans et ses nouvelles se mêlent de réflexion morale et philosophique. Mobilisé lors de la guerre de Crimée (1853-1856), il témoigne de son expérience militaire dans les Récits de Sébastopol (1855). Guerre et Paix (1869), une reconstitution historique des guerres napoléoniennes, est aussi une réflexion sur la violence des conflits. Entrepris en 1873, Anna Karénine trouvera sa forme définitive en 1877, après que Le Messager russe, qui le publiait en feuilleton, eut désapprouvé son dernier chapitre. Tolstoï entame alors une quête spirituelle et morale qui se reflète dans La Mort d'Ivan Ilitch (1886), La Sonate à Kreutzer (1889) et plus encore dans Résurrection (1899), dont le héros rencontre la figure du Christ. À la fin de sa vie, il devient un maître à penser, prônant une vie simple et morale. Apôtre de la non-violence, il inspire directement le Mahatma Gandhi et Romain Rolland.

Articles (1)

  • Musique et littérature : l’accord parfait
    Musique et littérature : l’accord parfait

    Littérature et musique furent longtemps étroitement liées. Pour preuve, dans la Grèce antique, un terme commun désignait la forme d’expression artistique qui les réunissait : mousikè. Depuis, chacune de ces deux disciplines a pris sont autonomie, mais pour mieux revenir vers l’autre. Ainsi la littérature se fait parfois la muse inspiratrice de la musique,  tandis qu’il arrive que dans certaines oeuvres littéraires la musique ait parfois le premier rôle. Sans oublier l’opéra, le théâtre lyrique et la comédie musicale qui marient art littéraire et musique dans une envolée lyrique puissante.

Voir tous les articles

Avis (29)

  • Couverture du livre « Pourquoi l'on tient a la vie : scenes de la vie russe » de Leon Tolstoi aux éditions Hachette Bnf

    0.15

    Mireille BROCHOT sur Pourquoi l'on tient a la vie : scenes de la vie russe de Leon Tolstoi

    "Le peu de terre qu’il faut à l’homme":version simplifiée à raconter aux enfants de Patricia Chaibriant d'après "pourquoi l'on tient à la vie" par Léon Tolstoï

    Commentaire de Lucien, 9 ans.

    « Pacôme était un paysan qui vivait avec sa famille dans un petit village de Russie ».
    Au début de...
    Voir plus

    "Le peu de terre qu’il faut à l’homme":version simplifiée à raconter aux enfants de Patricia Chaibriant d'après "pourquoi l'on tient à la vie" par Léon Tolstoï

    Commentaire de Lucien, 9 ans.

    « Pacôme était un paysan qui vivait avec sa famille dans un petit village de Russie ».
    Au début de l’histoire, Pacôme possédait suffisamment de terres pour nourrir sa famille et ses animaux.
    Tenté par le diable, quand un voisin déménageait, Pacôme voulait acquérir ses biens. Il devint ainsi le propriétaire le plus important. Mais il n’était toujours pas satisfait ! Il tenta alors une folle expérience qui lui fut fatale.
    La morale de cette histoire est qu’il ne faut jamais trop en vouloir et savoir se satisfaire de ce qu’on a !!

  • Couverture du livre « Anna Karenine » de Leon Tolstoi aux éditions Gallimard

    0.2

    Laurette Bob sur Anna Karenine de Leon Tolstoi

    Le personnage d'Anna Karénine évoque une modernité qui à l'époque était mal venue mais qui en dit long sur les moeurs d'autrefois et sur la condition des femmes. Au-delà des sentiments de cette dernière envers un jeune homme dans la force de l'âge et libre de tout engagement (ce qui n'est pas le...
    Voir plus

    Le personnage d'Anna Karénine évoque une modernité qui à l'époque était mal venue mais qui en dit long sur les moeurs d'autrefois et sur la condition des femmes. Au-delà des sentiments de cette dernière envers un jeune homme dans la force de l'âge et libre de tout engagement (ce qui n'est pas le cas de notre héroïne), Tolstoï y décrit une société Russe régit par les codes de la haute société et du m'as-tu-vu, mais n'en oublit pas pour autant d'y narrer la paysannerie de ce temps. On y découvre également l'histoire de Kitty et Levine, qui mettent en exergue un amour pur et durable, le parfait oppposé d'Anna et Wronsky guidaient par la passion et l'interdit.
    Malgré quelques passages un peu long, ce roman est une belle ode à l'amour et à la liberté, la liberté amoureuse et la liberté "paysanne".

  • Couverture du livre « Le diable » de Leon Tolstoi aux éditions Gallimard

    0.25

    Joel Fauche sur Le diable de Leon Tolstoi

    Magnifique description des méandres de l'âme humaine, des conflits intérieurs et de la souffrance incomprise, avec la beauté de la littérature russe

    Magnifique description des méandres de l'âme humaine, des conflits intérieurs et de la souffrance incomprise, avec la beauté de la littérature russe

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com