Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Jean-Marie Palach

Jean-Marie Palach
Jean-Marie Palach est né et a vécu ses premières années à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Ingénieur de formation et énarque, Il vit à Saint-Maur, dans le Val-de-Marne. C'est en 2010 qu'il a commencé à écrire des œuvres de fiction en participant à un concours de nouvelles. Il a obtenu le premi... Voir plus
Jean-Marie Palach est né et a vécu ses premières années à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Ingénieur de formation et énarque, Il vit à Saint-Maur, dans le Val-de-Marne. C'est en 2010 qu'il a commencé à écrire des œuvres de fiction en participant à un concours de nouvelles. Il a obtenu le premier prix à ce concours puis en a remporté d'autres, ce qui l'a incité à écrire un premier roman, publié en 2012. Depuis, Jean-Marie a écrit plusieurs romans et de nombreuses nouvelles."Jean-Marie Palach est né et a vécu ses premières années à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Ingénieur de formation et énarque, Il vit à Saint-Maur, dans le Val-de-Marne. C'est en 2010 qu'il a commencé à écrire des œuvres de fiction en participant à un concours de nouvelles. Il a obtenu le premier prix à ce concours puis en a remporté d'autres, ce qui l'a incité à écrire un premier roman, publié en 2012. Depuis, Jean-Marie a écrit plusieurs romans et de nombreuses nouvelles. Sabre d'or est son premier roman destiné aux jeunes lecteurs.

Avis sur cet auteur (4)

  • add_box
    Couverture du livre « Le théorème de l'uppercut » de Jean-Marie Palach aux éditions Daphnis Et Chloe

    julien Raynaud sur Le théorème de l'uppercut de Jean-Marie Palach

    N’hésitez pas une seconde, lisez ce livre, que vous aimiez le réalisme social ou les intrigues policières. L’histoire, qui ferait un excellent film moyennant de trouver un acteur pratiquant le kick-boxing, est parfaitement maîtrisée ; des petits détails que l’on croit insignifiants vont...
    Voir plus

    N’hésitez pas une seconde, lisez ce livre, que vous aimiez le réalisme social ou les intrigues policières. L’histoire, qui ferait un excellent film moyennant de trouver un acteur pratiquant le kick-boxing, est parfaitement maîtrisée ; des petits détails que l’on croit insignifiants vont s’agencer de manière logique et un peu imprévue. L’auteur sait rester sobre, ne cherche pas à faire dans le grandiloquent, mais son histoire n’en est pas moins forte. On notera une vraie qualité d’écriture et on remarquera que l'auteur ne cède jamais à la facilité. J’ai songé à Olivier Norek, en un peu plus littéraire, et cela conduit à souhaiter que l’ouvrage sorte en poche pour avoir une seconde vie et être un peu plus connu et reconnu. Il le mérite vraiment. A noter une facétie qu’on imagine intentionnelle de l’auteur : un des personnages secondaires (polonais) s’appelle Agnieszka Radwanski… Un clin d’œil à la joueuse de tennis polonaise Agnieszka Radwanska ?

  • add_box
    Couverture du livre « Soeurs brisées » de Jean-Marie Palach aux éditions Daphnis Et Chloe

    Zabouille sur Soeurs brisées de Jean-Marie Palach

    Se glisser dans la peau de ces deux sœurs, que tout oppose : la situation, le travail, le milieu…

    Héloïse, l’ainée, est auteure. Deux drames tragiques ont marqué sa vie à jamais ; ils ont fait naître en elle sa vocation, l’écriture, dont elle puise la source d’inspiration au plus profond...
    Voir plus

    Se glisser dans la peau de ces deux sœurs, que tout oppose : la situation, le travail, le milieu…

    Héloïse, l’ainée, est auteure. Deux drames tragiques ont marqué sa vie à jamais ; ils ont fait naître en elle sa vocation, l’écriture, dont elle puise la source d’inspiration au plus profond d’elle-même. S’en rend-elle bien compte ? Elle écrit. C’est sa thérapie. Sa façon à elle d’extérioriser ce qu’elle a en elle : la douleur et la culpabilité de la perte de ses parents suivie de celle de son fiancé, par accidents.

    « Son propre équilibre, elle l’a construit à partir d’une inspiration jaillie devant la tombe de Baudelaire ».

    Ses livres rencontrent un véritable succès, tous portant sur le même thème : la mort. Mais un succès tenu relativement secret… caché… non-dit… Jusqu’au jour où le voile sera levé, en plein salon du livre… et sa vie chamboulée.

    Sa jeune sœur, Faustine, quant à elle, n’a pas du tout la même vie… Employée de bureau dans l’administration, elle rédige des notes irréprochables à longueur de journée, un modèle pour ses collègues. Mais s’épanouit-elle ? Au-delà de ses qualités professionnelles, qui en font pâlir certaines, serait-elle prête à faire bon usage de sa beauté et son charme ? Pas si sûr…

    Une grande distance existe entre les deux sœurs ; mis à part un rendez-vous hebdomadaire, quasi « muet », pour partager un déjeuner totalement insipide devant la télé, leur relation ne va pas plus loin. Et pourtant, lors de la disparition de leurs parents, Héloïse en a bien pris soin de sa sœur… Elle a été une mère pour elle…

    Quel est donc ce phénomène qui leur nuit et les empêche d’être des sœurs ? Un secret ? La douleur inconsolable qui les a frappées si jeunes ? Des remords ?

    C’est avec une formidable adresse que Jean-Marie Palach nous dresse leurs portraits, nous raconte leur histoire, celle de ces deux êtres fragiles, blessés, meurtris, dont les liens paraissent coupés à jamais… Et pourtant, ils sont si forts et ne demandent qu’à être renoués… Grâce à Héloïse et sa vie d’auteure, les passionnés et amoureux des livres y trouveront aussi leur bonheur. J’ai aussi été profondément touchée et émerveillée par l’un des livres d’Héloïse évoqué dans ce roman, dans lequel elle raconte l’histoire d’un homme qui vit la perte de son épouse, le départ de son amour, l’image de deux roses qui se fanent….

    « Il fit un signe négatif et se rapprocha de la toile, pour mieux la détailler. Au centre des pupilles, il distingua, admirablement dessinées, deux roses écloses et une encore en bouton ».

    Un très joli roman, aux messages subtils et percutants, touchant de douleur et de tendresse où la littérature y tient aussi une place importante.

    « …un propriétaire, des mains qui tournent les pages, des yeux qui déchiffrent les caractères assemblés et les convertissent en phrases intelligibles, un esprit qui accepte ce qu’un autre esprit a conçu, s’émeut, souffre, s’amuse, jouit ». « Le vertige de l’auteur » (et du lecteur).

    https://littelecture.wordpress.com/2018/10/15/soeurs-brisees-de-jean-marie-palach/

  • add_box
    Couverture du livre « Du sang sur le tapis rouge » de Jean-Marie Palach aux éditions Pavillon Noir

    Manue14 sur Du sang sur le tapis rouge de Jean-Marie Palach

    J’ai trouvé ce roman vraiment intéressant étant donné que le festival de Cannes se passe près de chez moi. C’est donc des lieux que je connais et c’est une histoire qui m’a permis de découvrir l’envers du décor de cet événement très médiatisé.

    L’auteur arrive assez facilement à nous plonger...
    Voir plus

    J’ai trouvé ce roman vraiment intéressant étant donné que le festival de Cannes se passe près de chez moi. C’est donc des lieux que je connais et c’est une histoire qui m’a permis de découvrir l’envers du décor de cet événement très médiatisé.

    L’auteur arrive assez facilement à nous plonger dans son histoire.
    J’ai beaucoup apprécié le fait qu’il y ait deux enquêtes. L’auteur alterne donc les points de vue mais l’ensemble se marie très bien et finalement on n’a vraiment qu’une hâte, celle de découvrir les coupables.
    Etant donné que les deux enquêtes ne sont pas liées mais qu’elles s’alternent au niveau des points de vue, je pensais qu’il serait compliqué de les suivre. De plus, l’auteur ajoute différents éléments du quotidien qui s’accumulent dans la vie de ses personnages. Mais au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire j’ai eu la surprise non seulement de bien tout différencier mais d’avoir envie d’en savoir plus à chaque fin de chapitre.
    Les idées sont intéressantes et prenantes tout au long du roman. L’auteur alterne très facilement retournements de situation et moments de vie quotidienne.

    Je pense que l’on peut facilement découvrir les coupables et leurs raisons mais l’auteur arrive tout de même à surprendre ses lecteurs !
    J’avais découvert moi-même les coupables pour une des deux enquêtes mais j’ai été vraiment surprise par une partie des révélations, c’est donc je pense une réussite concernant ces dernières.
    En ce qui concerne les descriptions, certaines sont bien écrites mais selon moi il manque tout de même certains détails physiques des personnages. Je ne les ai pas entièrement imaginés…
    Je trouve aussi dommage de mettre autant de noms de célébrités, c’est le festival de Cannes d’accord, mais finalement certains des noms ne sont pas utiles… Je pense qu’il aurait mieux valu garder les protagonistes essentiels à l’histoire et ne pas mettre les noms très célèbres.

    Je trouve par contre un petit peu dommage de ne pas avoir mis plus en avant les métiers essentiels mais souvent oubliés du festival. C’est le cas par exemple des personnes travaillant dans les hôtels, lds gardes du corps, des chauffeurs ou des loueurs de bijoux, vêtements et autres accessoires… L’auteur oublie ces personnes qui sont pourtant essentielles au bon fonctionnement de cet évènement.

    Les différents personnages sont des individus que l’on pourrait côtoyer dans la vie de tous les jours. L’auteur humanise vraiment les acteurs et les personnes qui travaillent dans l’ombre des films. Il en fait des personnes sensibles, humaines et non hautaines comme on peut le voir parfois en regardant la montée des marches.
    En lisant ce roman on entre vraiment dans le quotidien peut-être pas si brillant que l’on voudrait nous le montrer.
    En résumé, une histoire qui, malgré quelques petites faiblesses, nous fait partager le quotidien pas si tranquille du festival de Cannes.

    http://fais-moi-peur.blogspot.fr/2016/06/affaire-n191-du-sang-sur-le-tapis-rouge.html

  • add_box
    Couverture du livre « Souvenirs envolés » de Jean-Marie Palach aux éditions Pavillon Noir

    Manue14 sur Souvenirs envolés de Jean-Marie Palach

    L’histoire est assez originale puisque deux enquêtes se mélangent dans ce roman.
    Au début on ne comprend pas très bien ce qui relie des stars du cinéma à une prostituée gabonaise qui "travaille" dans le bois de Vincennes.
    Pourtant l’auteur arrive tout de même à rassembler ces deux éléments...
    Voir plus

    L’histoire est assez originale puisque deux enquêtes se mélangent dans ce roman.
    Au début on ne comprend pas très bien ce qui relie des stars du cinéma à une prostituée gabonaise qui "travaille" dans le bois de Vincennes.
    Pourtant l’auteur arrive tout de même à rassembler ces deux éléments bien différents.

    L’enquête est assez intéressante et on peut tout au long de l’histoire essayer de trouver le coupable qui n’est finalement indiqué qu’à la fin.
    Ce qui m’a pourtant un peu dérangée c’est que même si on assiste aux recherches il n’y a pas d’arrestations, pas de suspects… Il faut vraiment qu’il se trahisse lui-même pour que les enquêteurs réfléchissent enfin et s’intéressent à lui, c’est un peu frustrant et dommage selon moi.
    En ce qui concerne les descriptions elles sont parfois un peu sommaires.
    Concernant les personnages, leurs personnalités et leurs ressentis l’auteur met quelques détails mais n’approfondit pas assez.
    Pour ce qui est des paysages, j’ai été frustrée, je pensais vraiment voyager au Gabon et finalement je ne suis pas arrivée à m’imaginer le pays, les lieux précis et les personnages évoqués par Jean-Marie Palach.

    Pour ce qui est de l’histoire concernant Violette, la prostituée gabonaise je la trouve intéressante mais là encore pas assez approfondie. J’aurais aimé arriver à entrer dans ce milieu de la prostitution, "rencontrer" les macs et les hommes qui s’occupaient de ce réseau, pourquoi pas connaître d’autres femmes. Malgré cela, l’auteur n’entre pas dans les détails et ne nous fait pas partager totalement cet univers assez particulier.
    Là aussi les descriptions restent un peu sommaires…

    Dans l’ensemble c’est tout de même un bon roman qui se lit assez facilement.
    Ce que j’ai beaucoup aimé, même si encore une fois ce n’est pas approfondi, c’est que l’auteur intègre des ethnies et des objets typiques (masques, grigri…). Je trouve que l’idée d’avoir intégré ce genre de chose est vraiment intéressante. Cela nous permet de nous intégrer un peu plus dans cette culture africaine. Ce qui est dommage c’est qu’ils ne prennent pas une place plus importante dans l’histoire.
    La fin est un peu mystérieuse et se termine un peu comme je les aime, c’est donc tout de même sur une note positive que se termine l’histoire.

    http://fais-moi-peur.blogspot.fr/2015/08/affaire-n076-souvenirs-envoles-de-jean.html