Jay Martel

Jay Martel

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (4)

  • Couverture du livre « Prime time » de Jay Martel aux éditions 10/18

    Marion Harang sur Prime time de Jay Martel

    Perry Bunt, ancien scénariste à succès est devenu professeur d'initiation à l'écriture de scénarios au sein d'un collège communautaire. Il n'apprécie pas vraiment son job et encore moins ses élèves sauf la jolie Amanda qui sort du lot. Sa vie va basculer lorsqu'il va se rendre dans les locaux de...
    Voir plus

    Perry Bunt, ancien scénariste à succès est devenu professeur d'initiation à l'écriture de scénarios au sein d'un collège communautaire. Il n'apprécie pas vraiment son job et encore moins ses élèves sauf la jolie Amanda qui sort du lot. Sa vie va basculer lorsqu'il va se rendre dans les locaux de Galaxy Entertainment et qu'il y découvre que la Terre n'est qu'un énorme divertissement pour les autres habitants de l'Univers. Il va également apprendre que ces derniers sont lassés par les terriens et que pour booster l'audience, la chaîne a prévu un final d'enfer : la destruction de la planète ! Perry va donc se lancer dans une folle quête pour tenter de sauver la Terre et ses habitants.

    J'ai trouvé ce livre vraiment très divertissant, j'ai beaucoup rigolé et ai pris plaisir à suivre les folles aventures de Perry Bunt pour sauver la planète. Les situations, toutes plus rocambolesques les unes que les autres, donnent un rythme effréné à ce roman totalement déjanté !
    Perry et Amanda sont amusants et attachants, on prend beaucoup de plaisir à les voir évoluer. Ils forment un duo détonnant avec d'un côté ce professeur-loser malheureux et maladroit et d'un autre, la magnifique jeune femme, très froide et réfléchie.
    L'auteur n'épargne rien ni personne et se moque, avec un humour très corrosif, de sujets légers tels que l'industrie télévisuelle, cinématographique, musicale mais aussi plus sensibles avec la religion, le terrorisme, la politique et surtout l'être humain !

    Ce roman est vraiment très prenant et je l'ai dévoré et savouré d'un bout à l'autre, en me laissant porter par la merveilleuse inspiration et imagination de Jay Martel.

  • Couverture du livre « Prime time » de Jay Martel aux éditions 10/18

    Carots Cake sur Prime time de Jay Martel

    Souriez, les extraterrestres vous observent. C’est ce que découvre un jour Perry Bunt, un scénariste en perdition. La Terre était le programme de téléréalité le plus populaire de la galaxie mais les audiences baissent et Galaxy Entertainment décide de mettre un point final à l’aventure en la...
    Voir plus

    Souriez, les extraterrestres vous observent. C’est ce que découvre un jour Perry Bunt, un scénariste en perdition. La Terre était le programme de téléréalité le plus populaire de la galaxie mais les audiences baissent et Galaxy Entertainment décide de mettre un point final à l’aventure en la détruisant de manière spectaculaire et à grand renfort de publicités autour de l’événement.
    Complètement loufoque, ce roman passe au crible de nombreux aspects de notre société : la guerre, la violence, la religion – mention spéciale pour le délire autour du monpotisme – l’Etat et les services secrets, les tycoons et l’économie ainsi que le cinéma et la téléréalité. Jay Martel montre les travers et les disfonctionnements de notre société avec acuité et beaucoup d’humour. Il n’est pas plus tendre à l’égard de la société extraterrestre qu’il a imaginée qui pousse à l’extrême ce que pourrait devenir notre société du divertissement. Lorsque la consécration professionnelle réside dans le fait de travailler pour l’industrie du divertissement et qu’à la tête de Galaxy Entertainment se trouve Dieu, que reste-t-il comme temps de cerveau disponible aux extraterrestres ? Derrière le progrès vanté par les extraterrestres et leur refus de tout contact physique, jugé dégradant, ne restent que solitude et tristesse. Alors, cette humanité pas toujours reluisante a quand même des attraits et vaut la peine d’être sauvée, non ?
    Barré et rocambolesque, je me suis beaucoup amusée à la lecture de ce roman bien rythmé.

  • Couverture du livre « Prime time » de Jay Martel aux éditions 10/18

    Christelle Point sur Prime time de Jay Martel

    Vous ne le savez pas, évidemment, mais la Terre n’est rien d’autre qu’une immense émission de TV-réalité. Partout dans la galaxie, les extra-terrestres se délectent de nos frasques et de notre bêtise, de notre propension à la violence et à l’autodestruction, de nos ridicules croyances en une...
    Voir plus

    Vous ne le savez pas, évidemment, mais la Terre n’est rien d’autre qu’une immense émission de TV-réalité. Partout dans la galaxie, les extra-terrestres se délectent de nos frasques et de notre bêtise, de notre propension à la violence et à l’autodestruction, de nos ridicules croyances en une puissance suprême, de nos chamailleries puériles. En fait, nous sommes les ch’tits et les Marseillais de l’univers (oh putain !), mais les audiences sont en berne depuis un moment et les producteurs de Channel Blue ont décidé de faire un grand final et de clore le programme en un Armagueddon qui va cartonner ! Perry Blunt, un scénariste de Los Angeles en mal de succès, découvre complètement par hasard l’envers du décor mais aussi les funestes projets de la production. Le voilà embarqué bien malgré lui dans une course contre la montre pour empêcher le BOUM final, et il va aller de surprises en surprises… Avec « Prime Time », Jay Martel (qui semble bien connaitre le milieu de la TV américaine) nous offre bien sur une immense farce du style « The Truman show » mais en plus déjanté. On suit les aventures surréalistes (jusque sur la Lune, avec un ascenseur, oui !) de Perry qui va donner de sa personne (dans absolument tous les sens du terme) pour sauver 7 milliards de personnes qui ne se doutent de rien. C’est trépidant comme un film d’action d’Hollywood, c’est délirant comme de la SF cheap (on est plus proche de « The Twilight zone » que de « 2001, odyssée de l’espace » !) et c’est vrai qu’au bout d’un moment, çà donne presque le tournis tellement les péripéties s’enchainent, avec une surenchère dans le délirant qui finit par lasser un tout petit peu sur la fin. Mais en creux, il y a une vraie critique de la TV réalité voire même de toute l’industrie du divertissement américain, voire même, dans un chapitre particulier vers la fin, une vraie giclée d’acide sur l’impérialisme US. Voilà un roman qui se lit avec gourmandise et assez vite, c’est drôle, parfois même très drôle, et qui vous explique avec sérieux qu’il ne faut pas beaucoup plus qu’un stylo gadget pour déclencher une guerre thermo nucléaire. Le pire, c’est que dans le monde de 2015, ça semble presque crédible…

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com