Fredrik Backman

Fredrik Backman

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (14)

  • Couverture du livre « Le monde selon Britt-Marie » de Fredrik Backman aux éditions Mazarine

    marie heckmann sur Le monde selon Britt-Marie de Fredrik Backman

    Britt-Marie, 63 ans, n'est absolument pas passive-agressive. C'est juste que la crasse et les couverts rangés n'importe comment la font hurler intérieurement. Après quarante ans de mariage et une vie de femme au foyer, elle a besoin de trouver un emploi au plus vite. Le seul poste qu'on lui...
    Voir plus

    Britt-Marie, 63 ans, n'est absolument pas passive-agressive. C'est juste que la crasse et les couverts rangés n'importe comment la font hurler intérieurement. Après quarante ans de mariage et une vie de femme au foyer, elle a besoin de trouver un emploi au plus vite. Le seul poste qu'on lui propose la conduit à Borg, un village frappé par la crise où tout est fermé, à l'exception d'une pizzeria qui empeste la bière. Le Dieu du village est le ballon rond - et s'il y a une chose que Britt-Marie déteste plus que le désordre, c'est le football. Alors, quand les enfants du village ont si désespérément besoin d'un entraîneur que la commune est prête à confier le boulot au premier venu, peu importe qu'elle n'y connaisse rien ! Elle va s'instituer coach, et entreprend de faire un grand ménage à Borg, qui a, comme elle, besoin d'un renouveau et d'une seconde chance.
    J'avais lu le 1er roman de cet auteur, et j'ai retrouvé ici sa patte. Derrière une légèreté et une comédie prononcées, de nombreux points sensibles et des réflexions surgissent. Britt Marie est 1 femme sous la coupe et au service exclusif de son mari et du ménage domestique, pas autonome pour 1 sou, qui découvre la vraie vie à Borg, village touché durement par la crise économique, la solitude, mais aussi la solidarité entre ses habitants.
    Je suis rentrée facilement dans ce roman, étant fan de foot (au contraire de Britt Marie) et de belles histoires. Britt Marie m'a fait rire avec ses réflexions, son côté aigrie, têtue comme 1 bourrique mais avec un super bon fond quand elle a décidé d'ouvrir son coeur qui est énorme.
    Toutes les personnes vivant autour de l’héroïne, adultes comme marmots ont su m’émouvoir ou me faire sourire et je les ai trouvé magnifiques de réalisme, de courage et de combativité malgré les embuches.. Mais chacun-e va révéler petit à petit son secret, ses désirs, ses espérances et son caractère bien trempé.
    A Borg, Britt-Marie va se confronter à la réalité et y rencontrer des gens l’acceptant et l’appréciant telle qu’elle est. Dans ce trou paumé, elle va trouver 1 sens à sa vie, se redécouvrir, s'accomplir personnellement . Joie, espoir transcendent ce livre au travers des étoiles naissant progressivement dans les yeux de ces gosses et dans le ciel de Britt Marie.. Un beau roman à découvrir.

  • Couverture du livre « Le monde selon Britt-Marie » de Fredrik Backman aux éditions Mazarine

    Chantal Yvenou sur Le monde selon Britt-Marie de Fredrik Backman

    C’est un monde particulier, original, témoin de blessures profondément enfouies dont les cicatrices ont façonnées un décor que l’on pourrait croire figé. Car elle a un sens personnel de ce qui se fait, de ce qui se dit, selon des critères que lui ont dictés tous ceux auprès desquels elle s’est...
    Voir plus

    C’est un monde particulier, original, témoin de blessures profondément enfouies dont les cicatrices ont façonnées un décor que l’on pourrait croire figé. Car elle a un sens personnel de ce qui se fait, de ce qui se dit, selon des critères que lui ont dictés tous ceux auprès desquels elle s’est construite, tant bien que mal. Lorsqu’on sait depuis toujours qu’on est un élément de peu de valeur, on s’applique, non pas à démontrer le contraire, mais à utiliser les recettes qui minimisent le déficit d’image.

    « On ne change pas si simplement la façon de Britt-Marie de voir le monde »

    Mais voilà, la vie peut parfois vous faire signe et tant pis si cela sort des règles que Britt-Marie suit à la lettre : le mari infidèle , on le quitte et l’on tente de se dépatouiller dans un univers que l’on utilise comme il se doit. L’indépendance soudaine ne doit pas rimer avec la débandade des conduites.

    « Sache que tu n’es pas le seul à mener une vie débridée. J’ai fumé plusieurs cigarettes dans ma jeunesse »

    C’est ainsi que Britt-Marie, sexagénaire, se retrouve gardienne d’une improbable MJC dans un improbable village que la « crise »  a laissé exsangue, entourée par des fans de foot.

    Chaque personnage est un miracle. Et La détermination de l’héroïne bouleverse tout ce petit monde, alors que peu à peu son univers étriqué s’ouvre telle une plante au feuillage ingrat qui révèlerait la plus extraordinaire des fleurs.

    L’auteur de Vieux Raleur et suicidaire a le sens de la formule et l’art de tourner à la dérision bienveillante des situations inconfortables pour les concernés :

    « quelqu’un avait expliqué de son mieux, les yeux fermés, son pull recouvert de nourriture qui n’avait pas réussi à monter jusqu’à sa bouche ou bien en était ressortie pour une raison ou une autre, qu’elle était trop « bourrée » pour rentrer chez elle la veille. »

    Et derrière ces portraits d’êtres en difficulté, on perçoit une grande tendresse et une immense appétence pour la communion des coeurs

    « Parce que la vie est plus que les chaussures dans lesquelles on marche, plus que la personne qu’on est. Ce sont les liens. Les fragments de soi dans le coeur d’une autre personne. »

    Et par la magie de l’écriture, ce petit groupe de laissés pour compte, devient une fantastique entreprise de réhabilitation des corps et des âmes. Impossible de faire l’impasse sur les émotions que suscitent les aventures des habitants de Borg.

    Pour un peu on irait acheter du bicarbonate et on se passionnerait pour le foot (anglais, bien sûr)!

  • Couverture du livre « Le monde selon Britt-Marie » de Fredrik Backman aux éditions Mazarine

    Jean-Paul Degache sur Le monde selon Britt-Marie de Fredrik Backman

    Pour une découverte, c’est réussi ! Le monde selon Britt-Marie m’a absorbé, captivé, amusé, fait
    réfléchir et surtout permis de passer de très agréables moments difficiles à interrompre car, une fois emporté par le style enjoué et efficace de Fredrik Backman, je n’avais qu’une envie, aller au...
    Voir plus

    Pour une découverte, c’est réussi ! Le monde selon Britt-Marie m’a absorbé, captivé, amusé, fait
    réfléchir et surtout permis de passer de très agréables moments difficiles à interrompre car, une fois emporté par le style enjoué et efficace de Fredrik Backman, je n’avais qu’une envie, aller au bout de cette histoire aussi rocambolesque que réaliste.

    Je remercie Masse Critique de Babelio et les éditions Mazarine pour ce livre qui paraîtra ce 28 mars 2018.

    Personnage central annoncé dans le titre, Britt-Marie surprend, étonne, exaspère mais ses innombrables manies la rendent de plus en plus sympathique comme devant ce guichet automatique : « Britt-Marie met un petit moment à effectuer son retrait car elle cache si soigneusement son code qu’elle ne voit pas non plus les touches. »
    Britt-Marie a 63 ans, vient de quitter Kent dont elle a élevé les deux enfants, ne peut se passer de faire des listes, adore son balcon, vit à l’hôtel, ne supporte pas la moindre trace de saleté, range tout ce qui lui passe sous la main et se rend à l’Agence pour l’emploi. « Britt-Marie n’est pas passive-agressive. Simplement prévenante » alors que Kent, son époux, très sociable, est entrepreneur et travaille beaucoup avec l’Allemagne…
    Il faut ajouter que, pour Kent, le foot est ce qui compte le plus au monde et que « Britt-Marie n’a jamais pardonné au football de lui prendre à la fois Kent et ses mots croisés. » ou encore : « Kent faisait le boute-en-train et Britt-Marie faisait la vaisselle. Voilà comment les tâches étaient réparties. » Ce roman fourmille de détails tous plus éloquents les uns que les autres comme cette marque de l’alliance à son annulaire, sa façon de répondre « Ha » pour marquer sa surprise ou sa désapprobation, de toujours effacer ces miettes invisibles sur sa jupe, de nettoyer les vitres, de saupoudrer du bicarbonate sur à peu près tout…
    Fredrik Backman situe l’essentiel de son roman dans ce village de Borg, traversé par une route, un village frappé de plein fouet par la crise économique, le chômage, la délinquance « La crise économique, peut-être finie dans les grandes villes, mais adore Borg. Elle habite ici maintenant, cette conne ! » Heureusement, les gosses adorent taper dans un ballon… Britt-Marie y a trouvé un emploi à la MJC et retrouvé le foot qui constitue la trame, le support, le moteur de ce roman autour d’un groupe d’enfants qui permet à Britt-Marie de se révéler aux autres et à elle-même. Bien sûr, nous sommes en Suède et le froid, la boue, la pluie, la bière, les jours trop courts ont leur importance.
    lors, pour jouer au foot, sur un parking, c’est simple : « Les enfants installent quatre cannettes de limonade en guise de poteaux de but. Les modestes boîtes d’aluminium ont le pouvoir magique de transformer les parkings en terrain de foot par leur simple présence. »

    Dans ce village étonnant, avec ce jeu épatant, j’ai trouvé un peu lourde cette insistance à parler des clubs anglais mais c’est largement compensé par un humour omniprésent et un regard tendre et lucide sur la vie : « Il y a un âge auquel presque toutes les questions qu’une personne peut se poser tournent autour d’un seul sujet : comment vivre sa vie ? »

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !