Fredrik Backman

Fredrik Backman

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (12)

  • Couverture du livre « Le monde selon Britt-Marie » de Fredrik Backman aux éditions Mazarine

    Jean-Paul Degache sur Le monde selon Britt-Marie de Fredrik Backman

    Pour une découverte, c’est réussi ! Le monde selon Britt-Marie m’a absorbé, captivé, amusé, fait
    réfléchir et surtout permis de passer de très agréables moments difficiles à interrompre car, une fois emporté par le style enjoué et efficace de Fredrik Backman, je n’avais qu’une envie, aller au...
    Voir plus

    Pour une découverte, c’est réussi ! Le monde selon Britt-Marie m’a absorbé, captivé, amusé, fait
    réfléchir et surtout permis de passer de très agréables moments difficiles à interrompre car, une fois emporté par le style enjoué et efficace de Fredrik Backman, je n’avais qu’une envie, aller au bout de cette histoire aussi rocambolesque que réaliste.

    Je remercie Masse Critique de Babelio et les éditions Mazarine pour ce livre qui paraîtra ce 28 mars 2018.

    Personnage central annoncé dans le titre, Britt-Marie surprend, étonne, exaspère mais ses innombrables manies la rendent de plus en plus sympathique comme devant ce guichet automatique : « Britt-Marie met un petit moment à effectuer son retrait car elle cache si soigneusement son code qu’elle ne voit pas non plus les touches. »
    Britt-Marie a 63 ans, vient de quitter Kent dont elle a élevé les deux enfants, ne peut se passer de faire des listes, adore son balcon, vit à l’hôtel, ne supporte pas la moindre trace de saleté, range tout ce qui lui passe sous la main et se rend à l’Agence pour l’emploi. « Britt-Marie n’est pas passive-agressive. Simplement prévenante » alors que Kent, son époux, très sociable, est entrepreneur et travaille beaucoup avec l’Allemagne…
    Il faut ajouter que, pour Kent, le foot est ce qui compte le plus au monde et que « Britt-Marie n’a jamais pardonné au football de lui prendre à la fois Kent et ses mots croisés. » ou encore : « Kent faisait le boute-en-train et Britt-Marie faisait la vaisselle. Voilà comment les tâches étaient réparties. » Ce roman fourmille de détails tous plus éloquents les uns que les autres comme cette marque de l’alliance à son annulaire, sa façon de répondre « Ha » pour marquer sa surprise ou sa désapprobation, de toujours effacer ces miettes invisibles sur sa jupe, de nettoyer les vitres, de saupoudrer du bicarbonate sur à peu près tout…
    Fredrik Backman situe l’essentiel de son roman dans ce village de Borg, traversé par une route, un village frappé de plein fouet par la crise économique, le chômage, la délinquance « La crise économique, peut-être finie dans les grandes villes, mais adore Borg. Elle habite ici maintenant, cette conne ! » Heureusement, les gosses adorent taper dans un ballon… Britt-Marie y a trouvé un emploi à la MJC et retrouvé le foot qui constitue la trame, le support, le moteur de ce roman autour d’un groupe d’enfants qui permet à Britt-Marie de se révéler aux autres et à elle-même. Bien sûr, nous sommes en Suède et le froid, la boue, la pluie, la bière, les jours trop courts ont leur importance.
    lors, pour jouer au foot, sur un parking, c’est simple : « Les enfants installent quatre cannettes de limonade en guise de poteaux de but. Les modestes boîtes d’aluminium ont le pouvoir magique de transformer les parkings en terrain de foot par leur simple présence. »

    Dans ce village étonnant, avec ce jeu épatant, j’ai trouvé un peu lourde cette insistance à parler des clubs anglais mais c’est largement compensé par un humour omniprésent et un regard tendre et lucide sur la vie : « Il y a un âge auquel presque toutes les questions qu’une personne peut se poser tournent autour d’un seul sujet : comment vivre sa vie ? »

  • Couverture du livre « Le monde selon Britt-Marie » de Fredrik Backman aux éditions Mazarine

    Aurélie DesLivresEtMoi7 sur Le monde selon Britt-Marie de Fredrik Backman

    Un roman d'une incroyable fraicheur, d'une incroyable douceur : "Le monde selon Britt-Marie" de Fredrik Backman, paru aujourd'hui aux éditions Mazarine.

    Le pitch : A 63 ans, Britt-Marie franchit les portes de l'agence pour l'Emploi pour la première fois. Après 40 ans passés dans l'ombre de...
    Voir plus

    Un roman d'une incroyable fraicheur, d'une incroyable douceur : "Le monde selon Britt-Marie" de Fredrik Backman, paru aujourd'hui aux éditions Mazarine.

    Le pitch : A 63 ans, Britt-Marie franchit les portes de l'agence pour l'Emploi pour la première fois. Après 40 ans passés dans l'ombre de son mari à tenir son foyer avec rigueur et organisation, Britt-Marie est partie et recherche un emploi... Au regard de sa situation, elle se retrouve à Borg, petit village que la crise a dévasté dans lequel elle devient... Coach d'une équipe enfantine de football... Pour elle qui déteste le ballon rond et ne sait pas y jouer, voilà qui promet...

    De cet auteur je ne connais qu'un roman... Mais quel roman ! "La vie selon Ove" avait en effet laissé sur mon petit coeur de lectrice passionnée une marque indélébile, un magnifique souvenir de lecture particulièrement touchante et émouvante... Aussi est-ce avec un immense plaisir que j'acceptais bien volontiers la proposition de Babelio avec la participation des éditions Mazarine de découvrir en avant-première ce nouveau roman... Si j'étais impatiente, je ne cache pas non plus qu'une certaine appréhension me gagnait dans le même temps : Ce nouveau récit allait-il me séduire autant que le précédent ? Avec du foot au programme, le pari n'était pas gagné... Et pourtant...

    Et pourtant je me suis une fois de plus laissée envoûter et captiver par la succulente et truculente plume de cet auteur décalé. On oublie Ove pour faire place à Britt-Marie... On la rencontre à l'agence pour l'emploi, prête à tout pour décrocher un job après une vie entière passée aux côtés d'un mari qui la trahit, à tenir son foyer avec une redoutable rigidité... Alors même que l'intéressée ne paraît pas fort sympathique, on l'adore de suite, plutôt amusé qu'agacé de ses manies et autres manières un tantinet exagérées... Si l'on se plaît à la voir décrocher cet emploi, il nous reste encore à découvrir le village et ses habitants... Et alors on finit de fondre, définitivement conquis par la plume de l'auteur comme par l'originalité de l'histoire. Si les péripéties et autres surprises ne vont pas manquer, le lecteur va les suivre sans relâche ni répit tout au long du récit. Si certains passages peuvent se laisser deviner, il n'en est rien quant au dénouement que je trouve particulièrement réussi. Si je craignais que le football ne prît trop de place, sachez qu'il n'en est rien, ce sport collectif servant plutôt de prétexte pour se lancer dans l'aventure d'une nouvelle vie...

    Car c'est sans doute de cela dont il s'agit... Il arrive malheureusement dans la vie qu'on ne prenne pas le bon chemin, qu'on ne s'en aperçoive pas tout de suite et, tandis qu'on le réalise, on essaie de prendre le virage sans trop de dégâts pour reprendre les choses en main... Seulement il est bien difficile de penser à soi lorsqu'on s'est oublié durant de si longues années... Il est difficile de franchir le pas pour changer de vie sans savoir ce que l'avenir nous réserve, sans se retourner vers la personne qui vous laisse et vous blesse... Et pourtant Britt-Marie ne se laisse pas abattre et se donne du courage pour se relever, avancer et appréhender l'inconnu... Les personnages qui gravitent autour d'elle ne sont pas en reste et mériteraient qu'on s'y attarde si seulement on en avait le temps... "Il ne faut pas avoir peur du bonheur, c'est seulement un bon moment à passer" dixit Romain Gary. Telle une fleur qui vient à s'épanouir, c'est à leur contact que Britt-Marie quitte ce costume de femme maniaque, désagréable et aigrie pour s'ouvrir et se laisser vivre, pour elle enfin... Alors le sourire nous gagne et reste gravé sur nos lèvres une fois notre lecture terminée...

    D'une incroyable efficacité, la plume est fraiche, fluide, empreinte d'humour et de sensibilité, le style est rempli d'émotions et de douceur, de fraicheur et de dynamisme, pour offrir à son lecteur un moment de lecture d'un immense délice...

    En bref, un savoureux roman qui remet du baume au coeur et transmet des messages bien plus forts et sérieux qu'il n'y paraît, à découvrir sans délai pour une vie plus belle, plus saine... Plus sienne...

  • Couverture du livre « Ma grand-mère vous passe le bonjour » de Fredrik Backman aux éditions Pocket

    Lindsay Hardy sur Ma grand-mère vous passe le bonjour de Fredrik Backman

    Lorsqu' Elsa, sept ans, perd sa mamie son monde s'écroule. Non seulement elle doit dire au revoir à sa seule et unique amie mais aussi à une conteuse extraordinaire à l'imagination débordante, portée par une gouaille ravageuse. Une femme qui a jouit de la vie, la brûlant par les deux bouts et...
    Voir plus

    Lorsqu' Elsa, sept ans, perd sa mamie son monde s'écroule. Non seulement elle doit dire au revoir à sa seule et unique amie mais aussi à une conteuse extraordinaire à l'imagination débordante, portée par une gouaille ravageuse. Une femme qui a jouit de la vie, la brûlant par les deux bouts et trouvant une forme de rédemption auprès de son unique petit enfant. C'est dans le monde imaginaire de Miamas, créé par sa mamie, qu'Elsa trouve refuge jusqu'à ce qu'elle lui confie une mission post mortem: distribuer des lettres à tous ceux qu'elle a blessé au cours de sa vie. L'immeuble dans lequel habite l'enfant va alors être confronté à une vague de révélations, de compromis et d'aventures. Elsa va alors être le témoin des secrets de chaque voisins mais surtout ceux de sa grand-mère qu'elle ne connaissait finalement pas...

    Lorsqu' Elsa, sept ans, perd sa mamie son monde s'écroule. Non seulement elle doit dire au revoir à sa seule et unique amie mais aussi à une conteuse extraordinaire à l'imagination débordante, portée par une gouaille ravageuse. Une femme qui a jouit de la vie, la brûlant par les deux bouts et trouvant une forme de rédemption auprès de son unique petit enfant. C'est dans le monde imaginaire de Miamas, créé par sa mamie, qu'Elsa trouve refuge jusqu'à ce qu'elle lui confie une mission post mortem: distribuer des lettres à tous ceux qu'elle a blessé au cours de sa vie. L'immeuble dans lequel habite l'enfant va alors être confronté à une vague de révélations, de compromis et d'aventures. Elsa va alors être le témoin des secrets de chaque voisins mais surtout ceux de sa grand-mère qu'elle ne connaissait finalement pas...

    Voilà une aventure dont rêve tous les enfants! Peuplé de géants, de "worse" chiens au gabarit démesurés, de chevaliers et de contes et légendes, Elsa va confondre l'imaginaire à la réalité pour s'apercevoir qu'elle n'est pas si différente. Si les personnages qui content son univers sont fantastiques, ils ne le sont pas vraiment dans la vie. Entre une mère trop organisée mais dépassée, un couple de vilains voisins, un géant mutique, un chien orphelin et une voisine alcoolique, Elsa mène l'enquête sur les destinataires des lettres. Reprenant les codes du conte, Fredrik Backman aborde avec humour l'importance du pardon et de la tolérance. Sous la goguenardise d'une vieille femme et la naïveté d'une enfant toutefois très intelligente, il condamne les faux semblants, l'image idéal que l'on veut bien donner pour révéler l'amour, l'amitié mais aussi le deuil que l'on porte. J'ai beaucoup rit, pleuré mais suis sortie ébahie par tant d'intensité.

    J'ai beaucoup apprécié l'ironie des situations, l'esprit grinçant de cette grand-mère mais aussi les réflexions matures de cet enfant fan de Harry Potter. C'est ingénieux, original,tout en révélant un aspect positif sur le travail de deuil. L'auteur dévoile peu à peu différentes strates en partant des nombreuses personnalités pour exposer les violences conjugales, l'amour maternel complexe, les accidents de la vie et même les répercutions de la guerre sur l'esprit. C'est beau, quelque fois rude mais toujours bienveillant. Malgré quelques longueurs, l'auteur à su décrire avec tact la fragilité des liens qui unissent. Je terminerais donc ce billet par un chocolat chaud à la créole et des roulés à la cannelle pour assortir cette lecture à une gourmandise!
    http://bookncook.over-blog.com/

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com