Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Fred Paronuzzi

Fred Paronuzzi
Fred Paronuzzi est né en 1967 à Ugine, en Savoie, région qu'il habite toujours bien qu'ayant beaucoup voyagé pour enseigner le français au Canada, en Écosse et en Slovaquie. Outre ses activités d'écrivain, il est maintenant professeur de lettres et d'anglais en lycée professionnel.. Il est l'a... Voir plus
Fred Paronuzzi est né en 1967 à Ugine, en Savoie, région qu'il habite toujours bien qu'ayant beaucoup voyagé pour enseigner le français au Canada, en Écosse et en Slovaquie. Outre ses activités d'écrivain, il est maintenant professeur de lettres et d'anglais en lycée professionnel.. Il est l'auteur de : La lettre de Flora, Robert Laffont, 2007 Comme s'ils étaient beaux, Le Dilettante, 2005 10 ans ¾, Le Dilettante, 2003.

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « De sel et de sang » de Fred Paronuzzi et Vincent Djinda aux éditions Arenes

    Pascal TOURRES sur De sel et de sang de Fred Paronuzzi - Vincent Djinda

    Un livre mémoire puissant
    Lorsque le sel se couvre du sang
    des Italiens, ... étrangers d'alors
    aux Salins d'Aigues Mort(e)s
    Les délires racistes d'une foule folle
    Au prétexte de la "préférence nationale"

    L'ouvrage de Fred (Paronuzzi) et Vincent (Djinda)
    Est aussi d'une qualité rare par...
    Voir plus

    Un livre mémoire puissant
    Lorsque le sel se couvre du sang
    des Italiens, ... étrangers d'alors
    aux Salins d'Aigues Mort(e)s
    Les délires racistes d'une foule folle
    Au prétexte de la "préférence nationale"

    L'ouvrage de Fred (Paronuzzi) et Vincent (Djinda)
    Est aussi d'une qualité rare par le dessin et les couleurs
    Il montre les corps souffrants au travail, leur douleur
    Mais aussi leurs déformations par la haine et la violence

    Un ouvrage rare par son universalité
    au delà de son historique singularité

  • add_box
    Couverture du livre « De sel et de sang » de Fred Paronuzzi et Vincent Djinda aux éditions Arenes

    bulle.noire sur De sel et de sang de Fred Paronuzzi - Vincent Djinda

    Que s’est-il passé ce 17 août 1893 à Aigues-Mortes ? Comment une simple altercation opposant des ouvriers français à des collègues italiens a-t-elle pu se transformer en folie meurtrière ?

    Les corps fatigués, brillants de sueur, les ouvriers ramassent le sel sous le soleil brûlant… les...
    Voir plus

    Que s’est-il passé ce 17 août 1893 à Aigues-Mortes ? Comment une simple altercation opposant des ouvriers français à des collègues italiens a-t-elle pu se transformer en folie meurtrière ?

    Les corps fatigués, brillants de sueur, les ouvriers ramassent le sel sous le soleil brûlant… les muscles saillants, les visages ravagés par la douleur… Français et italiens triment pour la riche Compagnie des Salins du Midi…

    Quelques pages plus loin, les visages sont défigurés par la haine, les cris appellent le sang, les bras se tendent pour frapper, tuer, les français veulent abattre les italiens.

    Que s’est-il passé ? Comment cette tragédie du travail est-elle devenue un lynchage xénophobe ? Qui a exacerbé l’esprit cocardier, qui a lancé la chasse à l’ours ? (ours = étranger)

    Cet album dur, qui prend aux tripes tente de raconter et d’analyser l’indicible. Le dessin transmet la violence, la haine, la rage… j’ai été frappé par cette envie de tuer palpable, prégnante.

    Une lecture forte qui laisse un drôle de goût dans la bouche… qui résonne aussi avec d’autres voix plus récentes qui nous désignent des ennemis.

  • add_box
    Couverture du livre « Dans les cordes » de Fred Paronuzzi aux éditions Thierry Magnier

    Mistinguette M. sur Dans les cordes de Fred Paronuzzi

    Ce recueil de treize nouvelles nous balade du judo au ski, du bodybuilding au tennis en utilisant le sport comme reflet de notre société. Autant vous dire que l’ascenseur émotionnel est au rendez-vous ! On passe du rire aux larmes en lisant « match » puis « football américain ». On réfléchit...
    Voir plus

    Ce recueil de treize nouvelles nous balade du judo au ski, du bodybuilding au tennis en utilisant le sport comme reflet de notre société. Autant vous dire que l’ascenseur émotionnel est au rendez-vous ! On passe du rire aux larmes en lisant « match » puis « football américain ». On réfléchit avec « bodybuilding ». On se dit qu’on s’est bien fait avoir avec « ski ». Ces nouvelles sont pour la jeunesse mais vous pouvez vous plonger dans cette lecture sans hésitation quel que soit votre âge !

    J’anticipe pour ceux qui seraient éventuellement rebutés par le sujet principal du recueil. Je ne suis pas une grande sportive et je ne m’y intéresse pas plus que ça ! Mais ce recueil, c’est bien plus que du sport. Ce sont les travers de notre société qui sont mis en exergue mais aussi ces moments de revanche sur la vie, sur soi-même. Les nouvelles sont très courtes et pourtant en quelques phrases, on est happé à chaque fois par les personnages. On est en suspens, à se demander ce qu’il va leur arriver cette fois. C’est un très beau recueil qui vous prend par surprise au départ et vous tient en haleine, et aux tripes !, jusqu’au bout. Pour les jeunes, les moins jeunes, les sportifs, les champions du canapé et tous les autres !

  • add_box
    Couverture du livre « Capitaine Triplefesse t.1 ; à l'abordage ! » de Fred Paronuzzi aux éditions Thierry Magnier

    L'Ange La Librairie sur Capitaine Triplefesse t.1 ; à l'abordage ! de Fred Paronuzzi

    lu par no'

    Aventure et humour garantis

    Un professeur d'arts plastiques demande à ses élèves d'étudier par groupe de deux une célèbre peinture. Pour Hugo et Lila, ce sera "Le radeau de la méduse. Ils décident d'aller au Louvre le soir même, malheureusement, ils resteront enfermés au musée....
    Voir plus

    lu par no'

    Aventure et humour garantis

    Un professeur d'arts plastiques demande à ses élèves d'étudier par groupe de deux une célèbre peinture. Pour Hugo et Lila, ce sera "Le radeau de la méduse. Ils décident d'aller au Louvre le soir même, malheureusement, ils resteront enfermés au musée. Hugo et Lila vont être emportés dans la toile et ils arrivent dans le monde du capitaine Triplefesse.