Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Francois-Guillaume Lorrain

Francois-Guillaume Lorrain
François-Guillaume Lorrain est l'auteur d'une dizaine de livres parmi lesquels L'Homme de Lyon (Grasset, 2011), L'Année des volcans, Vends maison de famille (Flammarion, 2014, 2016), Ces lieux qui ont fait la France (Fayard, 2015), Vous êtes de la famille ? (Flammarion, 2019).

Avis sur cet auteur (15)

  • add_box
    Couverture du livre « Louis XIV : l'enfant roi » de Francois-Guillaume Lorrain aux éditions Pocket

    Laetitia Montou sur Louis XIV : l'enfant roi de Francois-Guillaume Lorrain

    Le roi enfant

    Une petite déception à la lecture de ce roman de François-Guillaume Lorrain, rencontré lors du salon du livre au Mans en septembre 2023.

    Après avoir assisté à une conférence donnée lors de ce salon avec d'autres historiens (dont Emmanuel Waresquiel) j'ai acheté ce livre et...
    Voir plus

    Le roi enfant

    Une petite déception à la lecture de ce roman de François-Guillaume Lorrain, rencontré lors du salon du livre au Mans en septembre 2023.

    Après avoir assisté à une conférence donnée lors de ce salon avec d'autres historiens (dont Emmanuel Waresquiel) j'ai acheté ce livre et son dernier "Le Temps des trahisons".

    L'auteur est toujours aussi agréable, érudit et passionné d'histoire !

    Mais ce roman sur la jeunesse de Louis XIV, son éducation rude et laborieuse, ne m'a pas enchantée….
    Peut-être par le personnage, j'ai trouvé cet enfant insignifiant, hautain !
    L'écriture est plate, un peu ennuyeuse par moments, c'est vrai qu'il ne se passe pas grand chose dans cette vie morne…
    Des personnages haïssables, ils le sont tous, la reine, Anne d'Autriche, Mazarin…

    Je n'ai pas retrouvé la plume alerte et passionnée que j'avais tant appréciée dans le roman sur le film "Autant en emporte le vent" !

    J'ai apprécié, par contre, les titres des chapitres qui nous immergent dans L Histoire !

    Quel dommage, ce titre, emprunté à Robert Merle dans sa saga "Fortune de France"...

  • add_box
    Couverture du livre « Scarlett » de Francois-Guillaume Lorrain aux éditions Flammarion

    Laetitia Montou sur Scarlett de Francois-Guillaume Lorrain

    "Taratata !"

    En grande passionnée du roman "Autant en emporte le vent", je n'ai pu résister à la tentation d'acquérir ce livre et le dévorer !
    J'ai eu la chance, en plus, de rencontrer l'auteur dans ma librairie favorite !
    François-Guillaume Lorrain, brillant journaliste et écrivain, nous a...
    Voir plus

    "Taratata !"

    En grande passionnée du roman "Autant en emporte le vent", je n'ai pu résister à la tentation d'acquérir ce livre et le dévorer !
    J'ai eu la chance, en plus, de rencontrer l'auteur dans ma librairie favorite !
    François-Guillaume Lorrain, brillant journaliste et écrivain, nous a narré sa passion pour le cinéma et les conditions de réalisation de ce film gigantesque.
    J'ai pu lui raconter que ce livre a été une révélation pour moi : à 16 ans, j'ai commencé à écrire !
    Passionné d'histoire, nous avons parlé du XVIIIe siècle également et de la Virée de Galerne, qu'il a effectué dans son ouvrage "Ces autres lieux qui ont fait la France".
    Je le remercie beaucoup pour sa très gentille dédicace.

    Ce roman raconte l'histoire du livre "Gone With The Wind", le roman de Margaret Mitchell, un livre publié en 1936 : il raconte la guerre de sécession avec passion et réalisme et conquiert des millions de lecteurs. Il fut primé de très nombreuses fois.
    Mais surtout, le roman de François-Guillaume Lorrain décrit le processus de création du film du même nom.

    Une véritable épopée dans le Hollywood des années 1930 où règne alcool, drogue, agressions sexuelles, ségrégation et coups bas !

    C'est David O. Selznick qui s'attaque à cette tâche ! Trouver les acteurs, il lança même une grande audition nationale, une première ! (la veille du premier jour de tournage, il n'avait pas trouver sa Scarlett ! ainsi que la difficulté de trouver l'actrice idéale pour jouer le rôle de la nounou noire !), réaliser les milliers de costumes, les décors et donc trouver un budget pharaonique !

    Il fallait une sacrée volonté, une passion pour réaliser ce défi !
    Il y réussit, pour notre plus grand plaisir !

    Vous saurez, en lisant ce roman, pourquoi et comment les acteurs, comme Vivien Leigh, Clark Gable ou Hattie McDaniel ont réussi à obtenir leurs différents rôles ; leurs relations, leurs amitiés ou leurs frictions !

    Tout est passion dans ce livre: les réalisateurs, les acteurs… Comme dans le livre !

    J'ai adoré !

    Le style, parfait, fluide, addictif ;

    Les travaux de recherche de l'auteur sont impressionnants : il est très humble et les dissimule dans un roman…

    Un roman à lire par tous les passionnés de cinéma et d'Autant en Emporte le Vent !.

  • add_box
    Couverture du livre « Scarlett » de Francois-Guillaume Lorrain aux éditions Flammarion

    PIERRE DARRACQ sur Scarlett de Francois-Guillaume Lorrain

    Ca s'intitule "Scarlett" mais cela très bien pu être aussi "David", "Hattie" ou"Vivien". David , pour David O.Selznick, ambitieux et tatillon producteur de l'âge d'or Hollywoodien, qui mit des années à adapter pour le cinéma le roman de Margaret Mitchell "Autant en emporte le vent", parce que...
    Voir plus

    Ca s'intitule "Scarlett" mais cela très bien pu être aussi "David", "Hattie" ou"Vivien". David , pour David O.Selznick, ambitieux et tatillon producteur de l'âge d'or Hollywoodien, qui mit des années à adapter pour le cinéma le roman de Margaret Mitchell "Autant en emporte le vent", parce que sa mégalomanie voulait qu'il soit " le plus grand film de tous les temps". Hattie, parce que Hattie Mc Daniel, dont on suit le parcours durant tout le livre, fut, en acceptant le rôle de la nounou noire de Scarlett, la première comédienne noire à obtenir un Oscar. Vivien, parce Vivien Leigh, jeune actrice anglaise, réussit au nez et à la barbe de toutes les stars féminines de l'époque, à décrocher le rôle ultra convoité de Scarlett et devint ainsi une star légendaire.
    Le roman ( mais est-ce vraiment un roman?) suit donc en parallèle ces trois destins qui se trouveront unis à jamais grâce à ce film de plus de quatre heures qui reste encore, malgré "Star Wars", ou " Spiderman", le long métrage ayant réuni le plus de spectateurs dans le monde. On plonge donc dans cet univers du Hollywood d'avant guerre, son système de studios ( et donc ses rivalités), ses stars à la vie privée intense que le code de moralité obligatoire obligeait à des stratagèmes pas toujours légaux pour passer pour de belles oies plus très blanches mais présentables. On suit le parcours d'un best-seller annoncé qui attise toutes les convoitises des magnats du cinéma, puis les affres de la scénarisation et donc le fameux casting qui dura de longs mois avant de trouver celle qui incarnera à l'écran cette Scarlett adulée du public.
    François-Guillaume Lorrain s'attarde beaucoup sur la recherche de l'actrice idéale, prenant plaisir à faire défiler beaucoup de stars dans le bureau de Selznick. Les cinéphiles n'apprendront pas grand chose sur cette épopée tant ce tournage a donné lieu à moultes articles ou documentaires depuis plus d'un demi-siècle. Les autres découvriront une saga aussi intense que l'était le roman " Autant en emporte le vent". Ecrit simplement, sans fioriture ni excès lyrique, le livre plonge dans un Hollywood dont la frénésie était à son apogée. On peut toutefois regretter deux choses après lecture : un montage alternée un peu poussif et le regret de ne pas avoir plus de détails sur le tournage et le parcours du film...

  • add_box
    Couverture du livre « Scarlett » de Francois-Guillaume Lorrain aux éditions Flammarion

    Nicolemotspourmots sur Scarlett de Francois-Guillaume Lorrain

    J'ai une passion pour Scarlett. Je n'ai pas lu le roman mais j'ai vu le film Autant en emporte le vent un nombre de fois qui frise la déraison. Et j'ai beaucoup lu autour. Sur Vivien Leigh dont je suis fan, sur le film et les anecdotes qui parsèment l'aventure épique de ce tournage. Alors......
    Voir plus

    J'ai une passion pour Scarlett. Je n'ai pas lu le roman mais j'ai vu le film Autant en emporte le vent un nombre de fois qui frise la déraison. Et j'ai beaucoup lu autour. Sur Vivien Leigh dont je suis fan, sur le film et les anecdotes qui parsèment l'aventure épique de ce tournage. Alors... Alors j'aurais dû suivre ma première impression et ne pas céder à la tentation que ce nom écrit en orange sur la couverture allumait dans mon cerveau. J'étais partagée entre envie et crainte d'être déçue. Malheureusement, la déception est bien au rendez-vous.

    Aucun doute, l'histoire de l'adaptation du roman de Margaret Mitchell en un film qui défie presque toutes les lois du cinéma est un roman à elle seule. Une réalité qui dépasse toutes les fictions. Un extraordinaire documentaire diffusé il y a quelques années (je ne sais plus quand et je n'ai pas vraiment réussi à le retrouver) avait brillamment raconté tout ça. La valse des scénaristes, le pari de Selznick, les péripéties du casting, les innovations technologiques, le changement de réalisateur, la recherche interminable de la Scarlett idéale... Je me doutais bien que ce livre n'allait pas m'apprendre grand-chose, ce n'est pas forcément sur ce terrain que je l'attendais. Ma déception vient du manque de travail romanesque. L'auteur se contente de transformer les anecdotes en une succession de scènes ou plutôt de scénettes pour lesquelles il brode quelques dialogues histoire de délayer un peu. Tout ceci avec une désinvolture que j'ai trouvée assez limite. Pour moi, c'est insuffisant pour faire un roman digne de ce nom, tout juste un divertissement qui permette à des lecteurs pas ou peu informés sur le sujet de glaner quelques bribes sur l'aventure de ce film. Même pour ce qui concerne l'atmosphère et le milieu du cinéma, la matière est trop peu (paresseusement ?) travaillée et ne souffre pas la comparaison par exemple avec ce que fait, dans un style différent, un Dominique Maisons dans Avant les diamants.

    Moi qui comptais sur ce roman pour me changer les idées au cours du week-end du premier tour de l'élection présidentielle, ce fut raté. Ça ne m'arrive pas souvent mais j'ai vraiment regretté les 20 euros investis gaiement dans son achat. Tant pis pour moi.

    (chronique publiée sur mon blog : motspourmots.fr)

Ils suivent Francois-Guillaume Lorrain

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com