Fouad Laroui

Fouad Laroui
Professeur de littérature à l'université d'Amsterdam, romancier, poète, journaliste et critique littéraire, Fouad Laroui a publié, entre autres, aux Éditions Julliard : Les Dents du topographe, De quel amour blessé, Méfiez-vous des parachutistes, Tu n'as rien compris à Hassan II, Le Jour où Malik... Voir plus
Professeur de littérature à l'université d'Amsterdam, romancier, poète, journaliste et critique littéraire, Fouad Laroui a publié, entre autres, aux Éditions Julliard : Les Dents du topographe, De quel amour blessé, Méfiez-vous des parachutistes, Tu n'as rien compris à Hassan II, Le Jour où Malika ne s'est pas mariée (sélectionné pour le Goncourt de la nouvelle 2010), Une année chez les Français (sur la liste du prix Goncourt 2010) et, chez Robert Laffont, De l'islamisme, une réfutation personnelle du totalitarisme religieux.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Autour d'un verre avec Fouad Laroui

    Economiste, professeur, écrivain, poète en langue néerlandaise, Fouad Laroui a tous les talents et un sacré parcours.Muni de sa plume critique et d'un humour caustique, il a déjà publié de nombreux ouvrages (Les dents du topographe, Une...

Articles en lien avec Fouad Laroui (7)

Avis sur cet auteur (32)

  • add_box
    Couverture du livre « Les noces fabuleuses du Polonais » de Fouad Laroui aux éditions Pocket

    Sy Dola sur Les noces fabuleuses du Polonais de Fouad Laroui

    Ce livre est un recueil de cinq nouvelles, la plus importante étant celle ayant pour titre le titre du livre, les quatres autres étant plus courtes.
    La principale est l'histoire d'un médecin polonais qui a migré au Maroc à la faveur d'accords entre les gouvernements de deux pays et qui, sur un...
    Voir plus

    Ce livre est un recueil de cinq nouvelles, la plus importante étant celle ayant pour titre le titre du livre, les quatres autres étant plus courtes.
    La principale est l'histoire d'un médecin polonais qui a migré au Maroc à la faveur d'accords entre les gouvernements de deux pays et qui, sur un malentendu, va se retrouver marié à une autochtone.
    Les suivantes traiteront successivement de la gloire et de la déchéance d'un champion de catch, d'une enquête policière qui a trouvé son origine dans un tableau, du rapport entre hommes et femmes sur ce qu'est l'amour et sur le meilleur conteur de Casablanca.
    Au travers de ces cinq nouvelles, l'auteur nous décrit une société marocaine à la façon des brèves de comptoir ou de ce qui peut se dire dans les bistrots.
    C'est frais, agréable mais cela nous donne une image peu valorisante des marocains. Ce qui à mon sens est un peu dommage mais comme l'auteur est lui même marocain il doit y avoir un fond de vérité.

  • add_box
    Couverture du livre « La femme la plus riche du Yorkshire » de Fouad Laroui aux éditions Pocket

    Loa Elven sur La femme la plus riche du Yorkshire de Fouad Laroui

    Ce livre m'a agréablement divertie

    Ce livre m'a agréablement divertie

  • add_box
    Couverture du livre « Tu n'as rien compris à Hassan II » de Fouad Laroui aux éditions Pocket

    Stéphanie Giovinazzo Cissoko sur Tu n'as rien compris à Hassan II de Fouad Laroui

    Recueil de nouvelles qui débute dans un café sur ce petit groupe d'intellectuels qui débattent sur la place qu'occupera Hassan II dans l'Histoire du Maroc mais l'un d'entre eux est bien plus occupé à contempler une jeune femme assise seule et pleurant. Il faut se poser la question de qu'est ce...
    Voir plus

    Recueil de nouvelles qui débute dans un café sur ce petit groupe d'intellectuels qui débattent sur la place qu'occupera Hassan II dans l'Histoire du Maroc mais l'un d'entre eux est bien plus occupé à contempler une jeune femme assise seule et pleurant. Il faut se poser la question de qu'est ce qui est réellement important dans la vie.
    Les seize nouvelles qui composent ce livre sont donc des tranches de vie, un petit œil sur le quotidien à la fois drôle et déprimant. Fouad Laroui aborde toujours des thèmes délicats avec subtilité, enrobant la tristesse d'un voile d'humour, accompagnant les personnages avec délicatesse en s'émerveillant de la bêtise et en plaisantant de la beauté.
    Tout est affaire de façon de voir et d'aborder ce qui nous entoure, c'est vers cette idée que ces nouvelles nous emportent; que dire de Didi cet homme reconnu par ses pairs seulement parce qu'il porte un costume Pierre Cardin ou bien encore de ce célèbre poète qui devient fou car ne trouve pas de rime avec le mot kalachnikov.
    J'ai été amusé par celle de cet homme qui doit sa réussite à un père qui le premier dans le village acquis une télévision captant d'ailleurs des émissions des îles Canaries. Pas très épais mais bien fourni, ce livre d'à peine 120 pages est un condensé de bonne humeur et d'absurde, des portraits de gens simples, de scènes saugrenues mais où transparaît toute la folie de l'être humain.

  • add_box
    Couverture du livre « L'insoumise de la porte de Flandre » de Fouad Laroui aux éditions Julliard

    Stéphanie Giovinazzo Cissoko sur L'insoumise de la porte de Flandre de Fouad Laroui

    Voici un ouvrage qu'il me tardait de lire, non seulement parce que les livre de cet auteur ne me déçoivent jamais mais aussi par le sujet qu'il a décidé d'aborder dans celui-ci.
    Fatima est une jeune fille en manque d'indépendance dans une Belgique où commence à fleurir les les tenues sombres,...
    Voir plus

    Voici un ouvrage qu'il me tardait de lire, non seulement parce que les livre de cet auteur ne me déçoivent jamais mais aussi par le sujet qu'il a décidé d'aborder dans celui-ci.
    Fatima est une jeune fille en manque d'indépendance dans une Belgique où commence à fleurir les les tenues sombres, née de parents marocains et installée à Molenbeek elle a toujours appris à passer inaperçue. Elle est brillante et suit des cours à l'université mais un jour la voilà qui arbore elle-aussi cette tenue noire dont seul l'ovale du visage apparaît, Fatima sort ainsi du quartier de Molenbeek.
    Une fois passé le pont qui sépare son quartier du reste de la ville, elle se faufile dans une rue, rejoint l'appartement d'une amie et se transforme en une jeune fille éperdue de liberté. Sa vie à l'extérieur de ce carcan que représente son quartier et le poids du regard des autres est à l'opposé de ce que son éducation lui enjoint de faire. C'est en s'ouvrant aux autres qu'elle s'émancipe et retrouve son corps, elle se sent libre enfin et tout se passe très bien jusqu'au jour où Fawzi son fiancé auto-proclamé décide de la suivre.

    Je retrouve dans ce roman le style de l'auteur n'hésitant pas à teinter d'humour un sujet épineux, j'ai aimé cette jeune femme qui cherche à se libérer de tout ce qui l'a enfermé: éducation, environnement, le regard de ceux que l'on nomme voisins et qui d'un seul mot peuvent anéantir une vie. Tous ces personnages choisi par l'auteur ne sont pas caricaturaux du tout, ils représentent malheureusement bien l'état actuel des choses, le genre humain est riche en bêtise mais que voulez vous? il faut de tout pour faire un monde paraît-il!

    Le roman est court mais l'intrigue prenante, chaque chapitre accorde la parole à un personnage revenant parfois sur les faits afin que l'on s'imprègne bien des pensées de chacun. Un très bon moment de lecture, je vous recommande cet auteur.